Mon AlloCiné
"Pater" : Quand Vincent Lindon jette la promo par terre...
25 juin 2011 à 06:00
facebook Tweet G+Google

AlloCiné a rencontré Vincent Lindon pour parler de "Pater" d'Alain Cavalier, oeuvre minimale et magistrale, ovationnée au dernier Festival de Cannes. Pour ce film qui ne ressemble à aucun autre, voici une interview vraiment pas comme les autres...

Acte I : Un vendredi après-midi, on a rendez-vous avec Vincent Lindon dans un hôtel du VIe arrondissement à l'occasion de la sortie de Pater. On est ravi, et curieux, de rencontrer un des comédiens les plus énigmatiques (quoi qu'il en dise) du cinéma français, riche de ses paradoxes : une "force tranquille" que vient contrarier une manière d'être en permanence sur le qui-vive ; un côté "les deux pieds dans la terre" qui inspire pourtant nos cinéastes les plus rêveurs (Thomas, Jolivet, Serreau...) Au moment où sort Pater d'Alain Cavalier (une oeuvre hors normes qui parle de politique, mais aussi du métier d'acteur), on a donc envie de revenir avec lui sur le chemin parcouru. Histoire de rester dans l'esprit de ce film ludique et politique, on a composé un gouvernement imaginaire, chacun des ministres étant un des réalisateurs marquants qui l'ont dirigé (Lioret aux affaires sociales, Thomas à la famille, Jacquot à la culture, etc.). Le petit jeu étant un prétexte pour évoquer ses souvenirs d'acteur-cinéphile-citoyen... Dans un premier temps, nous parlons de Pater, puis nous passons à la deuxième partie de l'interview. D'abord sceptique, l'acteur se montre finalement séduit, amusé, parfois même ému, et se prête au jeu. Lorsque l'entretien s'achève, au bout d'une grosse demi-heure, Vincent Lindon nous confie qu'il n'est pas très satisfait de sa prestation (fatigue, manque d'énergie), et propose que nous nous revoyions la semaine suivante pour tout recommencer.

Acte II : Le mardi, Vincent Lindon arrive dans les locaux d'AlloCiné pour une "deuxième prise". Ayant déjà eu affaire à notre interlocuteur quelques jours plus tôt, on est forcément un peu moins anxieux. On est aussi assez épaté, reconnaissons-le, par ce comédien qui pousse si loin le souci du travail bien fait. Mais on est aussi plus embarrassé par cette situation inhabituelle : il s'agit de reposer les mêmes questions, de jouer au même jeu, tout en s'efforçant de préserver une certaine spontaneité. On (re)commence donc par les questions concernant Pater. Et là, déjà, quelque chose nous intrigue : à ces questions qu'il a déjà entendues vendredi, il répond de manière parfois totalement opposée à ce qui avait été dit la première fois. Il cherche manifestement à désarçonner l'intervieweur -c'est réussi. Mais l'entretien reste dans un cadre très classique : l'acteur nous parle du film (excellent, en l'occurrence...) dans lequel il joue. Voici un montage de cette interview "traditionnelle" à propos d'un film qui l'est très peu...

Acte III : On passe ensuite à la partie "gouvernement" : après avoir réagi, avec moins de conviction que la première fois, aux premières propositions (pour chaque ministre, on passe à Vincent Lindon une feuille sur laquelle figure le nom du réalisateur, son "poste" et une photo), il nous dit qu'il veut arrêter, qu'il en a assez, car parler de sa carrrière ne l'intéresse pas. C'est là que commence la vidéo ci-dessous...

Alors évidemment, au terme de cette conversation, on peut s'interroger. Acteur visiblement sincère, qui pose des questions passionnantes, Vincent Lindon reste un acteur. S'agit-il d'un happening, d'un authentique ras-le-bol, d'une intervention préparée ? C'est justement ce qui fait le prix d'un tel moment : comme on ne sait pas exactement où on est, il va bien falloir que notre conscience reste en éveil... Bien sûr, on pourra dire que cette façon de dénoncer la promotion, dans le cadre de la promotion, est aussi une manière fûtée de faire de la promotion...

Avoir été dans la peau d'un Premier ministre pour Alain Cavalier aurait-il fait naître chez Vincent Lindon un goût du pouvoir ? Il n'est en tout cas pas anodin que le comédien ait souhaité s'exprimer ainsi au moment où sort Pater, film, on le répète, aux allures de vaste terrain de jeu : au fond, s'il s'amuse à déstabiliser gentiment l'intervieweur, ce grand amateur de métaphores sportives a surtout souhaité bousculer les règles d'un jeu (la promo). C'est rarement confortable, mais souvent salutaire. On l'en remercie, donc. Au nom du Pater.

Julien Dokhan

facebook Tweet G+Google
Commentaires
  • Georges Aoun

    Un espoir que d'écouter encore des professionnel s'exprimer ainsi. Le thème ne s'adresse d'ailleurs pas au septième art uniquement, mais à notre monde actuellement dominé par l'image, la consommation à outrance, et l'absence d'ingéniosité. Absence dont fait preuve le journaliste, qui manque vraisemblablement de réparti. Néanmoins, ce sera pour lui une bonne expérience que d'avoir eu cet échange.

  • prafi

    Profiter de son soi-disant statut médiatique pour faire une itw de 17 mn sans avoir rien à dire et jouer au rapport de force avec un jeune journaliste, ça manque un peu de classe.

  • ariane o.

    c'est pas mal sauf que le journaliste ne peut pas en placer une et répondre vraiment à Lindon. Je comprends bien ce que Lindon veut dire. Mais autant j'en ai rien à battre de sa recette préférée, autant son analyse de sa carrière a posteriori m'intéresse vraiment. Simplement parce que le cinéma me passionne. Quant à Malick, bien sûr que son absence médiatique ne m'empêche pas d'aller voir ses films mais je suis frustrée et je m'en fous que ce type soit un mythe (c'est pas ça qui me fait aimer ses films). Je suis d'accord avec Victor A., le journaliste est mauvais mais c'était pas un exercice facile. Et Lindon, en effet, n'est pas très respectueux.

  • Nicolas Roger

    C'est assez incroyable, et c'est vrai que ces discussions sont biens plus intéressantes qu'un interview bête. Ca fait plaisir je trouve ! :)

  • Jean-Baptiste C.

    bravo!!

  • suchstuff

    ... l'intérêt, le bon ton et la bonne manière qui font le renom d'AlloCiné

  • suchstuff

    Quelle merveille ce Vincent Lindon : il y a de la maturité, du professionnalisme dans ce procédé original, hors norme, cette façon inhabituelle de se vendre ! L'on a dû crier à l'identification poussée à l'extrême, au scandale d'être même allé jusqu'à l'acte autoritaire inhérent à son personnage. Mais moi je dis bravo... surtout bravo au journaliste qui lui faisait face, bravo d'avoir saisi la manoeuvre, d'être resté impassible, correct, d'avoir su garder à l'intérieur l'intérêt, le bon ton et

  • espingole

    Oui oui, Lindon a raison etc. Je suis tout à fait d'accord avec les réactions des internautes qui vont dans ce sens...
    Il s'agit néanmoins d'une intervention qui sera regardée et étudiée, et ça, l'acteur le sait; c'est la raison pour laquelle cette "promo" est intelligente: à l'image du film (pour ceux qui le verront), un entre-deux. S'agit-il de Vincent Lindon ou bien de l'acteur qui joue Vincent Lindon?

  • glaudioman1

    Il a raison Lindon, empêchons ces cons de français d'aller voir very bad trip ou transformers! forçons les, fusil dans le dos, à aller voir pater et welcome ! Censurons les de funes, les x-men à la télévision, ne passons que du bergman ! Après tout, les téléspectateurs, s'ils n'ont rien d'autre à voir, finiront par aimer. Et ne me dites pas que ça ne marche pas comme ça, la méthode a fait ses preuves ! Rappelez vous, au siècle dernier, à force de bourrage de crane et de raccourcis, un petit nerveux avait rendu une forte population antisémite !

    Et puis c'est pas comme si le cinéma d'auteur français comportait quelques bouses indigestes et prétentieuses. Et si le cinéma d'exploitation, ou commercial, avait accouché de quelques pépites, ça se saurait !

    Désolé Vincent, mais sous tes airs prétentieux du mecs super pointu, rappelle toi qu'on est toujours le beauf d'un autre, et qu'un film qui te transcende et te touche sera peut-être manichéen et simpliste aux yeux de certains (qui a dit la crise et chaos ???)

  • Nower

    C'est quand même choquant de voir qu'il met des ITW sur un site consacré aux films dans le même sac que 50mn Inside. Et pourquoi le loft ou la ferme célébrités ?

  • Nower

    correction: et pourquoi PAS le loft ou la ferme ?

  • yannou56fr

    Non. Je trouve que cette interview est tellement vrai. Toutes les questions sont tellement formatées. Pour une fois qu'on entend un artiste dire au journaliste que la promo çà ne sert à rien et que le même journalo ne s'est pas quoi dire.
    Je ne sais pas si çà me donne envie de voir le film, mais en tout cas, çà me donne envie de voir un artiste dire réellement aux journalistes ce qu'il pense. Ce n'est pas du Delon, Lindon a plus de classe que l'autre ; c'est un vrai réflexion sur ce qu'est un artiste et son devoir sur un film.
    Ca prouve aussi ( et surtout) qu'il est un artiste qui ne ressent pas le besoin de s'exposer pour avancer.

  • seivy

    Delon !?

  • ChefBrodie

    Messieurs, Mesdames, vous venez d'assister à un séance de psychanalise de Mr Delon, merci à lui de nous l'avoir fait partager.

  • Bacta142

    Exactement! Dans le fond il a raison.. Dans la forme sans doute moins.. car cette "anti-promo" pourrait justement le déstabiliser lui, le film ainsi que son réalisateur, donc desservir le film en quelque sorte! C'est un jeu dangereux, bien que nécessaire, sans doute plus pour lui que pour certains.. N'empeche il vaut mieux qu'il ait profité de cette interview anodine sur un site Internet, tenue surtout par un journaliste pas très compétent pour ce qu'il devrait etre normalement (c'est-à-dire un vrai dur-à-cuire dans ce genre de situation), plutot que sur le plateau du 20h de TF1 ou France 2..

  • golbos

    davidwariner : ce sont simplement des tics nerveux, pas de drogue derrière tout ça.....

  • espingole

    C'est la promo parfaite pour ce film: une promo citoyenne, l'anti-promo.

  • Kyrobi

    Il a absolument raison, d'un bout à l'autre.

  • davidwariner

    Lindo se drogue c'est flagrant et pitoyable

  • Zigoplan

    Il était pas sous cocaine parce que dans la 2ème vidéo il nous fait pas mal de mouvement bizarre avec son nez

  • claym

    Après pour l'attitude de Lindon je n'en ai rien à foutre (même si je suis plutôt d'accord avec toi). C'est le propos qui m'intéresse.

  • claym

    @ Tonyofouine : Je prends l'exemple de Molière et Beaumarchais parce que je ne peux précisément pas lister rous les auteurs qui ne commentent pas leur oeuvre (c'est souvent le principe de l'exemple en fait).
    Après je en nie pas que le commentaire de l'auteur peut éclairer, ce que je dis c'est qu'il est rarement nécessaire et que précisément lorsqu'il ne le donne pas cela donne une latitude d'inteprétation plus grande (l'exemple de Malick est d'ailleurs bien choisi, énormément de sites contiennent des interprétations différentes et intéressantes bien que Malick n'en parle pas (c'est un exemple hein)).
    Somme toute l'expression des auteurs sur leur oeuvre aussi systématique est plutôt récente (je ne dis pas qu'il n'en parlait jamais avant, mais ce n'est que d'aujourd'hui qu'on semble trouver ça absolument indispensable)

    PS : Les bisounours vont bien mais font mal aux oreilles avec leurs chants à la c...

  • Bywia

    il a vraiment beaucoup de tocs, le pauvre...

  • TonyoFouine

    Quand je dis ça, c'est parce que c'ets pas le premier de la scène française à se la raconter pour rien (à se toucher quoi). Vu comment il cause, il croit qu'il va révolutionner le monde, il est surtout dans sa bulle de la scène française prétentieuse... Pour que ce genre d'acteurs (Dupontel est habitué à parler comme ça par exemple) soit crédible, il faut qu'il arrête de se croire au dessus des autres, par exemple cette manie de scinder en deux le "grand public" et le "cinéma d'auteur"... Ce qu'il dit est pas faux, mais c'est dit avec tellement de prétention qu'il gueule dans sa petite bulle que ça sert à rien et ça en est hypocrite et risible. Après, oui, totalement d'accord, le journaliste n'a aucune réparti et du coup il n'y a aucun échange constructif alors que... peut être que tendre de meilleures perches était ce qu'attendait Lindon. Ou aps, j'en sais rien mais faut arrêter d'encenser ce genre de comportement et ces propos vide de sens vis à vis du contexte de la situation (vautré dans un fauteuil en tête à tête avec zéro échange).

  • Lucas Charrier

    TonyoFouine : et je persiste à dire qu'il fait pas l'intello. Ca veut rien dire "intello" ! Il a des choses à dire, il est pas con, il sait comment les dire et il les dit point. Sauf que le débat est un peu stérile parce que d'abord il pense trop qu'il a raison mais aussi parce qu'en face y a pas vraiment de répondant.

  • Lucas Charrier

    TonyoFouine : C'est pas faux mais en même temps c'est juste bien de le rappeler des fois. Mais on est d'accord sur le fait qu'il devrait juste pas faire l'interview pour être en totale adéquation avec ses propos. Et surtout qu'il généralise un cas particulier en disant que comme ça l'intéresse pas lui alors ça intéresse pas les autres.

  • TonyoFouine

    lucas-charrier : se la jouer "intello" ça veut dire "faire semblant"... Ce qu'il dit et banal et c'est du niveau de la discussion de comptoir du milieu... Ce qui est encore plus triste c'est que ce genre d'évidences est applaudi des trois mains alros que... pfff c'est tellement évident ce genre de discours alors qu'il ne se l'applique même pas à lui-même en continuant bêtement de faire la promo (moins que d'autres mais tout de même).

  • Lucas Charrier

    Et dire des choses intelligentes ça veut pas forcement dire se la jouer "intello". Il va s'excuser d'être intelligent non ?

  • Lucas Charrier

    Réponse à suchstuff : Génial est peut-être exagéré certes mais ce que dis Lindon ici je n'ai pour l'instant pas vu beaucoup d'acteurs le dire. Beaucoup refusent les interviews et refusent de parler de leurs films dpréferant que le film parle de lui-même, ce qui est tout à fait louable, mais le fait qu'un acteur comme Vincent Lindon l'explique me semble tout à fait passionnant. Et ça peut très bien être confus sans pour autant être idiot ou inintéressant. On comprend tous l'idée en général et c'est pas con du tout même si meilleure chose à faire dans ces cas là c'est de ne pas faire l'interview du tout. Et quand il dit que ça n'intéresse personne c'est pas vrai. Il y a beaucoup de gens que ça intéresse énormément.

  • Pulpski

    Vincent Lindon confond les bons films et les films d'auteur, il ne comprend rien à son époque, et le pire, c'est qu'il fait exactement ce qu'il dénonce. Il méprise le buzz et le storytelling médiatique alors que c'est ce qu'il fait avec cette interview ridicule. Et s'il veut se comparer à Terrence Malick, il n'a qu'à faire comme lui et ne pas se présenter aux interviews.

  • suchstuff

    réponse à lucas-charrier : éclairez-moi, quelle serait donc la répartie à avoir devant le "confus mais génial" ? curieux d'associer le nébuleux au lumineux ! "Ce qui se conçoit bien..."

  • ilia

    Oui

  • TonyoFouine

    "Combien d'oeuvres majeures ont eu besoin d'un commentaire de leur auteur pour être intéressante?"

    > et combien d’œuvres ont été détournées et mal comprises à cause d'un mutisme, snobisme voir manque de maitrise (et oui...) ?
    A moins d'être "maitre", il le faut... Et dans le cas présent, Lindon et Cavalier ne sont pas des maitres, contrairement à ce que l'attitude de Lindon laisse supposer. (désolé pour les doubles posts)

  • TonyoFouine

    claym :
    Faut vivre au pays des bisounours pour croire que le monde n'est que Molière ou Beaumarchais... C'ets très très rares et d'ailleurs en leur temps, il aura fallu des analyses de texte pour rendre compte au peuple de leur importance. Au final, il y a toujours besoin d'expliquer sa démarche, sans pour autant donner toutes les clés au public.

  • claym

    Oui enfin tout créateur n'a pas besoin de parler de son oeuvre... Une poésie on n'a pas besoin du commentaire de Moliére pour qu'on en voit le sens et la beauté, de même qu'une pièce de Beaumarchais.. Au contraire ne pas avoir l'explication du créateur pousse à réfléchir. Combien d'oeuvres majeures ont eu besoin d'un commentaire de leur auteur pour être intéressante?

  • TonyoFouine

    Je rajouterais aussi que parler de sa création c'ets le ba-ba de tout créateur : argumenter, justifier le message.
    Après en revanche, je suis d'accord que de nos jours avec l'abus de making-off, d'itw et autres indélicatesses font que la partie "rêve" de tout art disparait.
    Mais le coup du "mon œuvre parle d'elle même", c'est toujours très mauvais et c'ets une attitude enfantine. Et si son itw est une "mise en scène" pour la promo du film, j'y vois un très vague lien car ce qu'il dit est applicable à n'importe quel film, pas seulement le sien.

  • TonyoFouine

    Oui heuu "génial" faut pas pousser non plus... Ce qu'il dit c'est l'évidence même, y a rien de génie là dedans.
    Je pense qu'il a profité du reshooting pour se dire "tiens y a moyen de faire passer mon message dans ce media grand public avec leur idée d'itw à la c*n". Et basta. Mais il est pas dupe le mec, il va pas répondre comme ça à L.Ferrari pour une promo sur TF1 et ça, par contre, c'ets une attitude hypocrite car ce genre de propos (pensés réellement ou non) il les balance très très rarement.

    Mais ce qu'il raconte, c'est d'une banalité affligeante... Le petit acteur français qui veut jouer les intellos, ça me gave au plus haut point en France.

  • Lucas Charrier

    Réponse à suchstuff : "Votre véhémence à défendre l'acteur ne serait-ce pas une façon d'essayer de justifier votre propre ego ?" = N'importe quoi. Vous avez pas un argument encore plus tiré par les cheveux par hasard ?
    Ce que fait Lindon dans cet interview c'est génial ! Confus mais génial ! Alors au lieu d'y voir un acteur prétentieux voyez y plutôt un acteur intelligent qui tente de remettre les choses à leur place, de tout remettre en question et de donner du sens à des choses qui paressent aujourd'hui normales. Je ne suis pas forcement toujours d'accord avec lui mais il a le mérite de dire des choses passionnantes face à un journaliste en manque cruel de répartie.
    Merci Mr Lindon !

  • beatrice c.

    Je vous trouve remarquable Monsieur Lindon, ne changez rien!

  • jcontb

    Excellents commentaires Mr Lindon, vous avez raison, mais en même temps, les gens vous aiment bien et veulent savoir si vous aussi vous aimez telle ou telle chose, comme eux. C humain ! ou bien il ne faut plus être une star et redevenir incognito. Plein de contradictions font que vous allez peut-être devenir mystérieux maintenant !

  • quinlan1

    Wow, il se prend pour Grant et Cooper? Pas mal! En même temps, je suis vraiment pas fan, et je trouve qu'il joue vraiment comme un pied. :)

  • Sonny_Crockett

    " je fais pas non plus le faux - modeste " .Heureusement qu'il le précise ...

    " tout le monde dit que c'est trés bien ce que je fais, ben tant mieux "...Tout le monde s'en fout un peu surtout ...

    J'espère que c'est du second degré parcque sinon Lindon as un melon énorme...ça me fait penser
    au scketch de d' Elie Kakou "Je ne veux pas être une star ".

  • R3DH0X

    "On l'en remercie, donc". Laule

  • suchstuff

    réponse à cedric s. : les propos confus et contradictoires dits avec morgue sont selon vous intéressants, tandis que le journaliste qui se maîtrise et reste professionnel devrait se remettre en question ? Votre véhémence à défendre l'acteur ne serait-ce pas une façon d'essayer de justifier votre propre ego ?

  • Franck Tricoire

    il se la raconte un peut alors qui en a tellement qui essaye dit arriver....pauvre type .

  • cedric s.

    je pense que Lindon a vraiment un accès de sincérité sur cette interview et que ce n'est pas de l'ego surdimensionné.
    Le problème c'est que ses idées arrivent trop vite et qu'il n'arrive pas à canaliser son énergie et tout ça fait que ça reste un peu confus et de temps en temps il peut passer pour être hautain mais il fait ça sans méchanceté.
    Le problème aussi c'est que le journaliste n'est pas bon et Lindon n'a pas de personne qui a assez de répondant en face pour permettre un ping-pong plus enrichissant. C'est intéressant mais c'est un monologue et ça aurait pu l'être plus s'il y avait eu une personne plus douée en face pour permettre un réel débat.

  • calahan59

    aucune repartie de la part de l'intervieweur... Quand il dit" à quoi ça sert que je le dise parcque je le sais déjà", c'est assez minable. A ce moment la pourquoi avoir inventé le langage, l'écriture et la transmission du savoir. Après il fait un gros mélange: Star Academy, de société de consommation, de journaux people. C'est un peu facile de sa part de taper sur ça.

  • casuffatcommeci

    c'est très interressant ce qu'il dit et ca a le mérite d'etre réfléchit

  • nicolas t.

    Quel narcissisme ! Pitoyable....

  • mdcame

    Enfin un interview intéressant ! C'est pas trop tôt

  • mdcame

    Enfin un interview intéressant ! C'est pas trop tôt

  • devlin6994

    Lindon ne dit pas des trucs entièrement faux dans cette interview. Personnellement, savoir dans quel état d'esprit était un acteur lorsqu'il a tourné un film, j'en ai rien à foutre. Et c'est malheureusement ce à quoi se résument les 4/5 des interviews d'acteurs et/ou réalisateurs, y compris sur Allociné. Cependant, Lindon est un mec aigri, qui n'est pas dénué de talent d'ailleurs, mais qui se prend pour... le Premier Ministre, ou le Président, justement, ou du moins quelqu'un qui s'estime au-dessus de tout le monde. Là où il est pathétique, c'est qu'il chie sur la promo, mais qu'il vient deux fois à Allociné, en faisant un coup d'éclat dont il sait très bien qu'il fera plus parler qu'une interview classique. Soit il a vraiment craqué pendant l'interview, et ça tombe vachement bien pour la promo ; soit c'était prémédité avant la 2ème interview, et dans ce cas, il se fout bien de notre gueule. Au demeurant, il a l'air de parler au journaliste comme à un abruti ; à son corps défendant, il faut admettre que ce dernier est mauvais, n'arrive pas à aligner deux phrases à la suite, et n'a aucune répartie, et n'essaye pas de mettre Lindon face à ses contradictions. Lindon le souligne d'ailleurs bien, quand il dit que ça fait 1/2h qu'il emmène l'interview dans le sens qu'il veut. Jouer dans des films d'auteurs, c'est très bien. Se prendre pour le héraut de la contre-culture lorsque ça fait plus de 30 ans qu'on est dans le système, c'est ridicule.

  • devlin6994

    Lindon ne dit pas des trucs entièrement faux dans cette interview. Personnellement, savoir dans quel état d'esprit était un acteur lorsqu'il a tourné un film, j'en ai rien à foutre. Et c'est malheureusement ce à quoi se résument les 4/5 des interviews d'acteurs et/ou réalisateurs, y compris sur Allociné. Cependant, Lindon est un mec aigri, qui n'est pas dénué de talent d'ailleurs, mais qui se prend pour... le Premier Ministre, ou le Président, justement, ou du moins quelqu'un qui s'estime au-dessus de tout le monde. Là où il est pathétique, c'est qu'il chie sur la promo, mais qu'il vient deux fois à Allociné, en faisant un coup d'éclat dont il sait très bien qu'il fera plus parler qu'une interview classique. Soit il a vraiment craqué pendant l'interview, et ça tombe vachement bien pour la promo ; soit c'était prémédité avant la 2ème interview, et dans ce cas, il se fout bien de notre gueule. Au demeurant, il a l'air de parler au journaliste comme à un abruti ; à son corps défendant, il faut admettre que ce dernier est mauvais, n'arrive pas à aligner deux phrases à la suite, et n'a aucune répartie, et n'essaye pas de mettre Lindon face à ses contradictions. Lindon le souligne d'ailleurs bien, quand il dit que ça fait 1/2h qu'il emmène l'interview dans le sens qu'il veut. Jouer dans des films d'auteurs, c'est très bien. Se prendre pour le héraut de la contre-culture lorsque ça fait plus de 30 ans qu'on est dans le système, c'est ridicule.

  • ntMlgA

    Il est plutôt pathétique. Il fait partie d'une industrie, il croit qu'il est payé comment ? Oui le cinéma est un business, même le cinéma d'auteur !

  • Densb

    Incroyable ce qu'il dit! C'est agréable de voir, développée, la pensée de quelqu'un. Entièrement d'accord avec Lindon.

  • Laquichette

    Lindon, qui n'a jamais eu de César, se prend les pieds dans ses propres contradictions: Il aurait rêvé d'être une star alors que nous vivons une époque de vulgarisation au sens noble du terme, ou les insiders ayant accès à des secteurs inapprochables se font le relai du travail des artistes notamment. S’il n’a pas envie de participer à ce process, qu’il assume jusqu’au bout en ne faisant plus aucune interview. Mais il serait tellement malheureux qu’on ne s’intéresse plus à sa petite personne. Et si Vincent Lindon était une coquille vide qui fait sa psychothérapie au travers de ce métier en ayant la prétention d’être déifié tout en restant à l’écart de ses pairs, et de ses spectateurs ?

  • Mr-MouMout

    Hilarant et tout simplement buuueno !! Je crois que je vais résilier mon compte Allociné... en même temps, je n'aurais pas pu voir cette perle sans être allé sur le site !? Peu importe l'entourloupe, c'est d'un flot de bon sens que nous abreuve Lindon et sa fait du bien à mes oreilles ! Pourquoi j'ai plus de télé... pour un sevrage intensif et reprendre goût aux bonnes choses. Lindon, Président !

  • neijs l.

    c'est l'histoire d'un poisson qui se débat dans une nasse, mais il est dans la nasse même après le débat.

  • suchstuff

    Je decouvre un Vincent Lindon bourré de tics et manquant effroyablement de respect envers autrui ! Son psy ne l'a pas aidé, alors qu'il reste derrière les caméras où l'on applaudira non pas sa prestation mais celle du monteur qui gomme ses défauts et du scénariste qui lui écrit son texte...

  • LilaHD

    FOr-mi-da-ble!! C'est tellement vrai ce qu'il dit! Je savais déjà que c'était un acteur intelligent et sensé mais là, un grand bravo. Et merci Allociné d'avoir publié cette vidéo, peut-être que ça vous donnera des idées pour les autres interviews et ainsi vous démarquez des autres magazines ciné qui sont plus people que ciné. A ma guise!!!

  • Aladdyen

    il a été bon le journaliste ! et vincent lindon, grand respect a ce grand monsieur ! un vrai artiste ! une belle gueule ! c'est rare de voir un interview aussi fascianant de nos jours

  • isopote2

    Ridicule

  • benbutton

    *n'es

  • benbutton

    "Terrence Malick ne donne pas d'interviews et ça ne l'empêche pas d'avoir la Palme d'or non?!"... Vincent Lindon, tu n'est pas Terrence Malick... Quelle prétention!! (merci à Allociné d'avoir osé mettre la vidéo)

  • quatermain

    ce qu'il dit est 100% vrai, mais c'est flippant de voir à quel point il est mangé par les tics

  • theloutre

    100 % d'accord : Head & Shoulders c'est un super shampoing et Hippopotamus ç'est super bon ...Lindon qui parle au final, j'aurais pu m'en faire une petite idée si j'avais vu la vidéo et pas les pubs..

  • OKparK

    100% d'accord avec Lindon. Ce type a tout compris. Certains acteurs et actrices devraient en prendre de la graine.

  • TAMR

    Respect au journaliste !

  • Climteastwood

    Il a raison en tout point de vue (concernant la dernière vidéo). On communique trop maintenant, on dévoile trop (rien qu'avec les bandes annonces, que je ne regarde plus d'ailleurs ...).

  • BelisaireBeresford

    Magnifique! Merci d'avoir mis en ligne cette vidéo : un rare moment de vérité, salutaire! Ca ne changera malheureusement pas la face du monde, mais ça fait du bien!

  • devlin6994

    Il est indéniable que Lindon est (soit ? Je ne sais jamais...) un bon acteur, encore qu'il a tendance à jouer les mêmes rôles à longueur de films et à traîner sa tête de chient battu depuis des années. En revanche, ayant lu et vu plusieurs interviews de lui, je n'ai jamais pu supporter le type, méprisant, et derrière sa fausse modestie, assez imbu de sa personne. Même si "Pater" a l'air intriguant, et que j'irai le voir, je ne crois pas qu'il y a ait (a ?) vraiment besoin de parler de Lindon...

Voir les commentaires
Suivez-nous avec Passion
Top Bandes-annonces
<strong>Seven Sisters</strong> Bande-annonce VO
Seven Sisters Bande-annonce VO
241 374 vues
Sponsorisé
<strong>Identities</strong> Bande-annonce VO
Identities Bande-annonce VO
4 720 vues
<strong>Un Beau Soleil Intérieur</strong> Bande-annonce VF
Un Beau Soleil Intérieur Bande-annonce VF
1 308 vues
<strong>47 Meters Down</strong> Bande-annonce VO
47 Meters Down Bande-annonce VO
41 468 vues
<strong>Blade Runner 2049</strong> Bande-annonce (4) VO
Blade Runner 2049 Bande-annonce (4) VO
187 vues
<strong>L'Ecole buissonnière</strong> Bande-annonce VF
L'Ecole buissonnière Bande-annonce VF
202 260 vues
Bandes-annonces à ne pas manquer
Actus ciné Interviews
Les Proies - Sofia Coppola : "C'est plus effrayant d'imaginer ce qui a pu se passer"
NEWS - Interviews
lundi 21 août 2017
Les Proies - Sofia Coppola : "C'est plus effrayant d'imaginer ce qui a pu se passer"
Lumières d'été : "On est toujours dans un entre deux quand on se promène dans Hiroshima"
NEWS - Interviews
mercredi 16 août 2017
Lumières d'été : "On est toujours dans un entre deux quand on se promène dans Hiroshima"
Dernières actus ciné Interviews
Films de la semaine
du 23 août 2017
120 battements par minute
120 battements par minute
De Robin Campillo
Avec Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois, Adèle Haenel
Bande-annonce
Hitman & Bodyguard
Hitman & Bodyguard
De Patrick Hughes (II)
Avec Ryan Reynolds, Samuel L. Jackson, Gary Oldman
Bande-annonce
Les Proies
Les Proies
De Sofia Coppola
Avec Colin Farrell, Nicole Kidman, Kirsten Dunst
Bande-annonce
Nés en Chine
Nés en Chine
De Lu Chuan
Bande-annonce
ANDRE RIEU – LE CONCERT DE MAASTRICHT AU CINEMA (Pathé Live)
ANDRE RIEU – LE CONCERT DE MAASTRICHT AU CINEMA (Pathé Live)
Avec André Rieu
T’choupi à l’école ! - Saison 2 inédite (CGR Events)
T’choupi à l’école ! - Saison 2 inédite (CGR Events)
Sorties cinéma de la semaine
Films Prochainement au Cinéma
  • Barry Seal : American Traffic
    Barry Seal : American Traffic

    de Doug Liman

    avec Tom Cruise, Sarah Wright

    Film - Biopic

    Bande-annonce
  • Seven Sisters
  • Blade Runner 2049
  • L'Ecole buissonnière
  • Mother!
  • Bonne pomme
  • Wind River
  • Ça
  • Petit Paysan
  • Star Wars - Les Derniers Jedi
Les films à venir les plus consultés
Seven Sisters
Ça sort la semaine prochaine !
Seven Sisters
X
Back to Top