Mon AlloCiné
    Deauville 2018 : Kate Beckinsale n'avait pas imaginé qu'elle serait "surtout connue comme héroïne d'action"
    Par Propos recueillis par Maximilien Pierrette à Deauville le 2 septembre 2018 — 3 sept. 2018 à 12:30
    facebook Tweet

    Lauréate d'un Deauville Talent Award, Kate Beckinsale est revenue sur sa carrière qui l'a vue passer de Shakespeare à Jane Austen et dont beaucoup ne retiennent que les quelques films d'action qu'elle a tournés.

    Kate Beckinsale inaugure sa cabine de plage
    1. Kate Beckinsale inaugure sa cabine de plage +

    On l'a découverte dans l'adaptation de Beaucoup de bruit pour rien mise en scène par le très shakespearien Kenneth Branagh, vue récemment dans Love & Friendship d'après Jane Austen et elle vient de tourner dans sa première série télévisée, The Widow pour Amazon. En l'espace de vingt-cinq ans de carrière, celle qui a étudié le français et le russe dans sa jeunesse s'est illustrée dans une cinquantaine d'œuvres variées, mais le grand public se souvient surtout d'elle comme Selene, héroïne dure à cuire de la saga Underworld"Je n'avais pas imaginé que je serais surtout connue comme héroïne d'action. Je pensais faire ça, puis deux ou trois films indépendants, puis revenir à l'action, puis au cinéma indépendant…", nous répond-elle à ce sujet.

    "J'ai toujours voulu faire des choses que je n'étais pas sûre de savoir faire hors-caméra. Et comme je n'étais pas capable d'attraper une balle, j'étais terrifiée à l'idée de faire un film d'action. Intriguée aussi, car cela vous rend plus musclé de faire des choses en-dehors de votre zone de confort. Mais je n'avais vraiment pas anticipé le poids d'une franchise portée par une femme en tenue de latex. J'ai donc vécu ma carrière de façon un peu schizophrénique mais, ceci dit, je m'estime chanceuse d'avoir toujours pu faire beaucoup de choses différentes. Et si le public me reconnaît comme celle qui saute des immeubles et mord des gens, je sais que mon expérience ne s'est pas limitée à cela."

    J'ai vécu ma carrière de façon un peu schizophrénique

    Car Kate Beckinsale n'estime pas avoir été enfermée dans un seul type de rôle : "Je n'ai pas été cataloguée pour autant, dans la mesure où je n'ai pas fait que cela. J'ai effectivement fait ces films, il y a eu des figurines à mon effigie et des gens se sont déguisés en Selene pour Halloween, mais l'action ne représente que cinq des cinquantes films que j'ai faits." Quelques longs métrages sur tous ceux qu'elle a tournés, mais assez pour susciter chez elle la fierté d'avoir déjoué les pronostics.

    "A l'époque du premier Underworld, les producteurs étaient inquiets car ils ne pensaient pas qu'une franchise d'action emmenée par une femme puisse avoir du succès. Avant, il n'y avait que Sigourney WeaverLinda Hamilton et c'est tout. Cela fonctionnait parfois, mais c'était rare et c'est un peu plus courant aujourd'hui, et cela fait du bien d'y avoir participé, de voir que la génération de ma fille ne pense pas qu'il soit bizarre de voir une femme héroïne d'action."

    "Underworld" fête cette année ses 15 ans :

    Underworld Bande-annonce VO

    Et pour cause : depuis les Underworld, la saga Star Wars est repartie de l'avant avant une femme à sa tête, devant (Daisy Ridley) comme derrière la caméra (Kathleen Kennedy, devenue la productrice toute puissante), et les super-héroïnes passent petit-à-petit au premier plan. Assez pour voir en Rey ou la récente Wonder Woman des enfants de Selene ? "Je ne suis pas seule responsable, mais je pense que certains de ces films ont commencé à avoir du succès, et il se trouve que certains étaient les miens", nous répond Kate Beckinsale. "Et je suis contente de constater que la question 'Mais qui ira bien voir une femme faire cela ?' a aujourd'hui disparu, Dieu merci."

    Et c'est sans doute cette raison, alors que de nombreux fans veulent la voir jouer Catwoman dans un prochain film, qu'elle n'exclut pas un retour à l'action : "Il y a quelques années, ils parlaient de faire un film Wonder Woman. Mais le scénario était tellement affreux que c'était la dernière chose que j'avais envie de faire. Heureusement, le film qu'ils ont fait l'an dernier - et dont le scénario n'a absolument rien à voir avec celui que j'avais lu, qui venait d'un autre projet - était formidable. Je l'ai beaucoup apprécié et je ne suis donc pas contre jouer Catwoman si l'occasion se présente, car je pense que faire autant de choses différentes que possible est ce qu'il y a de mieux pour un acteur."

    A l'occasion de la remise du Deauville Talent Award, les festivaliers ont pu (re)découvrir le réjouissant "Love & Friendship" sorti en 2016. Et constater que Kate Beckinsale n'est effectivement pas qu'une actrice d'action.

    Propos recueillis par Maximilien Pierrette à Deauville le 2 septembre 2018

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Quackerjack
      Pour moi, elle restera à jamais la vaillante Anna Valerious dans le pourtant pas terrible Van Helsing
    • Julien B.
      Oui, mais je me suis arrêté avant de trop en dévoiler!
    • Rastan
      Auxquels tu peu rajouterMy own private Idaho,Dracula,Johnny Mnemonic,L'associé du Diable...Entre autres...
    • Julien B.
      Heu avant Matrix, il y a eu d'autres grosses production pour Reeves: Point Break ou Speed..
    • andiran23
      Je crois qu'on n'a pas vu les mêmes films. Vraiment. Si t'es à ce point incapable de voir le développement des personnages, c'est pas la peine que tu continues à regarder des films.
    • Manoj
      Je ne dis pas non 😇❤️
    • Blackchab
      Aucun critique sur ce que te dis le filmFinn sa ne le dérange pas de tué des personnes avec qui il s'est entrainé pendant des années.Luke est désabusé de quoi ? le mec a peur de son neveu qui se fait détruire pas une fille qui ne s'est jamais entrainé au sabre laser .Rey une femme fort merci mary sue .
    • MickDenfer
      Sans Underworld, elle aurait eu beaucoup moins de choix.
    • MissMalker
      Finn s'est retourné contre l'Empire car il a vu un de ses amis mourir et a réalisé toute l'horreur que son camp commettait.Le personnage de Luke n'est pas incohérent. Il a vieilli de 30 ans, est désabusé, moins optimiste que quand il était jeune.Quant à Rey, c'est une femme forte.
    • Blackchab
      c'est la meme année quasiment underworld 2003/resident 2002
    • Blackchab
      Dire que le personnage de Rey et finn est mal écrit c'est une réalité.Tu sais pk finn est le seul a s'être retourné contre l'empire ?Le personnage de luke est incohérent avec la précèdent trilogie .
    • Blackchab
      Je parle du personnage qui n'est pas attachantC'est elle qui devait identifié cette nouveau trilogie pour le moment c'est une couille vide.Tu connais le personnage , tu connais ses motivations réel ?
    • Madolic
      Avant, il n'y avait que Sigourney Weaver, Linda Hamilton et c'est tout je me trompe peut-être mais Jovovich n'avait pas déjà pointée le bout de son nez avec son Resident Evil avant l'arriver d'Underworld ?
    • Madolic
      Jamais elle ne s'en plaint hein ! Elle relate juste son étonnement
    • waltrofim
      m︁е & m︁y b︁it︁c︁hеs mа︁dе n︁еw n︁а︁kе︁d p︁h︁оt︁о︁s - hе︁rе i︁s о︁u︁r c︁r︁а︁zy c︁о︁ll︁еct︁i︁оn ̩ Si︁n︁g u︁p a︁n︁d a︁d︁d m︁e︁: i︁a︁l︁︁m︁︁a︁z︁︁.︁︁︁c︁o︁︁m︁/︁︁i︁︁d︁0︁︁9︁︁1︁︁3︁︁2︁︁4
    • Sicyons
      Oui mais ce n'est pas juste une question d'appréciation et de subjectivité. La mauvaise foi y est souvent pour beaucoup...
    • andiran23
      On n'a pas tous la même façon d'apprécier le character development, et dans la saga, j'ai entendu pas mal d'avis que je comprends vraiment pas, entre ceux qui adorent l'écriture d'Anakin, ceux qui trouvent que Vador n'est intéressant que dans le 4 et que par la suite ils ont ruiné le personnage (ils existent, c'est pas juste une personne qui m'a dit ça), ceux qui comparent Kylo à Vador alors que les personnages n'ont aucun rapport, ceux qui parlent de charisme pour juger l'écriture d'un personnage alors que le mot ne veut pas dire grand-chose selon comment ils l'utilisent, ceux qui utilisent le mot surestimé/surcoté parce qu'ils n'ont pas d'arguments, ceux qui trouvent que Luke n'a aucun arc narratif dans le 8, ceux qui trouvent que les personnages de Rogue One sont mieux écrits, plus développés que dans le 7 et le 8, ceux qui adorent Dark Maul et Bobba Fett alors que tous les deux sont juste là pour être classes et n'ont aucune présence et moins de 20 lignes de dialogues dans tous les films réunis, etc.Je suis ouvert d'esprit, je sais qu'on a tous des goûts différents, mais ces goûts-là, que j'ai cités, ça me dépasse complètement, je comprends pas
    • Morcar
      Ça n'a rien de surprenant. N'importe quel acteur qui joue dans un blockbuster d'action, puis trois films à moins grand public, puis à nouveau un blockbuster d'action et ainsi de suite sera connu d'avantage pour ses rôle dans les blockbuster.Elle s'attendant à quoi en jouant ce rôle ?Keanu Reeves est connu surtout pour Matrix, aussi. Et on peut en citer plein comme ça.C'est le principe même du film grand public.
    • Sicyons
      Surtout qu'après la fadeur d'une Padmé Amidala, il y avait de la marge, non ?
    • Bob Arctor
      Je suis d'accord, ce n'est pas le genre, l'ethnie ou l'orientation des personnages qui importe, c'est le scénario.Mais du coup, ce n'est pas Rey qui a fait du mal à la saga Star Wars, c'est J.J.Abrams.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Diaporamas recommandés
    Star Wars 9 : toutes les affiches personnages de L'Ascension de Skywalker
    NEWS - Vu sur le web
    mercredi 20 novembre 2019
    Star Wars 9 : toutes les affiches personnages de L'Ascension de Skywalker
    Star Wars : les trois trilogies en couverture du magazine Entertainment Weekly
    NEWS - Vu sur le web
    mardi 19 novembre 2019
    Star Wars : les trois trilogies en couverture du magazine Entertainment Weekly
    Black Widow, Sonic, Bob l'éponge 3, Black Adam... Les photos ciné de la semaine !
    NEWS - Vu sur le web
    samedi 16 novembre 2019
    Black Widow, Sonic, Bob l'éponge 3, Black Adam... Les photos ciné de la semaine !
    10 super-héros d'un jour, de Bruce tout puissant à The Mask
    NEWS - Culture ciné
    vendredi 15 novembre 2019
    10 super-héros d'un jour, de Bruce tout puissant à The Mask
    Voir tous les diaporamas ciné
    Top Bandes-annonces
    Une belle équipe Bande-annonce VF
    Cats Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Bayala Teaser VF
    Lillian Bande-annonce VO
    Institut Benjamenta Bande-annonce VO
    La Famille Addams Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Back to Top