Love interdit aux moins de 18 ans : le droit de réponse de l'association Promouvoir
Par La rédaction d'AlloCiné ▪ mercredi 5 août 2015 - 13h00

Au lendemain de la prise de parole de Vincent Maraval, André Bonnet, avocat de l'association Promouvoir, a souhaité prendre la parole sur l'interdiction de Love aux moins de 18 ans. Nous lui avons accordé un droit de réponse.

Rappel des faits : Il y a deux jours, nous apprenions l'interdiction de Love de Gaspar Noé aux moins de 18 ans, par le Tribunal Adminstratif de Paris, suite à une action en justice de l'association Promouvoir. Afin d'en savoir plus sur les conséquences de cette interdiction, qui intervient trois semaines après la sortie du film, AlloCiné avait contacté Vincent Maraval, producteur et distributeur de Love, avec sa société Wild Bunch, dont nous avons publié l'entretien hier matin. Quelques heures après la mise en ligne de ce texte, André Bonnet, porte-parole de l'association Promouvoir, a sollicité AlloCiné pour s'exprimer sur le sujet afin d'exposer les raisons et ressorts de ces interdictions. Nous avons accepté sa proposition, dans les mêmes conditions que Vincent Maraval, à savoir un entretien en 5 questions, par mail, sans coupe.

AlloCiné : Pour quelles raisons pensez-vous que Love méritait une interdiction plus sévère que celle décidée par la Commission de classification des films, à savoir moins de 16 ans avec avertissement ?

André Bonnet, Avocat au barreau de Marseille, et porte-parole de Promouvoir : Parce que c’est tout simplement le droit applicable, rappelé clairement, à propos de la violence, par le Conseil d'Etat dans sa décision de principe du 1er juin 2015 sur Saw 3D, qui a donné raison à l’association « Promouvoir » ! Car ce qui vaut pour la grande violence vaut également pour les scènes de sexe non simulées : le code du cinéma et de l'image animée prévoit de manière très claire que lorsqu’un film comporte de telles scènes (pornographiques, au sens de « montrer de manière rapprochée et précise des actes sexuels, avec organes sexuels en action »), il doit être interdit aux moins de 18 ans par simple application de l’article 227-24 du code pénal. Si, au surplus, il est réalisé sans autre intention que d’exciter sexuellement le spectateur, il doit être classé en X. Le reste n’est que désinformation.

Le code du cinéma et de l'image animée prévoit de manière très claire que lorsqu’un film comporte de telles scènes (pornographiques, au sens de « montrer de manière rapprochée et précise des actes sexuels, avec organes sexuels en action »), il doit être interdit aux moins de 18 ans

Le film Love entre évidemment dans la première catégorie, même si, à la réflexion, compte tenu de la faiblesse insigne du scénario et des longs soliloques soporifiques du personnage principal, le classement en X aurait également pu être envisagé (n’oublions pas que le film a été hué à Cannes, par des professionnels qui en ont pourtant vu d’autres).

Dans le cas présent, de nombreuses scènes de sexe, outre leur caractère cru, sont objectivement dégradantes, notamment pour des mineurs (notamment la scène de fellation ratée du « travelo », qui est, telle qu’elle est traitée par le cinéaste, attentatoire à la dignité humaine, la scène de l’orgie échangiste, celle de l’éjaculation filmée en gros plan avec l’intention de donner au spectateur 3D l’impression qu’il reçoit le sperme au visage). La scène de triolisme (aussi poussée que possible, plus de 7 minutes) avec une jeune fille de 17 ans peut être également gravement perturbante pour des mineurs, fussent-ils âgés de 16-17 ans.

Love Extrait vidéo

 


Je note au passage, compte-tenu de la formulation de votre question, qu’une grave confusion existe : c’est le Ministre qui classe, pas la commission. Celle-ci se borne à donner un avis. Malheureusement, le Ministre se laisse subjuguer par des pressions extrêmement fortes d’une partie de la presse et d’un microcosme parfois parasite qui ne vit que des aides financières du CNC. La commission elle-même n’est pas au-dessus de tout soupçon : ses présidents sont très impliqués politiquement, et certains de ses membres nommés de manière souvent opaque. Il est étonnant de penser que l’actuel président, M. Mary, est l’ancien responsable de la communication à l’Elysée sous Mitterrand, nommé au Conseil d’Etat en catastrophe juste avant la défaite socialise de 1995, et que son prédécesseur (Mme Hubac) était conseiller personnel de M. Hollande jusqu’en décembre dernier…

Après Saw 3D et 50 Nuances de Grey, c’est déjà le troisième film en quelques mois à être visé par Promouvoir. Comprenez-vous que ces actions rapprochées peuvent laisser penser à une forme d’acharnement contre une certaine forme de cinéma ?

Vous oubliez La Vie d’Adèle et les deux Nymphomaniac. Toutefois, ce n’est pas comme cela que se pose la question : en réalité, depuis une quinzaine d’années des réalisateurs sans scrupules veulent réintroduire la pornographie dans les circuits de diffusion grand public (ils le reconnaissent eux-mêmes : voyez par exemple Lars Von Trier, qui a même créé sa propre production pornographique).



Ils n’ont pas admis la loi de 1975 et le « repli » du X sur les sexshops, circuits DVD et sur Internet. Ce cinéma se donne pour but avoué, souvent, de participer à la destruction des structures sociales et familiales au nom d’un libertarisme sans limite (« Quoi de mal à montrer sa bite, tout le monde a une bite » s’exclamait encore Gaspar Noé ce 4 août sur BFMTV). Et il vise justement les mineurs, à la manière de Valmont dans les « Liaisons dangereuses » de Laclos, c’est-à-dire avec cette sorte de vertige que donne la perversion des plus jeunes. Alors, oui, si un réalisateur décide de recourir à cette pratique, il doit savoir que seuls des adultes seront autorisés à voir son film. Le problème pour lui est que, financièrement, l’aide du CNC et la rémunération par la télévision seront en chute libre : c’est donc d’abord une affaire de gros sous, et c’est ce qui explique la réaction de M. Maraval.

Depuis une quinzaine d’années des réalisateurs sans scrupules veulent réintroduire la pornographie dans les circuits de diffusion grand public

Vincent Maraval, justement, dans l’entretien qu’il nous a accordé, explique : "Il ne faut pas croire que cette interdiction va empêcher les jeunes d'aller voir le film, bien au contraire il va devenir un objet de curiosité que les jeunes se procureront d'autant plus en pirate. (…) Que personne ne s'étonne dans ce cas-là pourquoi les films traitant du sexe sont cheap et à petit budget. Ils sont économiquement condamnés à ça." Ne pensez-vous pas faire davantage la publicité des films auxquels vous vous attaquez ?

Si c’était le cas, M. Maraval applaudirait à notre action. Non, l’action de l’association a un effet direct : elle bloque le financement a posteriori du film, qui ne devra vivre que des recettes et subsides des films pour adultes (ce qui est normal puisque c’est à eux seul qu’il s’adresse). Or les adultes en ont vu d’autres et ce n’est donc pas eux qui apporteront les ressources nécessaires.

On voit bien dès lors que la cible prioritaire ce sont les jeunes, qui ne sont pas (encore) blasés, qui sont encore mus par la curiosité sur les choses du sexe, et qui seront d’autant plus tentés par Love qu’on leur aura répété (à tort) qu’il s’agit d’une œuvre d’art et pas de X.

Atteindre la jeunesse pour arrondir les recettes, cette dernière finançant elle-même… ce qui lui est néfaste

C’est là le caractère intrinsèquement malsain de cette affaire, que l’on tente de cacher derrière des rideaux de fumée : atteindre la jeunesse pour arrondir les recettes, cette dernière finançant elle-même… ce qui lui est néfaste. On s’étonne ensuite d’entendre tant de jeunes dire qu’ils ne croient pas à l’amour avec un grand A et que leur taux de suicide soit en augmentation constante…

==> Depuis Baise-moi, ces films ont été interdits aux moins de 18 ans

Quelles sont les autres activités et succès de l’association Promouvoir en dehors du cadre cinématographique ?

L’association a obtenu la condamnation de plusieurs revues qui proposaient des vidéos pornographiques sous couvert de jeux vidéo classiques « (« Micro-revue », « PC loisirs », par exemple). Elle a également fait condamner la FNAC d’Avignon pour proposition de BD pornographiques juste à côté de « Johan et Pirlouit », les « Schtroumpfs » ou « Tintin ». Elle a également attaqué le livre de pédophilie extrême publié par Skorecki (journaliste à Libération) sous le titre « Il entrerait dans la légende ».

Ce ne sont que quelques une de ses actions et sans doute en oubliè-je, ayant été éloigné de l’association durant près de 12 ans. Il faudrait signaler aussi ses actions de promotion de la beauté - poésie, théâtre et musique.

Karl Glusman et Aomi Muyock dans Love


D’aucuns doutent de l’existence officielle de votre association (cf un article de ce fanzine). Que leur répondez-vous ? Nous-mêmes avons eu du mal à trouver beaucoup d’informations sur votre association sur Internet. Pouvez-vous nous présenter l’association en quelques mots (quand a-t-elle été créée, qui en est le Président, combien d'adhérents, comment se joindre à Promouvoir) ?

Je suis simplement le conseil de l’association, depuis 2013, date de ma démission de mes fonctions de président de tribunal (pour objection de conscience), de même que je suis le conseil de l’ADH (Action pour la dignité humaine, 48 rue de la Charité, Lyon).

« Promouvoir » existe bel et bien et comporte plusieurs centaines d’adhérents et sympathisants

Mais je vous rassure, « Promouvoir » existe bel et bien et comporte plusieurs centaines d’adhérents et sympathisants (des familles avec enfants, souvent modestes, et des étudiants, le plus souvent). Elle a désormais 19 ans d’ancienneté. Elle dispose de deux boîtes postales auxquelles tout le monde peut écrire (BP 48, 84210 Pernes les Fontaines – BP 17, 84850 Camaret sur Aigue).

Elle disposait d’un site internet fourni il y encore peu de temps mais on m’a expliqué qu’il était attaqué régulièrement (par des militants de la démocratie, j’imagine) et qu’une nouvelle formule sécurisée était à l’étude.

Quant à la discrétion de ses membres, elle s’explique par des expériences douloureuses avec de trop nombreux journalistes dépourvus de déontologie (notamment à Radio-France). L’article que vous citez est d’ailleurs significatif de malveillance et de désinformation : les statuts sont librement disponibles, ils sont déposés depuis belle lurette, et les récépissés préfectoraux sont produits devant les juridictions. C’est pourquoi décision a été prise de laisser la parole à l’avocat, dont il est espéré qu’il saura mieux déjouer les chausse-trappes de gens par trop malintentionnés.

Sur le papier, Love devrait être interdit aux moins de 18 ans, mais...

Ovidie Interview

 

 

A voir aussi

Voir les commentaires

Commentaires

  • mrtoo

    Etre démonte et hué c'est pas la meme chose ! Pour infos Macbeth a été hué par la presse cette année ! Faut l'interdir aussi ?

  • mrtoo

    Sauf qu'il se position comme avocat là ! Sa defense est totalement mauvaise, il fait de la critique personnelle ! Personne lui interdit d'avoir entant que citoyen lambda un avis critique sur love, quand il est avocat on lui demande un peu plus que cette defense ridicule

  • mrtoo

    Les mecs on essayés de censurer 50 nuances de grey 😂 le film ultra cucul la praline !!

  • DelSpooner

    J'étais dans la salle lors de la projection, alors viens pas me dire que je m'illusionne stp.

  • DelSpooner

    Qu'il donne son avis n'est pas un problème. Le vrai problème, c'est qu'il impose son avis aux autres en faisant interdire le film.

  • Kaza Nova

    Il fait comme toi sur ce site : il donne son avis. Es tu critique ?

  • Kaza Nova

    Je n'ai pas ton intelligence... Explique nous pourquoi c'est un abruti.

  • Kaza Nova

    renseigne toi un peu, et tu verras que si... Plusieurs critiques l'ont démonté. C'est donc toi qui t'illusionne, mon brave.

  • Kaza Nova

    Ca me fait un peu pitié de lire les commentaires : en bref, le mec est rétrograde, méchant, propagandiste... Certains vont jusqu'à dire qu'il doit se taire, qu'il est ridicule, qu'il ne "faut pas leur laisser le droit de s'exprimer". Sans commentaires. Les sectaires ne sont pas toujours ceux qu'on croit. Mais certains aiment à s'énerver tout seul derrière leur clavier, tenant des propos de gestapistes qui en disent long sur leur ouverture d'esprit de façade.

    Quant à ceux qui crient à la censure du chef d'oeuvre, qui expliquent que le film n'a pas été hué : le Monde, télérama et d'autres journaux absolument catho-culs-bénis-mégrétistes ont démonté ce film. Des méchants eux aussi.

  • Jerome G.

    Qu'on soit d'accord ou pas cette association, si le film a été hué à Cannes !

  • kbm

    "compte tenu de la faiblesse insigne du scénario et des longs soliloques soporifiques du personnage principal, le classement en X aurait également pu être envisagé"... Bon, le mec est avocat ou critique cinématographique?!

  • Outburst

    Quelle bande de tocards. Faut pas leur laisser le droit de s'exprimer, ni les laisser nous imposer leur propagande religieuse archaïque. Ce n'est pas à eux de décider de la classification des films.

  • DelSpooner

    Le film n'a jamais été hué à Cannes bordel ! Les culs-bénis d'extrême-droite, spécialistes du mensonge et de la diffamation.

  • Just A Word

    "On voit bien dès lors que la cible prioritaire ce sont les jeunes"

    Euh de Gaspar Noé et Lars Von Trier ? Les jeunes ? La cible prioritaire ?
    Et Bela Tarr, il vise quoi, les ménagères de 50 ans ?
    Heureusement tout de même que Dany Boon est là pour cibler en priorité les adultes. Heureusement, nous sommes sauvés.

  • J?r?me B.

    Œuvre d'art ? Voici ce qu'en disait le journal "Le Monde" (le 22 mai) : "Ce ne
    sont pas ces séquences - de sexe - qui rapprochent Love du cinéma X,
    mais bien la faiblesse insigne du scénario et de l’interprétation (en dehors,
    encore une fois, des performances physiques). On retiendra quand même cette
    réplique, qui explique peut-être ce qu’est Love : « Une bite n’a pas de
    cerveau. ». --- Voilà donc "le Monde" classé rétrograde moral : il ne dit rien d'autre que Promouvoir !

  • ServalReturns

    "et qui seront d’autant plus tentés par Love qu’on leur aura répété (à tort) qu’il s’agit d’une œuvre d’art et pas de X."
    J'aurais honte d'être aussi abruti.

  • MickDenfer

    Quand on voit à poil Depardieu, c'est pas interdit aux moins de 18 ans !

  • Chocasse

    Absolument pas, mais toi tu a visiblement un problème avec les femmes.

  • Miles QUARITCH

    Obsédé et voleur ^^

  • Miles QUARITCH

    Pro Femen ...

  • Chocasse

    No coment

  • Miles QUARITCH

    J'attaque les femmes donc osef non ? Entre mâles ?

  • Miles QUARITCH

    Je ne vois pas en quoi je suis vulgaire ... Je suis certes cru mais ça reste plus ou moins représentatif de ce qui se passe en France de nos jours ... Donc je ne vais pas faire l'autruche ! Mon phrasé est à l'image de ce je dénonce !

  • Chocasse

    Pour le respect d'autrui figure toi. Tu a le droit d'exprimer ton avis, mais pas de la faire de façon vulgaire ou insultante point. C'est quand même pas difficile à comprendre c'est des règles de communauté et de savoir vivre. Si t'es incapable de les suivre, t'a rien à faire ici. Ca n'a rien à voir avec de la censure ou du formatage, si tu viol des règles, c'est comme en société, tu est modéré. Règle de base de la vie civique, mais visiblement je te l'apprend.

  • Miles QUARITCH

    Et pourquoi pas ? Sous prétexte que je ne suis pas pro sodomites et peace and love je devrais me la fermer et ne pas formuler mes avis sous prétexte qu'ils ne plaisent pas à la masse ? Si c'est pas de la censure et du formatage je sais pas ce que c'est ...

  • Chocasse

    La liberté d'expression ne te donne pas le droit d'être vulgaire ou insultant que je sache. Ni même d'exprimer une opinion haineuse et/ou sexiste. Ne mélange pas tout.

  • Miles QUARITCH

    Oui je me ferais modérer comme n'importe quel individu exposant son avis ! #JesuisCharlie hein ?

  • Chocasse

    Je vais sagement attendre que tu te fasse modérer. Je veux pas débattre avec des individus dans ton genre.

  • Chocasse

    Sexiste en plus de ça, félicitation. Et c'est moi qui ne devrait pas avoir d'enfants ?

  • Chocasse

    Tu a simplement un regard malveillant sur la jeunesse qui t'entoure. Tu généralise le cas de certaines jeunes fille. Mais je vais t'apprendre un truc, les jeunes filles de cet âge ne sont pas plus lubrique que les générations précédentes. Tout comme les râleurs dans ton genre ne le sont pas davantage aujourd'hui, c'est juste le même refrain à chaque génération.

  • Chocasse

    Attention.

  • Chocasse

    Wouah, alors toi ^^'

  • Miles QUARITCH

    Cette chiasse n'a pas sa place au cinéma ...

  • -NAIROLF-

    C'est ce qu'on appel dans le jargon un "pompier pyromane".

  • JimBo Lebowski

    Dire qu'à la base ce film aurait dû quasiment passer inaperçu, s'adressant à un public ciblé (surtout les admirateurs du cinéma de Gaspar Noé) mais ce genre de personne font plus de la pub qu'autre chose. Son action est totalement paradoxale, "Love" est maintenant sorti il y a 3 semaines et l'interdiction et le buzz ne feront qu'accroitre l'intérêt des spectateurs jusqu'alors indifférents, bravo. Et puis tout ce flot moralisateur alors que le type est très radicalement marqué à droite, prétextant de vouloir protéger la jeunesse pour faire passer son message retirant tous les maux de la société sur des artistes, son couplet "pas étonnant qu'il y ai un taux de suicide élevé chez les jeunes" je trouve ça purement scandaleux et diffamatoire ... et le mec est avocat.

  • trineor

    Ce mec a vraiment l'air de penser que le cinéma de Gaspar Noé ou de Lars Von Trier s'adresse aux adolescents et prospère sur un public de jeunes... Qui se sent le courage de lui expliquer que le seul truc susceptible d'attirer des gamins devant un tel cinéma, ce sont les polémiques que lui déclenche ?

    "On leur aura répété à tort qu'il s'agit d'une oeuvre d'art..."
    Non mais sérieusement, il se prend pour qui, cet énergumène ?

  • FeetLover

    Héhé je te suis complètement ! Vive la perversion :D

  • Only-Me

    "compte tenu de la faiblesse insigne du scénario et des longs soliloques
    soporifiques du personnage principal, le classement en X aurait
    également pu être envisagé (n’oublions pas que le film a été hué à
    Cannes, par des professionnels qui en ont pourtant vu d’autres)"
    Je ne vois pas en quoi la qualité du film a un rapport avec l'interdiction ou non aux moins de 18 ans. Je suis complètement d'accord pour dire que ce film est mauvais, mais ça ne devrait influencer en rien le choix de la Commission.

    Le plus grave dans tout ça ce n'est pas que le film ait été interdit aux moins de 18 ans mais le fait qu'une association conservatrice puisse changer le verdict d'une commission. Coucou la censure !

  • FeetLover

    Tout à fait d'accord avec toi... des films bien pires sur le sujet comme Shortbus et d'autres encore, sont bien plus poussés dans la pornographie, et eux n'ont même pas eu un -16 ! Allez voir Shortbus, vous m'en direz des nouvelles :) Love à côté c'est un dessin animé éducatif pour le collège :D

  • FerrisBueller

    Juste le plaisir de provoquer les cul-serrés, vous êtes tellement prévisible, j'étais sur que vous alliez vous sentir obligé de répondre à ma 1iere remarque. Quand je disais que je n'étais pas le seul obsédé sur ce forum.

  • chips493

    Allociné tourne en dérision la réponse de Promouvoir en mettant en gros les citations les plus sectaristes (ex : ..."des réalisateurs sans scrupules..."). Bien joué !

  • cyrano_de_bergerac

    Je ne sais pas ce que vous attendez avec votre remarque "banale"... D'ailleurs pourquoi cette remarque ?
    "certain pourrait même penser que c'est une réponse d'un homosexuel refoulé." mais où allez-vous chercher tout ça ? Votre obsession sans doute ?

  • FerrisBueller

    C'est une réponse bien agressive pour une remarque banale, certain pourrait même penser que c'est une réponse d'un homosexuel refoulé. Mais je n'irais pas jusque là. Pour ma part, j'avoue, je suis un obsédé sexuel. Et Je ne suis pas le seul sur ce forum

  • cyrano_de_bergerac

    Quel rapport entre mon pseudo, l'article et les commentaires ? Mais passons, je vais vous répondre, donc :

    En fait, les obsédés sexuels pensent à l'homosexuel, les autres pensent au personnage romanesque : je ne fais pas parti de la première catégorie contrairement à vous il faut croire...

  • cyrano_de_bergerac

    Pas du sex pour du sex, éventuellement je peux vous comprendre, mais ça reste un porno, et de ce fait interdit aux mineurs tout simplement.

  • Guilaume B.

    Il a raison sur un point; sur le plan légal, le fait que love propose des scènes de sexe non simulées peut le conduire à une interdiction aux moins de 18 ans.
    Sur ce plan là, l'argumentation est solide.

    En revanche, je suis plus dubitatif quant à son "objectivité" estimant que la maigreur scénaristique et l'opportunisme de Noé devraient même conduire le film au niveau X, présenté comme un simple film de boules sans autre but que d'exciter (et le fait qu'une partie des critiques aient hué le film ne cautionne pas sa médiocrité, d'autres critiques l'ont aussi apprécié; pourquoi les détracteurs auraient l'opinion la plus méritante sur le plan moral et goût????).
    Love serait à tort une oeuvre d'art?
    Là, on n'est déjà plus dans l'argument et le fait mais la critique et l'opinion personnelle; que l'on aime pas le film, pas de souci, qu'on trouve son scénario mal foutu et les soliloques soporifiques pourquoi pas mais en faire une sorte d'évidence qui vaudrait pour tous, très peu pour moi. Personnellement, j'ai bien aimé love et je ne trouve pas que le film ne vise qu'à une simple excitation sexuelle (même si, pour certaines scènes ça reste discutable sans être nécessairement condamnable). Et par bien des aspects, n'en déplaise à ce cher monsieur, le cinéma, c'est de l'art. Love est une oeuvre d'art.
    Au même titre qu'un Picasso, du Mozart etc. On l'aime ou pas. On crie au chef d'oeuvre ou pas, c'est selon les goûts.
    Mais renier à Love le statut d'oeuvre d'art, c'est incorrect. Sinon, à ce train là, chacun n'a qu'à déclarer oeuvre d'art uniquement ce qui lui plait. Sauf que le concept dépasse les goûts de tout un chacun. Un film, bon ou mauvais, est une oeuvre d'art.
    Et Noé a fait son film avec des ambitions artistiques qui vont plus loin que la seule considération sexuelle (on adhère ou pas, c'est pas toujours maîtrisé mais c'est souvent recherché niveau visuel).
    D'ailleurs, je pense que plus d'un amateur de films X trouverait peut-être que ça manque de cul dans love et que ça discute trop.

    Quant à la condition dégradante pour l'image de l'être humain de la scène du club échangiste ou du passage à l'acte manqué avec le travesti, franchement, faudrait pas non plus pousser. En quoi cela attente-t-il à la dignité humaine (tout de suite cette propension à sortir les grands mots)? Ce ne sont pas à mon sens les scènes les plus réussies ou subtiles du film, c'est vrai mais de là à crier à la dégradation morale, y a un pas...

    Ensuite, le discours quasi conspirationniste sur le milieu pseudo artistique qui influencerait le ministre et les décisions de censure en quasi collaboration avec une certaine quantité de réal (il n'a que Noé et Van triers semble-t-il à citer, qui sont les autres diablotins de cette cabale pornographique???) voulant pervertir la jeunesse à coup de porno, c'est un bon délire.
    Oui, le marketing et le cinéma vont vendre certaines projets avec action, violence et/sexe parce que, sans surprise et c'est une réalité fort ancienne, ça attire. Et toute la société, au delà du sexe, fonctionne sur la surconsommation de ce qui tape à l'oeil.
    Après, faut pas non plus exagérer.
    La vie d'adèle serait du porno? Malgré la durée des 2 principales scènes de sexe lesbien et les positions parfois digne de l'imagerie porno lesbien, tout est simulé donc, pour reprendre sa chère loi, c'est même pas classable en porno. Ensuite, je suis pas sûr que tant de pauvres adolescents impressionnables se soient laissés aller à voir le film (3h avec beaucoup de dialogues, ça rebute pas mal d'ados...)

    Et de là à déclarer que des films comme Nymphomaniac, Love (etc) seraient néfastes à la jeunesse, qu'est-ce qu'il faut pas voir! En quoi La vie d'adèle serait-elle néfaste à l'idéal amoureux? Le film célèbre le concept même si cela ne finit pas très bien mais c'est aussi une réalité; sinon, on n'a plus qu'à se contenter de Walt disney.
    Même Love parle d'amour, malgré la crudité de sa sexualité, il y a du sentiment.
    Quant à l'aspect perturbant de la scène trioliste pour un ado de 16 ans... m'est d'avis que les ados de 16ans qui auront vu Love n'auront pas été choqué par ce qu'ils ont vus là. On voit largement plus trash sur n'importe quel site porno.

    Et aller jusqu'à faire un lien avec le fait que les jeunes ne croient plus en l'amour et se suicident de plus en plus????????????
    Le cinéma violent et sexuel serait un acteur de cette problématique sociale? Merde, avec la dose de films trash que je mate, j'ai plus qu'à me pendre!!

    Autant l'argumentation pour le classement de Love se tient, autant le reste est un discours effarant de simplicité pour ne pas dire d'hypocrisie. Je crois surtout qu'il y a un dégoût violent vis-à-vis de tout ce qui est pour leurs principes choquant et qu'il essaye de jouer les sermons du droit chemin.

  • Chocasse

    Qui ont su résister au porno ? ^^ Alala, la décadence des jeunes de nos jours, il y en a même qui consomme le fruit défendu avant le mariage parait-il !

    Plus sérieusement une interdiction au moins de 16 ans est suffisant, amplement. Si ce genre de scène est justifier, et connaissant Gaspard Noé, je pense que c'est le cas, ce n'est pas un porno, mais un film à part entière. C'est pas du sex pour du sex. Mais bon, compliqué d'entamer ce genre de débat ici ...

  • FerrisBueller

    Je ne sais pas si vous le savez mais le pseudo que vous avez choisi est celui d'un homosexuel (le vrai Cyrano qui a inspiré Rostand). Mais je suppose que cela ne vous dérange pas! Vous êtes très ouvert sur toutes ces questions!

  • cyrano_de_bergerac

    Votre "histoire de fesses" est un porno pour lequel une interdiction aux mineurs est demandé conformément à la loi; après les adultes font ce qu'ils veulent !

  • cyrano_de_bergerac

    Raté, ils n'ont pas de subventions publiques, pas plus que d'entreprises privées d'ailleurs...

  • cyrano_de_bergerac

    "je piquais les magazines avec k7 video" : à votre âge, déjà obsédé sexuel et ... voleur ? :) Parce que si un commerçant vous les a fourni, il serait sous le coup de la loi pour corruption de mineur...
    Plus sérieusement, ce n'est pas parce que vous pensez vous en être bien sorti, que ce serait pareil pour les autres...
    Enfin, puisque vous vous dédouanez de crimes (ce qui est bien, ce n'est pas ironique), vous êtes vous interrogés sur ces filles et la façon dont ces tournages se déroulent, et que vous cautionnez ne serait ce qu'en les regardant et éventuellement en payant ces pornos ?

  • FeetLover

    Faut arrêter la, je regardais du porno à 12 ans déjà... en mon temps y avait pas internet, je piquais les magazines avec k7 video au tabac presse :D et je ne suis pas devenu un taré pour autant : je ne viole pas, je ne violente pas, je ne suis même pas macho, je suis le mec le plus doux qui soit, même mes compagnes me le disent, tiens la dernière "tu es tout toux et respectueux, j'adore ça" m'en souviendrais toujours. Maintenant, c'est comme les films d'actions et les films d'horreurs : ça permet de voir si une personne a un grain ou pas. Si ton ado commence à ne plus savoir ce qui est la fiction et la réalité, faut l'amener chez le psy. Les vidéos sur le net sont pleines de tarés de ce genre : tape voir sur youtube epic fail etc. ou extrem idiots fail. Ces gens la n'ont pas de cerveau, ils méritent ce qui leurs arrivent ! Trop de télé, mais surtout pas de cerveau... moi aussi je regarde la télé, mais je me met pas un pétard dans le fion pour m'amuser :D

  • hcfan

    bla bla on veut faire parler de nous bla bla on veut des subventions bla bla...

  • FeetLover

    Les biens pensants en tous genres ont toujours été de gros **** mais la ça devient pathétique. On sait très bien à quoi on a affaire avec Irréversible, Saw ou Oui oui à la cantine. Donc soit on va voir soit on ne regarde pas. Perso, je hais la mode des sadiques, tortures etc. donc, je ne vais pas voir Saw. Je n'ai pas besoin d'un papa et d'une maman pour me dire ce qui est bien ou mal de voir, je fais ce que je veux, je suis un grand garçon. De plus, l'association de mes deux la, fait tout un cirque pour une histoire de fesses, ce qui est, je le rappel, la réalité, car oui, même s'il y a du sexe en groupe, je vous rappel que de nos jours au moins une personne sur deux à connu ça, sinon il est pas normal (on est plus dans les années 50 hein papi et mami lol), mais un film ultra gore et violent, la, y a personne pour l'interdire ou faire son cirque : le sexe c'est la vie, tous le monde vit que pour ça, sauf les coincés frigides et pas normal, on les repères tout de suite dans la rue d'ailleurs : alors que l'horreur, la souffrance etc. ça c'est pas normal : des gens qui adorent regarder des fils de tortures et de sadiques, sur le plan psy, il a un problème, faudrait peut être plutôt le surveiller lui non ? Bref, je défend ce film, même s'il ne m'intéresse pas (si je veux de la fesse je veux de l'extrême et pas de l'érotisme gentillet à la M6), je défend Noé et ses films, et je défend même Irreversible bien que, je n'ai pas pu aller plus loin que la scène du violent tellement ça m'a choqué... mais le film dépeint la réalité, montre la réalité, véhicule des sentiments, forts, (je tremblais, pas pu tenir jusqu'au bout de la scène du viole de Belucci, c'est dire) : faut le faire pour réussir à véhiculer un tel malaise via un film ! En plus, y a bien pire : un film qui m'a fortement traumatisé et qui dépeint les problèmes des jeunes d'aujourd'hui dans la société actuelle en Angleterre : The Great Ecstasy of Carmichael : ça c'est flippant... aucun repère, on voit jusqu'ou y peuvent aller, juste pour passer le temps... la scène finale est juste effroyable, alors que la totalité du film baigne dans le malsain. Jamais vu un film pareil. Bref, que les associations de mes fesses arrêtent de nous saouler avec leurs bêtises. Je me tirais déjà sur la tige à 6 ans après avoir vu les seins de la princesse dans Musclor (et ils étaient caché hein) sans parler de mon amour aujourd'hui pour le Latex (Cat's Eyes ça hummmmm). Vive le Sexe, vive le *** :D

  • cyrano_de_bergerac

    Le fait qu'un ado de 16 ans ait vu un porno, ne veut pas dire que c'est bon pour lui : d'ailleurs, il ne l'avoue pas car conscient et honteux de sa bêtise... De plus, il existe encore des gens qui ont su résister au porno, ne vous en déplaise !
    Enfin, l'interdiction du film aux moins de 18 ans, n'arrive pas par surprise : un film avec de la violence ou du sexe, doit s'attendre à contenir des restrictions, et tout le milieu du cinéma le sait parfaitement (ou alors ils sont pas pro du tout) !

  • Chocasse

    Mouai, ils ne savent pas vivre avec leur temps c'est tout. Si ces personnes croit qu'un ado de 16ans de nos jours n'a jamais vu de porno ... Plus des chieurs qu'autre chose, interdire un films au moins de 18ans c'est le condamner à l'échec.

Top Bandes-annonces
Casablancas, l’homme qui aimait les femmes Bande-annonce VO
11 761 vues
Star Trek Sans limites - Bande-annonce VOST
25 740 vues
Diamant noir Bande-annonce VF
17 386 vues
Ma Ma Bande-annonce VO
80 574 vues
La Nouvelle vie de Paul Sneijder Bande-annonce VF
310 596 vues
Joyeuse Fête des Mères Bande-annonce VF
234 515 vues
Toutes les bandes-annonces
Toutes les actus Ciné
Adèle Exarchopoulos : "Tous les films que j’ai fait, il y a une controverse"
Adèle Exarchopoulos : "Tous les films que j’ai fait, il y a une controverse"
Tweet  
 
Halloween revient, avec John Carpenter à la production
Halloween revient, avec John Carpenter à la production
Tweet  
 
Ce soir à la télé : on mate "UnReal" et "Le Dernier pub avant la fin du monde"
Ce soir à la télé : on mate "UnReal" et "Le Dernier pub avant la fin du monde"
Tweet  
 
Fête du cinéma 2016 : Emmanuelle Bercot et Pascal Demolon vous en mettent plein les yeux
Fête du cinéma 2016 : Emmanuelle Bercot et Pascal Demolon vous en mettent plein les yeux
Tweet  
 
La Reine des Neiges 2 : Idina Menzel trouverait "génial" qu'Elsa ait une petite amie
La Reine des Neiges 2 : Idina Menzel trouverait "génial" qu'Elsa ait une petite amie
Tweet  
 
Star Trek Sans Limites : l'équipe célèbre les 50 ans de la franchise... et Leonard Nimoy
Star Trek Sans Limites : l'équipe célèbre les 50 ans de la franchise... et Leonard Nimoy
Tweet  
 
Toutes les actus cinéma
Films prochainement au cinéma
  1. Warcraft : Le commencement

    De Duncan Jones
    J-0

    Bande-annonce
  2. Joyeuse Fête des Mères J-0
  3. Juste La Fin Du Monde J-119
  4. Elle J-0
  5. Ils sont partout J-7
  6. La Couleur de la victoire J-63
  7. Alice de l'autre côté du miroir J-7
  8. Avant toi J-28
  9. Assassin's Creed J-210
  10. Personal Shopper J-147
Les films à venir les plus consultés

A lire aussi