Mon AlloCiné
    The Irishman sur Netflix : on a vu le film de Martin Scorsese
    Par Clément Cusseau — 16 oct. 2019 à 15:34
    facebook Tweet

    Martin Scorsese était à Lyon ce mardi 15 octobre dans le cadre du festival Lumière pour présenter en avant-première son nouveau film, "The Irishman". Un long métrage à la hauteur des attentes ? Voici notre avis !

    Netflix
    DE QUOI ÇA PARLE ?

    La vie de Frank "The Irishman" Sheeran, soupçonné d'avoir fait disparaitre le dirigeant syndicaliste Jimmy Hoffa en 1975.

    The Irishman de Martin Scorsese avec Robert De Niro, Joe Pesci, Al Pacino...

    A découvrir en exclusivité sur Netflix

    ÇA RESSEMBLE À QUOI ?
    The Irishman Bande-annonce (2) VO
    ÇA VAUT QUOI ?

    Voilà déjà près d’une décennie que le projet The Irishman existe : réunion plus de vingt ans après Casino du trio Scorsese / De Niro / Pesci, rejoints par le nouveau venu Al Pacino dans l’univers du cinéaste new-yorkais, le long métrage suit l’histoire du syndicaliste américain Jimmy Hoffa, porté disparu le 30 juillet 1975, et vraisemblablement liquidé par la mafia avec qui il entretenait d’étroits liens. Annoncé, repoussé, annulé, ressuscité, le projet a connu de nombreux rebondissements avant de finalement voir le jour sur Netflix (diffusion mondiale du film le 17 novembre prochain en exclusivité sur la plate-forme).

    D’un point de vue cinéphile tout d’abord, The Irishman est un objet filmique tout à fait fascinant. Neuvième collaboration de Scorsese et De Niro, eux qui n’avaient plus tourné ensemble depuis Casino (en 1995 !), le film a également réussi  l’exploit de sortir de sa retraite Joe Pesci (ces vingts dernières années, il n’était apparu que dans les films Raisons d’État – réalisé par De Niro justement – et Love Ranch (en 2010) mais aussi d’offrir (enfin !) un rôle à sa mesure au grand Al Pacino, lui qu’on pensait désormais condamné aux nanards et comédies potaches indignes de son immense talent (signalons tout de même son petit rôle cette même année dans la fresque Once Upon a a Time in Hollywood de Quentin Tarantino).

    D’une certaine façon, The Irishman est le film que l’on espérait, mais pas celui que l’on attendait. Touchant dans la façon qu'il a d'aborder les thèmes de la vieillesse et de la mort, cette nouvelle plongée dans l’univers du crime par Martin Scorsese tranche pourtant avec ses précédentes réalisations - Mean Streets, Les Affranchis, Casino - bien que nous y retrouvions par moment cet humour noir caractéristique et ses poussées soudaines d'ultra-violence. Il ne s’agit ni d’une suite de ces classiques, ni d’un "best-of", mais bien d’un film crépusculaire, qui tire le bilan d’une filmographie s’étalant sur un demi-siècle, le constat d’un cinéaste vieillissant sur un monde qui n’est plus vraiment le sien, en totale résonance avec ses récents propos sur l’état actuel du cinéma.

    L’une des grosses attractions du film est bien sûr le procédé de rajeunissement numérique, utilisé pour suivre sur plusieurs décennies le personnage de Frank Sheeran, incarné par Robert De Niro (76 ans au compteur) ; si dans l’ensemble, la technique s’avère convaincante, reste quelques imperfections – qui fort heureusement ne ternissent pas l’ensemble – comme l’incapacité à reproduire fidèlement le visage arboré par le comédien dans sa jeunesse mais aussi un rendu factice qui affecte quelque peu ses expressions faciales.

    L’autre point négatif de ce film serait sans doute son rythme : d’une durée totale de 210 minutes, le long métrage laisse en effet l’impression d’un cinéaste libéré de toute contrainte artiste, mais reste que l’intrigue s’éparpille parfois dans quelques longueurs superflues, heureusement bien vite rattrapées par les magistrales interprétations des comédiens et le montage de la légendaire Thelma Schoonmaker.

    The Irishman n’est donc pas exempt de reproches, mais il serait totalement injuste de bouder son plaisir devant ce film miracle, que l’on attendait avec la crainte d’être déçu ; mais qu’on se le dise, s’il ne signe pas son meilleur film, Scorsese propose une oeuvre parfaitement ancrée dans sa filmographie, sorte de conclusion d’une épopée commencée en 1973 dans le bruit et la fureur avec Mean Streets, et achevée ici avec un sentiment d’apaisement par cet Irishman dont on ne peut que regretter qu’il ne sera pas découvert par le public sur un écran de cinéma.

    facebook Tweet
    Dans cet article
    The Irishman
    The Irishman
    Film ( 2019 )
    Voir sur Netflix
    Sur le même sujet
    • The Irishman : "grand cru", "crépusculaire", "ennuyant", le Scorsese a-t-il conquis le festival Lumière ?
    • The Irishman : "chef d’oeuvre", "classique instantané"… des retours dithyrambiques pour le nouveau Scorsese
    • The Irishman sur Netflix : Scorsese et De Niro ont retourné une scène des Affranchis pour tester le rajeunissement numérique
    Commentaires
    • kingbee49
      Ce serait un peu le Il était une fois en Amérique de Scorsese, finalement...
    • seke
      Paramount avait été très déçu du Box-office de son dernier film Silence. Tout comme Irishman allait couter trop cher (175M$ je crois) à cause de la technologie du rajeunissement numérique.Après peut-être que la donne aurait été différente si Martín Scorsese aurait embauché le super Bankable Leonardo DiCaprio???
    • seke
      Irishman dont on ne peut que regretter qu’il ne sera pas découvert par le public sur un écran de cinéma.Tout est dit.
    • Might Guy
      Il ne l'a pas dit, mais il n'y a pas loin à chercher, non?C'est surtout par rapport à ses films précédents et sa carrière qui n'ont pas pour autant aidé pour lui faciliter la tâche.
    • Splendiiiiide
      On connait les raisons de ce refus d'Hollywood ?
    • Might Guy
      Lu sa longue interview dans Première. Il y exprime pas mal de désenchantement sur la création de ce film dont Hollywood n'aurait pas voulu et pour lequel seul Netflix a accordé de l'intérêt et des moyens.
    • Cyphre14
      En effet, c'est qu'exprime plus franchement un article des Inrocks :https://www.lesinrocks.com/...
    • Hunnam29
      J'ai quand même l'impression qu'il y a un peu de négatif qui ressort du film. J'espère que Scorcese ne s'éparpille pas trop pendant ces 210 minutes. Je pense qu'il ne faut pas non plus en attendre un chef d'oeuvre en tout cas. Hâte de découvrir ça.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Toute l'actu Netflix
    The Witcher : la série Netflix déjà renouvelée pour une saison 2
    NEWS - Séries à la TV
    mercredi 13 novembre 2019
    Lucifer saison 5 : une première photo énigmatique dévoilée
    NEWS - Séries à la TV
    mercredi 13 novembre 2019
    The End of the F***ing World sur Netflix : la saison 2 comble les attentes des internautes
    NEWS - Séries à la TV
    mardi 12 novembre 2019
    The End of the F***ing World sur Netflix : la saison 2 comble les attentes des internautes
    Sponsorisé
    Affaire Grégory sur Netflix : une bande-annonce pour la mini-série
    NEWS - Séries à la TV
    mardi 12 novembre 2019
    Affaire Grégory sur Netflix : une bande-annonce pour la mini-série
    Actus Netflix
    Back to Top