Mon compte
    Emily in Paris
    Critiques spectateurs
    Critiques presse
    note moyenne
    2,6
    2910 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Emily in Paris ?

    236 critiques spectateurs

    5
    56 critiques
    4
    61 critiques
    3
    34 critiques
    2
    21 critiques
    1
    26 critiques
    0
    38 critiques
    Audrey L
    Audrey L

    Suivre son activité 293 abonnés Lire ses 2 104 critiques

    Critique de la série
    1,5
    Publiée le 8 mars 2021
    Attention, elle arrive. Qui, Emily ? Non, l'immense vague de clichés absurdes de ce produit uniquement formaté pour le public américain. En France, on ne peut pas regarder cette série sans subir le flot continuel d'idées reçues datant du Paris d'il y a cent ans, la sacro-sainte fascination devant le french style ("OMG une croissante !"), les personnages caricaturaux au possible et les panoramas de Paris de cartes postales toutes les deux minutes... On voit bien que le public visé est américain, d'une part au travers des dialogues en anglais (les français parlent en anglais avec un fort accent même lorsque Emily n'est pas là... Vous avez donc parfois plusieurs français, seuls, qui s'évertuent à parler un mauvais anglais entre eux. Vous trouvez cela illogique ? You're smart.) et auditivement, un autre indice vous met sur la voie : la musique. Cette BO composée de musiques au mieux bobos (on reste bloqués sur les paroles neuneus et les mélodies d'ascenseurs qui les accompagnent... On a même reconnu la musique de la pub des magasins Aldi, ça c'est la classe à la française) au pire qui sont des chansons d'apprentissage de vocabulaire pour les cours de français aux États-Unis (véridique, on les a aussi reconnues...). Et évidemment, on ne peut pas parler musique en France sans dégainer Edith Piaf, que vous ne pourrez pas manquer dans une séquence ultra-gênante (l'amie qui écorche La Vie en Rose sur la place publique, en entier... Que c'est long), et une autre fois à la fin de la saison (Non, je ne regrette rien). On tombe aussi les sonotones quand on entend certains dialogues qui veulent nous apprendre le français avec des leçons fausses ("on ne peut pas dire excité pour dire enthousiaste"... Dommage, on peut, il fallait réviser son français niveau A1 avant d'écrire ce dialogue). Assez parlé du massacre auditif, passons aux yeux. Si l'on en croit Emily in Paris, tous les hommes français sont des obsédés sexuels (il suffit que la miss passe devant un homme pour qu'il ait immédiatement envie de la "séduire", pour rester polie) et les françaises ne sont bonnes qu'à être trompées et même à cohabiter avec les maîtresses (mais ce n'est pas grave, car on cite : "ça se fait en France"... Ignoble) et de façon générale, les français et françaises sont des gens méchants (les collègues écœurants, le chef et le serveur du restaurant qui refusent de servir la cliente par fierté culinaire, la concierge gueularde, le couturier limite bipolaire qui crie sur tout le monde, etc... Beau panel). Mais on se console un peu en se disant que les clichés ne touchent pas que la France, en de rares occasions, avec l'amie chinoise d'Emily (qui au mieux n'a pas su conjuguer un verbe au passé, au pire n'est pas au courant que la politique de l'enfant unique est révolue depuis 2015). On aime (follement) aussi le caractère nunuche d'Emily, les jeux des acteurs au bord de l'AVC, le final d'une facilité confondante, la musique "pouêt-pouêt" (on n'a pas d'autres mots pour désigner ces coups de trompettes qui sont censés être la piste sonore des transitions visuelles) et une France réduite à ses plus bas (et faux) clichés : de la mode, du snobisme, de l'obsession sexuelle et des croissants. Il ne manquait plus que le Mime Marceau, le béret et l’accordéon pour finir le tableau... Allez, nous, on retourne vers les vraies séries bien faites, avec notre café et croissant à la main.
    cineccita
    cineccita

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 444 critiques

    Critique de la série
    1,5
    Publiée le 1 janvier 2021
    Les acteurs sont beaux et Paris est magnifique grâce à la réalisation américaine il faut bien le dire.
    Seulement il n'y a pas de scénario, pas d'histoire, on s'ennuie fermement.
    L'AlsacienParisien
    L'AlsacienParisien

    Suivre son activité 534 abonnés Lire ses 1 402 critiques

    Critique de la série
    2,5
    Publiée le 27 octobre 2020
    A la base, c'est vraiment pas le genre de série qui m'attire, trop girly et kitsch à mon goût. Mais lors de sa sortie, "Emily in Paris" a suscité moultes réactions de la part du public français qui criaient au scandale car la série, en plus d'être niaise, accumule les clichés sur les français. Suite à ce mauvais bouche-à-oreille, c'est donc avec recul que j'ai voulu me faire ma propre idée, sans me dire que j'irai jusqu'au bout.
    Aucunement réaliste, "Emily in Paris" dresse un décor de carte postale, magnifiquement utopique et fantasmé où une jeune américaine débarque toute pimpante pour bosser dans une agence de marketing. Les premiers clichés débordent de non-sens ; entre une "chambre de bonne" très spacieuse, un bouquet de rose à moins de six euros et un patron qui se ballade cigarette à la main dans ses locaux, un peu d'autodérision et de lâcher-prise sont de mise ! Mais bon, il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'une production américaine qui s'adresse avant tout au public outre-Atlantique. Bien que ce monde de Bisounours soit à des années lumières de notre quotidien, il se révèle intriguant par son apparente simplicité. Techniquement propre et bien foutue, tout se joue autour de l'idylle de Paris. Mettre en scène Paris comme une vitrine, que ce soit par le biais des étrangers qui y vivent leur meilleure vie, partageant tout sur leur compte Instagram (#influenceuse), ou par le métier de l'héroïne qui promeut des produits de luxe dans les rues de la capitale. Une sorte de mise en abyme du rêve lui-même où le fantasme est constamment exploité, refabriqué, multiplié. Pas sûr que chaque spectateur perçoive cette grille de lecture mais personnellement, c'est ce qui m'a fait tenir jusqu'au bout ! Et cela rend cette série moins bête et superficielle qu'elle n'en a l'air.
    Par contre, pour ce qui est de l'histoire, elle est clairement dépourvue de tension, et se contente de raconter les découvertes plus ou moins insolites de l'héroïne en terre française. Exclue de tout problème propre au commun des mortels, Emily est tout simplement bénie des Dieux car rien ne la chagrine et ne l'empêche de réussir ce qu'elle entreprend. Ah non, j'allais oublier, sa vie sentimentale est pour le moins... compliquée car voyez vous, les français sont des amants libres comme le vent et du point de vue de l'américaine, c'est un choc des cultures ! Mais vaut mieux en rire et quelques quiproquos s'y prêtent allègrement. Donc certes, on a pas affaire à la série de l'année mais si on aime rêver au Paris de "Ratatouille", "Emily in Paris" saura vous évader.
    Côté casting, c'est plutôt sympa de voir qu'ils ont pris des comédiens français et non pas des américains qui jouent des français. Par contre, ce qui m'a contrarié et vachement ennuyé à la longue, c'est que chaque personnage est monochrome, ne jouant que sur un trait de caractère. On a le droit à la boss désagréable, aux collègues commères, à l'amant sensuel, à la meilleure amie fofolle, à la copine française toujours prête à faire un resto ou une expo, et bon nombre de personnages masculins dragueurs. Et au milieu de tout ça, on a Lily Collins, naïve et débrouillarde, qui déborde d'une énergie pétillante. Solaire, elle égaye et se fond totalement dans ce décor édulcoré.
    Je ne pense pas qu'une saison deux soit des plus nécessaire, déjà que la fin de saison tournait en rond par moment. Ah oui, et je suis obligé de faire une remarque sur cette version française qui est absolument horrible car la pauvre Emily se voit dotée d'un accent anglais à couper au couteau... Osez la version originale, c'est bien plus authentique. Ce qui peut paraitre ironique quand on parle d'une série aussi fake.
    Agnes L.
    Agnes L.

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 846 critiques

    Critique de la série
    2,5
    Publiée le 31 août 2021
    Attendez-vous à la vision américaine des parisiens. Tout est loin d'être à l'avantage de ces derniers comme semble le dire certaines critiques des spectateurs. Pour ma part, j'ai trouvé plutôt négative leur approche. Le manque d'amabilité des collègues français, leur peu d'appétence pour le travail, la vétusté des appartements, surtout des plomberies, tous les clichés sont présents,, jusqu'aux crottes de chien sur les trottoirs. Le manque d'hospitalité fait que cette jeune fille de vingt ans, soi-disant avec un master en marketing (qui s'obtient en France à 23 ans avec bac + 5), se retrouve un peu seule dans la capitale. Heureusement, la jeune américaine découvre avec plaisir le petit pain au chocolat, les beaux monuments, les terrasses de café et les hommes qui sont tous des supers amants en puissance. Certes les monuments sont beaux, la cuisine est excellente et les parisiennes sont très bien habillées mais c'est assez creux et pas franchement drôle non plus. Au final, une série superficielle dont on se passera sans problème.
    Vanessa L
    Vanessa L

    Suivre son activité 220 abonnés Lire ses 802 critiques

    Critique de la série
    4,0
    Publiée le 18 octobre 2020
    La série est arrivée début octobre sur Netflix et je l’ai regardé sur une journée tellement j’ai aimé. Alors elle se fait démonter en flèche, trop de clichés, mauvais clichés, blablabla et moi perso j’ai juste méga kiffé ! Un énoooorme coup de cœur ! Déjà, j’ai adoré l’héroïne assez naïve qui débarque mais pourtant qui est assez talentueuse et débrouillarde. Elle se fait larguer méchamment par son copain et elle se sent seule. Ce n’est pas facile de débarquer dans un pays dont on ne connaît pas la langue ni les coutumes. Remplie de clichés en tout genre, il y a des passages excellents et drôles (je repense au passage sur Brigitte Macron c’est bien drôle). Le deuxième point que j’ai aimé c’est l’esthétique de la série, très bien filmée et surtout j’adore toutes les tenues que porte Emily. Côté fashion elle assure plutôt bien même si bien entendu ce n’est pas ce que l’on porte ici. C’est assez coloré et frais, c’est vraiment plaisant. J’ai beaucoup aimé aussi le côté communication, elle devient une vraie instagrammeuse qui fait le buzz littéralement à chaque fois. C’est plutôt de bonnes trouvailles et elle gère plutôt bien le succès. Et puis forcément, à Paris, obligé de mettre une romance et celle-ci n’est pas de tout repos ! Elle a souvent des bâtons dans les roues et elle ne s’attache pas toujours aux bonnes personnes ou peut-être trop à certaines. Difficile alors de concilier amour et amitié quand une de ses meilleures amies est la copine du garçon pour lequel elle craque ! Je ne comprend pas pourquoi on descend cette série en flèche, elle ne le mérite pas, elle est divertissante, certes ne reflète pas toujours la réalité mais elle surfe aussi sur le luxe et une catégorie de personnes que la plupart des français ne sont pas. Mais c’est justement ce type de séries qui nous fait rêver et nous divertir ! Je l’ai trouvé vraiment drôle et plus audacieuse et bien pensée ! Une petite pépite pour moi, clairement !


    En résumé, Emily in Paris est un énorme coup de cœur pour moi ! J’ai adoré Emily et son histoire à Paris plein de clichés, mais c’est drôle et pas facile non plus toujours avec les coutumes différentes ! J’espère qu’une saison 2 suivra vite !! Perso je ne peux que vous encourager à regarder !
    J.Dredd59
    J.Dredd59

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 692 critiques

    Critique de la série
    0,5
    Publiée le 15 décembre 2020
    D’habitude quand les comédies jouent sur les clichés la masse tombe dessus en disant que c’est dé.bile, mais là non parce que c’est : 1) une série 2) américain 3) fait par le réalisateur de Sex and the City donc incritiquable 4) Netflix alors c’est forcément bien… Bon dans 5 ans ça sera oublié et on taillera le truc mais c’est pas grave. En attendant c’est quand même pas drôle, mal joué, basique (bonjour le bogoss habituel qui fait tourner les têtes mais infidèle), superficiel (un étalage de fringues), plein de clichés donc mais qui datent de plusieurs décennies pire que Ratatouille, bien ancrés dans la tête des ricains, caricaturaux et limite insultants mais autant pour les Frenchies que pour eux et leur ignorance (on a que des apparts luxueux avec vue sur la tour Eiffel, talons et bise obligatoires, des pavés et des terrasses partout, le champagne coule à flot, les magasins sont old fashion mais les immeubles old shool sont chics, bérets et croissants pour tous, on picole et on fume, tout est beau et propre)… Le pire c’est que le message c’est quand même : une jeune diplômée arrive en France pour nous apprendre le marketing tellement on est mauvais, surtout dans le luxe c’est vrai, aucune marque connue en hexagone, pfffff.
    GIJoe
    GIJoe

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 476 critiques

    Critique de la série
    0,5
    Publiée le 14 janvier 2022
    C'est mal joué, le personnage principal est complètement plat et l'actrice a été très mal castée. Le scénario est téléphoné. D'un ennui mortel
    Norbert Sautelles
    Norbert Sautelles

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 354 critiques

    Critique de la série
    3,0
    Publiée le 21 juin 2022
    Darren Star est le showrunner de la série. Les metteurs en scènes sont: Andrew Fleming, Zoe R. Cassavetes, Peter Lauer
    Cette série Netflix (10 épisodes de 30 minutes) conte la vie d'une jeune américaine à Paris, qui travaille dans le marketing, qui découvre la vie à Paris et le travail à la française. La réussite de la série est de brasser et d'assumer les clichés sur les parisiens et la France. Les parisiens sont désagréables et odieux, ses collègues de travail son du même acabit, odieux. Les clichets sont là: la baguette, le pain au chocolat, les crottes de chiens sur le trottoir, la cuisine, la drague et le sexe. Tout cela est tellement assumé que cela n'en est pas génant. Au total, ils sont tous tellement odieux que cela provoque des sourires.
    Par contre il manque les transports en communs: visiblement par un moyen de déplacement dans le milieu du marketing et de la mode.
    Malgré cet ensemble d'éléments, de clichés, d'éléments négatifs ou positifs (l'amour), le film reste néanmoins un hymne à Paris. Le Paris avant Covid 19.
    Le personnage de la jeune américaine (Lily Collins, parfaite) est robuste et résilient à toutes les attaques. Et elle a un dont d'improvisation dans son métier. Ce qui la sauve.
    Tout cela est très irréel et invraisemblable, mais la série reste délicieuse.
    Jeune Ras
    Jeune Ras

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 327 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 14 janvier 2022
    Va savoir pourquoi, j’ai adoré et j’adore. Bien évidemment il faut regarder en anglais, les situations et les blagues sont beaucoup plus cocasses qu’en vf. Emily est attachante, les parisiens sont à leurs images et le monde de l mode y’est présenté de manière et peu cliché et surfait mais réaliste.
    Jean N.
    Jean N.

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 323 critiques

    Critique de la série
    0,5
    Publiée le 7 octobre 2020
    Et c'est reparti pour les clichés nunuche du Paris vu par les ricains!!
    Tout y est !! La baguette, la guinguette,, la braguette... on est sur le téléfilm de l'aprem pour les séniors sur M6!
    Bon on reste quand même n°1 au plumard (avec de belles performances), merci!
    Ah! par contre on clope au bureau , d'ailleurs on clope partout d'après les ricains!! Rien ne nous est épargné ;
    La patronne qui s'habille en Prada, la copine milliardaire chinoise,le copain black gay qui lui s'habille avec des polos à double liserés (mais c'est pas des Fred Perry et oui ! ils ont pas tous les codes , non,mais....) spoiler: et le gâteau vulgaire à ne pas oublier HUMOUR

    La seule chose qui m'intrigue : c'est ou ils ont pu trouver des rues si propres avec que des gens souriants (propres sur eux )aux terrasses des cafés avec des serveurs aimables spoiler: je vous conseille de tenter le coup de la cuisson de la viande ...
    ?? Pas de racailles ,de métro puant, ni squats,ni poubelles?
    Surement filmé en décors intérieurs dans des studios gardés par des chiens et un service de sécurité a Hollywood!
    J'ai regardé 2 épisode pour être sur .... Aprés, comme dit le célèbre philosophe Franck Dubosc , j'ai vomi !!
    Joe75
    Joe75

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 297 critiques

    Critique de la série
    3,0
    Publiée le 4 octobre 2020
    Il manque juste un grand sapin décoré, la patinoire de l’Hôtel de Ville et un gros chien pour que ça fasse un parfait téléfilm romance à l’eau de rose de fin d’année de M6 qui aurait pu s’appeler « La fabuleuse Ratatouille d’Emily Poulain ». Sinon, il y a tout, absolument tout, ce que l’imaginaire collectif américain peut sublimer de ce que peut signifier de vivre à Paris : Béret, croissants, accordéon, chanson de Piaf, Tour Eiffel, Carrousel, Montmartre, Louvre, Bastille, (même musée des arts forains), grand couturier, Opéra, accordéon, etc., j’en passe et des meilleurs. Bref, une carte postale idyllique de notre capitale que seuls les parisiens ne reconnaîtront pas dans leur quotidien. Exit la mixité ethnique (hormis le collègue black gay et la copine milliardaire chinoise), les gilets jaunes, les klaxons, les bouchons, le métro et les SDF, ne reste que l’invitation au voyage : calme, luxe et volupté dans un monde caucasien où tous les Français sont parfaitement bilingues (à voir en V.O d’ailleurs sinon on ça perd tout son sens) et occasionnellement de supers coups au lit endurants et performants (on a une réputation à tenir !). A part ça c’est gentillet, ça se regarde pour passer le temps en faisant son repassage, Lily Collins est très jolie, Lucas Bravo doit faire pâmer pas mal d’américaines en quête de parfait « French Lover », si ça peut faire du bien au tourisme Parisien en cette période de Covid pourquoi pas, il faudra juste les prévenir de ne surtout pas prendre le RER B en arrivant à Roissy pour rejoindre le centre de Paris, sinon le rêve de « ville lumière » sera très vite éteint par la saleté ambiante et les graffitis, très loin de ce conte de fées télévisé !
    anonyme
    Un visiteur
    Critique de la série
    2,0
    Publiée le 27 octobre 2020
    Bof. C'est le mot qui convient pour ce show.
    C'est rigolo parfois, mais c'est tellement niais aussi.
    Bon, c'est pas grave, on regardera autre chose hein, parce que franchement, on peut avoir mieux à faire que de se noyer dans cette vision guimauve des quartiers chics parisiens.
    Zarkalexia
    Zarkalexia

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 199 critiques

    Critique de la série
    1,5
    Publiée le 26 décembre 2020
    On dirait une fable .. pas du tout captivant , jeu d’acteur mou histoire inintéressante , dommage car j’aurais redécouvert paris avec plaisir mais la elle fait des selfies d’elle genre je suis à Paris bon bof
    Louis C
    Louis C

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 186 critiques

    Critique de la série
    3,0
    Publiée le 30 mars 2021
    Que dire de la série ,sinon tout est dit dans le titre,les acteurs jouent bien dans l'ensemble,a part Emily ou son doublage avec l accent à la longue peut être casse ... noisette.
    Belles images colorées
    ,un rythme soutenu par Emily avec son charisme et son sourire.
    C'est pas un film d action ,mais pour changer pourquoi pas .
    XavierCaze
    XavierCaze

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 147 critiques

    Critique de la série
    5,0
    Publiée le 7 janvier 2021
    Un peu de "le diable s'habille en Prada", un soupçon de "vacances romaines", un zest d'"un Américain à Paris" et une pincée de "10%" .... et surtout la délicieuse Lily Collins qui se débat au milieu des clichés les plus éculés sur les Français.
    Back to Top