Notez des films
Mon AlloCiné
    Profilage : quelle fin pour Adèle ? Juliette Roudet réagit au final choc de la saison 9 [SPOILERS]
    Par Jérémie Dunand (@JejeSeries) — 7 févr. 2019 à 22:25
    FBwhatsapp facebook Tweet

    La saison 9 de "Profilage" s'est achevée ce soir sur TF1 avec un final choc qui a mis en scène les adieux de Juliette Roudet et de son personnage Adèle. Pour AlloCiné, la comédienne est revenue sur les choix scénaristiques de ce dernier épisode.

    Philippe Leroux/TF1

    Attention, les paragraphes qui suivent contiennent des spoilers sur le dernier épisode de la saison 9 de Profilage, diffusé ce soir sur TF1 ! Si vous ne voulez rien savoir, passez votre chemin !!

    Lancée le 10 janvier dernier sur TF1, la saison 9 de Profilage s'est achevée ce soir avec un final intitulé "La vie rêvée", qui marquait le départ de Juliette Roudet, après six saisons, dont trois passées à la tête de la série, en remplacement d'Odile Vuillemin. Et si les scénaristes ont tout d'abord voulu nous faire croire qu'Adèle allait partir, afin de débuter une nouvelle vie avec Ulysse, loin de Paris, de la police, de Gabriel, et évidemment de Rocher, les toutes dernières minutes de l'épisode nous ont finalement offert un twist choc, qui a vu la psycho-criminologue se faire poignarder par une jeune femme instable, liée à l'affaire sur laquelle elle enquêtait avec Rocher.

    Agonisant dans les bras de celui qu'elle aime, Adèle a alors vu défiler devant ses yeux des bribes de sa vie et de leur histoire d'amour compliquée, avant de vraisemblablement s'éteindre... Mais la dernière séquence, durant laquelle Adèle surgit hors de l'eau et retrouve Ulysse sur une plage avant de partir en voiture avec lui vers l'horizon, est ensuite venue clore cette saison en semant le doute. Adèle est-elle morte ? Les dernières images sont-elles une métaphore de son passage vers l'au-delà ? Ou a-t-elle survécu in extremis, lui permettant ainsi de prendre un nouveau départ loin des crimes et de la mort qui semblaient la suivre inexorablement, où qu'elle aille ? Nous avons posé la question à Juliette Roudet, qui nous a donné son interprétation de cette fin volontairement ambigüe.

    "J'ai adoré travailler avec Lionel Mougin, le réalisateur de ce dernier épisode, car il avait une idée très forte, avec ce parallèle entre l’enfermement d’Adèle et de Rocher dans cette résidence très chic et l’enfermement d’Adèle à ce moment-là dans sa vie", explique la comédienne lorsqu'on lui demande ce qu'elle a ressenti en tournant cet ultime épisode forcément un peu spécial. "J’ai trouvé ça très intelligent, très fin, et très subtil. Lorsque Adèle dit "Je m’en vais, je vais prendre Ulysse sous le bras, et je vais faire ce que j’ai toujours fait : partir", c'est cet enfermement qui lui permet de prendre cette décision. Elle vit cette oppression de la vie des gens normaux, qui n’est pas la sienne, et cela la pousse à faire ce choix. Je vous avoue que j’ai un souvenir très précis de cette scène et je trouvais aussi ça beau qu’Adèle dise je m’en vais avant qu’il lui arrive ce qui lui arrive et la fin dramatique qu’on connaît. Elle dit "Je m’en vais" de la même manière que moi, Juliette, j’ai dit "Je m’en vais" à la production. Je trouvais ça beau qu’elle dise à Rocher "Je t’aime mais je m’en vais", comme j’ai pu dire à Maxime Berthemy, notre directeur d'écriture, "Je t’aime et j’ai adoré travailler avec toi mais je m’en vais". C’était hyper émouvant, car j’avais l’impression de dire aussi au revoir à ce moment-là à tous les gens qui nous suivent depuis des années. C'était un moment particulier pour toute l’équipe".

    Capture d'écran/TF1

    Un au revoir, ou plutôt un adieu, qui semble définitif, si l'on en croit la fin que les auteurs ont décidé d'offrir au personnage d'Adèle à la demande même de Juliette Roudet, qui s'est battue pour avoir une fin tragique, à l'inverse d'Odile Vuillemin lors de son départ en saison 7. "Il a été beaucoup question de cette fin et de la fin apportée au personnage d’Adèle", nous confie la comédienne au sujet de cette fin qui peut paraître ouverte à l'interprétation de chacun. "Je crois qu’il y a eu 8 ou 9 versions du dernier épisode. J’ai beaucoup défendu l’idée que ce personnage romantique et torturé devait avoir une fin romantique quoi qu’il en soit. Je ne sais pas vraiment si j’ai été entendue (rires). Je crois qu’il s’est passé un peu l’inverse de ce qui s’est passé avec le personnage de Chloé. Les scénaristes voulaient faire mourir Chloé et Odile Vuillemin ne voulait pas. Là c’est un peu l’inverse, les auteurs ne voulaient pas faire mourir Adèle et moi j’en avais envie. Ou en tout cas je voulais qu’il y ait quelque chose de définitif. Et effectivement, la fin est ambigüe, mais pour moi ces images de fin c’est une projection mentale d’Adèle dans un au-delà. Ce n’est pas du domaine réaliste, ce ne sont pas des images concrètes. C’est un appel de l’au-delà. En tout cas c’est ce que moi j’aime me raconter quand je regarde ça. Je pense que cette fin c’était un moyen de mettre tout le monde d’accord. Chacun va pouvoir donner à ce personnage la fin qu’il a envie de lui donner".

    Vous l'aurez compris, pour Juliette Roudet, cela ne fait aucun doute, Adèle est bel et bien morte à l'issue de cet ultime épisode de la saison 9 de Profilage. Un choc qui permet de refermer un chapitre important de la série, et dont on découvrira probablement les répercussions sur Rocher, Jess, et Hyppolite en début de saison 10. Une nouvelle salve d'épisodes d'ores et déjà commandée par TF1 et qui verra l'arrivée au casting de la chanteuse Shy'm dans le rôle du nouveau binôme de Rocher (Philippe Bas).

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top