Mon AlloCiné
    En attendant Love : Gaspar Noé à Cannes... c'était ça !
    Par Clément Cuyer — 20 mai 2015 à 07:00
    facebook Tweet

    24 mai 2002 : les festivaliers découvrent le choc "Irréversible" de Gaspar Noé. Et s'expriment passionnément (voire violemment) au micro d'AlloCiné. Flashback, 13 ans en arrière, alors que son "Love" est dévoilé ce mercredi en Séance de Minuit.

    La projection cannoise d'Irréversible en 2002 restera comme l'un des grands moments de l'histoire du Festival de Cannes. Au bout de seulement cinq minutes de l'oeuvre sulfureuse de Gaspar Noé, qui a notamment fait scandale pour sa longue scène de viol, les premiers fauteuils claquaient et la salle se vidait.

    Noé, t'es qu'une merde !

    AlloCiné était là, il y a treize ans, pour recueillir ces réactions parfois très violentes. Il y avait du dégoût, de la colère, mais également des retours positifs. Alors que Gaspar Noé s'apprête à présenter ce mercredi soir Love hors-compétition, retour ci-dessus sur ce moment fort.

    Un premier extrait de "Love"

     

    Le Top 5 des scandales à Cannes

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • ramjaml2012
      Personnellement je n'ai pas vu antichrist, ce que je connais de lui c'est dogville, breaking the waves, melancholia, dancer in the dark et Europa, qui ne sont absolument pas orientés violence gratuite. c'est vrai qu'antichrist ne m'a pas tenté, faudra donc que je les vois pour me faire un avis sur ce film en particulier.Par rapport à ta remarque sur Terrence Malick et noé, je ne sais pas où tu as vu que Malick travaille principalement caméra à l'épaule. Regarde la ligne rouge, le nouveau monde ou les moissons du ciel, et on en reparlera après... Inversement mise à part justement la fin du film et la scène du viol, la quasi entièreté d'irréversible est filmée en caméra à l'épaule donc je pense que tu catégorises un peu trop. ;)Pour ce qui est de 12 years a slave c'est une question de ressentis, je le trouve nettement moins dur. Mais c'est probablement car il ne nous place pas en position de voyeurs, condamnés à regarder une scene d’extrême violence sans pouvoir intervenir. Il dénonce simplement des faits qui se sont produits et sert donc de témoignage, à la façon du pianiste de polanski.
    • Tyler D.
      C'est cela oui (Comme dirait Thierry Lhermitte).
    • tanguythev
      c'est pas parce que vous êtes pleins à le faire que vous avez raison, hein; le puritanisme c'est mieux en collectivité (partant du principe qu'avoir tort à plusieurs c'est assez douillet comme situation)
    • Tyler D.
      Je ne définis rien du tout, je débats des différents avis concernant le cinéma de Noé. Et vu les réactions lors de la projection ou celui des divers internautes, je ne suis pas seul à définir l'acceptable ou pas visiblement.
    • tanguythev
      Quitte à parler de fantasmes inavouables, cette scène touchait au moins quelque chose sur nos pulsions les plus noires; mine de rien, une pure scène de violence gratuite ne provoque pas un tel dégout sur le spectateur qui en voit l'artifice; je suis intimement convaincu que si la séquence du viol était un pur morceau de m'astuvuisme gratuit, on en parlerait pas 15 ans après tout en occultant les autres séquences choc du film.
    • tanguythev
      Dieu merci que la scène t'ai dégouté, le contraire aurait été inquiétant (un peu comme pour le dernier Pasolini : j'ai croisé un mec qui me racontait aimer le voir une fois par mois par plaisir; malgré mon amour pour le cinéaste et mon intérêt pour ce film que je considère comme un chef-d'oeuvre, j'ai néanmoins eu la pensée désagréable que ce typé était quand même un peu taré).Ce qui m'ennuie c'est le refus de voir le dégout provoqué par cette scène autrement que comme une provocation puérile alors qu'il s'agit d'une séquence clef (ce qui est "marrant", c'est que le public féminin semble avoir réagit plus "positivement" à cette séquence; en tout cas, il y avait un intérêt plus grand et une compréhension, du moins une tentative de compréhension, de la démarche derrière)
    • Le Cinema du Driver
      Ce qui m'éclate, c'est le mec qui dévoile les intentions et la mise en scène brillante de Noé (on ressent la violence en nous) et en fait un argument négatif ? attend WTF ?? Quand c'est de la merde sans ambiance on défonce et quand y'a une ambiance et un choc on défonce aussi ? heu faut savoir ce que vous voulez les gars. De toute manière la moitié des gens aujourd'hui doivent aduler le film et rigole en repensant à leurs bêtises
    • tanguythev
      en même temps, personne t'oblige à te situer par rapport aux réactions pour parler du film :p
    • tanguythev
      j'ai parcouru tes commentaires (aucun mérite, suffit de cliquer sur ton profil).Ta vie sexuelle doit-être sacrément emmerdante ou inexistante :-(
    • Boyd Crowder
      J'approuve à 100%
    • tanguythev
      En fait, ce que je trouve le plus scandaleux c'est que seule la scène de sexe fait réagir alors que le fracassage de crâne à l'extincteur ne semble faire moufter personne, du moins spontanément.Ca en plus des "oooh, encore du sexe provo'c racoleur pas artistique ?!" et je pense qu'on à une belle population d'hypocrite en train de s'acheter une pseudo-conscience à peu de frais pour cacher le fait qu'ils ont , eux aussi, des désirs sexuels et des fantasmes parfois inavouables (et un malaise par rapport à tout ça quelque part sinon ils ne mettraient pas autant d'énergie à pointer du doigt seulement le sexe ) :(
    • tanguythev
      merveilleux; c'est vous qui définissez ce qu'il est acceptable de montrer au pas au cinéma :p
    • tanguythev
      C'est vrai, c'est quoi ces cinéaste qui filment l'intolérable de manière intolérable au lieu de le faire avec une esthétique de publicité Channel ?!
    • Boyd Crowder
      Concernant Love, j'attendrais sa diffusion le premier samedi soir du mois sur Canal +
    • martha martha martha
      ahahaha l'attaché de presse du film qui se fait passer pour un spectateur lambda en disant que "c'est extrêmement extrêmement brillant, intelligent", c'est trop fort !!
    • trineor
      J'allais répondre : ceux qui trouvent les paroles de "Blurred lines" cool... mais bon, ce serait peut-être un poil excessif. ^^Plus sérieusement, je crois qu'on ne se rapporte pas du tout de la même manière à l'idée qu'on peut se faire de quelque chose et à sa représentation concrète. On peut toujours minimiser quelque chose en s'en tenant à des idées (et franchement, les mecs qui par cinquante moyens détournés se débrouillent pour nier ou minimiser le viol, ça ne manque malheureusement pas !), alors que la représentation concrète, elle, est irrécusable : elle se tient là, en face, pas moyen de lui trouver des atténuations, et elle s'imprime au fer rouge.
    • Tyler D.
      En même temps qui aurait une vision autre que horrifique du viol? Pas besoin de 8 minutes de plan fixe pour expliquer cela...
    • Tyler D.
      Certes... mais cela "passerait mieux" sur grand écran et éviterait l'effet racolage par la violence.
    • Morcar
      C'est parfois (et même très souvent) bien pire de suggérer, car ton esprit fait le travail d'imaginer ce qui se passe là où ici on te montre les choses directement.
    • Tyler D.
      Elle pourrait tout autant faire réfléchir en étant suggérée hors-champ...
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Et puis nous danserons Bande-annonce VO
    Abominable Bande-annonce (2) VF
    Sponsorisé
    Vous êtes jeunes, vous êtes beaux Bande-annonce VF
    Au nom de la terre Bande-annonce VF
    Chambre 212 Bande-annonce VF
    Hors Normes Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Festivals
    Comic-Con Paris 2019 : Karen Gillan (Nebula) et Zombieland 2 au programme
    NEWS - Festivals
    mardi 17 septembre 2019
    Comic-Con Paris 2019 : Karen Gillan (Nebula) et Zombieland 2 au programme
    Bande-annonce Abominable : après Dragons 3, le nouveau film d’animation Dreamworks
    NEWS - Vu sur le web
    jeudi 23 mai 2019
    Bande-annonce Abominable : après Dragons 3, le nouveau film d’animation Dreamworks
    Sponsorisé
    Dernières actus ciné Festivals
    Meilleurs films à l'affiche
    Parasite
    Parasite
    4,5
    De Bong Joon-ho
    Avec Kang-Ho Song, Woo-sik Choi, So-Dam Park
    Bande-annonce
    Toy Story 4
    Toy Story 4
    4,3
    De Josh Cooley
    Bande-annonce
    Les Hirondelles de Kaboul
    Les Hirondelles de Kaboul
    4,1
    De Zabou Breitman, Eléa Gobbé-Mévellec
    Bande-annonce
    Le Roi Lion
    4,1
    De Jon Favreau
    Bande-annonce
    Portrait de la jeune fille en feu
    4,0
    De Céline Sciamma
    Avec Noémie Merlant, Adèle Haenel, Luàna Bajrami
    Bande-annonce
    Yuli
    4,0
    De Icíar Bollaín
    Avec Carlos Acosta, Santiago Alfonso, Kevyin Martínez
    Bande-annonce
    Tous les meilleurs films au ciné
    Back to Top