Mon AlloCiné
    Bécassine prend vie sur les photos du film signé Bruno Podalydès
    Par Maximilien Pierrette (@maxp26) — 7 sept. 2017 à 13:00
    facebook Tweet

    Après Rouletabille dans "Le Mystère de la chambre jaune", Bruno Podalydès s'attaque à une autre grande figure de la littérature francophone avec "Bécassine !", dont les premières photos sont en ligne.

    Emeline Bayart est Bécassine
    1. Emeline Bayart est Bécassine +

    Ce n'est pas sa cousine mais l'héroïne de son prochain long métrage : après avoir glissé plusieurs références à Tintin dans ses adaptations du Mystère de la chambre jaune et du Parfum de la dame en noirBruno Podalydès donne enfin vie à une bande-dessinée sur grand écran grâce à Bécassine !, d'après les oeuvres d'Emile-Joseph-Porphyre Pinchon. Déjà vue sous les traits de Paulette Dubost en 1939, et dotée de la voix de Muriel Robin dans le film d'animation sorti en 2001, la célèbre Bretonne sera cette fois-ci incarnée par Emeline Bayart.

    Une comédienne aperçue notamment dans Adieu Berthe et Bancs publics, déjà réalisés par Bruno Podalydès, qui confirme le côté familial de son cinéma. Outre son frère Denis, que l'on voit en costume sur l'une des premières photos du film, cette adaptation comptera quelques habitués de l'univers du cinéaste, d'Isabelle Candelier à Vimala Pons, en passant par Jean-Noël Brouté ou Michel Vuillermoz. Sans oublier Josiane Balasko, à l'affiche elle aussi de Bancs publics et bientôt dans Un beau soleil intérieur en compagnie du metteur en scène, et Karin Viard, qui fera office de petite nouvelle.

    Pas la fille un peu niaise et stupide que l'on croit

    Actuellement en tournage en Bretagne, le long métrage sortira en 2018 et compte bien dépoussiérer l'image de la célèbre gaffeuse, comme l'avait précisé Bruno Podalydès en novembre dernier au Figaro, à qui l'on doit également ces premiers clichés : "Bécassine n'est pas la fille un peu niaise et stupide que l'on croit. Elle est naïve, certes, et candide, mais aussi curieuse et inventive", explique le réalisateur. "Elle a une âme d'enfant dans un corps d'adulte. Dans ce film, je voudrais montrer Bécassine telle qu'elle est: fidèle, sincère, spontanée, innocente, tendre, rêveuse, enthousiaste."

    Immortalisée en chanson par Chantal Goya, Bécassine vous donne rendez-vous dans les salles obscures dans quelques mois, au coeur d'un année riche en adaptations de bandes-dessinées francophones.

    Voir le diaporama
    Diaporama
    Valérian, Spirou, Tamara 2... Le boom des adaptations de BD dans le cinéma français !
    16 photos
    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Kao-BB
      Je me souviens approximativement d'une adaptation de Bécassine en film d'animation au cinéma, il y a une dizaine d'années...
    • spielbergismygod
      Bon. Je crois que ce n'est pas la première fois que nous discutons toi et moi. J'aurais donc espéré que tu ne tombes pas dans la facilité en jugeant mes propos outranciers au premier degré. Car non, je ne suis pas si doué que tu le dis.Concernant Podalydès, je ne sais pas pourquoi tu tiens absolument à mettre dans le même sac les deux frères. Je comprends bien sûr l'idée (l'un avait le premier rôle à peu près dans chaque film de l'autre) mais je te parle bien de BRUNO Podalydès. Et non, ce n'est pas la même chose, même si Denis a participé de près ou de loin à l'écriture de quatre films de son frère.Après, tu as tout à fait le droit de ne pas adhérer à l'univers. Je ne vois pour ma part rien de bobo dans Liberté-Oléron ou Bancs Publics.Tu réitères. Alors donc, en quoi le cinéma est la quintessence de la subjectivité ? En quoi l'est-il plus que la musique, ou la peinture ?Enfin, cet argument de la sacro-sainte subjectivité est à mes yeux et mes oreilles assez fatigant. Plus besoin de débattre, mon vieux, ma vieille. Plus besoin d'être d'accord, ou d'être en désaccord. Plus besoin de débattre de la valeur de telle ou telle œuvre, finalement. Puisque, à l'arrivée, on peut déclamer que tout est subjectif. Non, tout n'est pas en perpétuel mouvement. Il y a des choses qui restent. ça s'appelle l'Histoire, dans un certain sens.
    • Elisariel
      Tu es donc doué pour rendre terriblement réel une caricature/hyperbole/exagération.Je connais la filmo des Podalydès et je sais aussi qu'ils ont un univers particulier et qu'il est intéressant, ce qui est bien, mais que je n'aime pas. Très/trop connoté bobo.Je parle seulement des deux films issus (très librement) des romans de Leroux. Quant aux autres, pas la peine de s'étendre.Et je réitère : Le cinéma est la quintessence de la subjectivité : Ce que je trouverai excellent te paraitra stupide et sans intérêt. Caricaturalement, tu fais une comparaison hyperbolique en parlant de la chapelle Sixtine, et en son temps, celle-ci a pu paraître une fresque de seconde zone pour certains. Tout est toujours en perpétuel mouvement.Voilà, voilà...
    • spielbergismygod
      Mon post précédent, c'est ce qu'on appelle une hyperbole, une exagération, une caricature. Je ne savais pas que j'avais besoin de préciser que c'était du second degré... Donc ces comparaisons ne sont malvenues que lorsqu'on manque un peu d'humour.Bruno Podalydès n'est pas l'homme de deux films mais de sept. Quand je réponds à ton post, j'essaye juste de faire remarquer que cet homme est un cinéaste français intéressant, avec un véritable univers, un talent d'écriture et un sens de la mise en scène, et qu'on ne peut le réduire, à mon humble avis, à un type qui ne produit rien de bon.Que tu n'apprécies pas ses adaptations des romans de Gaston Leroux, c'est une chose. Dire que ces films ne recèlent rien de bon (si ce n'est en terme d’adaptation, au moins de cinéma) je trouve ça fort de café. Mais, c'est ton droit. (S'il faut préciser à chaque fois qu'on s'oppose que celui qui ne pense pas comme nous à le droit de le dire et de le penser, on est pas arrivé...)Je suis d'accord avec toi, on a le droit de ne pas aimer Blade Runner. On peut même avoir de bons arguments pour le justifier. Maintenant, que quelqu'un m'explique avec de bons arguments que c'est un mauvais film et je mange mon chapeau. On a le droit de ne pas aimer la chapelle Sixtine. De là à dire que c'est de la peinture de seconde zone...
    • Elisariel
      Je ne suis pas encore assez sclérosée du cerveau pour oser un tel parallèle. Si l'histoire n'est pas une affaire de subjectivité, je connais pas mal de personnes qui n'aiment pas Blade runner. Où est le souci ?Nous parlons d'oeuvres fictives qui fonctionnent essentiellement avec ce qui nous sommes et nous ressentons en les voyant. Voilà pourquoi un film vu et détesté il y a 20 ans nous paraîtra intéressant avec un second visionnage quelques décennies après. Mais ça, tu dois le savoir...Bref, des comparaisons assez malvenues.Quant aux frères Podalydès, qu'ils commencent par respecter les auteurs dont ils adaptent les oeuvres sur grand écran (le massacre des bons policiers écrit par Gaston Leroux Le mystère de la chambre jaune et de sa suite sont calamiteux, par exemple), après je reverrai, peut-être, mon avis.
    • spielbergismygod
      Ah oui, c'est vrai. Bah écoute si tu veux. Subjectivement, on peut même dire que Blade Runner est un navet, Adolf Hitler un mec sympa et Harvey Weinstein un grand romantique.
    • Elisariel
      Subjectivement, on peut aussi décréter que c'est un synonyme.
    • spielbergismygod
      Rien de bon et Bruno Podalydès, c'est incompatible.
    • spielbergismygod
      On parle de Bruno Podalydès là, pas du premier guignol du coin. Ça va être formidable, comme tout ce que touche le bonhomme. Je n'ai toutefois pas vu Le Parfum de la dame en noir.
    • seke
      Sujet super casse-gueule quand même.Car le sujet de Bécassine est quand même très vieux et moins comercial qu'un Petit Spirou, Spirou, Boule et Bill ou Marsupilami
    • Bacta142
      OMG !
    • Justice Prime
      HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA! Ok ma nuit est foutu, ce visage va me poursuivre .
    • LEBELIER
      Oh mon dieu !.. le cinéma Français touche une nouvelle fois le fond !.. l'année 2018 sera celle des adaptations de BD ratées.
    • tueurnain
      Voilà, tout est dit....
    • Might Guy
      Mieux que ça. Une association avec la famille Fenouillard pour porter la justice et leur pouvoir de destruction au-delà de l'Alsace- Lorraine.
    • Hareng rouge
      et après on pourrait imaginer un crossover movie Becassine/RabbieJacqueline, un peu comme les américains avec Wonder Woman vs Supergirl
    • ConnerieExpress
      Ah ouais quand même...
    • Licorne28
      oh My God....
    • Elisariel
      Rien de bon...
    • Elisariel
      Après avoir tourné en ridicule et massacré l’œuvre de Gaston Leroux (Le mystère de la chambre jaune suivi du Parfum de la dame en noir), Denis Podalydès va maintenant s'attaquer à celle de Emile-Joseph-Porphyre Pinchon avec Bécassine !Faut donc espérer qu'il sera plus près de l'esprit de cette héroïne qu'il fut condescendant et moqueur avec le jeune Rouletabille...
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Diaporamas recommandés
    Quand le cinéma parle directement au spectateur : de Deadpool à The Laundromat, 8 films qui brisent le 4e mur !
    NEWS - Films à la TV
    dimanche 20 octobre 2019
    Quand le cinéma parle directement au spectateur : de Deadpool à The Laundromat, 8 films qui brisent le 4e mur !
    Robert Downey Jr dans Le Voyage du Dr Dolittle, Jungle Cruise et Jumanji 2 avec Dawyne Johnson... Les photos ciné de la semaine !
    NEWS - Vu sur le web
    samedi 19 octobre 2019
    Robert Downey Jr dans Le Voyage du Dr Dolittle, Jungle Cruise et Jumanji 2 avec Dawyne Johnson... Les photos ciné de la semaine !
    12 répliques de films qui te donnent envie de te lever le matin
    NEWS - Culture ciné
    vendredi 18 octobre 2019
    12 répliques de films qui te donnent envie de te lever le matin
    Angelina Jolie et 8 stars qui ont joué des méchants Disney
    NEWS - Stars
    vendredi 18 octobre 2019
    Angelina Jolie et 8 stars qui ont joué des méchants Disney
    Voir tous les diaporamas ciné
    Top Bandes-annonces
    Terminator: Dark Fate Bande-annonce VO
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    Hors Normes Bande-annonce VF
    Koko-di Koko-da Bande-annonce VO
    Vivre et chanter Bande-annonce VO
    J'accuse Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Back to Top