Mon AlloCiné
    Star Wars : une nouvelle série de films par les créateurs de Game of Thrones !
    Par Clément Cuyer — 7 févr. 2018 à 09:00
    facebook Tweet

    Lucasfilm vient d'annoncer que David Benioff et D.B. Weiss, les créateurs de la série "Game of Thrones", écriront et produiront une nouvelle série de films "Star Wars".

    2017 Lucasfilm Ltd. All Rights Reserved.

    Les créateurs de Game of Thrones dans une galaxie lointaine, très lointaine... Lucasfilm vient d'annoncer ce mardi que David Benioff et D.B. Weiss écriront et produiront prochainement une nouvelle série de films Star Wars. Celle-ci, dont on ne sait pas précisément de combien de films elle sera composée, sera indépendante de la saga classique se terminant en 2019 avec l'Episode 9 mais également de la nouvelle trilogie développée par Rian Johnson.

    Des photos (non officielles) de Game of Thrones saison 8 se dévoilent [SPOILERS]

    "David et Dan font partie des meilleurs conteurs du moment", a déclaré Kathleen Kennedy, big boss de Lucasfilm, dans un communiqué. "Leur maîtrise pour créer des personnages complexes, la profondeur de leur histoire et la richesse de leur mythologie vont permettre d'innover et de pousser avec audace l'univers de Star Wars vers de nouvelles directions que je trouve incroyablement excitantes."

    Benioff et Weiss, nouveaux-venus dans l'univers de la saga intergalactique (et dont l'avenir de leur projet HBO Confederate semble désormais incertain), déclarent quant à eux : "Durant l'été 1977, nous avons voyagé vers une galaxie lointaine, très lointaine, et nous n'avons jamais cessé d'en rêver depuis. Nous sommes honorés par l'opportunité, un peu terrifiés par la responsabilité, et très excités de commencer à travailler sur ces films dès que l'ultime saison de Game of Thrones sera achevée." Pour rappel, cette dernière sera diffusée au printemps 2019.

    En attendant d'en savoir plus sur cette nouvelle série de films Star Wars, les fans de l'univers créé par George Lucas pourront découvrir le long métrage consacré au personnage d'Han Solo le 23 mai prochain, dont la première bande-annonce a été dévoilée en début de semaine.

    La bande-annonce du film "Solo" :

    Solo: A Star Wars Story Teaser VO

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • BiggerThanLife
      trop libre alors ^^
    • BiggerThanLife
      malheureusement non
    • BiggerThanLife
      Vu le nombre de projet star wars l'épisode 8 semble de plus en plus être un suicide collectif dont les dégats laisseront des traces indélébiles sur la suite.
    • BiggerThanLife
      Je viens justement de finir la saison 7 que je n'avais pas encore vu, je trouve une continuité parfaite avec le reste. Des moments monumentaux, des séquences épiques et une fin d'anthologie. Jon et Daenerys, c'est plutôt bien amené, même si ça aurait pu être un peu plus incarné (niveau jeux d'acteurs)
    • Clem L17
      Ah oui mais là... c'est effectivement de la science fiction ce que tu dis là ^^Je vais juste te donner un exemple qui m'a à jamais marqué.Il y a quelques années en France, on a été capable de sortir un remake de L'Emmerdeur avec Richard Berry et Timsit, un huis clos dans une chambre d'hotel en studio avec 3 ou 4 acteur max pendant presque 1h20.... pour 22 millions d'euros.Alors je sais pas comment ce truc a pu se monter mais quand une boite de prod est capable de mettre 22 millions sur un projet comme ça ben.... je comprends tout de suite mieux l'état du cinéma français actuel...Les ricains pour 20 millions d'euros, ils te font Zero Dark Thirty qui dure quand même 2h30 avec une pléiade d'acteurs hyper connus pour un tournage à l'autre bout du monde...Je sais pas comment on se débrouille mais pour mettre en place ce que tu dis (je suis d'accord à 100%) il faudrait déjà une intelligence et un minimum de culture cinématographique de la part des producteurs français... et là....Je ne pense pas qu'on soit près pour ça...On ne fait pas assez de choses ambitieuses pour lancer une vraie dynamique dans ce sens.
    • Jean-Fran?ois G.
      ce serait cool
    • Oliver Q.
      ouais mais pour ça la SF et les cinémas dits de genre (je répète 'dits' parce que je trouve que c'est absurde qu'on parle de cinémas de genre comme si le drame réaliste ou le drame romantique n'étaient pas des genres) doivent d'abord devenir des genres d'exploitation en France... C'est à dire des genres qui suscitent la confiance des prods, ça veut dire des tournages rapides, où les réals sont capables de finir les films en avance et en dessous du budget, et de gagner la confiance des producteurs, comme Sam Raimi et Peter Jackson l'ont fait au début avec des films qui ne coutaient rien du tout et se sont ensuite vu confier des budgets plus importants... C'est comme ça qu'on installe un cinéma guidé par des réals avec de la personnalité et qu'ensuite des réals gagnent la confiance des prods pour des projets à plus grande ampleur... Le parcours d'un Dupontel et la façon dont il est arrivé à un film comme Au-Revoir là-Haut en est un exemple... On ne lui a pas permis de faire ce film parce que c'était l'adaptation d'un prix Goncourt (un producteur français ne va pas mettre 10 ou 15 millions sur un budget pour un Goncourt que 3000 bobos en France ont lu grand max), on lui a permis parce qu'il a associé plusieurs sociétés de prod qui le connaissaient de films précédents (qui étaient des films personnels, de genres un peu méprisés, souvent proches de la farce ou de la comédie burlesque entre absurde et sanguinolent) et lui faisaient confiance pour mener à bien un projet de cette ampleur...
    • Clem L17
      Attention je n'ai pas dit qu'un film de SF (ou les autres genres que tu cites) doivent forcément couter plus cher à faire que d'autres film qu'on produit à la chaine.Mais je pense quand même qu'un film de SF un petit peu ambitieux visuellement coutera forcément plus cher qu'un polar classique français (si tu veux designer de l'archi, des costumes etc, tu ne présentes pas un monde réel donc ça necessite forcément un peu plus de moyen.)Mais je suis d'accord avec toi sur le fait que ces films là ne doivent pas forcément couter plus cher qu'un polar avec deux grosses tête d'affiche par exemple. En fait, il faut utiliser l'argent intelligemment, ce qu'on a du mal à faire en France je trouve.On produit trop, ce qui fait que les films se bouffent entre eux en salle.Je ne pense pas que sortir 6 ou 7 films français par semaine soit un bonne approche. Ça ne concurrence pas du tout le cinéma américain bien au contraire.Parce que la politique de rentabilité des salles fait qu'on sort les films.... mais qu'ils disparaissent très vite et du coup très peu de gens les voient et ils finissent au mieux dans des tout petits cinéma d'art et d'essai pendant quelques jours ou semaines.Donc d'un coté on dit qu'on soutient ce cinéma d'auteur.... mais la plupart des ciné sont quand même là pour faire de la rentabilité max (ce qui est normal) mais ça donne un écrémage monstrueux.Je trouve qu'il y a toujours eu une ambiguité autour de ça.Je pense que quand on crée un film, il faut être malin si on veut faire et montrer des choses ambitieuses.L'exemple du Seigneur des Anneaux que tu m'as cité plus haut est typiquement le projet qu'on devrait espérer voir un jour en France. Parce que avant de se lancer dans le truc tête baissée, ils ont quand même bien réfléchi en terme financier, ils ont été malins comme tu dis.Un projet comme celui là si ils devaient le refaire aujourd'hui, tu peux être certain qu'il couterait minimum 3 fois plus cher par épisode.D'ailleurs le Hobbit en est le parfait exemple. Budget pharaonique, moyens démesurés -> résultats bien en dessous de sa grande soeur...Du coup c'est donc possible de faire des choses ambitieuses a moindre cout.Alors pourquoi c'est toujours les ricains qui tentent le coup ?Arrêtons de nous plaindre parce qu'on ne peut pas faire des choses trop chères, et inspirons nous de ce genre d'aventure humaine.Le dernier exemple en date d'un budget titanesque balancé par les fenêtres, ça restera Valerian.... 200 millions quoi... pour ça...Moi qui pensait que Besson était le seul capable d'avoir les reins assez solides pour supporter des budgets comme ça, déjà j'ai été un peu surpris quand j'ai entendu le budget du truc, mais quand je suis allé le voir, j'ai rapidement compris que j'avais en face de moi un type qui s'était fait lentement bouffer par son budget.Un mec qui a remué ciel et terre pour avoir un budget énorme, mais qui ne savait plus quoi en faire, plus quoi montrer, plus quoi raconter au final.Et on se retrouve finalement avec une pépite technologique qui aurait plus sa place au Futuroscope que dans une salle de ciné.Encore une fois -> on ne sait pas faire, on s'enflamme tout de suite et on craque sous la pression.Le seul qui tente, il se laisse emporter par sa mégalo et enterre tout projet futur du même genre.Je trouve ça navrant ce manque de maitrise...D'autant plus que son film aurait été bien meilleur avec 60 ou 70 millions de budget, j'en suis certain. Parce qu'il aurait été plus malin, plus subtile.C'est ça aussi qui marche dans le Seigneur des Anneaux. C'est malin ce qu'ils montrent. Ils ne te balancent pas à la tronche des dollars enrobés dans des effets spéciaux mais racontent avant tout une histoire humaine.Donc comme tu dis, ben on fait pas. On préfère ne pas faire que faire mal.Aie aie aie... et c'est pas près d'évoluer visiblement...
    • Oliver Q.
      Mais ces films français qui traitent de sujets de société, en fait ils sont rentables, simplement, ils visent simplement des audiences bien moindres qu'aux US et des marchés plus restreint. C'est tout à fait vrai qu'on soutient davantage de projets en France, et donc en conséquence les budgets sont inférieurs quel que soit le genre. Mais en fait l'erreur, c'est de penser que c'est un problème. Un film comme Grave qui est sorti cette année, qui n'est pas un drame réaliste ou une histoire romantique progressiste (contrairement aux films qui traitent de sujets de société dont tu parles et qui sont trop nombreux), il a été produit grâce à la méthode française de financement public très égalitaire, les films de Jacques Audiard (du vrai cinéma de genre) depuis vingt ans également, comme ceux de Giannoli ou Beauvois. Le problème ce n'est pas d'avoir des budgets inférieurs à ceux des tentpoles des majors US, le problème c'est de croire que faire un film de SF ou une farce sanglante ou un film d'anticipation va forcément coûter aussi cher que ces films... ce qui est faux. Sauf que c'est plus simple comme le font tous ceux qui parlent ou font partie du ciné chez nous de prétendre qu'un film de SF ou de ciné dit de 'genre' coûtera forcément très cher à produire pour justifier le fait de rester dans leur zone de confort (du bon drame social ou romantique ou de la comédie médiocre). Et du coup ça perpétue l'idée qu'un ciné de genre français impossible à concevoir puisqu'il ne serait pas rentable, contrairement à ces productions vues et revues (biopics médiocres, comédies, drames sociaux, drames romantiques, et les errances poétiques ou méta occasionnelles de certains cinéastes perchés) qui, contrairement à ce que tu dis, sont rentables (même si elles tombent dans l'oubli aussitôt après leur sortie, ça il n'y aucun doute là dessus) et demeurent plus simples à produire à la chaîne. C'est plus simple de faire un Franz que de produire Valérian et Laureline, dira le producteur français de base... Sauf que la SF, c'est aussi Moon, ou Predestination, ou les films Blumhouse et autres d'horreur/SF à très petit budget qu'on produit aux USA depuis des années...Par ailleurs, autant je pense que sur le MCU, Disney fait tout ce que tu dis... Autant sur Star Wars, à part sur Rogue One (et à mon avis sur ce qu'ils veulent faire sur les spin-offs) où ça me semble relever exactement de ce que tu dis, je trouve que sur la nouvelle trilogie, ça n'a rien d'un produit, et au contraire c'est une oeuvre avec étonnamment beaucoup de personnalité. Si tu es curieux, peut-être que je développerai mon avis dessus, là je suis fatigué, et il me semble qua la conversation a pris un tour plus intéressant au-delà de la question de SW VIII donc je préfère te laisser avec une réponse concise et lisible.
    • Clem L17
      Alors : je peux te garantir que faire des films rentables n'est pas forcement une priorité pour beaucoup de boites françaises en tout cas. Dans le reste du monde et surtout aux US je suis plutôt d'accord avec toi, mais on a un mode de production en France qui est vraiment particulier (je pense que je ne t'apprends rien)Sinon on se retrouverait pas avec autant de films si peu retables en France chaque année, qui font seulement quelques milliers d'entrées, qui traitent de sujets de société vus et revus et qui disparaissent aussi sec.Rien que dans le mode de financement d'un film français, quand on crée un film, on se demande déjà comment on va pouvoir obtenir des aides à droite à gauche. Mais pour obtenir des aides, il faut vendre ton film à des organismes divers comme le CNC (et il y en a d'autres).Le problème, c'est que comme on est dans un pays qui prône le cinéma d'auteur et tout ce que ça implique, ben il faut traiter en priorité de sujets de société plus ou moins politisés pour pouvoir prétendre aux aides à la création.Et ça si les gens en face de toi n'ont aucune envie que ton film de science fiction voit le jour (aussi intéressant soit-il) ben tu peux aller te rhabiller.Alors ils apportent bien leur aide à certaines productions ambitieuses et intéressantes, mais quand tu prétends aider toute la création française et que tu soutiens des milliers de projets chaque année... ben il y a forcément un moment où tu te retrouves face aux fameux ah mais on a plus d'argent mon petit monsieur.Alors on est contents, on produit 200-250 films ciné par an... mais on se retrouve avec 90% des films qui ne sont pas rentables (et du coup ça contredit ta thèse).Question. Si 90% des films ne sont pas rentables ? Comment on peut en produire toujours autant et que ça ne gène personne ? Pourquoi les producteurs acceptent quand même de faire des projet si ils savent que ça ne sera pas rentable ?Il faut quand même être un peu maso non ?Ben tout simplement parce que soit on se ruine à faire un film (et t'as souvent un grosse boite derrière qui peut éponger les pertes, soit ça coute pas grand chose pour beaucoup de très petits films... et ça rapporte pas grand chose... donc aucune prise de risque.Mais là on en revient au principe fondamental du cinéma français qui fait la part belle à l'auteur et qui soutient par principe toute personne ayant une idée un peu farfelue ou complétement standardisée et potentiellement pas rentable. C'est ça la diversité mon ami !! :)Parce que la plupart du temps en France quand un artiste a l'idée d'un film, il se moque totalement de savoir si son film va intéresser une majorité ou comment faire pour rendre son film intéressant aux yeux du public.Non ! Il fait son film de manière ultra perso et nombrilique et s'il n'est pas rentable, il s'en moque ! Il a réussi à le faire et est parvenu à rentrer dans cette grande famille du cinéma français qui s'auto récompense à Cannes et aux CésarsAux US ils ont une idée et la première chose qu'ils se demandent c'est : comment faire adhérer un maximum de gens à l'idée de notre film ?Tu vois la différence ?Alors il y a évidemment un revers de médaille et qui donne un cinéma extrêmement standardisé, mais dans l'approche et la conception du cinéma, c'est totalment différent. Il n'y a pas ce coté ultra perso dans la fabrication d'un film que je trouve déplorable en France.Mais il y a une dérive du cinéma américain qu'il faut combattre et notamment ce qui Disney est en train de faire avec plusieurs franchises.Mais je trouve qu'il y a paradoxalement toujours une richesse plus grande dans le cinéma américain actuel que dans le cinéma français.Et à l'inverse, je ne te parle même pas de films comme Raid Dingue ou les Tuche 3 qui misent sur l'ultra rentabilité et qui me font dire que le cinéma français a quand même une approche vraiment paradoxale vis à vis de l'argent.Encore une fois, on stigmatise les films américains qui font beaucoup de fric en mettant en avant le fait qu'en France on fait des films intelligents... mais on en est quand même au Tuche 3, on va sortir Bienvenue chez les chti 2 et Gaston Lagaff, parce que c'est quand même bien de faire un peu d'argent de temps en temps.Donc soit on fait du bourrin qui remplit les caisses, soit du raffiné qui n'est pas rentable....Eh ben.... Pas très différent des américains en fait...Donc effectivement le cinéma n'est pas un oeuvre de charité.Et en France c'est comme ailleurs (malgré ce qu'on veut nous faire croire).La seule différence, c'est qu'aux US les choses sont claires dès le départ et c'est le capital privé qui finance les films.En France ben.... c'est ton argent, l'argent public qui les finance pour une grande part.En fait, tu m'expliques dans ton post que les grosse franchises américaines sont là pour faire du fric et que c'est bien normal. Je suis totalement d'accord avec toi.Est ce que ça présuppose pour autant que ça doive tuer la créativité ? Je ne pense pas.C'est juste une question d'équilibre à trouver.J'estime pour ma part que les boites comme Disney qui ont des capitaux et des budget faramineux se doivent de prouver qu'ils savent faire des choses plus subtiles que la moyenne.Plus t'as de l'argent, plus tu dois prouver que tu mérites d'utiliser cet argent et que tu sais l'utiliser intelligemment.C'est ça que je reproche à Disney aujourd'hui.Ce qu'ils font (et je vais peut être te choquer mais...) tout le monde pourrait le faire.Tout le monde (avec un minimum de connaissance du métier j'entends) est capable de rendre un produit comme Star Wars 8. Tout le monde est capable des faire des effets spéciaux comme ça, de faire du grandiose comme ça.Je prends un Interstellar (au hasard), qu'on aime ou qu'on aime pas, je me dis que très peu de gens sont capable de faire des films comme ça.Est ce que le film est un bide au box office pour autant ? Non.Est ce qu'elle est pas là la solution ?Réfléchir avant de faire un film et arrêter de se baser sur des algorithme pour un écrire un scénario. Tout simplement.
    • Oliver Q.
      Et du coup je trouve stérile de reprocher à quelqu'un le fait qu'il sache qu'une boite de prod est une machine à fric et aille quand même voir leur films, parce que ça présuppose que certaines boites de prod ne le sont pas, ce qui est faux. Toutes les boites de prod que ce soient des majors, ou des boites de prod de film indé, ou des producteurs indépendants, sont des machines à fric, les seules différences sont des différences d'échelle.
    • Stringer Bell
      Parce que des reproches sans exemples et sans arguemtn, ce n'est pas un avis construit... ce sont juste... des reproches en fait.
    • Stringer Bell
      Mais je suis d'accord avec toi, ça ne sert à rien de séparer cinéma intelligent et cinéma rentable, je dis que tout cinéma (quel que soit le genre et le type de public visé) a pour but (entre autres) la rentabilité. Ce qui me déplait, c'est le fait de ne ni demander un vrai avis à l'autre personne si elle dit aimer le film, et ne pas non plus parler du sien avant de juger un tel ou un tel un pigeon... Tu peux penser ce que tu veux sur le film, ça t'appartient, par contre parle de cinéma stp c'est la première étape quand tu critiques le fait que quelqu'un aime un film que tu n'as pas aimé et si tu le fais, passe la première étape qui consiste à dire que tu n'as pas aimé.Si tu veux je peux te sortir cinq pages sur pourquoi je pense que SW VIII est un bon film, je l'ai déjà fait à cent personnes je peux continuer. C'est bien beau d'avoir un point de vue, encore faut-il ne pas s'en servir comme d'un baton qu'on s'amuse à appuyer sur le ventre des autres pour qu'ils s'étouffent et les encourager à parler plutôt, et peut-être qu'ainsi on ne te tombera pas dessus. Moi je t'invite à donner ton avis. Fais de même avec les autres, et tu liras peut-être des choses plus intéressantes que ce que tu attendais.
    • Housecoat
      Non. Il est toujours d'actualité, c'est dit dans l'article.
    • funkyjee
      Ça veut dire qu'ils ont écarté Rian Johnson du projet de nouvelle trilogie ?? Youpiiiii
    • Clem L17
      Bon, oublie raffiné. Juste un minimum crédible ça sera déjà pas mal ^^Rogue One avait plutôt bien réussi à le faire d'ailleurs.Allez on y croit, ils en sont capable !
    • andiran23
      Raffiné ? Un Star wars ?
    • Gleskard
      D'accord pour la nouvelle trilogie, mauvaise idée, mais les spin off rattrapent le coup même si Han Solo me fait très peur.
    • Bruno M.
      Apparemment (j'insiste sur le mot car je n'ai PAS fait le online) TOR est plus ou moins une suite de KOTOR 1 et 2 car il est question en partie de la suite des aventures de Revan.Après c'est ce que je conclut via des infos glanées par-ci par-là. J'aimerais bien que quelqu'un qui connaisse bien le online me confirme ou me corrige.
    • sptz
      et c'est la même chose que old republic? c'est son nom complet? ou c'est dans l'univers old republic mais a part de l'histoire principal? kotor et old republic, pas la même chose?revan par contre j'ai lu un bouquin ;)
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Countdown Bande-annonce VF
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    Notre dame Bande-annonce VF
    Un monde plus grand Bande-annonce VF
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VO
    Hors Normes Teaser VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Tournages
    Venom 2 : la méchante Shriek rejoint Carnage contre Tom Hardy
    NEWS - Tournages
    mercredi 16 octobre 2019
    Venom 2 : la méchante Shriek rejoint Carnage contre Tom Hardy
    Matrix 4 : Neil Patrick Harris (How I Met Your Mother) rejoint le casting
    NEWS - Tournages
    mercredi 16 octobre 2019
    Matrix 4 : Neil Patrick Harris (How I Met Your Mother) rejoint le casting
    Dernières actus ciné Tournages
    Films Prochainement au Cinéma
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top