Mon compte
    Toutes les critiques de Première
    The Suicide Squad
    On s’amuse bien, mais le résultat est au fond très classique, plus proche d’un Marvel que d’un film de superhéros qu’on imaginerait "adulte" ou "mature". C’est fun, mais c’est tout.
    Première
    3,0
    Presse
    3,8
    Jungle Cruise
    Cette nouvelle adaptation d'une attraction Disney se révèle un divertissement d'aventures de bonne tenue. Idéal pour l'été !
    Première
    4,0
    Presse
    3,3
    Les Voleurs de chevaux
    La mise en scène est très soignée mais le scénario, un peu bâclé et prévisible. Dommage.
    Première
    2,0
    Presse
    3,4
    Milla
    Dans un parfait équilibre entre rires et larmes, au gré des couleurs tonifiantes de sa photographie signée Andrew Commis (Fantastic birthday), Milla invente comme un nouveau genre, la feel- good tragedy, qui place le spectateur dans une inconnue permanente.
    Première
    3,0
    Presse
    3,6
    C'est la vie
    On se marre franchement avec le couple Léa Drucker- Youssef Hadji, elle en patronne obsédée par le travail et lui, en mari dévoué
    Première
    3,0
    Presse
    3,0
    Les Sorcières de l'Orient
    La violence morale et physique de ces moments tranche avec l’espièglerie de ces femmes qu’a su capter Faraut, aussi bon confident que passeur de leurs aventures.
    Première
    3,0
    Presse
    3,3
    Profession du père
    Après deux loupés (Une famille à louer et Je vais mieux), le réalisateur du si délicat Les Emotifs anonymes paraît comme en convalescence cinématographique. S’attaquer à une œuvre aussi complexe était sans doute à ce moment de son parcours un Everest un peu trop imposant pour lui.
    Première
    1,0
    Presse
    3,1
    La Loi de Téhéran
    Tout le film frappe d’ailleurs par son utilisation extrêmement inventive des lieux, comme ce repère de trafiquants investis par les forces de l’ordre au début du film.
    Première
    4,0
    Presse
    4,2
    True Mothers
    Dommage que True mothers se perde dans une construction en flashbacks et forwards inutilement compliqués qui finissent par placer le spectateur en avance de l’action. Et ruine pour une large part l’émotion finale recherchée.
    Première
    2,0
    Presse
    3,6
    The Sparks Brothers
    C’est très plaisant à regarder, grâce à la classe et à l’humour des frangins. Mais l’un des groupes les plus extravagants et iconoclastes du dernier demi-siècle méritait clairement un écrin plus sophistiqué.
    Première
    2,0
    Presse
    3,8
    L’ Indomptable feu du printemps
    L’Indomptable feu du printemps coche avec application toutes les cases du film de festival. Il atteint son objectif en croulant sous les récompenses (de Sundance à La Roche-sur-Yon) mais déroule, en dépit des apparences, son récit avec une application trop scolaire pour échapper à cette niche.
    Première
    2,0
    Presse
    3,5
    Old

    Old

    Shyamalan organise son petit chaos temporel avec un art consommé du divertissement. Pas un grand film, mais un bon moment.
    Première
    3,0
    Presse
    3,1
    Space Jam - Nouvelle ère
    Beaucoup de bruit, de couleurs, d’hystérie pour pas grand-chose si ce n’est faire craindre le pire et une suite que pourrait déclencher un carton en salles qui se confirmerait.
    Première
    1,0
    Presse
    2,3
    Kaamelott – Premier volet
    Ceci dit, on rigole parfois très franchement, grâce à des répliques calibrées et à l’abattage intact de certains personnages (Lionnel Astier, toujours immense) et à l'arrivée de sympathiques nouveaux bien adaptés au verbe astierien (dont Clovis Cornillac et Guillaume Gallienne).
    Première
    3,0
    Presse
    3,3
    À l’abordage
    Brac n’est pas Kechiche, il ne cherche pas à sonder jusqu’à épuisement la fièvre qui régit les corps entre eux. Il est plus chaste, c’est un observateur qui intervient très peu.
    Première
    4,0
    Presse
    3,9
    Bonne mère
    Bonne mère est le portrait de cette résistante qui plie mais ne rompt pas. Le regard qu’Hafsia Herzi pose sur elle est bouleversant d’humanité mais dépourvu d’angélisme.
    Première
    4,0
    Presse
    3,7
    Bloody Milkshake
    Les deux heures du récit souffrent donc de trous d’air réguliers qui ne viennent cependant pas gâcher totalement le plaisir pris devant les exploits de ces badass de compétition.
    Première
    2,0
    Presse
    2,6
    Sweet Thing
    Sweet thing a des allures de premier film par sa fougue adolescente. Celle qui fait croire qu’on raconte pour la première fois des histoires que tant d’autres ont traité. Et ce charme-là, doublé d’une BO où Van Morrison côtoie Billie Holiday et Arvo Pärt et du charisme insensé de Lana Rockwell suffisent à notre bonheur.
    Première
    3,0
    Presse
    3,3
    Digger
    On se met donc vite à attendre la fin du récit avec impatience qui le rend interminable.
    Première
    1,0
    Presse
    3,6
    Louxor
    Sur la longueur, Louxor peine à choisir son camp et laisse un goût d’inachevé.
    Première
    2,0
    Presse
    2,9
    Back to Top