Notez des films
Mon AlloCiné
    "Sense8": pourquoi l'univers des Wachowski est plus adapté à la télévision qu'au cinéma...
    Par Jean-Maxime Renault — 7 juin 2015 à 17:33
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Après les échecs de "Cloud Atlas" et "Jupiter Ascending", les Wachowskis se tournent pour la première fois vers la télévision avec "Sense8" pour Netflix. Et si c'était le format série qui convenait le mieux à leurs univers ?

    • Pénétrez dans l'univers de Sense8 sur Netflix

    Parce que leurs films étaient des séries !

    De toute évidence, Matrix était un film majeur qui avait bien plus de choses à dire que ses deux heures et quinze minutes originelles ne le permettaient. Grâce à son succès phénoménal, il a pu se transformer en une saga composée de deux autres volets (Matrix Reloaded & Matrix Revolutions) et de jeux vidéos dérivés. Déjà là, il y avait l'idée de série, d'histoires et de personnages à suivre sur la longueur.

    Avec Cloud Atlas en 2012, les Wachoswki sont allés encore plus loin en proposant un film de deux heures et quarante-cinq minutes au concept ultra complexe basé sur le "tout est lié" où se juxtaposaient les univers, les intrigues et les personnages à travers les siècles et les espaces temps. En réalité, ce film était un chaos de séries morcelées qui formaient un tout. Souvenez-vous de toute l'intrigue de l'évasion de la maison de retraite, aussi drôle que rythmée : c'était en quelque sorte une série comique à l'anglaise que l'on aurait pris plaisir à suivre pendant des années. Cloud Atlas aurait sans doute été une meilleure série qu'un "simple" film. 

    Dans Jupiter Ascending, que l'on pourrait qualifier de "film monde", les Wacho retombent dans leur travers habituel : ils veulent dire trop de choses sur trop de personnages en trop peu de temps. Ambitieux ils sont, ambitieux ils restent en toutes circonstances. Ce long-métrage n'aurait peut-être pas été plus réussi en série, mais prendre leur temps n'aurait sans doute pas été du luxe ! 

    Parce que leur originalité a toute sa place à la télévision

    Malgré la mode des reboots, des remakes et des suites de reliques que l'on croyait appartenir au passé qui prend de plus en plus de place sur le petit écran après avoir terrassé le grand, réduisant comme peau de chagrin les blockbusters 100% originaux, il semble toujours y avoir une place importante et une envie des diffuseurs pour proposer des concepts originaux à la télévision, sur le câble ou sur les plateformes de streaming, là où le champ des possibles ne cesse de s'élargir grâce à la multiplication des acteurs.

    Dans ce contexte, les Wachoswki, qui ont enchaîné les échecs au cinéma avec Cloud Atlas puis Jupiter Ascending, trouvent avec Netflix la liberté dont ils avaient besoin pour exprimer leur singularité, qui relève parfois du génie incompris, avec des moyens qui restent à la hauteur de leurs ambitions puisqu'on leur a donné un budget "illimité". Tourner un film avec huit personnages principaux situés dans huit villes différentes du monde comme c'est le cas avec la série Sense 8 n'aurait sans doute pas été possible au cinéma. Et pas de triche : l'équipe a bel et bien voyagé de Mexico à Seoul. Une première. Netflix frappe encore plus fort que HBO avec Game Of Thrones.

    Pas fous pour autant, ne connaissant pas grand chose au monde de la télévision et à son exercice d'écriture différent, les Wacho se sont adjoints les services d'un expert en matière de série de science-fiction pour les épauler dans le gros oeuvre : J. Michael Straczynski, créateur de Babylon 5, une réfèrence dont le talent n'est plus à prouver.

    Murray Close/Netflix

    Parce que les thèmes qui leur sont chers sont très télévisuels

    Pendant des années et encore aujourd'hui, le cinéma offrait majoritairement de beaux rôles principaux aux hommes tandis que les femmes étaient reléguées au second plan. Pas chez les Wacho, déjà dans leur premier film, Bound, centré sur une relation amoureuse entre deux femmes, dans V pour Vendetta bien sûr, et même dans Matrix dont Keanu Reeves était le héros mais où ils ne faisaient pas de Trinity (Carrie-Anne Moss) un détail de l'intrigue mais bien un essentiel. Dans les séries, une place bien plus grande est accordée aux héroïnes depuis toujours car la télévision est un média plus féminin par essence.

    Dans Sense 8, les personnages féminins sont nombreux et parmi les plus solides et convaincants : à commencer par Nomi, un homme qui change de sexe et dont l'histoire fait forcément écho à celle de Lana Wachowski; Riley, une DJ islandaise paumée qui débarque à Londres; Sun, une femme d'affaire qui exerce sa force sur le ring en tant que boxeuse; Kala, une jeune indienne que sa famille veut marier de force; et bien sûr "l'Ange", incarné par Daryl Hannah, qui relie tous les personnages entre eux telle la Vierge qui leur apparaît.

    La religion, comme la quête identitaire et la question du genre, font partie de leurs thèmes de prédilection et peuvent à la télévision être développés sur la longueur, avec toute l'attention qu'ils méritent. Et de manière plus générale, le format série permet de creuser les portraits des personnages jusqu'à ce qu'ils atteignent un certain degré de réalisme, une vérité, qu'un film ne peut pas toujours offrir par manque de temps, surtout dans les leurs qui ne manquent jamais d'enjeux et d'action par ailleurs.

    Sense8 va-t-elle devenir un phénomène ?

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Dandara S.
      Une série totalement Captivante !!!!! UNE suite Please ?!
    • Aurelien M.
      Heisenberg tu es un peut en train de comparer de l art a de la television mdr en plus des bons films il en manque pas faut juste avoir du nez et les repérés
    • Alo A.
      Tout à fait d'accord, Cloud Atlas fait appel à notre ouverture d'esprit ;)
    • Aksal-A
      "Avec Cloud Atlas en 2012, les Wachoswki sont allés encore plus loin en proposant un film de deux heures et quarante-cinq minutes au concept ultra complexe basé sur le "tout est lié" où se juxtaposaient les univers, les intrigues et les personnages à travers les siècles et les espaces temps. En réalité, ce film était un chaos de séries morcelées qui formaient un tout. Souvenez-vous de toute l'intrigue de l'évasion de la maison de retraite, aussi drôle que rythmée : c'était en quelque sorte une série comique à l'anglaise que l'on aurait pris plaisir à suivre pendant des années. Cloud Atlas aurait sans doute été une meilleure série qu'un "simple" film. "...Mouais, je pense que nous n'avons définitivement pas la même sensibilité. Pour ma part, Cloud Atlas est un très bon film, touchant, immersif, avec une construction narrative originale et percutante.Des visuels magnifiques, une bande-son envoûtante, des acteurs polymorphes...Bref, une réussite pour les Wachowski (pour ma part j'entends) pour un film sous-apprécié par certaines critiques.
    • Clive Staple Molitor
      Exactement ! Encore un bon gros raccourci prit ici ! Certes à l'origine les Wacho devaient réaliser le film mais, trop occupés par Matrix ils "se sont contentés" d'en écrire le scénario. De là à leur attribuer la réalisation du film, il n'y a visiblement qu'un pas...
    • kiki_lyon
      Idem pour moi! :)
    • kiki_lyon
      Et ce qui m'a choqué aussi, c'est que le V pour vendetta vient faire là dedans! Bien bordélique allo ciné, comme the W^^ :)
    • The Man with the housecoat
      Comme l'a dit le Fossoyeur, les séries s'inspirent de plus en plus des films. Je pense que c'est pour ça que ça devient de mieux en mieux :)
    • Bisous Kamala B.
      moi personnellement. J'ai regardé déjà les 5 premiers épisodes. J adore déjà cette série même si l intrigue et l action et long a venir. Mais malgré tous cela reste une bonne série en devenir, en espérant qu il seront bien la construire s il y a une 2ieme saison
    • Gbove
      bon bha on verra alors ! Mais sinon l'histoire est bien ? ^^"
    • Alan S. Reynolds
      Spielberg a fait un téléfilm, le téléfilm a eu un beau succès à la TV aux Etats-Unis, le téléfilm a été projeté au cinéma en Europe. Reconnaissance de la critique par la TV qui mène à la reconnaissance du grand public par le cinéma. Je maintiens ce que je dis : pour être vraiment connu comme réalisateur, mieux vaut être un réalisateur de cinéma (argumentation bancale car improvisée et pressée).
    • Nicolas T.
      "4) D'un point de vue reconnaissance, on ne connaît aucun grand réalisateur de la TV, et, s'il sont célèbres, c'est parce qu'ils sont passés au cinéma (ex: Joss Whedon et J.J. Abrams)."Euh ... Non, c'est l'inverse. Ils ont pu passer au cinéma parce que ils étaient des grands auteurs/réalisateurs de télévision. Comme Spielberg en son temps. Duel (qui était un téléfilm) lui a permis de faire du cinéma.
    • Davit K.
      Aha, je pense que j'aurais pensé pareil, mais franchement, la façon dont ils montrent tout ça, ça fait pas du tout voyeur, et j'aime ça ! Par contre les pauvres femmes qui voient ça, ça doit pas leur donner envie d'avoir un enfant :)
    • Heisenberg...
      Clairement ^^.
    • Heisenberg...
      Les série s'impose de plus en plus, en terme de qualité...qui dépasse les frontière du petit écran (et beaucoup d'entre elle dépasse les films)!!!De Twin Peaks, X-Files, Oz...puis Six Feed Under.Est ensuite Les Sopranos,The Shield, Dexter (les première saisons), Breaking Bad, GoT, Boardwalk Empire, Hannibal, Fargo, True Detective, Orange is New Black...ectBref je pense que pour voir de la qualité constant, c'est vraiment le petit écran qui a décidément réussie a s'imposer (meme des grand acteur se préte au jeu de venir dans les série...ou produire certaine)!!!Ensuite certaine aurait pu étre de GRANDES série, mais elles ce sont mordu la queue (Dexter a multiplier les saison), True Blood et d'autres série.Mais je continue a penser que l'on trouve bien plus de satisfaction (écriture, perssonage, réal, ect), a travers les série que le cinéma...et depuis quel que temps (dire qu'il y a plus de 20 ans, c'était considérer comme des petit accident...bien sur, de X-Files a Oz....évidement ils était encore trop peux pour dire au autres un grand " Go Fuck Yourself "), mais la tendance ces depuis inverser, et on compte autant de sériephile que de cinephile....la belle époque.
    • DarkKane
      L'article est d'une certaine logique mais on sent surtout que l'auteur est un fan des Wachowski et qu'il souhaite que leur univers perdure. Après, dans la globalité, je suis assez en accord mais il faut aussi que les frères / soeurs ne délirent pas trop et prennent un minimum leur temps aussi sur le petit écran.
    • Gbove
      Bha c'est même pas la peur d'être dégouté ou choqué c'est surtout la peur que ce genre de scene n'empiete sur la narration de la série. Les séries ou il y a du sexe inutiles j'en ai vu plein va...Je viens de me faire les 3 saisons de Banshee il y a quelques jours et ouais il y a pas mal de scènes de sexes inutiles... (D'ailleurs il y en a moins dans la saison 3 ce qui la rend très bonne)
    • Hairpeace
      Cache tes yeux, je te dirai quand c'est fini
    • Alan S. Reynolds
      1) Je maintiens mes propos car la télé n'a pas pris cette initiative par elle-même. Le cinéma a plus influencer la télé que l'inverse.2) Elargir son univers est à double tranchant : autant on développe plus ses personnages et les environnements, autant on se plombe l'aile en faisant ça. Quand on fait un film, on est obligé de faire en sorte que l'histoire soit forcément abouti sur un point (résultat: on peut dire "mon film préféré est le troisième"), on doit réfléchir consciencieusement à ce que l'on fait et à ce que l'on va faire. Sinon, on fini par tomber dans une inconséquence dans laquelle les films Marvel sont plus ou moins en train de sombrer.3) Réfléchir par saison est peu engageant, je n'ai pas envie de voir un épisode chaque soir et attendre le prochain, ou commander la saison et me dire "tiens, un autre épisode". En plus, ça ferme d'autant plus l'ouverture à d'autre publiques.4) D'un point de vue reconnaissance, on ne connaît aucun grand réalisateur de la TV, et, s'il sont célèbres, c'est parce qu'ils sont passés au cinéma (ex: Joss Whedon et J.J. Abrams).5) C'est une mauvais idée d'avoir une carrière d'acteur à la télé. La preuve ? Bruce Willis n'est pas mondialement connu pour "Clair de Lune". Les meilleurs acteurs ne sont pas un rôle. Bon, je l'admets, parfois c'est nous qui tuons leurs carrières.6) Il faut penser également à l'"après". Il est plus simple de découvrir de vieux films que de vieilles séries. En plus, quand une série s'achève, on est forcément déçu.7) Cette article est non exhaustif. J'ai d'autres arguments mais j'improvise.8) Merci de votre attention.
    • Mayinsa
      12 clips de pub " hollywood chewing gum" , promotion forcenée de l'homosexualité et absence notable d'un russe dans le groupe des élus. Bref de la propagande occidentale pur jus, adossée sur une problématique du complot et habillée de hype. Rien donc de révolutionnaire malgré la prétention à l'être!
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Buzzometer Séries
    Les plus importantes variations de la semaine du Top Séries
    La Mante
    +550
    Avec Carole Bouquet, Fred Testot, Pascal Demolon
    Drame, Policier (2017)
    Bande-annonce
    El Presidente
    +347
    Avec Andrés Parra, Paulina Gaitán, Karla Souza
    Drame, Judiciaire (2020)
    Bande-annonce
    Salvation
    +71
    Avec Santiago Cabrera, Jennifer Finnigan, Charlie Rowe
    Science fiction, Thriller (2017)
    Séries TV les plus tendances
    News Séries à la TV
    Cinéma en salles : quels films voir le 22 juin et pendant l'été ?
    NEWS - Sorties Ciné
    jeudi 28 mai 2020
    Cinéma en salles : quels films voir le 22 juin et pendant l'été ?
    OCS : Quels sont les films / séries à voir cette semaine (du 6 juin au 12 juin) ?
    NEWS - Séries à la TV
    samedi 6 juin 2020
    OCS : Quels sont les films / séries à voir cette semaine (du 6 juin au 12 juin) ?
    Vous aimez Reine du Sud ? 5 autres séries Netflix qui pourraient vous plaire
    NEWS - Séries à la TV
    samedi 6 juin 2020
    Vous aimez Reine du Sud ? 5 autres séries Netflix qui pourraient vous plaire
    Les séries à voir du 8 au 14 juin : Marie de Bourgogne, DCI Banks, I Am The Night...
    NEWS - Séries à la TV
    samedi 6 juin 2020
    Les séries à voir du 8 au 14 juin : Marie de Bourgogne, DCI Banks, I Am The Night...
    Dernières Séries à la TV
    Nouvelles séries venant de commencer
    I May Destroy You
    De Michaela Coel
    Avec Michaela Coel, Lewis Reeves, Harriet Webb
    Drame
    El Presidente
    El Presidente
    Avec Andrés Parra, Paulina Gaitán, Karla Souza
    Drame, Judiciaire
    Trackers
    De Robert Thorogood
    Avec Ed Stoppard, James Gracie, Sandi Schultz
    Drame, Policier
    Lettre à...
    Documentaire
    Nouvelles séries en ce moment à la TV
    Nouveaux épisodes
    The Nordic Model
    Billions
    Saison 5 Episode 6
    The Nordic Model
    dimanche 7 juin 2020 sur Showtime
    Tranquillement faire de son mieux
    Insecure
    Saison 4 Episode 9
    Tranquillement faire de son mieux
    dimanche 7 juin 2020 sur HBO
    Nouveaux épisodes à la télé ce soir
    Back to Top