Mon compte
    Charlot est content de lui
    note moyenne
    3,1
    47 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Charlot est content de lui ?

    10 critiques spectateurs

    5
    0 critique
    4
    0 critique
    3
    6 critiques
    2
    4 critiques
    1
    0 critique
    0
    0 critique
    Kill-Jay
    Kill-Jay

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 928 critiques

    2,0
    Publiée le 18 mars 2014
    J'aime bien Charlie Chaplin et tout ce qu'on veut, c'est un génie, je le reconnais. Mais il a raté quelques films, surtout quelques long-métrages. Celui-ci, c'est le cas. Faut dire que même si ça ne dure que 11 minutes ça parait long. C'est sympa de voir Chaplin tout le long, on voit qu'il sait comment utiliser la caméra, il sait comment se mettre en valeur par rapport à elle. Mais le voir pendant tout le long, faire la même chose sans s'arrêter, ça devient un peu pénible au bout d'une moment. On voit aussi que son personnage du vagabond n'est pas encore tout à fait au point, ce n'est que le début, il ne l'utilise pas depuis longtemps donc ça tend à être pénible. Heureusement qu'il rectifie le tir dans les années suivantes au niveau de sa gestuelle et son comique. En fait, je suis désolé mais je n'aime pas vraiment le Chaplin des premiers temps, par contre quand il est derrière et devant la caméra, c'est grand.
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 3 984 abonnés Lire ses 6 824 critiques

    3,0
    Publiée le 16 septembre 2011
    Charlot est content de lui (1914), appelé aussi "Charlot est photogénique", est l’un des tout premier film où l'on découvre le personnage de Charlot. Le tournage s'est déroulé lors de la deuxième édition de la Pushmobile Parade (une course de voiturettes pour enfant qui se tenait à Venice, en Californie), la prestation de Chaplin fût improvisée et ce, sans scénario préalable. D’une durée de six minutes, on assiste à la course automobile, alors qu’au même moment, Charlot ne cesse de faire le pitre devant la caméra d’une équipe de tournage venue exclusivement pour filmer l’événement. Se mettant sans cesse devant l’objectif, s’imposant de force, il n’aura de cesse d’agacer le réalisateur qui le repousse à chaque fois violemment. Ce qui est amusant ici, c’est que le tournage a été fait à la va vite, le public assistant à l’événement n’ayant pas été mis au courant, ils assistent interloqué aux pitreries de Charles Chaplin et finissent par s’en amuser (tout autant que nous).
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 1 749 critiques

    2,0
    Publiée le 13 février 2014
    Charlot a cent ans ! Oui ce fut exactement le 7 février 1914 qu'apparut pour la première fois sur les écrans ce personnage désormais universel campé par Charles Chaplin. Connu sous plusieurs noms tels "the tramp", "the little tramp" ou "the immigrant", celui-ci fera rapidement de l'acteur le plus grand comique du monde. Ce premier opus, intitulé "Kid Auto Races at Venice, California", fut réalisé par Henry Lehrman. Il se situe pendant une (véridique) course de voiturettes pour enfants se tenant à Venice, en Californie où Charlot décida de jouer les trublions de façon improvisée. Certes, ce n'est pas celui que l'on préfèrera, tant le comédien transcendera ce rôle par la suite. C'est un peu répétitif, voire ennuyeux mais les prémisses sont déjà là ; le chapeau melon, la canne, la redingote, la démarche, bref autant autant de signes avant-coureurs qui peupleront par la suite les rêves des cinéphiles du monde entier.
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    2,5
    Publiée le 14 février 2011
    Le chapeau melon, la petite moustache, la veste élimée, le pantalon trop grand, la canne et la démarche en canard : ça y est, dès le premier plan, Charlot est là ! C’est son deuxième film pour la Keystone où il a été engagé l’année précédente par Mack Sennett pour remplacer Ford Sterling, parti créer sa propre compagnie. Mais si la silhouette est trouvée, ce n’est pas le cas du personnage : dans les quelques minutes de ce petit film à l’esquisse de scénario, il apparaît sous l’aspect d’un personnage irritant, qui ne sourit jamais et qui cherche à toute force à entrer dans le plan des caméras qui filment des courses de petites voitures pilotées par des enfants. On a envie de faire ce que font tous ceux qui ont affaire à lui : le virer ! À suivre…
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 9 février 2014
    En parlant de centenaire du personnage de Charlot, quoi de mieux que de célébrer l'événement avec le tout premier film mettant en vedette le célèbre personnage interprété par Chaplin. Datant de 1914, bien longtemps avant les succès de "La ruée vers l'or", "Le Kid", "Les Temps Modernes" et autres "Dictateur", "Charlot est content de lui" montre un Charlot essayant par tous les moyens de se faire photographier durant une course automobile. Subjectivement parlant, ce court-métrage se contente seulement de poser les bases du personnage de Charlot, l'histoire étant simple sans non plus être hilarante. Le génie comique de Chaplin n'atteint pas toute la grandeur de ses futurs films, même si on ne s'ennuie pas devant cette situation burlesque. "Charlot est content de lui" fait plus office d'introduction à Charlot qu'autre chose. Il en demeure un court-métrage muet sympathique, sans être exceptionnel non plus.
    Buzz063
    Buzz063

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 919 critiques

    3,0
    Publiée le 25 août 2010
    Historiquement, le film a son importance car il s'agit du premier film où apparait Charlot. Déjà Chaplin a comprit l'importance qu'il y a à remplir l'espace avec son personnage. Toujours des plans fixes dans lesquels Charlot déboule pour faire son numéro.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 26 mai 2011
    "Comment tenir 7 minutes en faisant des mimiques" d'après Charlot ^^ Ceci est un petit court métrage de et avec Henry Lehrman mettant en avant ( et bien trop! ^^) Charlie Chaplin dit "Charlot"! Dès le début on retrouve avec plaisir notre bon vieux personnage inventé par Charles Chaplin. Pas besoin de le décrire, tout le monde le connait! Dans ce court métrage en noir et blanc, Charlot veut être au premier plan.C'est donc avec un esprit sans gêne et imposant qu'il se place en plein milieu d'une course de voitures pour enfants! Il va donc s'attirer les foudres des cameramen! Et ma foi... Je les comprend! Car si Charlot et ses mimiques sont à se tordre, le scénario y est complètement oublié! Alors à force on finit par s'ennuyer, en se disant: "je l'ai pas déjà vu ça?". C'est dommage! :s Mais bon... Tant que "Charlot est content de lui", ça me suffit! ;)
    Guillaume182
    Guillaume182

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 1 194 critiques

    3,0
    Publiée le 12 février 2012
    Trois étoiles charitables pour un court métrage qui nous montre la naissance du personnage de Charlot.

    Chaplin s'amuse avec la caméra, fait le pitre et embête un caméraman qui souhaite uniquement filmé les voitures, mais Charlot est là.

    Amusant.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 349 abonnés Lire ses 2 892 critiques

    3,0
    Publiée le 19 février 2019
    Un court-métrage muet en N&B réalisé en 1914 par Henry Lehrman. Cette comédie est un véritable document d'une belle qualité technique dans laquelle Charles Chaplin effectue sa première prestation de comédien. Il n'est pas encore très drôle mais déjà terriblement cabotin ; notre Charlot clochard joue ici avec les caméras filmant une course de voitures à Venice en Californie. Dommage que le scénario tourne en boucle sur le même gag.
    Chaîne 42
    Chaîne 42

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 2 350 critiques

    2,5
    Publiée le 2 avril 2020
    Ce film est la premier sorti où apparaît le personnage de Charlot. Le définition du mot décrit bien l'installation de ce personnage "Individu qui manque de sérieux. Incapable qui se prend au sérieux, et à qui il arrive des mésaventures ridicules." C'est le sens de ce petit film 6 minutes 19, Kid Auto Races at Venice, Cal. Charlot se met constamment devant la caméra par un sans gène extrême et perturbe à de multiples reprises le reporter qui cherche à filmer les véhicules. Ce n'est pas encore le personnage assez violent des films qui suivront, juste arrogant. Comment ce personnage odieux se fait passer pour un génie, à coups de persévérance ? Dans un premier temps c'est le cas, persévérance en ayant une forte expérience d'acteur et complaisance avec le mauvais goût de l'époque. L'intérêt de ce petit film est bien de montrer les débuts de Charlot tel quel.
    Back to Top