Mon AlloCiné
    Insatiable : c'est quoi cette série Netflix qui faisait déjà polémique avant même son lancement ?
    Par Jean-Maxime RENAULT (@J_M_Renault) — 9 août 2018 à 09:02
    facebook Tweet

    Scandaleuse "Insatiable", la nouvelle série Netflix qui débarque le 10 août prochain sur la plateforme ? Pas encore diffusée mais déjà au cœur d'une polémique, on fait le point sur ce show avec Alyssa Milano accusé de grossophobie...

    De quoi ça parle ?

    Un avocat disgracié reconverti en coach pour concours de beauté prend pour cliente une adolescente brimée et en quête de vengeance. Il ignore alors tout du monstre qu'il est sur le point de libérer...

    Créée par Lauren Gussis (Dexter, Once Upon a Time). Avec Debby Ryan (La vie de croisière de Zach et Cody), Dallas Roberts (The Good Wife, The Walking Dead), Christopher Gorham (Covert Affairs, Ugly Betty), Alyssa Milano (Charmed, Madame est servie)...

    Disponible sur Netlix à compter de ce vendredi 10 août

    Insatiable - saison 1 Bande-annonce VF

     

    A L'ORIGINE...

    Développée pour la CW (Riverdale, Flash, Supergirl...) lors de la saison 2016-2017, Insatiable avait vocation à faire partie de la grille de la chaîne lors de la rentrée 2017, aux côtés notamment de Jane The Virgin ou Crazy Ex-Girlfriend, deux autres dramédies mettant en scène des personnages féminins atypiques. Pour des raisons qui n'ont pas été explicitées à l'époque mais qui auraient eu à voir avec un manque de place (Dynasty et Black Lightning notamment ont été privilégiées), le projet n'a pas obtenu de commande en série et en est resté au stade de pilote, malgré le bon accueil reçu par le public test et un véritable soutien en interne.

    La production, CBS Television Studios, a toutefois tenté de frapper à la porte de d'autres chaînes et plateformes de streaming pour la revendre. Une pratique courante qui aboutit rarement. Mais cette fois-ci, ça a marché puisque Netflix s'est montrée très intéressée et a passé commande de 12 épisodes dans la foulée de son achat. Il faut dire que dès le départ le projet plutôt dark et décalé, et résolument provocateur, semblait parfaitement s'accorder à une programmation premium. Cela devrait lui permettre de s'exprimer pleinement, sans contraintes et sans censures, mais cela a un revers... 

    LA POLEMIQUE QUI ENFLE

    Il a suffit d'une bande-annonce, publiée le 19 juillet dernier, pour qu'une partie de la toile s'enflamme. En l'espace de quelques heures, Insatiable, dont la plupart des internautes ignoraient alors tout de l'existence, est devenue un phénomène presque malgré elle sur les réseaux sociaux, charriant une vague de commentaires critiques, pardois violents, l'accusant entre autres maux d'être grossophobe. Dans la foulée, deux jours plus tard, une pétition en ligne pour faire annuler le show récolte 120 000 signatures. A ce moment-là, en dehors d'une poignée de journalistes américains, personne n'a encore pu voir la série, le mouvement protestataire ne porte donc que sur les images de la bande-annonce. 

    Voici un extrait de la pétition en question : "Pendant longtemps, le discours dominant disait aux femmes et aux jeunes filles impressionnables que, pour être populaires, avoir des amis, être désirables aux yeux des hommes, et en quelque sorte être une personne méritante… nous devions être minces.

    L’aspect toxique de cette série traduit un mal plus large. Loin d’être un cas isolé, la série traduit un problème beaucoup plus vaste que chaque femme a déjà affronté dans sa vie : juger sa propre valeur selon son apparence physique, tiraillée par l’injonction d’être un objet désirable au regard des hommes. C’est exactement ce que fait cette série. Elle perpétue non seulement la culture nocive des régimes alimentaires, mais aussi l’objectivation du corps des femmes.

    Cette série doit être annulée. Contrôler les effets pervers et désastreux de la sortie de cette série sur les adolescentes serait bien plus grave qu'une perte de profits pour Netflix."


    LA RIPOSTE DE L'EQUIPE

    Branle-bas de combat du côté de Netflix et surtout de l'équipe de la série. La créatrice d'abord s'exprime dans un message publié sur Twitter pour expliquer son geste créatif, qui serait inspiré par sa propre adolescence : "Quand j'avais 13 ans, j'étais suicidaire. Ma meilleure amie m'avait abandonnée, et je voulais me venger. Je pensais que si je devenais jolie à l'extérieur, alors cela serait suffisant. Au lieu de ça, j'ai développé un trouble alimentaire... et je me suis retrouvée avec une rage intérieure qui me poussait à commettre des choses graves. Je ne suis toujours pas à l'aise avec mon corps, mais j'essaye aujourd'hui de partager mon expérience, ma peine et ma vulnérabilité à travers l'humour. C'est ma façon de faire. La série est un récit qui sert d'avertissement pour dire combien il peut être destructeur de croire que c'est le paraître qui est le plus important, de juger sans creuser. Merci de donner sa chance à la série.

    L'une des stars du show, Alyssa Milano, a également réagi sur son compte Twitter : "Nous ne discriminons pas Patty. Nous abordons par le biais de la comédie les dégâts causés par la grossophobie. J'espère que vous comprendrez mieux notre intention.


    Grossophobe ou non, le plus simple sera donc que chacun puisse se faire son opinion en découvrant la série sur Netflix dès ce vendredi. Et les téléspectateurs pourront notamment la comparer à une autre série dévoilée cet été, Dietland, qui a récolté de nombreuses critiques élogieuses, notamment dans sa manière de représenter son héroïne, obèse, et son combat contre les diktats. Deux visions qui ont indéniablement le mérite de mettre ce sujet, rarement traité, au coeur du débat. 

    Voir le diaporama
    Diaporama
    De Madame est servie à Insatiable : Alyssa Milano en 6 rôles-clés
    6 photos
    facebook Tweet
    Dans cet article
    Insatiable
    Insatiable
    Série ( 2018 )
    Voir sur Netflix
    Commentaires
    • Raccoon Man
      Dans s'histoire le plus choquant c'est le terme dramédie...
    • ElMinish
      Euh.... L'ère, pas l'air. Dsl mais là ça m'a agressé le cerveau.
    • Albert D.
      Commencé à regarder cette série, et je n'ai rien vu des accusations de la presse politiquement correcte et stupide par définition. Bientôt on devra faire jouer les orques par des vrais, les gnomes par des vrais, les dragons par des vrais. C'est satirique et souvent amusant. Point! En revanche je ne comprend pas pourquoi Dallas Robert fait la folle alors qu'il est marié avec enfant. La plupart de mes copains homos sont plus virils que lui. Bon je retourne devant ma télé pour regarder l'épisode 3
    • lotalyss
      on en est arrivé à un point où non seulement des gens s'offusquent et font carrément des pétitions pour annuler une série.. avant même d'avoir vu quelques épisodes, mais en plus les débiles ne comprennent plus l'humour noir, la satire, l'ironie/etc. en bref de grossir le trait pour justement dénoncer un phénomème. Il faudrait introduire des cours d'humour à l'école, à commencer par les USA
    • cloud29
      En même temps quand tu sais que la majorité des américains sont obèses cette réaction était prévisible.
    • philippeguaresi
      Après l’obésité chez les hommes/femmes est moche. On ne peut pas être obèse et beau. Certains devraient arrêter de vouloir faire croire le contraire et se mettre au sport. Je vais sûrement être censurer par rapport à mon message lol.
    • James Ford
      xd Faut bien en rire ^^.
    • TofVW
      Sans parler du message à l'entrée des cinémas pour prévenir que le moment de silence dans Star Wars 8 n'était pas un bug. Quand je pense qu'on fait des blagues sur les belges, on devrait plutôt les remplacer par les américains. ^^
    • Guillaume B.
      C'est pas un peu lourd comme jeu de mot? LOLOn va se faire censurer pour mauvais goût à ce train...
    • James Ford
      Why not....perso j'irais pour Alyssa Milano (oui faible je suis) ^^.Pour la polémique, moué c'est l'air d'internet hein (toujours des gens pour gueuler), je dit pas que certaine ne le mérite pas. Mais faire déja des pétition AVANT d'avoir vu le show (ou les films), je trouverait sa toujours grotesque....ta vu le jeu de mot !
    • Guillaume B.
      Ah, la bonne morale qui juge avant d'avoir vu le produit...Franchement, prétendre qu'une série, même si elle dévalorisait les gros (et, dîtes voir, vous avez vu certaines comédies US à succès, comme les professeurs foldingues de Murphy et leur vision très respectueuse des gros????) aurait des effets massifs et incontrôlables sur les adolescentes est d'une naïveté déconcertante.Vous croyez pas qu'avec toutes les modèles d'instagram, twitter et j'en passe qui s'exhibent avec leurs grosses poitrines et leur taille mince en tenue sexy, les réseaux sociaux sont pas plus centraux dans la vie actuelle des adolescentes connectées qu'UNE série qui, passée ce microphénomène de scandale, ne provoquera probablement pas grands remous?En tout cas, le discours des créateurs de la série semble lui beaucoup plus intelligent. Mais bon, les USA, ils avaient déjà eu du mal à comprendre que Starship troopers n'était pas un film facho alors l'ironie, le 2nd degré, si on leur explique pas avec dialogues à rallonge et preuves à l'appui, il y en a qui voient le mal partout plus que sa critique...
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Toute l'actu Netflix
    Peaky Blinders : la maison d'Arthur Shelby est à louer !
    NEWS - Séries à la TV
    mardi 17 septembre 2019
    Peaky Blinders : la maison d'Arthur Shelby est à louer !
    The Irishman sur Netflix : l'affiche du Scorsese, avec De Niro, Pacino et Pesci
    NEWS - Vu sur le web
    mardi 17 septembre 2019
    The Irishman sur Netflix : l'affiche du Scorsese, avec De Niro, Pacino et Pesci
    Actus Netflix
    Back to Top