Mon AlloCiné
    Alexandre Aja : avant Crawl, "il n'y a jamais eu Les Dents de la mer du film de crocodiles et d'alligators"
    Par Emilie Schneider - Propos recueillis à Paris le 30 avril 2019 — 2 mai 2019 à 19:00
    facebook Tweet

    Alors que la bande-annonce vient d'être dévoilée, nous nous sommes entretenus avec Alexandre Aja qui nous présente son nouveau film, "Crawl".

    Presque 10 ans après Piranha 3D, vous vous attaquez à des alligators. Comment est né ce projet ?

    Alexandre Aja : Crawl est né d'un processus presque inverse à celui de Piranha 3D. Je m'y étais beaucoup amusé, c'était une comédie gore, un plaisir assez coupable. J'avais envie de retrouver le chemin de la peur, faire un film de pur suspens, de tension, qui colle le spectateur à son siège. Je voulais retrouver cette sensation qu'on a devant des films comme The DescentLa Colline a des yeux ou Haute Tension. J'ai lu énormément de scripts, entre temps je me suis consacré à des films assez éloignés de cette peur. Et j'ai finalement reçu ce projet avec cette histoire très simple d'une jeune femme qui doit sauver son père durant un ouragan dans une zone infestée d'alligators. C'est à la fois le meilleur prémice pour faire un survival de suspens et pour faire quelque chose d'assez fun sans tomber dans la comédie, comme des montagnes russes.

    Crawl lorgne-t-il plus du côté du thriller ou de l'horreur ?

    Je dirais que c'est un thriller survival qui mise avant tout sur le suspens. Ce n'est pas un film d'horreur, il n'y a pas des hectolitres de sang. C'est moins extrême que La Colline a des yeux mais plus terrifiant.

    On ne voulait pas faire un film de série B mais une expérience éprouvante pour le spectateur avec une vraie ambition visuelle.

    Dans quelle mesure avez-vous été impliqué dans l'écriture ?

    J'ai reçu ce synopsis très court, très simple. J'ai commencé à fantasmer sur l'histoire avant de lire le scénario faute de temps. Finalement quand je l'ai fait, je l'ai trouvé pas mal mais très contenu. Pendant plus d'un an, je me suis emparé de cette histoire pour la rendre plus intense. Je voulais que le spectateur se sente coincé dans cette maison. Plus l'eau monte, plus les alligators envahissent le territoire. J'ai l'impression qu'il est impossible de ne pas réécrire un script quand il s'agit de faire peur car la mise en scène passe par l'écriture. 

    Sam Raimi est producteur du film. J'imagine que pour un fan d'horreur comme vous, ça a été une rencontre importante.

    C'était une manière de réparer un rendez-vous manqué. Quand je suis arrivé à Los Angeles après Haute Tension avec Grégory Levasseur, on a eu le choix entre deux films : La Colline a des yeux et un film produit par Sam. Ça a été un choix difficile mais La Colline était plus proche de ce qu'on voulait faire. On a écrit une lettre à Sam lui disant qu'on espérait le retrouver un jour. Au-delà d'être un grand réalisateur, c'est une personne formidable. Il aime tellement être sur un plateau, il est ouvert aux collaborations. Avoir son soutien a été précieux car ça n'a pas été facile. On ne voulait pas faire un film de série B mais une expérience éprouvante pour le spectateur avec une vraie ambition visuelle.

    Paramount Pictures France

    De quels moyens avez-vous d'ailleurs bénéficié ?

    Le budget est d'un peu moins de 20 millions de dollars mais le film donne l'impression d'en avoir coûté plus (rires). Il y a une plus-value à l'image. Le film se passe dans l'eau, on a donc dû construire des bassins, le plus grand mesurait 80m sur 60m sur 3m de profondeur. Il y avait la tempête à reconstituer, ... Pour les alligators, on les a réalisés en CGI en se basant sur de vrais animaux, en particulier ceux qui avaient un comportement agressif et visuellement intéressant. Mais nous ne sommes pas allés du côté de l'alligator géant. 

    Quelles références aviez-vous en tête ? En quoi Crawl pourrait-il se démarquer de Lake Placid ou Solitaire par exemple ?

    On est très très loin de ces films. Le sous-genre du film de crocodiles et d'alligators a été extrêmement exploité mais il n'y a jamais eu Les Dents de la mer du film de crocodiles et d'alligators (rires). C'était le défi qu'on s'est fixé en commençant à travailler : écrire l'histoire ultime qui "effacerait" tous ces films qui sont rigolos mais pas inoubliables. Il y en a des bons, j'ai grandi devant L'incroyable alligator.

    Ces animaux n'ont pas évolué depuis 60 millions d'années pour la simple et bonne raison qu'ils sont parfaits. On n'avait pas besoin de les rendre monstrueux ou géants. Ce sont les derniers dinosaures qui existent. Il y a près de 2 millions d'alligators en liberté en Floride, 5 millions dans le sud de l'Amérique. Après des inondations à Rio de Janeiro dernièrement, des caïmans se sont retrouvés dans les favelas. La même chose en Australie il y a un an. Avec de plus en plus de catastrophes météorologiques, certains animaux reprennent leurs droits sur le territoire. 

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Zewil Avis Cine Express
      Super interview! ^^ Alexandre Aja + Alligator = Film de survival sympa?? On décortique ensemble le trailer du film attendu pour juillet sur nos écrans et ça se passe ICI 👉https://youtu.be/uiSITahVl9U Alors hypé ou désespéré?
    • Indigorpheus
      En tout cas, la bande annonce ne va pas dans le sens d'un Dents de la Mer version croco. Je ne jugerai pas de la qualité du film, pas vu, mais à priori, ça ne sera pas plus inoubliable que Solitaire ou Black Water, qui sont d'excellents films de crocodile tueur au demeurant.
    • Hispida
      Je suis entièrement d'accord avec toi, surement que les crocos comparé a pas mal d’espèce actuels ont peu évolué c'est pour ca qu'il a utilisé cet abus de langage mais en effet nous sommes en constante evolution c'est pour ca que ça me fait un peu rire quand j'entend ceux qui doute de la théorie de l'evolution parlé de chaînon manquant.On a surement pas encore toutes les ficelles et rebondissements du scénario, je veux pas voir la bande annonce mais ce principe de l'eau qui monte, le tout piégé dans une maison ça peut être très sympa à utiliser et ouvre beaucoup de porte je trouve, une histoire qui se scindera en plusieurs niveau (de la maison) en reprenant cette ficelle de jeu vidéo, ou créer un compte a rebours toujours plutôt efficace je trouve pour la tension.Pour le sang c'est vrai que la mise a mort des crocos, en démembrant en faisant des rouleaux c'est plutôt gore mais qui sait parfois en en montrant peu on a un effet ultra choc.Plaisir de discuter avec des gens intelligents et qui ne se sentent pas agressé juste parce que l'on répond a un de leur poste ! :)
    • Titon A
      Arrêtez de voir des comparaison de partout, vous êtes paranoïaque.
    • Rastan
      Et du coup Lake Placid ,c'est un film sur les lémuriens ?
    • Cooper1992
      il compare pas son film avec Jaws mais déclare simplement que le crocodile n'a pas eu son Jaws par rapport au requin, qu'il n'a pas eu LE film de croco / alligator malgré 2-3 films sympas.
    • Satirycon
      Pourtant ce terme est employé en science, on parle d'organisme parfait (lorsqu'il atteint sa maturité). Mais tu prends sans doute le mot parfait dans le sens du langage courant. L'une des définitions du mot parfait est Qui a toutes les qualités qu'on attend de lui. C'est bien dans ce sens qu'il faut le prendre et non pas dans une quelconque vision conceptuelle d'un but ultime à atteindre.
    • Guillaume B.
      J'ai moins aussi tiqué sur cette comparaison. En même temps, s'il s'était comparé à The meg, ça aurait été encore moins crédible quant à ses ambitions... LOLJe pense qu'il voulait essayer de mettre en avant que malgré son côté série B, il ambitionne d'en faire un vrai bon film de trouille capable de devenir une référence et comme en film de prédateur aquatique LA référence est le classique de Spielberg, il se retrouve à le citer en mode je veux faire le Jaws du film de croco, sans pour autant prétendre marquer l'épouvante de manière comparable. Et sinon, en effet, j'ai l'impression que l'héroïne se sort bien de ses rencontres avec le croco. Vu les dégâts que peut représenter une telle mâchoire sur les membres humains, elle va finir en sale état...ou alors s'en sortir miraculeusement bien. Espérons qu'ils n'en abuseront pas.
    • Morcar
      C'est quand même sacrément prétentieux de se comparer directement à un film comme Les dents de la mer. On verra bien ce que vaut son film, mais déjà le fait de beaucoup voir le crocodile, là où on ne voyait jamais le requin dans le film de Spielberg, joue pour moi beaucoup sur le résultat.Et je demande à voir comment il va expliquer que l'héroïne va échapper aussi souvent à la prise du croco qui semble l’attraper plusieurs fois dans sa mâchoire quand même...
    • Guillaume B.
      Ca dépend. Le Sarcosuchus imperator est je crois l'un des plus grands représentant du groupe, et dépasser les 5t et les 10m de long, en faisant, dans l'allure un véritable dinosaure au sens populaire du lézard géant. Mais il existe, dès les débuts du groupe il y a entre 150/200 millions d'années des représentants de tailles modestes, parfois plus petits que les crocodiles actuels. Et même sans aller dans les débuts du groupes, il y a eu des tailles variées à diverses époques. On ne peut donc pas vraiment dire qu'ils ont eu tendance à devenir de plus en plus petits avec le temps, même si les plus imposants spécimens ont existé à l'époque des dinosaures, sur la période du crétacé. En tout cas, c'est ce qu'il me semble, je suis pas expert du groupe.
    • Guillaume B.
      Justement, il dit qu'ils n'ont pas évolué depuis 60 millions d'années. Ceci associé à son idée qu'ils sont parfait sous entend une erreur classique en évolution: l'idée que l'évolution s'arrêterait une fois qu'on atteint un idéal et que des groupes sont comme ce qui existait il y a des millions d'années.Or, c'est faux. Tout groupe évolue et aucun représentant ne devient parfait (ce serait probablement déjà impossible même dans un milieu stable et aucun environnement n'est parfaitement stable à l'échelle des temps géologiques). S'il avait dit peu passe encore (peu de changements majeurs, certes) mais là, sa phrase instaure l'idée d'une fixation, pensée contraire dans ses principes à celle de l'évolution. L'apparence générale des crocodiles modernes ne diffère pas de celle des représentants de l'époque de la fin du mésozoïque/début du cénozoïque mais ils ont connu des modifications (bon, je suis pas calé sur le sujet, me semble que leur squelette a connu quelques modifications, concernant le palais et la bouche il y a eu des changements...). Elles ne sont pas très spectaculaires mais elles existent. Pour leur apparition, en effet, on pense que le groupe est apparue à partir de formes ayant existé au Trias, il y a un peu plus de 200Ma, avec par la suite des représentants bien connus me semble-t-il chez les mésosuchiens du jurassique. Et qui avaient déjà l'allure générale du crocodile tel qu'on le connait.Après, je me doute bien que Aja n'y connait pas grand chose sur le sujet et que l'interview ne porte pas là dessus. Mais perso, ça me fait toujours tiqué de voir ce genre d'idée qu'un groupe n'a pas évolué. Les premiers primates d'il y a 55/60 millions d'années devaient à bien des égards ressembler vu le physique à certains de nos primates modernes; il n'empêche qu'ils ont évolué (et nous, bien sûr, sommes l'évolution la plus disons spectaculaire du groupe en peu de temps, même si l'évolution technologique qui s'est associée à l'évolution biologique n'a fait que renforcer cette impression).Sinon, pour le film, je suis confiant sur la capacité d'Aja de proposer une ambiance soignée (le travail sur le son et la musique est toujours bien fait dans ses films) et en général il tire un bon parti de ses acteurs et actrices. Reste que pour un film de crocodiles, qui n'ont pas la méthode de mise à mort la plus douce qui soit, et pour un réal qui s'est fait un nom sur des films hardcore, c'est un peu décevant de se dire qu'on va niveler la violence pour des questions sûrement de public. Compréhensible mais dommage.Si au moins la tension et la brutalité y sont bien gérés et suggéré, même sans trop de sang, ça peut donner de bonnes choses. Je crains juste que le pitch ne soit, passé le point de départ amusant, un peu limité scénaristiquement. Échapper à des croco dans une maison qui se remplit, à un moment donné, ça devient compliqué.
    • Guillaume B.
      Parfait, en évolution, faut éviter de l'utiliser, c'est en tout cas ainsi que j'ai été formé (oui, on s'en doute, j'ai fait des études de sciences vu mon post). Qu'un organisme soit très bien adapté à son milieu est une chose mais le milieu lui même changeant au cours du temps, le concept de perfection n'est pas absolu et donc dépourvu du sens qu'on lui donne dans le langage courant.A l'instar des requins, ce sont de redoutables prédateurs mais dire qu'ils sont parfaits, c'est à mon sens conforter l'idée d'une évolution méliorative qui aboutit toujours, comme pour l'homme, à faire de mieux en mieux. C'est un présupposé fait par nombre de personnes et c'est pourquoi, pour moi, l'usage du mot perfection ne doit pas être fait avec celui d'évolution puisqu'il entretient l'illusion que l'évolution perfectionne au cours du temps les organismes au sens où ils sont meilleurs que ce qui a précédé. Qu'ils s'adaptent à leur environnement (ou pas puisque les disparitions font partie du processus) c'est une chose, prétendre qu'on puisse atteindre une perfection, c'en est une autre.Alors oui, c'est très scientifique et conceptuel pour un site de ciné mais bon, j'y peux rien. Moi, entendre parler de perfection en évolution, ça me dérange toujours un peu.
    • Satirycon
      La seule véritable erreur c'est de faire des crocodiliens des dinosaures, ça m'a sauté aux yeux également. Cependant, ils font partie des archosauriens, division qui regroupe les crocodiliens, les oiseaux (seuls membres du clade des dinosaures encore vivants), ainsi que les ptérosaures et les dinosaures entre autres. La cladistique étant tellement compliquée et sujette à d'interminables débats, Il n'est pas rare de faire cet amalgame entre crocodiliens et dinosaures dans le langage courant. On appelle tout et n'importe quoi dinosaure.Pour le reste, c'est assez vrai dans l'idée, les crocodiliens qui existaient il y a 70 millions d'années étaient assez peu différents de ceux qu'on connait aujourd'hui. Ils n'ont pas beaucoup évolué durant cette période (contrairement au genre homo qui a considérablement évolué en 10 fois moins de temps), simplement parce-qu'ils sont devenus parfaits. Parfaits dans le sens de l'évolution, ce sont des animaux qui sont parfaitement adaptés à leur environnement (contrairement à nous, qui sommes encore à un stade évolutif primitif). Une de leur évolution majeure attribuée probablement à la crise de la fin du crétacé (~66 Ma), c'est leur capacité à rester longtemps sans manger.Si l'homme n'était pas apparu, ils seraient bien plus abondants (alors que des espèces ont disparu et que d'autres sont en danger critique d'extinction), comme tant d'autres espèces. Ils dépensent très peu d'énergie (contrairement à nous ou aux oiseaux), ils sont amphibie, peuvent vivre longtemps, ils peuvent rester très longtemps sans manger après un bon repas, leur morsure est la plus puissante du vivant actuel, ils n'ont quasiment aucun prédateur (hormis l'homme). Ce sont, comme tant d'autres espèces, des animaux fascinants, loin des clichés véhiculés par de tels films. J'ai la chance d'en voir souvent en vrai et c'est beaucoup plus impressionnant qu'en film, parce-que certaines espèces sont immenses et parce-qu'ils peuvent rester des heures sur terre sans bouger, à tel point qu'on dirait des faux (ou des morts) !
    • Hispida
      Il ne dit pas qu'ils sont apparus il y' a 60M d'années mais bien qu'ils n'ont pas évolués (ou très peu) depuis ce temps la, soit exactement ce que tu as écrit, c'est pourquoi il écrit qu'ils sont parfait (meme si tu as raison dit comme ca, ca sonne bizarre) je ne suis pas un pro des crocodiliens mais il me semble qu'ils sont apparus il y'a un peu plus de 200M années soit a peu pres en même temps que les dinosaures, après évidemment condenser toute la recherche scientifique sur le sujet en une ou deux phrases c'est pas possible, donc ce que dit Aja est plutôt vrai dans l'ensemble même si oui ce ne sont pas des dinosauresPour le film je suis plutôt rassuré avec cette interview, j’avais peur d'avoir quelque chose comme pyramide meme si je te rejoint un peu plus de sang aurait été apprécié. Vu le cinéma horrifique qui ne me plait pas trop en ce moment j'ai vraiment hate!
    • Cooper1992
      je pense qu'il parle des crocodiles d'aujourd'hui, avant ils étaient pas beaucoup plus gros ?
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Joyeuse retraite ! Bande-annonce VF
    La Famille Addams Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Scandale Bande-annonce VO
    Pirouette et le sapin de Noël Bande-annonce VF
    Anthropocène – L’Epoque Humaine Bande-annonce VO
    La Reine des neiges 2 Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Toutes les actus Ciné
    Dernières news cinéma
    Meilleurs films à l'affiche
    Hors Normes
    4,5
    De Eric Toledano, Olivier Nakache
    Avec Vincent Cassel, Reda Kateb, Hélène Vincent
    Bande-annonce
    Joker
    4,5
    De Todd Phillips
    Avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz
    Bande-annonce
    Donne-moi des ailes
    4,4
    De Nicolas Vanier
    Avec Jean-Paul Rouve, Mélanie Doutey, Louis Vazquez
    Bande-annonce
    Camille
    Camille
    4,3
    De Boris Lojkine
    Avec Nina Meurisse, Fiacre Bindala, Bruno Todeschini
    Bande-annonce
    Le Mans 66
    Le Mans 66
    4,3
    De James Mangold
    Avec Matt Damon, Christian Bale, Caitriona Balfe
    Bande-annonce
    Fahim
    Fahim
    4,3
    De Pierre-François Martin-Laval
    Avec Assad Ahmed, Gérard Depardieu, Isabelle Nanty
    Bande-annonce
    Tous les meilleurs films au ciné
    Back to Top