Mon AlloCiné
    Dragon Ball Super Broly : saviez qu’un téléfilm avait déjà exploré les origines de Gokû et Vegeta ?
    Par Clément Cusseau (@ClayMancuso) — 17 juil. 2019 à 18:00
    facebook Tweet

    A l’occasion de la sortie aujourd’hui en DVD / Blu-ray de "Dragon Ball Super : Broly", retour sur ce téléfilm des années 90 qui avait déjà exploré les origines de Gokû et de Vegeta.

    Tôei Animation Company

    Si les origines de Gokû et de Vegeta, avait souvent été évoquée dans Dragon Ball, jamais encore le passé des deux saiyans n’avaient véritablement été explorée par le manga d’Akira Toriyama. C’est désormais chose faite avec Dragon Ball Super: Broly, écrit en personne par le mangaka, qui montre pour la première fois l’enfance des deux héros, intimement liée à celle de Broly, un chérubin surpuissant condamné à l’exil par le roi Vegeta pour éviter que ses pouvoirs ne surpassent ceux de son propre fils, le prince Vegeta.

    Mais s’agissait-il vraiment de la première fois que l’enfance des saiyans était ainsi montrée ? Pas tout à fait, puisqu’un téléfilm intitulé Baddack contre Freezer (1990) avait déjà abordé ce point de l’histoire : développé en complément de la série animée par les studios Toei, le film avait tellement plu à Akira Toriyama qu’il avait ensuite décidé de faire apparaître le père de Gokû dans son manga. A l’époque, il s’agissait d’un cas exceptionnel, puisque les autres longs métrages de la franchises étaient non-canon, c’est-à-dire qu’ils ne se rangeaient pas dans la chronologie officielle de l’histoire.

    Si de nombreux éléments de cette première version ont été conservés par le prologue de Dragon Ball Super: Broly, un certain nombre de divergences peuvent également être recensées : dans le téléfilm par exemple, Baddack occupait un rôle beaucoup plus central puisqu’il découvrait les machinations de Freezer – bien décidé à éradiquer les saiyans pour éviter une future rébellion – en échappant de peu à l’extermination de son groupe de guerriers. Bien que grièvement blessé, Baddack se précipitait alors pour regagner la planète Vegeta et alerter ses congénères de l’imminence du danger qui les menace.

    Dans DBS : Broly, la chronologie de ces événements est bouleversée par la présence de Broly et surtout de son père Paragus ; l’histoire tragique des deux personnages et de leur exil forcé sert ainsi de fil rouge à la décadence de la monarchie saiyan, alors que le monarque Vegeta n’a pas hésité à plier le genou face à la puissance démesurée de Freezer et de son armée galactique. De nouveau, le tyran décide de détruire la planète (le film Battle of Gods nous avait appris qu’il avait suivi les ordres du dieu de la destruction Beerus, trop paresseux pour s’en charger lui-même), éliminant tous les saiyans à l’exception d’une poignée de survivants : Vegeta (et son frère Tarble), Nappa, Gokû et Radditz et enfin Broly et Paragus.

    Dans DBS Broly, Baddack périt comme tous ses semblables dans l’explosion de la planète ; à l’inverse, le téléfilm avait davantage développé sa scène de mort, puisqu’un don de clairvoyance avait permis au guerrier d’entrevoir le futur dans les secondes qui ont précédé sa mort, et la lointaine victoire de son fils Kakarot (nom saiyan de Gokû) face à Freezer sur la planète Namek. Apaisé par cette vision, Baddack s’éteignait en paix.

    Dragon Ball Super Broly est à (re)découvrir dès aujourd'hui en coffrets DVD / Bluray :

    Dragon Ball Super: Broly Bande-annonce (5) VO
    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Roubaix, une lumière Bande-annonce VF
    Good Boys Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    Mes autres vies de chien Bande-annonce VO
    La Vérité si je mens  ! Les débuts Bande-annonce VF
    Late Night Bande-annonce VO
    Fourmi Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus Culture ciné
    Dernières news Culture ciné
    Top films au box office
    Back to Top