Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Les Idiots
note moyenne
3,3
721 notes dont 78 critiques
29% (23 critiques)
27% (21 critiques)
10% (8 critiques)
15% (12 critiques)
10% (8 critiques)
8% (6 critiques)
Votre avis sur Les Idiots ?

78 critiques spectateurs

Cappal
Cappal

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 57 critiques

3,5
Publiée le 18/02/2015
Déconcertant, mais... interpellant ! Je me suis posé la question tout le long du film de savoir quand ils jouent et quand ils sont "réels", quand ils sont idiots et quand ils sont "normaux". Les comédiens sont-ils des comédiens "normaux" ou de "réels" idiots, ou "un peu des deux"... ? Et on ne peut s'empêcher de se demander "suis-je moi-même un idiot ou un "normal" ? Et si un peu des deux, dans quelles proportions ? Est-ce eux les idiots ou la société elle-même ? Bref, un film qui ne plaira certainement pas à tout le monde, mais j'estime que, même si je ne me le repasserai pas dix fois, j'aurais certainement perdu beaucoup à ne pas le voir !
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1034 abonnés Lire ses 10 110 critiques

2,0
Publiée le 17/10/2012
La connerie au royaume du Danemark! Une oeuvre expèrimentale dans sa structure qui porte bien son nom dans une sorte de faux reportage! Après sa mini sèrie TV "L'hôpital et ses fantômes", Lars von Trier nous revient en filmant camèra portè un groupe de jeunes gens consacrant tout son temps à explorer les vertus et les ressources de l'idiotie! Obèissant aux dix règles strictes d'une charte ètrange, le Dogme 95, "Les idiots" est forcèment un film sulfureux parce que ce groupe de jeune gens s'amusent à confronter cette bêtise comme à la sociètè, en s'amusant aux jeux les plus idiots tout en privilègiant les sentiments excessifs, l'agressivitè et une sexualitè effrènèe, ègoïste et primitive! Si le film est souvent provocant, la mise en scène de von Trier est faite avec un monument d'amateurisme que le spectateur standard ne renâcle même pas devant les dètails inexpliquès! Chaque personnage a quand même sa propre histoire: les deux personnages que sont Karen et Jeppe nous vaut quand même une ou deux scènes fortes! Mineur et dèroutant...
MC4815162342
MC4815162342

Suivre son activité 236 abonnés Lire ses 1 487 critiques

5,0
Publiée le 25/10/2014
The Genious, ouais le génie en français, ouais je suis un peu bilingue. Bref, en 1995 le génie Lars Von Trier et Thomas Vinterberg un autre réalisateur Danois qui il y'a deux ans nous signer le magnifique "La chasse", ont tout deux crée l'année de ma naissance un mouvement appelé "Dogme 95", un mouvement qui consiste à se démarquer des films habituels, où l'on doit suivre plusieurs consignes et interdictions quand on tourne un film, comme exemple je peux citer: -Aucune musique rajouté au montage -Ne tourner qu'en lumière naturelle et nombreuses autres règles, pour plus d'information sur ce mouvement vous pouvez allez sur ce site: http: //1895.revues. org/341. IDIOTERNE, Dogme #2 ou plus connu sous le titre des Idiots fait parti de la trilogie cœur en or » de Von Trier qui inclut "Breaking the Waves" et "Dancer in the Dark", Lars raffole visiblement des trilogies, puisque nous avions eu avant celle ci la trilogie Europa et après la trilogie inachevée pour le moment USA - Land of Opportunities qui regroupe "Dogville" et "Manderlay", et on pourrait même considérer ses trois derniers films à savoir "Antichrist", "Mélancholia" et "Nymph()maniac" comme une trilogie aussi. Mais bon, concentrons nous sur ce fameux Idioterne qui propose une idée plus qu'inédite et incroyablement inventive, l'idiotie, tout simplement, Lars nous plonge au cœur d'une association de jeunes bourges qui n'ont autre comme occupation de trouver leur idiot intérieur et pour cela ils font les idiots constamment, et la plupart du temps en public bien sur, ce qui offre des séquences assez drôles et barrés, mais au milieu de se groupe va se retrouver malencontreusement une jeune femme, une femme seule qui n'a pas grand intérêt dans ce monde et qui va trouver sa place au sein de ce groupe. Même si le film peut paraître comique, il ne faut pas oublier que le dramatique est également présent, LVT n'est pas du genre à faire de la comédie pour de la comédie, il lui faut toujours un message derrière, quelque chose de profond, et dans ce magnifique film on retrouve comme avec chacun de ses projets un message. Niveau casting nous retrouvons un fidèle de LVT: Jens Albinus, absolument impeccable, comme tout le casting qui m'est totalement inconnu, Bodil Jorgensen qui joue la femme dont je parlais plus haut est tout simplement renversante, et cette scène de fin bon sang, époustouflante. Pour la réalisation LVT tourne une fois de plus caméra à l'épaule, et de toute façon c'est obligatoire dans le Dogme 95 il me semble, une réalisation toujours parfaite et très immersive, la mise en scène est exceptionnelle vu qu'ils doivent tourner dans des décors naturels, interdiction d'amener quelque chose d’extérieur sur le tournage, ce qui est assez compliqué, mais LVT s'en est sorti à merveille avec ce film inévitable pour tout fan du monsieur. En résumé, LVT est un grand, comme toujours, et comme je le dis tout le temps également: un génie.
gimliamideselfes
gimliamideselfes

Suivre son activité 874 abonnés Lire ses 3 692 critiques

3,0
Publiée le 20/09/2016
Je suis vraiment partagé sur ce film, parce que autant j'ai pleuré de rire au début du film, tant cet espèce de Dumb and Dumber volontaire était con... mais autant j'ai trouvé toute la fin assez chiante et peu intéressante. En fait toute la comédie grasse à base de débiles volontaires, ça m'a tellement fait rire, je n'en pouvais plus. Le coup des faux débiles qui vont vendre leur déco de Noël dégueulasse, avec la dame qui demande le prix et un gars qui répond 80dollars... (enfin en VO ça doit être des couronnes danoises) et qui renchérit "et 5 centimes". Et ceci en répétant sa connerie à plusieurs reprises "et 5 centimes", je dois avouer qu'il m'en fallait pas plus pour me bidonner. J'ai ri, et j'ai d'autant plus ri que c'était vraiment absurde comme situation, surtout lorsque l'on sait que ces gens sont en fait "normaux". Il y a plusieurs séquences comme ça qui sont absolument débile et tellement drôle, notamment à la piscine, où la fille demande à des mecs de lui mettre sous haut de bikini, puis accuse un mec de la tâter ou je sais pas quoi et lui envoie sur "mari" débile profond qui avance tel un zombie vers les "tâteurs". C'est juste géant (et totalement gênant). En fait j'aurai pu voir ce genre de scènes pendant 2h... Par contre toute la partie dramatique m'a vraiment laissée de marbre. Je ne la trouve pas très intéressante, si bien que j'ai très vite décroché. Je ne sais comment on peut passer de scènes si inventives et débiles au début, à un truc aussi chiant et mou sur la fin. Enfin jusqu'à la partouze d'anniversaire ça allait... D'ailleurs je ne capte pas dans le dogme pourquoi il ne faut pas montrer d'arme et de violence, mais on peut montrer des gens copuler salement et gueuler "gang bang" (enfin ça doit être car les gang bang on n'en voit pas dans les films ricains, mais bon... Ce qui fait que je suis partagé. Je trouve ça nul et génial en même temps... Après faut aimer les reflets de caméra sur les vitres, les perches dans le cadre... l'aspect dégueulasse du film... se moquer des handicapés... mais je trouve ça bien plus respectable que Festen que j'avais détesté au plus haut point. Je comprends toutes les réactions contradictoires envers ce film, les avis partagés... étant donné que je suis moi-même partagé. Mais bon, rien que pour m'avoir fait pleurer tellement je n'en pouvais plus de leurs conneries au début... je garderai un bon souvenir de ce film. faut voir le regard de détresse de la fille agrippée par un des faux débiles au début du film et qui finit par les suivre, forcée... Magique)
Vinceralmetaladicted
Vinceralmetaladicted

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 84 critiques

5,0
Publiée le 29/06/2014
Ce film est encore une fois la preuve que Lars Von Trier peut pondre un chef d'oeuvre avec peu de moyens. Ici il nous offre de multiples réflexions. Premièrement sur le bonheur, sa quête, et tout ceci mêlé à la nature humaine. Très vite, cela se transforme en compétition, et c'est ainsi qu'un groupe qui était censé prendre le contre-pied du mode de vie "bourgeois" se retrouve dans un système qui lui est extrêmement proche. Concernant la nature humaine, il y a aussi les différentes attentes de chacun. En effet, on remarque au fur et à mesure que les personnages ne voyaient pas ce groupe de la même manière. Alors certes, chacun à son rôle, des personnes s'investissent pleinement dans cette quête du bonheur, d'autres partiellement, et enfin certains regardent et arbitrent (ici il s'agit surtout de Solange), mais on peut aussi se poser cette question: L'être humain peut-il réellement vivre avec ses semblables ? Ce groupe, avec l'altérité de chacun de ses membres n'était-il pas condamné à être disloqué ? A travers "Les Idiots", on peut donc voir de manière plus générale, une allégorie de la vie en société. Sinon on pourra grandement apprécier cette caméra, qui donne un grain plus réaliste à cette histoire (même si on ne peut s'empêcher de se dire que ça aurait peut-être été mieux avec une meilleure qualité... ça reste à voir tout de même). Et puis je terminerai avec un coup de cœur pour la scène finale, que je ne spoilerai pas, mais dont je relèverai l'aspect poignant. Très sérieusement je n'en aurai jamais vu d'aussi angoissante, gênante, violente, et qui prend aux tripes de manière si intense. Voilà, on pourrait rajouter plein de choses, mais l'essentiel aura été résumé ci-dessus. Bravo Lars 20/20
juggernauthh
juggernauthh

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 25 critiques

5,0
Publiée le 19/01/2014
un pur chef d'oeuvre comme souvent avec lars van trier! indissociable du dogme 95 (qu'on pourrait résumer en antihollywood, pas d'effets spéciaux pas de cascades, du réel); "les idiots" semble à la fois le précurseur du Dogme, et son aboutissement! et comme toute oeuvre artistique il ne laissera pas indifférent; de part le Dogme justement et les images "génitalement explicites" qui DOIVENT illustrer les scène envisageant la nudité (c'est un des rares points du dogme que je ne soutiens pas totalement); par la mise en scène dépouillée et grain des images; et bien évidemment par son sujet... mais tous ces défauts apparents sont des points forts du film! chaque montage hasardeux chauqe image crue, chaque maladresse semble calculé et réfléchi par Lars afin de transcender l'immersion... on n'a plus l'impression d'etre au cinéma mais devant un film de vacance d'un ami. et même si la sympathie n'est pas immédiatement acquise pour les personnages, on a aucun doute sur la réalité de l'histoire sous nos yeux, l'immersion émotionnelle est exceptionnelle! cette implication renforcer le coté subversif et dérangeant des termes abordés... le handicap, la perception qu'on en a ou qu'on est sensé en avoir, sa place dans la société, la notre; la 'dignité qu'on s'impose ou qu'on croit devoir s'imposer les formes de recherche du bonheur... pour ne citer que les plus évidents... chaque visionnage semble soulever de nouvelle questions ... le film suit les aventures de karen qui se retrouve impliquée dans un groupe d'idéalistes qui se plaisent a jouer les déficients mentaux...chaque scène nous questionne ensuite... quelles sont les règles?ne le sont-ils qu'entre eux ou en privé?se moquent-ils des handicapés ou du regard que les "bourgeois bien pensant" en ont? est-ce par conviction politique ou simple amusement rôliste? évidemment les réponses à ces questions changent d'un personnage à l'autre...ce qui en amène d'autres! qu'est ce qui les a amenés sur cette voie? y sont-ils heureux? on en arrive a questionner leur sincérité... ou a se demander si un sain d'esprit joue le benêt ou si des simples d'esprits ne se plient pas de temps en temps aux conventions sociales.. je ne spoilerai pas plus.... mais les scènes nous font passer du rire au larmes, de l'incompréhension totale a la sincère empathie,du plaisir voyeur à l'inconfort viscéral...LArs nous offre un voyage émotionnel avec d'une maestria magistrale! et si ce film est grandiose au premier degré, il est difficile de ne pas y voire une métaphore du dogme lui même! l'humanité crue du dogme face à la bien bien-pensance hollywoodienne! une sorte de légitimation du Dogme dans le fond (grâce a cette métaphore) mais aussi dans la forme grâce a la réussit totale de ce film! bref un film à voir et à revoir qui risquera de bouleverser votre vision du monde et/ou du cinéma!
eldarkstone
eldarkstone

Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 1 182 critiques

2,5
Publiée le 25/10/2013
Avis plus que mitigé sur cet étrange film, entre le faux documentaire et la fiction humaniste. Quelques bonnes idées, une certaine réflexion intéressante, mais à part ça, un peu beaucoup n'importe quoi, filmé de façon assez crue ...
axelstefor
axelstefor

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 212 critiques

5,0
Publiée le 21/09/2013
Un des films de "cinéma" qui m'a le plus marqué. Tant par le fonds que par la forme. Arriver à mélanger documentaire et fiction, réalité et fantasme. Une voie à suivre. Libérateur.
Skipper Mike
Skipper Mike

Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 647 critiques

5,0
Publiée le 16/06/2013
Coincé dans la filmographie de Lars von Trier entre deux chefs-d’œuvre impérissables, "Les Idiots" peut sembler au premier abord moins important, plus facilement oubliable, et pourtant, il convient de ne pas le sous-estimer. Seul film du réalisateur à appliquer les règles du Dogme95 à ce jour, il relève donc déjà d'une gageure, mais la contrainte sied bien au film, malgré les nécessaires faux raccords et perches visibles. Il s'agit donc à la fois d'une réflexion crue sur les conventions dans la société et la légitimité de la normalité, jusqu'à l'impasse où peut mener l'anticonformisme, mais aussi sur les conventions dans le cinéma et l'impasse dans laquelle peuvent mener les règles du Dogme. Tourné en vidéo, "Les Idiots" revêt parfois l'allure d'un film amateur de vacances, avec une fraîcheur et une légèreté qui convient bien à l'utopie de la vie en groupe, mais il n'est pas non plus exempt de gravité et d'émotion, en particulier dans ses derniers instants. Et si, contrairement aux deux autres volets de la trilogie "Coeur d'Or", l'histoire n'est pas centrée sur Karen, jumelle de Bess et Selma respectivement dans "Breaking the Waves" et "Dancer in the Dark", les thèmes de l'innocence, de la bonté et du sacrifice restent présents, avec Susanne comme adjuvant féminin, à la manière de Dodo et Kathy. "Les Idiots" est donc moins éclatant que ses compagnons, mais néanmoins très marquant et tout aussi estimable.
Angela Ki La
Angela Ki La

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 586 critiques

2,0
Publiée le 12/04/2013
Cet élève à tendance à la nonchalance et au foutage de gueule. Alors moi je dis : Attention, Lars ! Un autre truc comme celui-là, et je fais un mot aux parents à tes parents. Et arrêtes de rire pendant que je te parle ! Faire décalé c’est bien, mais se prendre au sérieux quand on sait qu’on fait l’idiot, c’est idiot, et c’est nous prendre pour des idiots. Seule la performance de l’acteur principal aide à relever le film, comme souvent chez toi, Lars. Il faut reconnaître qu’il s’en sort bien, nullement aidé par la direction d’acteurs, très libre et molle. Et pas aidé par les autres acteurs qui le regardent jouer, sauf Bodil Jorgensen quand même pas mal aussi, ils font passer de l'émotion là où il n'y en a pas. Le reste c’est du moins bon qui essaie de se faire passer pour du bon. Caméra tenu par quelqu’un qui a fumé de l’herbe, cadrage insolite, (pourquoi pas), lumière réglée par un amateur, flou à l’image, artistique peut-être, ce flou. Et se moquer des handicapés sous prétexte de critiquer la société, je pense que tu veux mieux que ça, Lars. Mettre un peu de sexe hard pour pimenter le tout, et cacher le vide derrière, franchement…derrière toute cette longue démonstration, je n’ai trouvé rien d’autre que mon ennui. Question : C’est l’attaque de la bourgeoisie qui est idiotie, ou l’attaque de l’idiot par la société bourgeoise qui se discute là ? Arrête ta masturbation intellectuelle auto centré, et fait moi un vrai film.
7eme critique
7eme critique

Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 2 774 critiques

3,0
Publiée le 14/09/2012
"Les idiots" ne m'a pas convaincu dans sa mise en scène, malgré son sujet original et intéressant à exploiter. En effet, le scénario est rafraichissant, mais la réalisation n'est pas digne du "Lars Von Trier" qu'on adore et dont on raffole. Effectivement, nous sommes à des années lumières de rencontrer une mise en scène d'une qualité similaire à "Dancer in the dark" ou encore "Melancholia". Des idiots, ou peut être simplement des personnes recherchant autre chose qu'un sentiment de vie normale, vont s'essayer à de multiples expériences, toutes plus folles les unes que les autres. La bêtise n'a pas de limites chez ces compagnons assez spéciaux, où ils recherchent le meilleur dans le pire. Décalé, spécial, innovant, ce scénario reste agréable à découvrir, même s'il nous plonge dans une expérience ridicule (il faut dire ce qui est). Je ne sais même pas si nous sommes dans l'idiotie, ou dans une forme d'art abstrait tellement leurs actes sont impressionnants... Quoi qu'il en soit, c'est assez crédible dans le jeu des acteurs, et c'est peut être ça qui surprend.
nekourouh
nekourouh

Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 688 critiques

5,0
Publiée le 04/07/2012
Chef d'oeuvre signé Lars von Trier. "Les idiots" est un film complet : émouvant, intelligent, original, ambitieux. Très belle réflexion sur la valeur du bonheur mais également sur l'amour, la famille, le sens de l'existence, l'amitié, la société, les fous... Lars von Trier montre toute son intelligence en montrant la complexité de ces thèmes plutôt qu'en cherchant une réponse à toutes les questions qui animent le film : "Peut on être heureux?", "Doit on se dérober à la culture et à la société pour être heureux?" "La société nous empêche-t-elle d'être heureux?", "Comment être libre?", "Qu'est ce qui nous empêche d'être libres, nous mêmes ou les autres?", "Comment se comporter vis à vis de son corps?". Après le film, toutes ces questions semblent être devenues plus complexes qu'auparavant et c'est ce qui en fait l'intêret. Par exemple, tout au long du film on va arriver peu à peu à l'idée que le bonheur est possible en se dérobant à la société par l'intermédiaire de la recherche de son idiot intérieur. C'est à dire qu'il est possible d'être heureux en adoptant une vision du réel déformée par la maladie et ainsi une compréhension plus simple du monde. La scène finale, durant laquelle, Karen fait l'idiote devant sa famille; va persuader au contraire que les choses sont loin d'être si simples que ça. Car derrière l'idiote persiste en permanence l'être raisonnable qui ne peut totalement se dérober à la réalité et y retourne au seul intermédiaire d'une baffe. L'homme ne peut se protéger entièrement de la réalité, ou du moins dans le film il échoue à le faire. Pour analyser le film, on pourrait s'attarder sur son scénario comme nous venons de le faire, mais également sur la mise en scène. On remarque aisemment une certaine influence de John Cassavetes, réalisateur fantastique, sur Lars von Trier. Certainement dans la gestion du mouvement : beaucoup de "caméra libre", scènes filmées d'une manière libre qui échappe aux conventions basiques (beaucoup de plans, découpage surprenant). On retrouve également cette influence dans le jeu d'acteur, tout simplement indescriptible mais très efficace et même d'excellente qualité. Les plans me semblent davantage proches d'un certain expressionnisme que du cinéma de Cassavetes. Ils sont d'excellente qualité. L'utilisation et la qualité de la musique sont également d'une qualité incontestable. La force de Lars von Trier c'est son imprévisibilité : passer du romantisme à la pornographie, du rire aux larmes, de l'émotion du spectateur à sa joie. Voilà un film grandiose où l'on sort ému et bouleversé. "Les Idiots" est l'un des meilleurs films de tous les temps qu'il ne vous faudra absolument pas manquer!
samuel-fuller
samuel-fuller

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 129 critiques

5,0
Publiée le 03/05/2012
Le meilleurs de Lars Von Trier. Je suis pas un fan du dogme, je pense qu'on peut très bien réaliser un film réaliste avec une bonne technique, meme si c'est très dur, car les réalisateur sont souvent soumis à la technique et non l'inverse. Sinon film violent meme si il n'y a aucune violence comme on en a l'habitue de voir. Ces idiots sont méprisable de haine envers les autres... je pense que LARS VAN TRIER trouve ses personnages horrible meme si il ne le montre pas directement (ou pas trop).
Marla_10
Marla_10

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 37 critiques

5,0
Publiée le 26/10/2011
Curieusement pas dérangeant à mon goût. Belle réflexion autour de la mécanique/dynamique de groupe et ballade au sein d'une idéologie collective dont on dessine les limites, les dérives. L'intérêt personnel / sphère personnelle des protagonistes, en reprenant le pas, génèrera son extinction.
miyako
miyako

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 15 critiques

5,0
Publiée le 10/09/2011
Plus que dérangeant! on ne sait plus comment se placer fasse a ces "idiots" que l'on voit, et on se sent encore plus mal une fois le film finit! le scenario est excellent et bouleversant. ce film mènera haut l'histoire du Dogme 95. On ne peut pas rester stoïque a moins d’être "idiot".
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top