Mon AlloCiné
    Marvel : James Gunn (Les Gardiens de la Galaxie) répond aux attaques de Coppola
    Par Léa Bodin — 21 oct. 2019 à 15:45
    facebook Tweet

    Après avoir commenté les attaques de Martin Scorsese contre les films Marvel, James Gunn répond à Francis Ford Coppola.

    AGENCE / BESTIMAGE

    La polémique autour des films Marvel bat son plein. Présent à Lyon pour recevoir le Prix Lumière, Francis Ford Coppola ne s'est pas privé d'en rajouter une couche, suite à l'attaque lancée par Martin Scorsese. "Les propos de Martin Scorsese, a-t-il dit, ont été sortis de leur contexte. Mais lorsqu’il dit que les films Marvel s’apparentent davantage à des parcs d’attraction qu’à du cinéma, alors je dois dire que je suis d’accord avec lui. (…) Je dirais même que Martin Scorsese a été très indulgent dans ses propos, car moi je qualifierais ces films d’abjects."

    Des déclarations qui ne sont toujours pas du goût de James Gunn, qui avait déjà réagi à celle de Scorsese. "Beaucoup de nos grands-parents pensaient que les films de gangsters étaient tous les mêmes et les disaient souvent 'abjects'. Certains de nos arrière-grands-pères pensaient la même chose des westerns et estimaient que les films de John Ford, Sam Peckinpah et Sergio Leone étaient tous les mêmes", a posté le réalisateur des Gardiens de la Galaxie sur son compte Instagram. Il précise : "Certains films de super-héros sont horribles, certains sont beaux. Comme les westerns ou les films de gangsters (ou avant ça, juste LES FILMS) et tout le monde ne les aimera pas, y compris certains génies. Mais ce n'est pas grave."

    Voir cette publication sur Instagram

    Many of our grandfathers thought all gangster movies were the same, often calling them “despicable”. Some of our great grandfathers thought the same of westerns, and believed the films of John Ford, Sam Peckinpah, and Sergio Leone were all exactly the same. I remember a great uncle to whom I was raving about Star Wars. He responded by saying, “I saw that when it was called 2001, and, boy, was it boring!” Superheroes are simply today’s gangsters/cowboys/outer space adventurers. Some superhero films are awful, some are beautiful. Like westerns and gangster movies (and before that, just MOVIES), not everyone will be able to appreciate them, even some geniuses. And that’s okay. ❤️

    Une publication partagée par James Gunn (@jamesgunn) le

    Natalie Portman, qui jouait Jane Foster dans les films de la franchise Thor, a quant à elle indiqué au Hollywood Reporter qu'il y avait "de la place pour tout type de cinéma" rappelant qu'il n'y avait "pas qu’une manière de faire de l’art". De son côté, l'acteur Sebastian Stan, Bucky Barnes aka le Soldat de l’Hiver dans la franchise Captain America, a également souligné lors d'une conférence de presse du Fandemic Tour l'importance du MCU pour les fans : "Des gens viennent me voir et me disent (...) : 'Ce film m’a inspiré, maintenant je me sens mieux, je me sens moins seul' ; alors je ne comprends pas comment on peut dire que ces films n’aident pas les gens."

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Stringer B
      Tu as tout à fait raison de dire que les médias ne la font pas, ça je suis d'accord, et le discours critique autour de ces films, particulièrement en Europe d'ailleurs, est tellement rétrograde et dans la généralité qu'on en vient à des débats au ras des paquerettes, (y à qu'à voir les émissions et revues critiques françaises pour s'en rendre compte).En ce qui concerne Gunn, plus spécifiquement, je trouve que ça ne sert à rien d'intervenir sur ces questions en public sur twitter, à part entretenir alternativement les bains de foule et les torrents de haine. Si on t'interroge en interview à la limite, prépare un truc à dire, mais franchement à quoi ça sert, à part vouloir te mettre en valeur ? Si Gunn avait été attaqué personnellement à la limite, j'aurais compris, mais bon... Gunn joue trop au pacificateur pour se mettre des fanbases dans la poche. Quand je pense aux critiques qu'une saga comme James Bond a subi pendant des années par exemple sur la question des personnages féminins (justifiées sur le principe, très injustes en pratique quand tu vois la façon dont tout le reste du cinéma de divertissement a traité les femmes de son côté), tu n'as jamais vu les Broccoli ou des scénaristes de la saga venir dans la mêlée pour jouer les avocats. Les mecs de Marvel sont constamment dans cet com' qui consiste à toujours vouloir jouer les meilleurs amis des fans, ce qui leur permet de faire passer la pilule sur tout un tas de choses pas géniales, et pour moi ce n'en est qu'un exemple de plus. C'est juste que Gunn, avec ses déboires et son retour en grâce récent, a un profil un peu plus singulier et plus suivi que les autres réals du MCU (à part peut-être qqn comme Taika Waititi) et qu'il se met également en valeur, pour moi.
    • Blasi B
      Loin de moi l'envie ou l'idée de défendre Gunn, mais force est de constater que les médias ne font pas cette disctinction marvel/ film de super héros en général...rien que la sur allociné on a des titre types scorcese: les films de super héros? ce n'est pas du cinéma donc je peux comprendre que ça l'ait un peu ... agacé...Pour ce qui est de marvel fait des trucs profonds j'ai pas souvenirs qu'il ai spécialement encensé son œuvre ou le MCU dans son commentaire, si? et je pense qu'il défend plus sa (future) trilogie, qui a l'air d'être vraiment son bébé, que la marque Disney....
    • Stringer B
      L'enjeu derrière le MCU, c'est la transmédialité, bien plus que n'importe quel enjeu thématico-culturel relevant du genre super-héros. Et ça le distingue de films de super-héros produits de façon plus traditionnelle comme des films. Pour moi, Gunn tente de faire comme si le MCU n'était pas différent de ces films de super-héros classiques pour faire croire que les vieux de la vieille méprisent le genre super-héros dans son ensemble, ce qui est faux. C'est un coup de com que je trouve assez méprisable et paternaliste dans la façon dont Gunn se fait passer pour le type plein d'amour pour tout le monde en leur tapant sur l'épaule et en leur disant : 'ce n'est pas grave si tu ne comprends pas'.
    • Stringer B
      Pour ce qui est de l'histoire du western, non globalement tu as de grands western muets et de grands westerns parlants vraiment très vite je crois. Mais après, ça ça tient au fait que le Western n'a jamais été pris dans une problématique transmedia comme l'est le MCU. Le western était juste soumis aux aléas classique de n'importe quel film : à savoir produit pour être rentable mais avec des décideurs créatifs qui ont des ambitions artistiques.C'est pour ça que pour moi la comparaison de Gunn est un peu absurde, en tout cas si on considère qu'il ne parle que du MCU. S'il parle du genre super-héros dans son ensemble peut-être, à la limite, mais s'il parle du MCU spécifiquement, la situation est bien plus proche de sagas spécifiques, comme par exemple James Bond ou encore l'Universal Monsters des années 30, 40, que d'un genre entier comme le western. Le MCU pour moi raisonne en termes de formule et de sagas, bien plus qu'en termes de genre.Et pour moi, c'est là qu'il y a une part de mauvaise foi et de prétention de la part de James Gunn : il fait comme si Scorsese et Coppola et tous ces réalisateurs qui ont critiqué le MCU et la place grandissante qu'il occupe parmi les blockbusters moderne, dénonçaient le genre super-héros dans son ensemble alors qu'en réalité il est clair qu'ils visent spécifique le MCU et ses aspirations, et du coup tente de faire passer ces réals pour des dinosaures haineux, ce qu'ils ne sont pas du tout. Tu entends les grands réals parler de Nolan ou de Raimi, ou encore de Burton et même du Superman de Donner, ils sont tous très élogieux. Paul Thomas Anderson considère Nolan comme un génie, même un type comme Cronenberg assez méprisant envers le genre considère que sa trilogie est une vraie oeuvre cinématographique avec de l'ambition. Scorsese a toujours été élogieux en parlant de Nolan.
    • Blasi B
      je suis la encore d'accord avec toi sur quasi tout, a deux trois détails prêt.déjà , j'ai un peu de mal le fait de ne parler QUE du mcu... je ne m'y connais pas beaucoup en histoire du western au cinéma, mais il n'y avait pas la même chose au début du western? des studios qui les produisait a la chaine , qui n'avait pas pour but d'être des chef d'œuvres (et qui ne l'était pas) mais juste de rapporter de l'argent? Par exemple, je suis en train de voir en même temps que je te parle, que entre les années 30 et 40, le western était du film de série B produit a la chaine car pas chère, et bon, c'est Wikipédia, c'est a vérifier, mais il est dit qu'environ 1000 western ont été tourné dans les années 30... ce n'est que john ford et sa chevauché fantastique qui les font sortir de ce coté série B...et pour le peu que j'ai vue des films de john Wayne, le manichéisme exacerbé de quasi chacun de ses films m'empêche d'y accrocher ou des les qualifié de chef d'œuvre...pour moi il faut attendre les années 60 et les westerns spaghetti pour vraiment pondre du bon western, soit pratiquement 30ans après sa création (enfin création... non, les années 30 c'est juste les premiers western parlant, ça date plutôt du début du siècles...)donc voila.... encore une fois ça m'a pas l'air si différents... a la différence que les marvel n'ont jamais été considérer comme des sèrie B...je conclus , je suis en train de m'emmêler les pinceaux :) tout ça pour dire que si on ne prend qu'un studio spécifique, je suis sur que nous pouvons trouver un studio ayant fait bien plus de mauvais western d'affilé que marvel Disney, si on parle des super héros en général, je trouve personnellement que the dark knight est un chef d'œuvre, et le joker qui viens de sortir en est apparemment un.si nous prenons les 10, 15, 20 premières années du western au cinéma, pas sur que nous trouvions des chef d'œuvre.... des films intéressant ayant fonctionné au ciné, peut être... mais chef d'œuvre, je ne sais pas.jamais je ne me restreindrais a comparé tout les western et tout les marvel, c'est pas comparable a ce niveau la.... milliers de film d'un coté contre 20 de l'autre... si juste 1% des western sont bon y'en a déjà plus que chez marvel :)mais le western, pour moi, dans son histoire, me fait penser au MCU... des films de commandes ultra populaire nous montrant un héros américain dans toute sa splendeur ou presque, ultra populaire et qui rapporte... et dont le genre (la je sort du MCU) commence a essayer de proposer autre choses que des films de super héros dis classique.
    • Stringer B
      1) Pour ton premier point, je ne dis pas que le mélange de genre n'existe pas dans la BD au départ, il existe. Je dis juste qu'au cinéma, on en obtient généralement une version édulcorée qui n'ose jamais vraiment aller en profondeur thématiquement et sur le plan de l'iconographie où vont les BD. Ce n'est que du branding. Civil War n'était pas réellement intéressé pour moi thématiquement par ce qui est évoqué dans la BD, c'était plus un essai méta de prendre du recul face aux critiques adressées aux dénouements répétifs et lassants visuellement des films du MCU dans leurs troisièmes actes, une façon de se représenter comme l'Univers ami des fans et de leur feedback et aussi de, ce qui est très à la mode dans notre post-modernité, développer une connivence avec le spectateur et en faire un fan presque via cette connivence. Après Évidemment que certains se débrouillent mieux que d'autres (Thor Ragnarok, Gardiens 2) parce que de temps en temps tu as quand mêmes des réals qui veulent que leurs films parlent de quelque chose. Mais aucun film du MCU n'est un grand film. Je répète, néanmoins, que dire que ce n'est pas du cinéma, est absurde quand même.2) Ce qui m'amène à mon deuxième point qui concerne le Western. Pour moi le Western, c'est un genre comme un autre, il y a des bons et des grands films et des mauvais films. En revanche si on se restreint à : tous les westerns vs tous les films du MCU, ben c'est simple il y a des grands westerns qui sont sortis et aucun grand film du MCU qui n'est. Aucun du film du MCU n'est du niveau de l'Homme qui tua Liberty Valance ou de la Prisonnière du Désert ou d'Il était une fois dans l'Ouest ou de Et Pour Quelques Dollars de Plus ou de la Horde Sauvage ou de la Porte du Paraids. Quant à tes arguments sur l'aspect idéologiquement marqué du western, on fera les mêmes reproches au MCU lorsqu'on lui l'historicisera dans trente, quarante, cinquante ans, crois-moi, (pas mal de chercheurs s'y intéressent déjà) c'est juste que le recul historique portera sur d'autres choses. La différence c'est qu'aucun film du MCU n'est du niveau d'un Sergio Leone en termes d'objet de cinéma3) Dernier argument qui vient après les suivants : qu'on aime l'expérimentation transmedia du MCU ne me dérange pas du tout. Tant mieux, au contraire, parce que tout ce qui tente d'influencer en profondeur la narrativité et les éléments de continuité de la fiction doit être salué. J'insiste juste sur le fait que la démarche n'est pas du tout aussi novatrice qu'on veut bien le dire (l'Universal Monsters des années 30, 40, 50 est un proto-MCU dans son fonctionnement), que ce soit en cinéma ou en art en général et que du coup ça me fait me concentrer sur ce que je pense des films du MCU en tant qu'oeuvres d'art en général plutôt que la monumentale tâche de production et de planning que ça a représenté. Le problème, pour moi, c'est que le MCU n'a pas encore trouvé réellement la formule pour accoucher d'oeuvres vraiment mémorables. Cet univers joue sur le fait que la distinction formelle entre les films et les séries s'estompe d'année en année et que nos critères traditionnelles pour les différencier ne s'appliquent plus vraiment pour ne plus du tout être ambitieux avec ce qui unit ces deux médiums. Le MCU n'est ni du niveau d'une grande série, en tant qu'entité de 22 films. Et il n'y a pas de grand film dedans. Après, je ne perds pas espoir, une saga comme James Bond, qui a beaucoup en commun avec le MCU, était dans la même situation après avoir atteint le nombre de 20 films, se rendant compte que presque aucun film n'était réellement ambitieux à la fois dans son écriture et dans sa mise en scène, et on a vu avec l'ère Craig deux films de très très haut niveau, ce qui n'était jamais arrivé. La saga a enfin réussi à concilier son principe de sérialité et ses ambitions cinématographiques. Je dis simplement que le MCU n'y est pas arrivé. Comme Bond, il y a quelques bons films (avant l'ère Craig, tu avais au Service Secret de sa Majesté, Goldfinger, L'Espion qui m'Aimait, GoldenEye, tu avais des bons films par ci par là, mais en termes d'écriture, rien du niveau de Casino Royale ou de SKyfall pour la mise en scène). 4) Pour être dans la continuité du dernier argument, je suis tout à fait d'accord avec toi que le MCU n'a que dix ans, et ça doit être pris en compte. On verra dans quelques années, ce qu'il en est, après je pense qu'en l'état, le production a une fréquence trop élevée et qu'elle doit ralentir pour que les réals commencent à avoir ne serait-ce que la marge de manoeuvre pour se poser les bonnes questions qui leur permettront de faire de vrais super films et de proposer une sérialité ambitieuse digne de ce qu'on a vu de mieux à la télé sur les 20 dernières années. Je suis également d'accord avec toi sur le fait que certains éléments de la formule MCU commençaient déjà à être ceux du format de blockbuster moderne avant son émergence. Le final de la saga en deux parties est une mode qui a été lancée par Harry Potter, par exemple, et la structure en trois ultra rigide a été instaurée quasiment en règle par d'autres formes de blockbusters dont le MCU n'est qu'une sorte de consécration. Sur le teasing tel que le pratique le MCU en revanche, on est quand même dans quelque chose d'assez particulier et spécifique.
    • Stringer B
      Très bonne remarque :)En vérité, je pense que tu as compris d'une façon un peu incomplète ce que je voulais dire.Je ne dis pas du tout qu'il n'y a pas de genre super-héros. Je pense que même si le récit de super-héros a des structures narratives souples et des thématiques qui peuvent changer, je pense quand même qu'il y a quelques questions ou préoccupations sociales derrière la plupart des récits de super-héros qui unissent cette diversité de récits. Je pense que des films comme le Spider-Man de Raimi et comme les Batman de Nolan sont des films de genre super-héros, au sens où ils tentent de s'intéresser aux questions inhérentes au genre : quelle est la place d'une figure héroïque dans une société qui fait confiance à des institutions ? Comment pourrait se former la cohésion sociale autour d'une figure de sauveur dans une société occidentale qui tente de séparer l'Eglise et l'Etat et de donner moins de crédit au récit religieux comme facteur de cohésion ? En quoi le changement de paradigme que pourrait représenter un individu venu d'ailleurs qui déploie ses pouvoirs dans notre société doit nous faire reconsidérer notre place en tant qu'être humain ? Etc etc.En vérité je pensais plutôt au déploiement du genre tel qu'on le trouve dans le MCU. Le MCU s'intéresse vraiment très peu à ces préoccupations, ou fait simplement semblant de s'y intéresser de temps en temps, mais en réalité se contente seulement de développer la notion de sérialité formelle qu'on trouve dans les comics (la scène post-générique, l'art du teasing, etc) et de créer une formule de film sur laquelle le genre qui change occasionnellement (Space Opera, film de casse, western, thriller paranoiaque) vient se greffer sans vraiment d'autre but que de diversifier l'offre globale. C'est comme si le genre, que ce soit le genre super-héros, et le genre avec lequel il se mélangera le temps d'un film, n'avait plus aucune importance. Tout ce qui importe, c'est cette structure rigide en trois actes, ces scènes de destruction massive, et cette notion de sérialité qui veut qu'aucun film n'a réellement de début de milieu et de fin et n'est jamais qu'une étape en vue d'un dénouement qui a le statut d'un évènement (ce sont les films Avengers de fin de Phase, etc etc).C'est comme si le MCU vidait le genre de chaque élément qui en fait la substance pour le réduire à une sorte de formule narrative élémentaire. Je ne dis pas que c'est nécessairement un problème, (je pense par exemple que James Bond a fait longtemps la même chose avec le film d'espionnage, le vider de sa substance pour en faire une formule narrative figée qui occasionnellement allait taper dans d'autres genres, types science-fiction dans Moonraker ou action virile macho dans Permis de Tuer par exemple) mais je pense que du coup ça rend la comparaison de Gunn avec le Western assez peu opératoire. Le western, même s'il a connu des évolutions, est resté un genre beaucoup plus figé et les Western, que ce soit ceux de l'Âge d'Or US, les Spaghetti italiens, ou les révisionnistes américains, ont tous tenté de répondre aux grandes questions du genre. Le MCU tente davantage de se distinguer par le mélange qu'il constitue entre les deux médiums que sont le film traditionnel et l'épisode de série télévisée. C'est plus une tentative d'expérimentation transmedia focalisée sur les personnages, qu'une tentative de déploiement traditionnel des préoccupations thématiques d'un genre comme le western a pu l'être.Après, on pourrait arguer que l'évènementiel du MCU découle quand même des phénomènes de crossover et d'Univers Partagé qui existaient dans les BDs au départ, donc on peut se dire que ça fait en quelque sorte partie du genre, mais le truc c'est que ça n'en fait pas spécifiquement partie. On avait un Universal Monsters au début du 20ème siècle qui a été le premier essai en matière d'univers partagé avec des personnages de fiction connus, et qui comprenait Frankenstein, Dracula, la Momie, le Loup-Garou, qui avaient des films solo et des films de réunion à la Avengers, on peut même penser aux romans réalistes de Balzac ou de Zola où on retrouvait des personnages d'un livre à l'autre sans qu'ils aient la même importance nécessairement.Voilà en gros les implications de mon propos. Pour moi un genre, c'est une articulation spécifique entre certaines questions sociétales et certaines structures narratives et iconographiques. Je pense qu'il y a un genre super-héros, bien évidemment, je ne dis pas du tout qu'il n'y en a pas. Mais je ne pense pas que le MCU soit représentatif du genre super-héros, je pense qu'il est représentatif d'un phénomène de transmédialité qui est aujourd'hui populaire parce que la consommation du cinéma plus traditionnel faiblit et que la consommation des séries augmente et que le MCU se trouve à la marge entre les deux en ayant développé une formule. Et pour moi, c'est davantage une formule qu'un genre.
    • Blasi B
      Bonjour :)Je ne suis pas du tout d'accord avec ce que tu dis vis à vis du genre super héroïque. Je pense qu'il y a tout simplement une nuance à faire, ils ne sont pas que super héroïque, mais super héroïque space opéra, super héroïque horreur, super héroïque ... un peu comme tu parle plutôt du genre action-espionnage pour antman... Pourquoi ne peut on combiner le genre super héroïque avec un autre? un peu comme fantastique horreur ou western science fiction :)en deuxième argument , justement , la SF... est ce un genre a part entière pour toi? Pour moi oui, pourtant le genre de la science fiction... c'est très large, peut être plus que le genre super héroïque! on passe de flubber, a star wars, de iron man à her, benvenue à gattaca à retour vers le futur, etc, etc, etc... donc de la comédie SF, du space opéra, du film d'action SF au film d'aventure SF...tu n'est pas d'accord? vrai tentative de conversation hein , pas une attaque :) je suis curieux de lire ton point de vue vis à vis de mes arguments :)Le genre super héroïque répond aussi a des codes, certes assez classique, mais nous avons un héros, fort, humble et intelligent, qui découvre ou obtient des capacité et les utilises pour sauver le monde, son quartier ou son pays, d'un super vilain.car si on va par la , le genre du slasher par exemple a des codes encore plus simple... un tueur inarétable qui tue un par un l'équipe de protagoniste du film, en commençant généralement par ceux qui ont coucher dans le film pour finir par ce faire tuer ou arrêté par la fille pur de la bande :) bon certe y'en a qui joue maintenant avec ces codes... mais laissons au genre super héroique le temps d'installer ses code et d'aller au delà :)
    • Rastan
      De mon point de vue.Tout ce que j'ai retenu de la carrière de J.Gunn c'est .... ..... ..... Rien en fait....Comme quoi les avis hein...Parait que tout le monde en a un.
    • Anthony B
      Tu as voulu clasher, tu t'ai fait massacrer ....
    • Anthony B
      Scorsese et Coppola viennent d'une époque artisanale où ils se sont battus pour avoir une certaine liberté créative, pas étonnant donc qu'ils détestent cette époque Marvel Disney où les réalisateurs n'ont plus cette liberté, ne sont que des yes man à la solde du studio, pour finalement n'être que des techniciens de plus sur un plateau. Si encore Marvel Sudio faisait du divertissement de qualité, mais la majorité du catalogue MS est une catastrophe, à l'image des Spider Man, Thor, Captain Marvel, les AntMan totalement insipides...
    • Alexandre E
      Perso, ce que j'ai retenu de Coppola, c'est son 'abject' adaptation du roman Dracula de Bram Stoker et en mettant le nom de l'auteur dans le titre de son film en plus.Donc il peut dire ce qu'il veut sur le mcu.
    • Madolic
      Il en a pas marre de jouer les grands défenseurs Marvel Gunn ?On avait compris son avis la première fois c'est bon ^^
    • Bernard L
      Certes mais je trouve la persistance des réalisateurs et acteurs des Marvels, assez ridicules.Qu'ils assument que leurs films ne sont que des divertissements pures, sans ambitions que de éblouir le spectateur par des FX et de l'action. Au lieu d'essayer de défendre, l'indéfendable.
    • Crazyvolcan
      C'est vrai que en terme de jeux d'acteur , de profondeur dramatique c'est pas dans Marvel que tu trouveras ça. Marvel c est 90 % d'effets spéciaux et de fonds verts.
    • L'Otaku Sensei
      Die Hard non plus ça vole pas haut, l'Arme fatale, Predator, Point Break aussi ça vole pas haut et c'est assez cul-cul quand t'y repense. Malheureusement, les gens pensent que la Nostalgie est une qualité propre aux films qui ont fait leur enfance alors que ça n'a rien à voir.Scorsese au moins est resté amicale et pas agressif, lui au moins, il peut se permettre de l'ouvrir car il fait encore des films (et la plupart son très bons), là ou Coppola ne sort plus rien de notable, voir plus rien depuis 20 ans.
    • L'Otaku Sensei
      Il a totalement raison. Mais les vieux de 60-70 ans pensent que le cinéma commercial est une invention du 21ème siècle, on peut pas leur en vouloir. C'est sûr, on en parle de Ford qui a fait des Westerns à la chaîne. Même un génie de la mise en scène comme John Ford, s'il faisait principalement du Western, c'est pour une raison toute bête: c'était ce qui rapportait du fric aux Majors, pareil pour tous les films Noirs en France dans les années 50-60. Si Truffaut a fait Tirer sur le Pianiste avec C.Aznavour, c'est parce que c'était un genre bankable à l'époque. Si Pialat a fait Police dans les années 80 avec Depardieu & S.Marceau, c'est parce que le Néo Polar rapportait de la tune. Donc les génies du cinéma devrait apprendre la modestie.
    • Bacta142.
      Passer la main à qui au juste? Ils ont des successeurs?..
    • Reggatta
      Il est bien susceptible ce Gunn. Scorcese et Coppola font une sortie sur les films de super héros et le mcu, pour le conflit générationnel faudra repasser.
    • Bernard L
      Font rêver.... A par GG2, je n'ai trouvé aucuns Marvels créatifs et invitant à voyager dans un univers imaginaire.Star Wars fait rêver. LOTR fait rêver. Harry Potter fait rêver. Marvel...c'est tellement standard que le monde est terne, sans saveur, ne servant que de contexte pour de la baston et rien d'autre.
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    La Famille Addams Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Tommaso Bande-annonce VO
    Un été à Changsha Bande-annonce VO
    Joyeuse retraite ! Bande-annonce VF
    Le Lac aux oies sauvages Bande-annonce VO
    Bad Boys For Life Bande-annonce (2) VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Toutes les actus Ciné
    Dernières news cinéma
    Meilleurs films à l'affiche
    Hors Normes
    4,5
    De Eric Toledano, Olivier Nakache
    Avec Vincent Cassel, Reda Kateb, Hélène Vincent
    Bande-annonce
    Joker
    4,5
    De Todd Phillips
    Avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz
    Bande-annonce
    Donne-moi des ailes
    4,4
    De Nicolas Vanier
    Avec Jean-Paul Rouve, Mélanie Doutey, Louis Vazquez
    Bande-annonce
    Camille
    Camille
    4,3
    De Boris Lojkine
    Avec Nina Meurisse, Fiacre Bindala, Bruno Todeschini
    Bande-annonce
    Fahim
    Fahim
    4,3
    De Pierre-François Martin-Laval
    Avec Assad Ahmed, Gérard Depardieu, Isabelle Nanty
    Bande-annonce
    Le Traître
    Le Traître
    4,2
    De Marco Bellocchio
    Avec Pierfrancesco Favino, Maria Fernanda Cândido, Fabrizio Ferracane
    Bande-annonce
    Tous les meilleurs films au ciné
    Back to Top