Mon compte
    La Chair et le Diable
    note moyenne
    3,9
    27 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur La Chair et le Diable ?

    4 critiques spectateurs

    5
    1 critique
    4
    2 critiques
    3
    0 critique
    2
    0 critique
    1
    0 critique
    0
    1 critique
    François A.
    François A.

    15 abonnés 163 critiques Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 15 octobre 2020
    Film vu en Ciné-concert, le 14/10/2020 dans le cadre du Festival Lumière à l'Auditorium Maurice Ravel de Lyon avec l'Orchestre National de Lyon sous la direction du chef d'orchestre américain Timothy Brock.
    Un film magnifique avec une technique déjà très éprouvée, utilisation du flash back, de l'image incrustée, de magnifiques paysages et une lumière splendide. Mais comment ne pas mentionner Greta Garbo qui éclate à l'écran de par sa beauté et son interprétation démoniaque. C'est un grand chef-d'œuvre. Merci au Festival Lumière de nous permettre de voir dans de si belles conditions un tel monument du cinéma mondial avec orchestre et orgue en live et au 1/4 de seconde près. A certains moment même, on finit par se demander si le son du clairon ou le tintement de la cloche ne sont pas pré-enregistrés, tellement on est pris par le film. Bravo donc aussi aux musiciens pour leur grande qualité et pour leur abnégation !
    chrischambers86
    chrischambers86

    8 968 abonnés 11 653 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 31 juillet 2011
    C'est avec sa fabuleuse interprètation de "Flesh and the Devil" de Clarence Brown que Greta Garbo (dans son meilleur film muet) obtint son premier succès triomphal! D'une splendeur plastique, il est certain que le dènouement final reste conforme aux normes dictèes par la morale et les bonnes moeurs mais la passion qui unit Garbo à John Gilbert est si absolue et donne lieu à quelques scènes d'amour d'une impètuositè si torrentielle - la communion èrotique reste l'une des sèquences les plus osèes de l'histoire du cinèma - qu'il est facile de comprendre le but vèritable de "Flesh and the Devil", et que sa fin d'anthologie (d'une Garbo dans les glaces) n'est pas destinèe à autre chose qu'à rendre l'ensemble tolèrable! Un mèlodrame important du cinèma muet qui baigne dans une ambiance souvent belle (ou triste ? ) et fèerique...
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 19 septembre 2010
    0,5 c'est sans doute un peu sévère mais c'est une note à la hauteur de ma déception, et de tout le foin qui peut être fait autour de ce film. La Chair et le Diable est juste un film surcoté à mort (parce qu'il a cartonné au box-office) et qui se retrouve à tort présenté dans tous les livres de cinéma comme caractéristique des autres films de la Divine, ce qui est on ne peut plus faux.
    A mon avis c'est sans aucun doute le plus mauvais film de la période muette de Greta Garbo, qui se retrouve hélas dans un rôle d'une pauvreté affligeante (la véritable vamp de base sans aucun scrupule). Côté acteurs, John Gilbert tient sa place et conserve une certaine crédibilité à son personnage mais on hallucine véritablement devant le jeu ultra forcé de Lars Hanson (à la Gosta Berling, donc totalement hors sujet ici), qui donne à son amitié pour Gilbert une touche fortement gay (était-ce voulu ? en tous les cas ça prête plus à sourire qu'autre chose). Quant à Greta Garbo son rôle de potiche écervelée ne lui sied pas du tout (quel gâchis), et finalement on est bien content quand cette gourde de Felicitas est engloutie par une banquise de carton pâte, quel pied ! A part ça la réalisation est grostesque voire grossière (les surimpressions "Felicitas !" "Felicitas !", les flash-backs récurrents, qui seront dans le genre beaucoup plus fins dans A Woman of Affairs) et les scènes clefs du film souffrent d'une réalisation où la subtilité fait cruellement défaut, notamment dans le traitement de l'amitié Gilbert/Hanson. Dans les bonnes surprises cependant on notera la présence de Barbara Kent (elle joue la petite soeur de Lars Hanson) qui s'énamourache de John Gilbert : elle illumine le film de sa présence et elle donne une réelle touche dramatique à l'histoire en s'opposant à Felicitas et en dénonçant son imposture. Malheureusement son rôle n'est pas assez développé pour véritablement peser dans l'intrigue. Certes le début du film est très sympathique et le bal donne lieu à de très jolies scènes (John Gilbert avec Barbara Kent puis Greta Garbo), mais ensuite ça tourne vite à une véritable accumulation de clichés qui donnent à ce film des accents involontairement comiques. Bref, il n'y a pas de quoi s'extasier ou alors il faut vraiment ne rien connaître au cinéma muet ou aux autres films muets de Greta Garbo.
    Bref ça aurait pu être un film vraiment noir, très dramatique, mais au final La Chair et le Diable a certainement toutes ses chances pour l’étiquette de film culte : une potiche Garbo, un Hanson maniéré, un Gilbert qui fait tourner TOUTES les têtes, l’amitié masculine qui triomphe de la Vamp, et bien sûr des scènes cultes un peu hénaurmes pour une fin on ne peut plus réjouissante.
    Plume231
    Plume231

    2 655 abonnés 4 639 critiques Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 23 mars 2010
    Un somptueux mélodrame où la beauté photogénique de la «Divine» irradie l'écran. La caméra l'aime et on ne peut être subjugué quand c'est le brillant Clarence Brown qui l'a filme. La mise en scène de celui-ci est très raffinée et élégante. De plus, il n'hésite pas non plus pour le plus grand plaisir du spectateur à utiliser à fond la sensualité de son actrice (la scène de la cigarette, la scène du calice,...). Greta Garbo y est par ailleurs pour la première fois accompagnée de l'excellent John Gilbert, acteur avec lequel elle a formé un des couples les plus glamours du cinéma. Du très grand cinéma.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top