Mon AlloCiné
Sam : découvrez Rita, la dramédie danoise dont est adaptée la série avec Mathilde Seigner
Par Jérémie Dunand — 9 mai 2016 à 19:30
facebook Tweet

Alors que Sam, portée par Mathilde Seigner en prof déjantée, continue sa diffusion ce soir sur TF1, focus sur Rita, la série danoise dont elle est le remake français. Une dramédie lumineuse qui vaut le détour, qu'on ait vu Sam ou non.

TV 2 / Authentic Prod/TF1

Diffusée depuis lundi dernier sur TF1, Sam, portée par Mathilde Seigner dans le rôle-titre d’une enseignante pas comme les autres, s’impose déjà comme un beau succès pour la chaîne, avec 7 millions de téléspectateurs présents en moyenne devant les 2 premiers épisodes (la saison en compte 6). Mais ce que tout le monde ne sait peut-être pas, c’est que cette nouvelle série, réalisée par la regrettée Valérie Guignabodet, décédée en février dernier, est en réalité l’adaptation de Rita, une dramédie diffusée au Danemark entre 2012 et 2015, le temps de 3 saisons de 8 épisodes chacune.

Loin d’être une copie conforme, voilà pourquoi Rita, disponible en France sur Netflix, mérite vraiment de se laisser tenter, qu’on ait vu ou pas son remake français…

Rita, une série solaire

Les séries scandinaves savent faire dans le sombre, le glacial, le percutant, le haletant. Avec des réussites, tant scénaristiques que visuelles, telles que Bron, The Killing, Lilyhammer, ou Trapped, ce n’est clairement plus à démontrer. Mais les pays nordiques savent également nous offrir des séries lumineuses et attachantes, qui nous attrapent par leur fraîcheur et dont on ne veut plus quitter les personnages. Rita en est la preuve.

Car, au même titre que Sam d’ailleurs, la grande force de la série réside dans son héroïne cash, sexy, et surtout plus vraie que nature, campée par l’actrice Mille Dinesen, célèbre au Danemark pour avoir interprété une sorte de Bridget Jones à la danoise dans le film Nynne. Une enseignante grande gueule, qui collectionne les poupées Trolls (une passion comme une autre !), fume dans les toilettes, couche avec le proviseur, avoue qu’elle est devenue prof "pour protéger les enfants de leurs parents", et peine à tisser les mêmes liens avec ses enfants qu’avec ses élèves. Car évidemment, son caractère adulescent, coincé entre un refus de grandir, une attitude libérale, et une vie personnelle chaotique, en fait un professeur adoré des enfants.

TV2
Mille Dinesen, alias Rita Madsen, une enseignante peu conventionnelle.

Et si Sam et Rita partagent, remake oblige, une même habileté à alterner entre séquences se déroulant à l’école et instants de la vie privée de leur héroïne, l’adaptation française a choisi de faire la part belle à la relation entre Sam et son ex, Alexandre (Jean-Pierre Lorit), qui se trouve être le futur beau-père de son fils aîné, contrairement à la série d’origine qui ne fait qu’évoquer cette histoire d’amour passée au cours de quelques scènes des 8 premiers épisodes par exemple. Rita laisse ainsi plus de places à ses personnages secondaires, à commencer par Jeppe, le fils cadet de cette dernière (dont l’homosexualité est bien plus centrale au sein de l’histoire), ou encore Hjørdis, une jeune enseignante complètement barrée qu’on ne peut qu’adorer.

L’école de la vie… à la danoise

Au-delà d’une intrigue proche mais tissée de manière différente (la gifle donnée par le personnage de Charlotte Gaccio dans le 1er  épisode de Sam intervient par exemple en fin de saison 2 dans Rita et est donnée par un autre personnage), Rita a le mérite de nous offrir une plongée dans le système éducatif nordique, souvent évoqué pour ses qualités, mais qui nous reste assez étranger dans les faits (on apprend par exemple, au cours d’un des premiers épisodes, que le sucre est banni au sein de l'école dans laquelle enseigne Rita). Une vision de l’éducation qui prône l’égalité et l’épanouissement des élèves, et dans laquelle le primaire et le collège sont rassemblés au sein du même établissement (Rita enseigne donc à des élèves allant en gros de 7 à 15 ans). Mais aussi "parfait" soit-il, ce système éducatif n’échappe pas aux débordements et aux crises, ce qui fait évidemment le sel de la série.

TV2
Rita et son fils cadet Jeppe (Nikolaj Groth)

Et puis, le show créé par Christian Torpe étonne par sa modernité, sa fraîcheur, et son réalisme dans sa façon d’aborder tout un tas de problématiques sociétales, telles que la drogue à l’école, l’homosexualité, la perte d’un proche, ou encore le divorce. Jeppe, le fils de Rita incarné par le touchant et très juste Nikolaj Groth, ne vit par exemple pas son homosexualité comme un fardeau, et c’est, il faut bien le dire, assez rafraîchissant. Quant aux deux autres enfants de Rita, Ricco et Molly, ils peinent à s’adapter à l’âge adulte et aux responsabilités qui vont avec, un peu comme leur mère en somme ! Au final, c’est cette galerie de personnages pleins de failles, qui sonnent "vrais", qui fait toute la singularité de ce mélange savoureusement dosé de drame et de comédie.

Une réussite qui n’est plus à prouver

Comme Bron avant elle (adaptée sous le nom de The Bridge aux États-Unis et de Tunnel en France), Rita a donc eu les honneurs du remake, et pas qu’une fois. Avant Sam, dont les épisodes 3 et 4 seront diffusés ce soir sur TF1, une adaptation américaine a été envisagée en 2013 par la chaîne Bravo, qui a commandé un pilote porté par Anna Gunn (Breaking Bad), avant de renoncer à ce projet de remake quelques mois plus tard. Tessa, la version néerlandaise de Rita a, elle, par contre eu plus de chance et la première saison a été diffusée aux Pays-Bas en novembre dernier.

TV2
Moment de complicité entre Rita et sa collègue Hjørdis (Lise Baastrup), qui a eu les honneurs de son propre spin-off en 2015

Aujourd’hui, malgré son succès au Danemark et à l’international grâce à Netflix, l’avenir de Rita demeure bien flou, puisque la saison 3 date d’il y a déjà un an, et qu'elle n'a ni été annulée, ni été renouvelée depuis. La chaîne danoise TV 2 a par contre commandé un spin-off, Hjørdis, centré sur la jeune collègue de Rita incarnée par Lise Baastrup, et qui a pris la forme d’une mini-série en 4 épisodes diffusée au printemps 2015. Quant à Sam, malgré de très bonnes audiences la semaine dernière, elle pourrait bien ne pas connaître de saison 2, ou devoir se passer de son interprète principale, puisque Mathilde Seigner a annoncé ne pas vouloir rempiler. Heureusement, il reste 24 épisodes de Rita pour se consoler…

Entrez dans l’univers haut en couleur de Rita, et de sa série dérivée Hjørdis, grâce à l’intégrale disponible sur Netflix.

Voir le diaporama
Diaporama
Le Secret d'Elise, Malaterra... L'avenir des séries françaises est-il dans le remake ?
8 photos
facebook Tweet
Dans cet article
Rita
Rita
Série ( 2012 )
Voir sur Netflix
Sur le même sujet
  • Mathilde Seigner : "Sam ? Elle est atta...chiante !"
  • Kimmy Schmidt, Jessica Jones, Rita...Elles ont le girl power !
Commentaires
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Toute l'actu Netflix
House of Cards : la saison 6 réalise un démarrage timide
NEWS - Séries à la TV
mardi 20 novembre 2018
Les fans de Narcos ont été séduits par sa déclinaison Narcos : Mexico
NEWS - Séries à la TV
mardi 20 novembre 2018
Sponsorisé
Narcos : Mexico : quels sont les surnoms des narcotrafiquants ?
NEWS - Séries à la TV
mardi 20 novembre 2018
Narcos : Mexico : quels sont les surnoms des narcotrafiquants ?
GLOW : pourquoi Netflix a failli annuler la série au terme de la 1ère saison
NEWS - Séries à la TV
mardi 20 novembre 2018
GLOW : pourquoi Netflix a failli annuler la série au terme de la 1ère saison
Actus Netflix
Back to Top