Mon AlloCiné
    Spike Lee : "On ne peut pas cesser d'être raciste si on croit à la suprématie blanche"
    Par Léa Bodin, propos recueillis à Londres le 20 août 2018 — 22 août 2018 à 05:00
    facebook Tweet

    "BlacKkKlansman", son excellent nouveau "joint" qui a glané le Grand Prix au Festival de Cannes sort ce mercredi. Spike Lee a de nouveau croisé notre route pour parler de cette incroyable histoire vraie et des différences entre le film et la réalité.

    AlloCiné : Comment décririez-vous le Ron Stallworth de 1978 ?

    Spike Lee : Eh bien… un Afro ! Il était le premier Noir à rejoindre la police de Colorado Springs, et il voulait faire le bien pour sa communauté.

    Qu'est-ce que le producteur Jordan Peele [le réalisateur de Get Out, à l'origine du projet] vous a dit au sujet de son histoire ?

    Six mots : Black. Man. Infiltrates. Ku. Klux. Klan. [Un homme noir infiltre le Ku Klux Klan.]

    Comment avez-vous réagi à ça ?

    « Est-ce que c'est vrai ? » Et il a confirmé que c'était bien vrai, et qu'il allait m'envoyer le livre. Je l'ai lu, j'ai aussi lu le scénario et j'ai décidé que j'avais vraiment envie de faire ce film.

    Quelle partie de son histoire vous a le plus surpris ?

    Quand j'ai enfin rencontré Ron Stallworth, la première chose que je lui ai demandée, c'était : « Je sais que tu l'as raconté dans le livre, mais comment ces gens du Klan que tu avais au téléphone pouvaient ne pas savoir… qu'ils parlaient à deux personnes différentes ? Ils te rencontraient en chair et en os – ils rencontraient le personnage d'Adam Driver en personne –, mais c'est toi qu'ils entendaient au téléphone ! » Et il m'a répondu : « Ils n'ont jamais rien remarqué. » Sachant cela, j'ai quand même écrit une scène où Ron essaie d'entraîner Flip à parler comme lui, car j'ai su que le public se poserait la même question que moi.

    Cannes 2018 : Spike Lee répond (un peu) à nos questions

    Pourquoi avez-vous créé le personnage de Patrice, l'étudiante activiste jouée par Laura Harrier, qui n'existait pas dans la réalité ?

    Tout d'abord, parce que c'est une fiction, pas un documentaire. On sentait qu'on avait besoin que Ron ait un love interest, mais que ce soit quelqu'un qui aurait une idéologie complètement différente. Patrice est pro-black, elle est inspirée par Angela Davis, Kathleen Cleaver [deux figures incontournables du Black Panther Party, ndr]... Elle ne veut rien avoir affaire avec un flic, même noir. Dans le film, elle le traite de « porc ». On voulait qu'arrive ce moment où il serait découvert.

    Dans le livre, le personnage d'Adam Driver s'appelle Chuck et sa religion n'est pas précisée. Dans le film, il devient Flip Zimmerman, il est juif et ça a son importance pour l'intrigue.

    Ce film parle de gens qui font semblant d'être ce qu'ils ne sont pas. En ce qui concerne le personnage d'Adam Driver, il prétend être dévoué au Klan, mais il doit aussi s'en cacher parce qu'il est juif ! On s'est dit que ça apporterait une dynamique intéressante !

    Quand avez-vous décidé d'ajouter les images de Charlottesville [où un manifestant néonazi a foncé avec sa voiture sur la foule des contre-manifestants qui marchaient pacifiquement en opposition au rassemblement de suprémacistes blancs, causant la mort de Heather D. Heyer et blessant 35 personnes] ?

    Au moment du tournage. Les événements de Charlottesville se sont produits le 12 août 2017. On a commencé à tourner BlacKkKlansman en septembre 2017. C'est arrivé seulement deux ou trois semaines avant le début du tournage !

    Selon vous, quelle est la meilleure chose à faire – the right thing to do – pour vaincre le racisme ?

    Je pense que l'on ne peut pas cesser d'être raciste si on croit à la suprématie blanche. C'est aussi simple que cela. Lorsqu'on parvient à éradiquer l'idéologie suprémaciste de son cœur, on peut être cool avec n'importe qui et avec tout le monde.

    Le film de Spike Lee est actuellement au cinéma et le récit de Ron Stallworth, Le Noir qui infultra le Ku Klux Klan, est disponible en français dès aujourd'hui aux éditions Autrement. 

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Just A Word
      Pareil, je n'ai jamais dit le contraire. Mais je crois fermement que l'on peut combattre les deux, et sans pour cela soutenir l'un ou l'autre.
    • Jonathan_89
      Personne ne dit le contraire, et certainement pas moi. Cela dit, vous admettrez qu'aux USA, le suprémacisme blanc est bien plus répandu que le suprémacisme noir.
    • Chocasse
      Évidemment.
    • Just A Word
      Oui à condition qu'on combatte le suprémaciste blanc ET noir. Sinon, quel intérêt de remplacer une injustice par une nouvelle ?
    • Jonathan_89
      Sur ce qu'il dit dans l'interview ici, en l'occurrence, il a raison. Le suprémacisme est une idéologie mortifère qu'il convient de combattre.
    • mollet83
      C’est pas faux
    • seke
      On peut ne pas aimer le personnage mais faut admetttre que c'est un grand metteur en scène ET directeur d'acteurs.Après comme tout le monde il a fait aussi des mauvais films mais dans son ensemble SA filmographie est quand même très bonne
    • mollet83
      Toujours marrant d’entendre parler de racisme par un raciste..
    • Chocasse
      Le genre qui va te taxer de tous les noms pour un rien ...
    • Alfred N.
      Il a raison, ce sont les asiatiques qui dominent.
    • Draga A.
      évidemment que c'est un brillant cinéaste ! plus que ça encore !son 25th hour est l'un de mes films préféré de tous le temps !mais voila, ça s'arrête là ... c'est le genre de mec avec qui j'aimerais juste pas être pote !
    • Chocasse
      C'est Spike Lee, un brillant cinéaste, mais un type un peu pénible de manière général ...
    • Draga A.
      ce que j'aime chez Spike Lee c'est son effervescence à vouloir manipuler son public .... (qu'il soit blanc, noir ou rouge) comme s'il était la seule voix dans le cinéma qui pourrait s'élever...comme s'il était le seul à pouvoir s'exprimer ...si c'est un autre qui en parle (tarantino... par exemple ou n'importe quel réalisateur blanc)le mec monte au front et hurle au scandale !comment oses-tu utiliser le mot en N ?!!!
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Le Dindon Bande-annonce VF
    Abominable Bande-annonce (2) VF
    Sponsorisé
    Downton Abbey Bande-annonce VO
    Ne croyez surtout pas que je hurle Bande-annonce VF
    Bacurau Bande-annonce VO
    Au nom de la terre Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Interviews
    Woody Allen : pourquoi il a fait tourner Timothée Chalamet
    NEWS - Interviews
    jeudi 19 septembre 2019
    Woody Allen sur Un Jour de pluie à New York : "Je ne suis pas iconique, je fais ce que je peux !"
    NEWS - Interviews
    mercredi 18 septembre 2019
    Woody Allen sur Un Jour de pluie à New York : "Je ne suis pas iconique, je fais ce que je peux !"
    James Gray : "Ad Astra est mon film le plus difficile !"
    NEWS - Interviews
    mercredi 18 septembre 2019
    James Gray : "Ad Astra est mon film le plus difficile !"
    Dernières actus ciné Interviews
    Films de la semaine
    du 18 sept. 2019
    Ad Astra
    Ad Astra
    De James Gray
    Avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones, Ruth Negga
    Bande-annonce
    Un jour de pluie à New York
    Un jour de pluie à New York
    De Woody Allen
    Avec Timothée Chalamet, Elle Fanning, Selena Gomez
    Bande-annonce
    Le Chardonneret
    Le Chardonneret
    De John Crowley
    Avec Ansel Elgort, Oakes Fegley, Nicole Kidman
    Bande-annonce
    Portrait de la jeune fille en feu
    Portrait de la jeune fille en feu
    De Céline Sciamma
    Avec Noémie Merlant, Adèle Haenel, Luàna Bajrami
    Bande-annonce
    Trois jours et une vie
    Trois jours et une vie
    De Nicolas Boukhrief
    Avec Sandrine Bonnaire, Pablo Pauly, Charles Berling
    Bande-annonce
    Interview avec Dieu
    Interview avec Dieu
    De Perry Lang
    Avec David Strathairn, Brenton Thwaites, Yael Grobglas
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top