Notez des films
Mon AlloCiné
    Roman Polanski vs. Vanity Fair : le verdict
    22 juil. 2005 à 15:50
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Roman Polanski a remporté ce 22 juillet le procès en diffamation engagé contre le groupe de presse Conde Nast.

    La justice britannique donne raison à Roman Polanski. Le cinéaste français d'origine polonaise, engagé dans un procès en diffamation contre le groupe Conde Nast et son magazine Vanity Fair, a remporté ce vendredi 22 juillet des indemnités de 50 000 livres (75 000 euros). Roman Polanski avait accusé l'éditeur d'avoir publié en 2002 un article affirmant qu'il avait fait des avances sexuelles à une "beauté suédoise" dans un restaurant new-yorkais en 1969, juste avant l'enterrement de sa femme, Sharon Tate, sauvagement tuée par Charles Manson.

    Se déclarant satisfait du verdict dans un communiqué, le réalisateur a expliqué : "Trois ans de ma vie ont été interrompus. Trois ans pendant lesquels je n'ai eu d'autre choix que de revivre les horribles événements d'août 1969, les meurtres de ma femme, du fils qu'elle attendait et de mes amis. (...) La mémoire de ma femme décédée Sharon Tate dominait mes pensées lorsque j'ai entrepris cette action en justice". Il a tenu à remercier Mia Farrow, son épouse Emmanuelle Seigner et la soeur de son ex-femme Debra Tate, pour avoir témoigné en sa faveur.

    Roman Polanski a participé aux audiences par caméra interposée, un mandat d'arrêt international pesant sur lui : le cinéaste craignait en effet d'être arrêté et extradé aux Etats-Unis où il est recherché depuis 1977 pour avoir eu des relations sexuelles avec une adolescente âgée de 13 ans.

    Yoann Sardet avec AFP
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top