Mon AlloCiné
    La Ronde de nuit
    note moyenne
    3,1
    128 notes dont 31 critiques
    23% (7 critiques)
    26% (8 critiques)
    16% (5 critiques)
    19% (6 critiques)
    13% (4 critiques)
    3% (1 critique)
    Votre avis sur La Ronde de nuit ?

    31 critiques spectateurs

    clauderobert4
    clauderobert4

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    2,5
    Publiée le 24 mai 2008
    Après les délires voyeuristes de Pillow book et les longueurs de Prospero's book, "La ronde de nuit" m'a presque reconcilié avec le Peter Greenaway que j'adorais à travers son "Meurtre dans un jardin anglais", son "Le cuisinier, sa femme, l'amant et le voleur" et son "Drawing by numbers". Mais dans "Ronde de nuit", au delà d'une esthétique omniprésente, tant visuelle que musicale (le thème est si beau qu'il en devient obscessionnel), l'ensemble manque de cohérence et la trame quasi policière perd tout son impact. Ce n'est pas encore le grand P.Greenaway. Et cela n'atteint pas le génie d'un film assez comparable mais totalement réussi : "Casanova" de Fellini...
    Glr
    Glr

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 58 critiques

    5,0
    Publiée le 17 juillet 2009
    Ce film est très impressionnant, tant sur le plan visuel (scènes composées comme des tableaux, plans-séquences) que que pour ce qu'il dit de la société et des rapports humains. Une de mes plus grosses claques de l'année 2008.
    lachelidoine
    lachelidoine

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 3 mai 2008
    Un sublime hommage à la peinture et à Rembrandt, Greenaway livre ici un petit chef d'oeuvre, à la fois esthetique, sociologique, ludique, le tout transcendé par la sublime musique de Michael Nyman. Amateur de cinéma intelligent et raffiné, n'attendez pas une seconde de plus pour vous delecter de ce film. Les peintres et amateurs d'art apprecieront d'autant plus.
    nougiat
    nougiat

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 201 critiques

    5,0
    Publiée le 21 avril 2008
    Superbe enquête en forme de puzzle autour du célèbre et énigmatique tableau de Rembrandt, "La Ronde de Nuit": à travers la toile qu'il peint, le peintre va dénoncer à coup de symboles picturaux un complot ourdi par la milice d'Amsterdam. Peter Greenaway filme brillamment Rembrandt face à sa création, dans sa position d'artiste de commande, dans son environnement artistique et féminin (sa femme, puis ses maîtresses). Très théâtral mais jamais trop, riche et foisonnant, mis en scène de manière élégante et ingénieuse, porté par une très belle musique et d'excellents comédiens, ce nouvel opus démontre de nouveau tout le talent et les trouvailles cinématographiques de Peter Greenaway.
    maguirlande
    maguirlande

    Suivre son activité Lire ses 40 critiques

    2,5
    Publiée le 29 mars 2008
    je reste perplexe, je n'ai ni réellement aimé ni réellement détesté.. Certes, c'est long, conceptuel, mais les décors, l'ambiance m'ont malgré tout captivé!!! Cela m'a permis de redécouvrir en détail ce chef d'oeuvre de la peinture et m'a donné envie de le revoir, c'est déjà ça!!!!
    circuhb
    circuhb

    Suivre son activité Lire ses 13 critiques

    4,0
    Publiée le 17 mars 2008
    Avis à tous les amateurs de peinture hollandaise : allez voir ce chef-d'oeuvre inspiré d'un des plus grands tableaux de Rembrandt. Tout comme "la jeune fille à la perle", un univers se développe autour de "la ronde de nuit". Une histoire de complot et de personnages cachés dans le tableau, rythmée par les histoires d'amour de Rembrandt, le tout illuminé par la lumière caractéristique des tableaux hollandais. Quelques longueurs cela dit et un peu de mal à suivre l'intrigue à cause de la multitude de personnages, heureusement compensées par le jeu incroyable des acteurs. Ce film reste quand même incontournable pour tous les amateurs d'art.
    Brigitte B
    Brigitte B

    Suivre son activité Lire ses 60 critiques

    1,0
    Publiée le 16 mars 2008
    Pour les costumes et la photographie sinon!!
    hobber_mallow
    hobber_mallow

    Suivre son activité Lire ses 24 critiques

    4,0
    Publiée le 15 mars 2008
    Disons que c'est un film pour les spécialistes, ceux qui aiment vraiment la peinture et qui veulent en savoir plus. Pour les autres, passez votre chemin. Ma note s'adresse donc aux premiers, même si je n'ai personnellement pas accroché. Certains moments sont vraiment trop longs, la première partie du film en fait :) Les costumes et décors sont fabuleux. On ne regardera plus jamais le tableau comme avant. Le film donne vraiment envie de s'intéresser à la peinture. A aller voir donc pour les friands de pinceaux (ça se dit?)
    Semele
    Semele

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 14 critiques

    5,0
    Publiée le 13 mars 2008
    Pourquoi bouder son plaisir devant un film intelligent, une fresque brillante, autour de comédiens parfaits, de jeux de lumière recherchés et d'une musique à l'avenant ? Il fallait oser consacrer plus de deux heures à une toile et à un homme du XVIIème siècle : Greenaway l'a fait, et avec le talent qui lui est coutumier !
    Bardolatre
    Bardolatre

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 6 critiques

    2,5
    Publiée le 11 mars 2008
    Ennui mortel malgré les très beaux plans rappelant les tableaux du maître. Film bobo-intello par excellence : du porno soft avec alibi artistique = le plus insupportable!! Ca ne vaut pas une bonne expo Rembrandt où on est confronté à l'oeuvre et à la magistrale touche du maître. Je parle, bien sûr de Van Rijn et NON de Greenaway, peintre raté qui n'en finit pas de nous lasser avec ses productions intello-masturbatrices. A EVITER!!
    wxcvbc
    wxcvbc

    Suivre son activité Lire ses 12 critiques

    4,0
    Publiée le 10 mars 2008
    Belles images picturales. couleurs et éclairages proches de ceux des tableaux de Rembrandt. IL 's'agit d'une histoire et non pas d'une narration historique. C'est théâtral, allégorique et... érotique. Peut être vu pour le côté esthétique de la mise en scène et du très bon jeu des acteurs.
    Lucymar
    Lucymar

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 47 critiques

    2,5
    Publiée le 11 mars 2008
    Le célèbre tableau de Rembrandt s'apparente au style baroque : le film de Peter Greenaway aussi. Le cinéaste a recherché le mélange des arts : au cinéma il associe le théâtre et la peinture. Chaque séquence est un tableau, composé avec un soin extrême : placement des personnages, raffinement des costumes, maniement du clair-obscur si cher au peintre. Chaque séquence est également "théâtralisée" : on se sent plus au théâtre qu'au cinéma, les décors sont plats et dépouillés et on voit que les personnages arrivent des coulisses! Peter Greenaway reprend ici une technique qu'il avait déjà utilisée dans "The baby of Macon" : il y a d'ailleurs une certaine parenté entre les deux films dans l'omniprésence de ce lit monumental et l'obsession des bébés (le fils de Rembrandt, les petits pensionnaires de l'orphelinat). Du coup, c'est le cinéma qui semble un peu en retrait : la caméra demeure assez statique ne se permettant guère que quelques travellings. Le scénario aussi est baroque mais pas dans le bon sens du terme! Visant à reproduire le foisonnement de la vie, ici il donne surtout une sensation de fouillis. L'histoire saute sans cesse d'un sujet à l'autre, répète ce qui a déjà été dit, s'attarde sur les amours ancillaires du peintre avec une certaine complaisance et parfois même une vulgarité gratuite. Et "La ronde de nuit" dans tout ça? Elle a bien du mal à se dévoiler enfin en quelques images rapides et frustrantes. Le spectateur doit se frayer lui-même un chemin incertain dans la jungle du scénario pour décrypter quelques unes des énigmes contenues dans le tableau selon le cinéaste! Un certain nombre de symboles y dénoncent les "turpitudes" des notables qui y sont représentés : l'homosexualité de l'un, l'inceste de l'autre et surtout le meurtre de l'un d'entre eux camouflé en accident de tir. Ce film est donc un bel hommage à la peinture de Rembrandt mais l'intrigue est confuse et lassante : allez plutôt au Rijksmuseum contempler par vous-même "La ronde de nuit"!
    MaxPierrette
    MaxPierrette

    Suivre son activité 144 abonnés Lire ses 320 critiques

    0,5
    Publiée le 6 mars 2008
    Cinéaste parmi les plus picturaux encore en activité, Peter Greenaway semblait tout indiqué pour mettre en scène cette “Ronde de nuit”, du nom du célèbre tableau de Rembrandt, dont la création est au centre du film. Une œuvre novatrice pour son époque, par l’impression de mouvement qui s’en dégage, mais en même temps très mystérieuse, de par les messages qu’elle semble contenir, et qui semblent révéler un complot à la face du monde. Ce sont ses secrets auxquels semblent s’attacher ce “Meurtre dans un tableau hollandais”, sorte de “Da Vinci Code” intellectuel mis en scène par l’auteur de “Meurtre dans un jardin anglais”. Oui mais voilà : intriguant au premier abord, le long métrage s’avère bien vite déconcertant et d’un ennui mortel, malgré un parti pris qui peut, en premier lieu, sembler intéressant, celui de nimber la photo d’une tonalité claire-obscure (à la manière d’un des tableaux du peintre hollandais), et organiser certains plans comme des toiles. Pas désagréable en premier lieu, ce choix tourne très vite au procédé et tombe dans la redite, tandis que la mise en scène, elle, semble figée, les personnages du premier plan étant généralement les seuls à bouger et parler, pendant que la caméra effectue, dans le meilleur des cas, un zoom aussi léger que lent. Pour ne rien arranger, Greenaway s’éloigne parfois du mystère du tableau, y revient, puis mélange cinéma, théâtre et peinture, mais ne réussit qu’à diluer sa réflexion sur la place de la peinture (et, par la même occasion, du Septième Art) dans un grand n’importe quoi qui semble mettre une éternité à ce finir. Entraîné, bien malgré lui dans cette ronde d’ennui, le spectateur aura au moins le temps de remarquer le paradoxe du mois, lorsque le réalisateur parvient à faire un film qui semble figé et daté sur un tableau frappant de par sa modernité, et l’impression de mouvement qu’il donne.
    cristal
    cristal

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 789 critiques

    4,0
    Publiée le 23 mai 2011
    Dans cet exercice tortueux et qui nous réserve, longtemps après sa projection, bien des mystères, Peter Greenaway tente d'éclarcir les énigmes de Rembrandt, notamment dans l'un de ses chefs-d'oeuvre, la si connue "Ronde de nuit". Le sujet était passionnant, puisqu'il était question de décrypter un meurtre dans le tableau, dissimulé avec toute la subtilité qu'il fallait. Mais malheureusement, Greenaway, à trop vouloir se démarquer en matière de film historique, de thriller et de cinéma tout court, signe une oeuvre incompréhensible, et certainement peu comprise par elle-même. Il faut évidemment reconnaître au cinéaste de savoir faire de l'image un écrin magnifique à son réçit, une ronde de nuit qui agirait secrètement, perçé par des clairs-obscurs magiques qui vont encore plus loin que tout ce que le cinéma a pu donner. Dans une atmosphère inexplicable, horrifiante, malsaine presque, le cinéaste nous replonge dans un siècle de machinations, en théâtralisant sa vision. Ce qui donne un hors-temps si particulier, quasiment jamais vu auparavant, fascinant dans la mesure où il tend à malmener son réçit et à couper (trop) soudainement les ficelles narratives. Puis il y a l'inoubliable musique de Wlodzimierz Pawlik, qui pétrifie dans un temps étranger, venu d'ailleurs, l'image déjà si hallucinante de Reinier Van Brummelen. Rien que par l'esthétique (maquillages, costumes, décors, éclairages, tout est magnifique), et la musique (de style classique mais laissant filtrer de très légères touches dissonnantes et des effets de cordes spectaculaires), on aurait envie de crier au chef-d'oeuvre. De dire au monde entier que c'est un cinéma de l'ailleurs, un cinéma qui semble tout droit sorti de cette époque dont on ne sait finalement que si peu de choses. Une oeuvre picturale, à l'aune du diaporama de tableaux divers, repoussant les limites esthétiques du cinéma, et réépousant sobrement les formes peintes et les formes photographiées dans l'obscurité ; le résultat est au-delà de la ma
    norman06
    norman06

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 986 critiques

    2,5
    Publiée le 1 mars 2008
    On aime bien l'imagination narrative et visuelle de Greenaway, l'un des plus grands cinéastes anglais. Moins aboutie que les excellents "Meurtre dans un jardin anglai" et "The Pillow Book", cette variation autour de Rembrandt tourne un peu en rond mais on appréciera le dispositif théâtral assumé. Inégal.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top