Mon AlloCiné
    Mort de Lewis Gilbert, réalisateur des James Bond L'espion qui m'aimait et Moonraker
    Par La rédaction — 27 févr. 2018 à 15:00
    facebook Tweet

    Le réalisateur britannique Lewis Gilbert, auteur entre autres de la comédie culte "Alfie, le dragueur" et de plusieurs James Bond (dont "L'espion qui m'aimait" et "Moonraker") est décédé à l'âge de 97 ans.

    D.R.
    Il était le dernier réalisateur encore en vie des James Bond "classiques". Lewis Gilbert nous a quittés à l'âge de 97 ans, emportant avec lui tout un pan du cinéma britannique.

    Elevé dans une famille d'artistes de music-hall, Lewis Gilbert se familiarise très vite avec la scène artistique, puisqu'il observe des coulisses ses parents faire leur numéro. Alors qu'il n'a que sept ans, son père meurt de la tuberculose. Lewis devient le nouveau gagne-pain de la famille en devenant un enfant vedette dans les années 20 et 30 (on le voit notamment dans le film Dick Turpin, réalisé par Victor Hanbury et John Stafford). A l'âge de 17 ans, il donne la réplique, pour un court instant, à Laurence Olivier dans le film Le divorce de Lady X. Mais Gilbert préfère étudier la réalisation et devient l'assistant d'Alfred Hitchcock sur La Taverne de la Jamaïque.

    D.R.

    Ses premiers essais en tant que réalisateur se font pendant la Seconde Guerre Mondiale, par le biais de documentaires commandés par la Royal Air Force et la U.S. Air Corp Film Unit entre 1944 et 1946, et que l'on peut voir comme les prémices de son genre de prédilection : le film de guerre. Ses films de guerre les plus notoires sont Albert Royal Navy (1954), Reach for the Sky (1957), Agent secret S.Z (Carve Her Name With Pride) (1958), ou encore Coulez le Bismarck !(1960). En 1964, il tourne un film inspiré de la révolte du “Bounty”, Les Mutinés du Téméraire (H.M.S. Defiant).

    La plupart de ces films furent écrit avec le concours du scénariste Vernon Harris, qui devint l'un de ses plus grands collaborateurs. Emergency Call (1952) fut le premier de leur longue et prolifique collaboration. Ils réalisèrent d'ailleurs en 1953 l'un des premiers films à être estampillé de la mention "X" : Cosh Boy.

    Lewis Gilbert s'est aussi beaucoup démarqué en adaptant au cinéma un grand nombre de romans et de pièces de théâtre, notamment entre les années 50 et 60. Sa première adaptation qui se révèla être à la fois un succès critique et commercial fut le film Alfie, le dragueur (1965). Il reçut un grand nombre de nominations aux Oscars, notamment pour l'interprétation remarquée de Michael Caine, acteur encore inconnu à Hollywood à ce moment-là. Mais le contrat de Gilbert avec la Paramount, qui avait financé le film, l'oblige à travailler avec Harold Robbins sur Les Aventuriers (1970), alors qu'il était sur le scénario d'Oliver!, projet qui fut relégué à Carol Reed. D'autres de ses adaptations, cette fois dans le genre de la comédie, furent acclamées, telles que The Admirable Crichton en 1957, ou encore en 1983 et Shirley Valentine en 1989, deux pièces de Willy Russell.

    D.R.

    Réalisateur de trois James Bond

    Mais Lewis Gilbert c'est aussi trois des films de la série des James Bond : On ne vit que deux fois (You Only Live Twice) en 1967, L' espion qui m'aimait (The Spy Who Loved Me) en 1977 et Moonraker en 1979. C'est d'ailleurs Gilbert qui avait suggéré, dès les années 70, que les James Bond girls soient "aussi viriles" que James Bond, afin d'être en cohérence avec l'évolution sociétale.

    Si, tout au long de la carrière de Gilbert, les critiques ont eu du mal à savoir s'il prônait une certaine forme de machisme ou bien, au contraire, une célébration de la force féminine, il est clair que l'on retrouve dans ses films des thèmes récurrents, tels que le passage de l'enfant à la vie d'adulte, ce que l'on retrouve notamment dans les films La petite ballerine (1949), Cosh Boy, Janek prend la fuite (1953), A Cry from the Streets (1958), Un Si bel étéFriends (1971) et Paul et Michèle (1974).

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • randall
      Je plussoie, magnifique !(Alfie le dragueur est excellent aussi, bien meilleur que le remake)
    • MickDenfer
      il a bien vécu.
    • gemini-hell
      L'Education de Rita : une merveille !
    • .Inspecteur Chef.
      Lewis Gilbert, capable du meilleur (L'espion qui m'aimait), comme du pire (Moonraker). D'ailleurs L'espion qui m'aimait (le meilleur de l'ère Roger Moore, mon avis) a un scénario quasi similaire a On ne vit que deux fois.
    • lordkaos
      RIP, encore un grand nom du cinéma qui nous quitte...
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Alice et le maire Bande-annonce VF
    Ad Astra Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Portrait de la jeune fille en feu Bande-annonce VF
    Domino - La Guerre silencieuse Bande-annonce VO
    El Otro Cristobal Bande-annonce VO
    Trois jours et une vie Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Stars
    Bande-annonce Ad Astra : Brad Pitt s'envole dans l'espace pour James Gray
    NEWS - Vu sur le web
    lundi 15 juillet 2019
    Sponsorisé
    15 stars méconnaissables : qui se cache derrière Ça, Voldemort, Gollum... ?
    NEWS - Stars
    vendredi 13 septembre 2019
    15 stars méconnaissables : qui se cache derrière Ça, Voldemort, Gollum... ?
    Charlie's Angels : la chanson du film avec Ariana Grande, Miley Cyrus et Lana Del Rey gothiques
    NEWS - Stars
    vendredi 13 septembre 2019
    Charlie's Angels : la chanson du film avec Ariana Grande, Miley Cyrus et Lana Del Rey gothiques
    Dernières actus ciné Stars
    Films Prochainement au Cinéma
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top