Mon compte
    The West Wing : À la Maison blanche
    Hors saison
    Ma note :
    The West Wing : À la Maison blanche
    Spectateurs
    3,2 4 notes

    Infos saison

    3 épisodes
    Chaîne d'origine : NBC
    1 photo
    Martin Sheen
    Martin Sheen
    Rôle : Josiah "Jed" Bartlet
    Stockard Channing
    Stockard Channing
    Rôle : Abigail Bartlet
    Richard Schiff
    Richard Schiff
    Rôle : Toby Ziegler
    John Spencer
    John Spencer
    Rôle : Leopold "Leo" McGarry
    Voir le casting hors saison
    • Photo Dule Hill
    Les épisodes de la hors saison
    Isaac et Ismaël
    Hors saison - Isaac et Ismaël
    Quelques images avant de débuter l'épisode...Ce 3 octobre 2001, alors que les fans d'À la Maison blanche se ruent devant NBC pour regarder le Season Premiere de la saison 3, affamés depuis 5 mois et la fin de la seconde, ils se retrouvent face aux acteurs, regard caméra, délivrant un message spécial: une explication de la "nature" de l'épisode, ou plutôt de la "pièce", à laquelle ils sont sur le point d'assister. Un message de compassion et d'amitié envers ceux qui ont souffert des attaques du 11 septembre, survenues un peu moins d'un mois plus tôt. Cette missive envoyée par écran interposé, la voici...Le synopsis, ou l'histoire d'une pièce...Préambule: cet épisode sort complètement de la continuité chronologique et dramatique de la série. En clair, il ne débute pas où le précédent se termine et n'enclenche pas l'intrigue de celui qui le suit. Il est "en dehors" de tout arc narratif. Un épisode à part, définitivement à part...Les Services Secrets bouclent la Maison Blanche et questionnent un employé, Raqim Ali, suspecté de terrorisme. L'interrogatoire s'avère être plutôt musclé, ce que regrette Leo. Alors que Josh s'adresse à un groupe d'étudiants, l'alarme retentit. Réfugiés dans une cafétéria, ils débattent du terrorisme en compagnie notamment du Président et de sa femme. Un moment privilégié en plein milieu d'une crise, où le dialogue va permettre de dénoncer les dérives, d'identifier les causes du mal et de panser des plaies qu'on n'imaginait pas ouvertes...A savoir absolument sur cet épisode :1. Diffusé le 3 octobre 2001, soit un peu moins d'un mois après les terribles attentats du 11 septembre, "Isaac et Ismaël" est un épisode spécial, écrit et produit en deux semaines (une véritable prouesse de production) par Aaron Sorkin et son équipe, en réaction à la tragédie. Cet épisode ne rentre pas dans la chronologie de la série, laquelle débute sa 3ème saison une semaine plus tard en reprenant le fil de son intrigue laissée en suspens depuis le final de la seconde saison, achevée quelques mois plus tôt, en mai.2. "Aaron est un scénariste brillant et veut s'exprimer. Nous avons une grande confiance en lui et en ses capacités à retranscrire les événements de la semaine passée et à en faire un programme de télévision qui fera date." C'est par cette déclaration que Jeff Zucker, président de NBC Entertainement à l'époque, lance publiquement la production de cet épisode.3. "Isaac et Ismaël" a réalisé le record d'audience historique de la série avec plus de 25 millions de téléspectateurs.4. L'épisode s'achève sur une chanson mythique du groupe Buffalo Springfield, "For What It's Worth". A écouter en cliquant ici !5. Le titre de l'épisode, "Isaac et Ismaël", est directement issu du Livre de la Genèse. Cette histoire, racontée en fin d'épisode par la Première Dame, revient aux sources du conflit opposant les Juifs aux Musulmans. Vous aussi, vous pouvez vous voir ci-dessous :Un chef d’œuvre... ou un épisode de plus d'"A la Maison Blanche" ?Hommage aux héros disparus et lettre d'amour à la Liberté, "Isaac et Ismaël" a été écrit spécialement pour la triste occasion par Aaron Sorkin, composé et produit en deux semaines, dans un sentiment d'urgence que reflète sans doute mal l'apparente tranquillité de son intrigue.Cet épisode est d'ailleurs aussi bien une entreprise d'exorcisme (des démons sortis des décombres de l'attentat) qu'un appel à resserrer les liens entre les habitants d'une nation meurtrie. Pour arriver à ses fins, Aaron Sorkin fait preuve d'une maestria pédagogique plutôt rare à la télévision et au cinéma, mais finalement assez usuelle chez lui. Son objectif est clair et simple: expliquer sans accuser, éclairer pour combattre toute forme d'obscurantisme, développer pour déminer les malentendus, prendre de la distance (ou en tout cas tenter d'en prendre) pour ne pas se précipiter. "Isaac et Ismaël" est une invitation à parler et à se parler, à échanger, à opposer des idées dans le respect le plus total... en clair, à vider son sac pour ne pas nourrir de ressentiment artificiel et destructeur.Sorkin a une confiance absolue en son auditeur, lequel est à la fois acteur et témoin. Le scénariste ne se permet jamais d'abaisser son propos, d'abrutir son discours ou de pré-mâcher des idées. Exigeant et provocateur, éloquent et suggestif, déclamant sans jamais imposer, il laisse une place conséquente à chacun d'entre nous, un espace d'approbation autant que d'opposition.Le téléspectateur ne se retrouve pas parachuté en plein milieu d'un cours magistral. À la Maison blanche, c'est aussi et surtout du spectacle et cet épisode se doit d'être "sensationnel" et rythmé ! Sorkin réussit cette performance en jouant notamment sur sa fameuse "rythmique", celle du texte et des mouvements, mais aussi en créant un sentiment de menace pesante, un vertige chaotique qui met mal à l'aise aussi bien les personnages que les téléspectateurs. Il monte une pièce aussi profonde qu'entrainante, un "divertissement intelligent" diraient certains, beaucoup plus efficace que les centaines de mémos qui arrivent chaque jour sur le bureau de Leo...On l'a dit: "Isaac et Ismaël" est une vraie prouesse de production télévisuelle et un épisode à part. Mais c'est surtout un épisode à voir. Chef d’œuvre ou pas, c'est à chacun de décider...Un dernier extrait pour la route...Ci-dessous, découvrez un dernier extrait de cet épisode spécial, durant lequel Josh Lyman (Bradley Whitford) est confronté à une question au premier abord impossible: "Pourquoi tout le monde déteste à mort les Américains ?",
    Documentary Special - 24 avril 2002
    Hors saison - Documentary Special - 24 avril 2002
    The West Wing : épisode spécial
    Hors saison - The West Wing : épisode spécial
    17 ans après, les acteurs de THE WEST WING sont réunis par le créateur de la série Aaron Sorkin et son réalisateur et producteur exécutif Thomas Schlamme pour une représentation unique sur une scène de théâtre de l’épisode 15 Échec et Mat (Hartsfield’s Landing) de la saison 3.

    La réaction des fans

    Voir les commentaires
    Back to Top