Notez des films
Mon AlloCiné
    Décès du réalisateur Russ Meyer
    22 sept. 2004 à 14:20
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Le cinéaste Russ Meyer, connu pour ses comédies érotiques et décalées, est décédé le samedi 18 septembre à Hollywood des suites d'une pneumonie. Il avait 82 ans.

    Le pape de l'érotisme décalé n'est plus. Le metteur en scène Russ Meyer s'est éteint ce samedi 18 septembre à l'âge de 82 ans dans sa résidence sur les collines d'Hollywood. Ce décès fait suite à des complications survenues lors d'une pneumonie. Ce personnage atypique qui connut son heure de gloire dans les années 60 et 70 laisse derrière lui une filmographie sulfureuse composée de 23 oeuvres aussi déjantées les unes que les autres.

    De Playboy à la série Z

    Né le 21 mars 1922 à Oakland, en Californie, Russ Meyer débute comme photographe durant la Seconde Guerre mondiale pour ensuite officier dans la revue de charme Playboy. Après un court documentaire intitulé The French peep show, réalisé en 1950, il entame une carrière de cinéaste marginal et se distingue dès sa première oeuvre de fiction, The Immoral Mr. Teas (1959). Grâce au million de dollars de recettes engendré par ce long métrage, il finance lui-même ses réalisations suivantes. Avec Le Désir dans les tripes (1965) et Faster pussy cat, kill ! kill !, il impose son propre style : l'exploration du sexe à travers des intrigues rudimentaires mais pimentées de violence et servies par des héroïnes à la poitrine démesurée.

    Sous l'égide de la Fox

    Suite au succès remporté par Vixens (1968), il est contacté par les studios de la Twentieth Century Fox pour lesquels il met en scène La Vallée des plaisirs (1970), l'histoire d'un groupe de rockeuses prêtes à tout pour réussir à Hollywood, et The Seven minutes (1971), un drame interprété par John Carradine sur le procès d'un écrivain accusé de pornographie. Pour retrouver le public qui n'était pas au rendez-vous de ce dernier film, Russ Meyer renoue avec son univers de nymphomanes vengeresses à travers les "kitchissimes" Supervixens (1975), Megavixens (1976) et Ultravixens (1979). Dans les années 80, il délaisse la caméra pour la plume, écrivant notamment son autobiographie (A clean breast). En 1999, Russ Meyer avait fait reparler de lui en portant plainte contre sa compagne Debra Angela Masson pour violence conjugale.

    Guillaume Martin
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • wackhead
      Et encore un artisan du nanar mammaire qui s'en va rejoindreles autres génies du cinéma là haut. Va y avoir du vixens en projection chez le barbu! :( j'ai les boules!Merci Russ
    • blackwolf
      Ce gars là était un vrai "génie" à sa façon : paix à son ame.
    • peulvan
      Je suis un peu surpris par une nouvelle plutôt curieuse je note:( Yvonne De Carlo Actrice canadienne Né(e) le 01 Septembre 2004 à Vancouver (Canada) elle n'a pas vieillie d'un iota..........une erreur de lecture sans doute.........pourtant elle a tournée dans ............The Seven Minutes en 1971........(bonne soirée à tous & à toutes)
    • Selina
      J'espère que là ou il est on ne trouve que de jeunes dames pourvues de 105F, il le mérite bien.
    • Jacke
      Merci de votre participation au septième art. Bonne route!
    • Morgoth64
      Moi j'ai une petite pensée pour notre Selina chérie, qui ne s'en est toujours pas remise... :D
    • Ilwan
      Où comment mourir d'une pneumonie après une vie entière passée à regarder des femmes à gros poumons...
    Voir les commentaires
    Back to Top