Mon compte
    Land of plenty (terre d'abondance)
    Note moyenne
    3,3
    18 titres de presse
    • Télérama
    • Le Figaro
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Libération
    • MCinéma.com
    • Positif
    • Première
    • Aden
    • Cahiers du Cinéma
    • Ciné Live
    • Les Inrockuptibles
    • TéléCinéObs
    • aVoir-aLire.com
    • Chronic'art.com
    • L'Express
    • L'Humanité
    • Studio Magazine

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    18 critiques presse

    Télérama

    par Marine Landrot

    Wim Wenders a toujours su orchestrer les rencontres antinomiques, les heurts de solitudes, les chocs de perceptions. Les retrouvailles familiales de Land of plenty montrent qu'il n'a pas perdu la main (...) De son affliction devant les errements idéologiques de l'Amérique contemporaine, [il] parvient à tirer un film paisible et joyeux.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Le Figaro

    par Dominique Borde

    Voir la critique sur www.lefigaro.fr

    Le Monde

    par Jean-Luc Douin

    Wenders éclaire les bas-fonds. Magistralement filmée, sublimée par la musique originale de Thom & Nackt, Los Angeles est une belle ville.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Le Nouvel Observateur

    par Pascal Mérigeau

    Le regard de Wenders n'a jamais cessé d'être généreux, seulement il ne passait plus l'écran. Là, ça marche, et tant pis si parfois il ne résiste pas à en rajouter un peu, tant pis s'il a un peu de mal à terminer son film. (...) l'émotion vous prend à la gorge et vous vous dites que cette fois, c'est sûr, Wenders est de retour.

    Libération

    par Antoine de Baecque

    En plans larges vibrants ou très serrés scrutateurs, Wim Wenders croise ces deux personnages antagonistes et parvient à refaire son meilleur numéro : raconter une histoire comme un état d'Amérique.

    MCinéma.com

    par Guillaume Tion

    Wenders dépasse le cadre de son sujet et nous livre une oeuvre intelligente, d'une grande sensibilité. Il prouve une fois de plus son amour pour ce pays "larger than life" qui suscite autant l'admiration que l'agacement. Un bon cru, servi par d'excellents acteurs, même si parsemé de quelques longueurs... attendues de la part de ce réalisateur.

    Positif

    par Pierre Eisenreich

    Le réalisateur allemand fonde sa mise en scène sur la notion de perte, de la même façon que Spike Lee [avec La 25ème Heure] entonnait une élégie visuelle avec les deux faisceaux des projecteurs pointant vers le ciel et remplaçant les Twin Towers effondrées. (...) Le cinéaste a toujours cru en la puissance des sentiments et n'a jamais caché son romantisme, donnant parfois le pire et souvent le meilleur. Land of Plenty démontre à nouveau les limites d'une idéalisation de l'héroïsme qui demeure somme toute sympathique.

    La critique complète est disponible sur le site Positif

    Première

    par Olivier de Bruyn

    Même si (...) le film s'abîme parfois dans une naïveté bizarrement didactique (...) Land of plenty dans ses meilleurs moments rappelle combien Wenders est un incomparable filmeur, apte à saisir dans son cadre impeccable des images saisissantes ou péotiques du monde comme il va (mal). Ce portrait minimaliste et critique de l'Amérique contemporaine mérite plus qu'un détour poli.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Aden

    par La rédaction

    Wenders livre ici une réflexion sur l'état du monde qui paraît tout à la fois d'une grande lourdeur, naïve et sincère. La volonté démonstrative tue, ici, toute possibilité, pour le spectateur, de se laisser un peu aller. D'où un sentiment mêlé d'ennui et de curiosité, de désolation et d'empathie. L'impression de voir un film qui aurait été moderne, peut-être, il y a trente ans, mais qui vient d'être tourné aujourd'hui.

    La critique complète est disponible sur le site Aden

    Cahiers du Cinéma

    par Charlotte Garson

    Seule demeure après vision, insistante et précieuse, la capture d'un quartier, de sa topographie, la touffeur de l'air.

    Ciné Live

    par Xavier Leherpeur

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    La critique complète est disponible sur le site Ciné Live

    Les Inrockuptibles

    par Vincent Ostria

    Stigmatisant naïvement la parano sécuritaire aux USA, Wenders reste un cinéaste.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    TéléCinéObs

    par Bijan Anquetil

    Bien que le regard du cinéaste se pose avec respect sur ses personnages, la rencontre émouvante de ces deux visages de l'Amérique est parfois alourdie par un didactisme que l'auteur semblait chercher à éviter.

    aVoir-aLire.com

    par Rania Hoballah

    Un peu répétitif et pas trop inspiré mais quelques moments de grâce comme Wenders sait les distiller.

    Chronic'art.com

    par Jean-Philippe Tessé

    Post-wendersien surtout, tant l'assèchement terrible du style, désormais étouffé par un vouloir-dire obèse qui, le plus souvent, accouche d'une souris, s'est tristement replié sur un autisme inconséquent. Tout ce qui lui reste d'énergie, il le met pour filmer un drapeau américain claquant au vent : c'est, dit-il, son film le plus politique.

    La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

    L'Express

    par Christophe Carrière

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Wenders pleure le mythe américain en faisant communier ses personnages à New York devant les Twin Towers disparues. On frôle le kitsch sulpicien.

    Studio Magazine

    par Thomas Baurez

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    La critique complète est disponible sur le site Studio Magazine
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top