Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
La Vie moderne
note moyenne
3,6
488 notes dont 99 critiques
24% (24 critiques)
29% (29 critiques)
5% (5 critiques)
19% (19 critiques)
10% (10 critiques)
12% (12 critiques)
Votre avis sur La Vie moderne ?

99 critiques spectateurs

GLucas
GLucas

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 11 critiques

4,0
Publiée le 09/05/2013
Ma critique ne sera pas la critique de "la vie moderne", mais de toute la trilogie de "profils paysans" car je considère les trois volets comme équivalent au niveau de mon appréciation. Depardon nous offre un portrait tellement sincère, où chaque émotion est véridique et profondément ressentit par l'acteur, notamment cette scène sublime au début du 2ème volet, "Le quotidien", où Raymond ou Marcel Privat, verse ses larmes au milieu d'un champ. Ainsi que la disparition de Louis Brès, si simple, si touchante. Chaque geste, ou visage, mot, bien que peu nombreux, touche à l'essentiel. Toute l’œuvre témoigne d'une grande beauté et bonté. En plus d'un sujet au fond très profond, la forme intervient aussi en ponctuant l’œuvre de long plan fixes ainsi que des plans séquences sublimes avec de belles couleurs naturelles qui illuminent le paysage. Depardon dresse aussi le portrait de cette génération qui disparait, retournant à la terre, à l'image du dernier plan séquence ou Marcel Privat disparaît derrière la colline illuminé du soleil crépusculaire. Bref, une œuvre, sincère, efficace, sobre et par dessus-tout, Belle!
Benjamin R.
Benjamin R.

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 240 critiques

5,0
Publiée le 07/05/2013
En étant toujours aussi touchant, empli de finesse, le parcours de Raymond Depardon à travers ces paysages et aux côtés de ces personnes réussi une troisième fois à émouvoir le spectateur. C'est toujours aussi beau ; tant visuellement que moralement ; et La vie moderne, dans sa trilogie, est en définitive une vraie référence dans ce domaine.
AliceL
AliceL

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 81 critiques

4,0
Publiée le 31/01/2013
Ce documentaire, qui bénéficie d’une image superbe, montre à la fois la solitude quotidienne des agriculteurs dans leur activité, et leur grande dépendance à l’égard des autres – les membres de la famille, la communauté agricole… Comme dans les deux premiers épisodes, Depardon procède par interrogatoires. Redoutable interviewer, le cinéaste a le don d’établir une relation de grande franchise et d’une grande clarté avec les personnes qu’il filme.
Jeremy339862369
Jeremy339862369

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 135 critiques

4,0
Publiée le 27/06/2010
Tout commence le long de cette route, un chemin vers un autre monde, celui du passé, un monde d'où la vie disparait années après années. Raymond Depardon, réalisateur entre autre de "Délits flagrants" offre un film coup de poing sous forme de requiem cinématographique sur le monde paysan français. Armé d'une équipe réduite et de son amour pour le monde agricole, Depardon s'enfonce dans une France profonde qui meurt, une France oubliée et raillée et qui témoigne du chemin parcouru par la société. Construit comme un puzzle où chaque témoignage est une pièce apportée à l'édifice du constat édifiant d'une époque sur le point de mourir, ce film est teinté d'une douce et à la fois amer mélancolie accompagnant sur les routes d'un désert d'humanité le spectateur. L'on rit parfois de bon coeur devant la simplicité de ces gens comme avec cette vieille dame qui parle à l'ingénieur du son pendant que la caméra tourne, mais on est surtout bouleversé par ces hommes qui à l'image de leur monde croulent sous le poids de la vie moderne. Ces esprits qui, encore plein de vie se battent contre leur chair pour défendre leur mode de vie, ils n'ont pas peur de mourir mais ils semblent craindre la mort de leur Histoire. Depardon manie ici sa caméra avec une grande pudeur et un grand respect comme il le fait avec le verbe; les témoignages des jeunes, des vieux, des femmes ou encore des hommes n'ont de sens que par le lien qu'ils tissent entre eux, livrant un message que l'excellent montage révèle simplement, la campagne meurt. Le cinéma est compliqué, mais si comme le réalisateur vous vous armez de sincérité et d'altruisme vous capterez l'essence de cet art qu'est la rencontre de l'Autre. Nous revoilà sur cette route, cette fois ci elle se dérobe sous nos pieds, la voix de Depardon est là pour nous rappeler que cet homme au loin est bel et bien en train de disparaitre, du "champ",du film, de nos mémoires et on s'éloigne en ayant pris conscience que notre vie n'a de moderne que le nom.
oh-captain-my-captain
oh-captain-my-captain

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 72 critiques

4,0
Publiée le 22/05/2010
Bon film. Petit OVNI cinématographique. Raymond Depardon est un grand photographe et il le montre : tous les plans du film, sans exception, sont d'une beauté éblouissante. Ses portraits d'hommes, ses paysages, ses images d'un monde qui disparaît sont magnifiques. Le film aurait d'ailleurs presque mérité d'être muet ou de se contenter de la voix-off, en effet, les dialogues entre Depardon et les paysans sont rarement intéressants. Depardon à beau les connaître depuis parfois 20 ans, il a du mal à leurs faire dire autre chose que 'oui' et 'non'. Alors on peut dire que ce sont les silences ou les non-dits qui sont émouvants, sauf que l'intérêt documentaire est assez limité, et on apprend finalement pas grand chose...
EricDebarnot
EricDebarnot

Suivre son activité 122 abonnés Lire ses 1 287 critiques

4,0
Publiée le 06/05/2010
On peut voir "La Vie Moderne" comme un témoignage indispensable sur la fin d'une certaine France, celle des paysans, filmée avec une empathie et une justesse exemplaire par Depardon (envers et contre tout notre meilleur documentariste, toujours juste, se posant toujours les questions pertinentes d'inscription de sa propre présence ou de sa propre perspective dans la réalité). On peut aussi se délecter de la beauté d'un filmage, d'une mise en scène (oui, il y en a ici, et beaucoup plus que dans la plupart des films de consommation standard) qui réussit régulièrement à nous bouleverser avec la beauté simple de paysages filmés à l'Aaton en un scope magnifique qui les "idéalise" littéralement, ou à nous faire rire et pleurer à la fois devant la détresse taiseuse, voire butée de ces "acteurs" d'un monde en voie de disparition devant la "modernité". Les dernières minutes, le départ, la voix off et sa promesse de retour, la silhouette acharnée du berger vieillissant au sommet du col, sont éblouissantes...
Luhof
Luhof

Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 11 critiques

4,0
Publiée le 27/03/2010
"Pourquoi aller voir ce documentaire sur les paysans? On a les cours de géo pour ça!" Telle était la remarque, que j'approuvais d'ailleurs, qui fusait avant d'aller voir ce film. Pourquoi? Tout simplement car il ne s'agit pas là d'un documentaire lambda, expliquant le déroulement de la journée du paysan type, considéré parfois comme autochtone. Il s'agit d'un documentaire s'introduisant dans leurs vie, ne montrant quasiment aucune séance de "travail", mais uniquement eux. Le film démarre sur une longue route. Longue, mais pas ennuyante. En effet, la lumière est majestueusement bien orchestrée, c'est un vrai délice pour les yeux. Ces séquences de voyage sont nombreuses, Raymond Depardon a-t-il voulu insister sur le fait que les exploitations étaient très éloignées les unes des autres, toutes un peu dans leur univers. Et puis les personnages. De très gros plans, des visages fatigués, gênés. Des personnages ne parlant que lorsqu'on les interroge. Si ce n'est pas le cas, ils restent muets, devant la caméra. Et ces vides, laissés au montage, sont étonnement les moments les plus intenses du film. Leur simple expression suffit à les décrire. Le film possède également quelques moments qui ont fait sourire le public, comme cette dame faisant tomber son biscuit dans son café, et cachant sa panique comme elle peut, ou encore ce jeune homme s'amusant avec son chien et manquant de se faire mordre. Pour conclure, "La vie moderne" m'a laissé muet d'admiration, et offre un regard différent de l'image des paysans de base, qui fait réflechir sur leur condition actuelle, sur l'avenir de ce métier, tout en restant un véritable tableau visuel formidable!
Audrée B.
Audrée B.

Suivre son activité Lire ses 235 critiques

4,0
Publiée le 20/12/2009
C'est extrêment interessant, surprenant que des personnes aient encore de telles conditions de vies. Documentaire très instructif, voire par moment assez drôle.
Tanezir
Tanezir

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 583 critiques

4,0
Publiée le 06/02/2009
Ah un film avec la campagne au premier plan... Un sujet très bien traîté. Tout est nature comme on l'aime et ce sans trop de chichis ni même de grosses exagérations. Une vraie surprise.
chimere10
chimere10

Suivre son activité Lire ses 5 critiques

5,0
Publiée le 29/01/2009
Un témoignage indispensable et rare. Un voyage dans un pays qui nous est (presque) inconnu, car méprisé et rejeté par nos valeurs "jeunistes" : les campagnes françaises. Hélas, ce film décrit aussi la mort de ce monde dans lequel se trouvent nos racines. Magnifiques plans dans ce film, où l'esthétique ne sacrifie jamais le sens.
Philippe Drouot
Philippe Drouot

Suivre son activité Lire ses 18 critiques

5,0
Publiée le 14/01/2009
Une lente "descente" dans un Monde secret et presque silencieux, celui de quelques paysans isolés, jeunes ou vieux et qui vivent courageusement... Ce film documentaire fascine dès les premières secondes, par un "plan-séquence" très long, qu'aucun "directeur des programmes" ne pourrait supporter dans le petit monde fermé de la télévision... Et il y en a d'autres, aussi surprenants, parfois stupéfiants et comiques. Le "politiquement correct" vole en éclats, on s'apaise, on écoute la lenteur, elle se déploie enfin; libérée de l'hystérie consensuelle. Monsieur Depardon impose son talent, sans concession ni arrogance: c'est un film de création et le film d'un grand portraitiste. On ressort de là sur la pointe des pieds, ému et inquiet. PhilD.
moulin24
moulin24

Suivre son activité Lire ses 29 critiques

5,0
Publiée le 11/01/2009
Une étoile de plus dans le firmament du cinéma vécu...Et quels regrets avons nous eu de savoir que bien des habitants des villes, ayant manifestement oublié leurs origines, ne comprendraient pas ce qui leur est dit. Mais qu'ils ne comprennent pas le message n' enlève rien au message mais révèle seulemetn leur incompréhesion. En effet, qui peut, aujourd'hui, affirmer avec certitude que le monde montré par Depardon est en train de disparaître? qui peut affirmar que la nature n'aura pas toujours le dessus sur l'artifice? Qui pourrait regretter qu'ilexiste encore sur cette terre, près de chez nous, ces témoins insécables de l' âme chevillée au corps? Et ces regards qui nous regardent ne nous montrent-ils pas ce que la "civilisation urbaine" a fait de nous. Des gens qui ne voient plus, ne sentent plus, n'entendent plus et qui devraient , en ayant vu de film, partir pour leurs prochaines vacances pour une des nombreuses campagnes françaises où on n'a toujours point besoin de "chefs", où on vit "passsionément" l' élevage des bêtes, où on ne trouve pas la terre "sale" et o?u le crottin ou la bouse ne entemet pas mauvais. Les croit-on pauvres ces paysans "en voie de disparition". Gardons-nous de fermer les yeux, les oreilles et les coeurs mais soutenons les autant que nous le pouvons pour quîls puissent, eux, continuer à nous dire que nous appartenons é la même humanité qu'eux, même avec les yeux rouges et un "accent". Et de temps en temps, allons voir ce que font des pays voisins pour leur agriculture de montagne...
mazurka3
mazurka3

Suivre son activité Lire ses 15 critiques

4,0
Publiée le 09/01/2009
Un film qui ne ressemble à rien d'autre... Vous avez des racines paysannes ? Allez voir "La vie Moderne", vous y retrouverez un monde que vous connaissez bien, avec ses pudeurs, ses rudesses , ses silences, filmé avec délicatesse par Raymond Depardon. Vous n'avez aucune connaissance du monde rural ? allez aussi voir la Vie Moderne, vous y serez peut-être plus dépaysé qu'au milieu de la jungle amazonienne dont vous avez déjà vu tellement d'images! Et peut être y trouverez-vous matière à réflexion... Une petite critique cependant: le parti pris d'insister sur l'isolement, en en montrant jamais d'échanges directs avec "le reste du monde" : les voisins, la famille, les commerçants, le facteur, le vétérinaire, le maquignon, le médecin sont évoqués, mais n'apparaissent jamais à l'écran.
stanley
stanley

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 665 critiques

4,0
Publiée le 05/01/2009
La vie moderne, dernier volet d’une trilogie consacrée au monde paysan, peut être vue indépendamment des deux autres films et être appréciée par le spectateur même si ce dernier n’a pas de lien personnel ou de centre d’intérêt particulier envers la vie des agriculteurs de la France profonde. Me positionnant dans ces deux cas, j’ai beaucoup aimé ce film, un des plus brillants de l’œuvre de Raymond Depardon, aussi à son aise pour filmer les paysans, les juges, les procureurs, les psychiatres, policiers ou autres journalistes. Le film baigne dans une poignante mélancolie aux allures de requiem (bonne utilisation de celui de Fauré) qui touche l’humanité du spectateur pris plus par une vraie empathie que par un pathos malvenu. Certes, le film est très pessimiste mais l’éclair de sens professionnel chez ces agriculteurs ajouté à un espoir très bien feint rend La vie moderne palpitant. Depardon a vraiment le sens du plan, ce qui donne à sa mise en scène une certaine beauté. Le réalisateur abuse de longs plans fixes mais ils s’avèrent payants et donne une force surnaturelle à tous ces personnages. Depardon a toujours su filmer ses « acteurs » ; il les transcende, leur fait sortir quelque chose d’unique, une humanité supplémentaire. Le déclin de la profession semble inexorable et symboliquement l’agonie de la vache, immobile au milieu de son écurie en est une métaphore puissante. Comme les paysans des Cévennes, elle mourra sur place, dans son cadre de vie. Depardon met aussi très joliment en image les lieux à travers les routes sèches ou enneigées faisant le lien entre les différents plans séquences. A noter l’excellente qualité de la photographie du film où le réalisateur (un ancien photographe) capte au mieux la lumière du paysage. Depardon ne verse jamais dans les détails d’un entomologiste et privilégie l’étude de ses personnages (véritables archétypes du monde paysan). Les paysans du film, dans leur diversité, sont tous généreux, drôles et tendres dans un film où la mort rôde en permanence.
Nelly M.
Nelly M.

Suivre son activité 60 abonnés Lire ses 531 critiques

5,0
Publiée le 22/12/2008
La désertion des zones rurales est un fait dans notre beau pays, encore plus en territoire accidenté comme les Cévennes : prendre la suite de la ferme parentale devient un sacerdoce et s'imposer quand on vient d'ailleurs, quel cran ! Raymond Depardon, occitan d'origine, invite à l'accompagner dans sa "croisée des chemins". Comme à bord d'une quelconque charrette n'en croisant aucune autre, partons voir où en est "son coin"... Il avait en germe, dans son désir d'évasion adolescent, cette capacité de savoir immortaliser un moment, aurait certainement dépéri recroquevillé sur son lopin... Chemins vicinaux menant à des demeures silencieuses, quelle que soit la saison, à chaque arrêt, suspense... Les paysans très près de leur nature aiment avoir la paix, cette caméra est bien troublante. Ont parfois un fort accent et l'air de vivre sans la civilisation ou presque... Ce qui surprend est leur vocabulaire français précis, et cette lucidité à faire peur, en aucun cas de lourds péquenots ! On assiste à des silences têtus débouchant sur des aveux rageurs... Quelques minutes encore pour briser la glace (chien sur la chaise, café-petits gâteaux pris aux aurores, tête émue qui se retourne, yeux rougis du vétéran détrôné...). Chaque vache ou cheval qui part laisse un vide que moutons et chèvres peinent à combler ... Reste l'énergie de ces femmes, à qui il faudrait bien davantage pour renoncer tout à fait ! Un bilan cévenol pour la postérité dont on sort ébloui tant les images sont soignées, mais désolé, fataliste aussi, vu l'habitant au kilomètre carré... Monsanto qui fait peur, marché du bio en hausse, il est encore permis de compter sur un compromis vivable !
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top