Notez des films
Mon AlloCiné
    24 mesures
    note moyenne
    2,0
    118 notes dont 43 critiques
    répartition des 43 critiques par note
    4 critiques
    3 critiques
    1 critique
    12 critiques
    10 critiques
    13 critiques
    Votre avis sur 24 mesures ?

    43 critiques spectateurs

    adelaloy
    adelaloy

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 8 décembre 2007
    Heureux ceux qui n'ont pas aimé ce film, qui se ressent plus qu'il ne se comprend. Rarement la douleur de vivre a pu être exprimé avec tant de justesse dans la rage brute et crue qu'elle peut provoquer. La rage est le versant du desespoir, un fil du rasoir les sépare, ce film reste du côté de la rage, de l'énergie sans nier l'autre versant. Merci à Jalil Lespert, Sami Bouajila et Benoit Magimel (incroyable de justesse et de sincérité) et aux 2 formidables actrices que je ne connaissais pas. Il est a la fois effrayant et rassurant de voir que la nouvelle génération d'acteur (à laquelle j'ajouterais notamment Roschdy Zem et Marie José Croze) sait être le reflet des douleurs autant que de la rage de vivre de notre époque. On ne peut qu'admirer leur intégrité artistique dans cette société de compromission médiatique. Pour résumer un film qui se prend en pleine gueule, soit il fait résonner quelque chose, soit on le rejette complétement. On ne peut y rester indifférent.
    btravis1
    btravis1

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 519 critiques

    2,5
    Publiée le 9 décembre 2007
    De bonne choses pour un premier film, mais tout n'est pas parfait. Le film est noir, sans aucun message d'espoir. Les histoires qui s'entrecroisent sont très inégales, la faute à un scénario assez restreint qui laisse plus de place à l'interprétation qu'à l'histoire. La première moitié dominée par un Benoit Maginel excellent est de loin la plus intéressante, ensuite le charme opère moins surtout avec l'histoire de Marie, plutôt ratée. Caméra à l'épaule, plans serrés, le réalisateur retranscrit parfaitement la détresse des personnages, mais il en abuse notamment dans les multiples scènes de discothèque, moins réussies. La bande son est parfaitement adaptée, même si parfois elle rend certains dialogues à peine audibles. A suivre.
    Critique de Monique Pantel dans Europe 1
    Critique de Monique Pantel dans Europe 1

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 355 critiques

    2,5
    Publiée le 10 juin 2014
    C'est étrange et pourtant par miracle par moments, et souvent, passionnant. Bien sûr les gens sont tous paumés, bien sûr le film est un peu bancal, mais c'est du cinéma quand même, de tripes et d'instincts ! C'est bien.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1886 abonnés Lire ses 10 388 critiques

    3,0
    Publiée le 19 février 2012
    Ce premier long mètrage de l'acteur Jalil Lespert est très bien rendu par une atmosphère prenante et par le chaos d'une mise en scène avec une camèra à l'èpaule qui chahute le spectateur dès les premières minutes! D'emblèe, le jeu sur la rupture de ton, d'atmosphère et de rythme, est posè avec des personnages en proie à la solitude qui se rencontrent un soir de Noël! Lubna Azabal est un nom à retenir et sa rencontre avec Benoît Magimel tire le meilleur du mètrage! Toujours est-il qu'on ressent comme un triste goût d'inachevè dans le final et c'est bien dommage car ce premier essai à la rèalisation aurait pu se transformer pour Jalil Lespert en une totale rèussite! Ajoutons à cela une excellente B.O avec une violente techno en osmose avec Helly ,personnage sombre sorti tout droit d’un film de Philippe Grandrieux...
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 647 abonnés Lire ses 4 339 critiques

    0,5
    Publiée le 13 décembre 2008
    Jalil Lespert,acteur respecté et talentueux(notamment dans "Le petit lieutenant"),passe avec surprise derrière la caméra.Le sujet étonne aussi.Un océan de tristesse le soir de noel,par le biais de personnes seules,qui se croisent tour à tour.le tout sur une musique de jazz lancinante.Et avec un beau casting(Azubal,Magimel,Bouagila).Prometteur sur le papier.En réalité,le film ne dépasse pas l'exercice de style.Scabreux,d'un pessimisme presque irréel.Et plus grave:on ne s'intéresse à aucun moment au sort de ces personnages vides d'amour.Filmé au plus près des visages et des corps meurtris,"24 mesures" résonne comme un écho d'à peu près(trop de scènes répétitives),malgré de bonnes idées.Noir comme l'ébène...et totalement ennuyeux.
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 395 abonnés Lire ses 3 145 critiques

    1,0
    Publiée le 7 décembre 2007
    Encore un acteur qui passe derrière la caméra. Le fait n'est pas nouveau. Jalil Lespert, excellent acteur au demeurant, nous offre donc un premier film qui a bien du mal à s'imposer et être à la hauteur de certain de ses aînés (Guillaume Canet, Zabou, Bernard Campan...). En effet, cette histoire de plusieurs personnages qui vont se rencontrer ou juste se croiser un soir de Noël peine à convaincre. Très vite les images en elles-mêmes saoulent au sens propre : caméra à l'épaule, gros plans sur les visages en permanence, souvent floues...et pas belles. Bon déjà ça aide pas. Puis le scénario ne va pas au bout des choses. la multiplication des personnages fait qu'il ne s'attache pas vraiment à aucun. Quand on commence à être pris par l'un d'eux, il meure ou on passe à autre chose. Le film est noir et même très noir. Peu d'espoir se dégage de tout ça. Une succession de scènes, finalement sans aucun rapport les unes avec les autres, sans émotion, sans souffle, quasiment sans plus de vie. Le seul motif de satisfaction reste l'interprétation. Lubna Azabal est très convaincante et c'est la seule qui donne un peu d'émotion à l'ensemble, elle est vraiment étonnante, une belle prestation. Petite mais intéressante participation de Clotilde Hesme, on aurait aimer la voir un peu plus. Benoît Magimel est très consistant, malheureusement dans un rôle un peu court aussi. Un premier film au goût d'inachevé donc. Quelque chose de stylisé, de noir et de froid, où seuls les acteurs sauvent un peu l'ensemble de l'entreprise. Dommage il y avait pourtant matière à quelque chose d'un peu plus consistant. On attendra la deuxième mise en scène de l'acteur pour se faire une idée plus précise. En attendant on reste un peu sur notre faim
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 547 abonnés Lire ses 5 461 critiques

    2,5
    Publiée le 15 décembre 2007
    Premier long-métrage pour l’acteur Jalil Lespert qui avec 24 Mesures brosse le portrait au vitriol de quatre protagonistes, deux hommes et deux femmes, dont les destins finiront tous par se croiser le soir de Noël, au détour d’une rue, dans une boîte de nuit ou … . Tous ont un point en commun, ils errent la nuit, ils sont seuls et se sentent mal dans leur peau, la cause de tous ces malheurs ? Un membre de leur famille (un père abusif, une mère humiliante ou encore un fils inaccessible). En pleine dérive sociale, ce film nous embarque pour un voyage d’une nuit qui est loin, mais alors très loin d’être de tout repos. Une immersion dans la solitude urbaine, portée par des acteurs forts et crédibles, notamment Lubna Azabal, Benoît Magimel & Sami Bouajila. Jalil Lespert surprend avec son premier film, sa façon de filmer, son montage et son choix pour la B.O sont les meilleurs atouts de son film. On regrettera simplement quelques baisses de tension, la dernière demi-heure qui n’était pas vraiment nécessaire et enfin, le passage en « voice over », plutôt étrange et qui sort du contexte. Néanmoins, Lespert a su montrer par cette réalisation ses talents de jeune réalisateur, on attend donc la suite avec impatience !
    cristal
    cristal

    Suivre son activité 144 abonnés Lire ses 789 critiques

    2,5
    Publiée le 12 décembre 2007
    Commencons par la bonne nouvelle : Jalil Lespert sait filmer. La mauvaise, c'est qu'il ne filme rien. En fait, "24 mesures" est un film dont la construction demeure un mystère ; on ne perçoit tellement pas le but, l'interêt de l'arrivée finale, qu'on ne peut que rester de marbre face à ces êtres écorchés dans la nuit. La façon dont ils se relient (n'est pas Innaritù qui veut), par tranches scénaristiques discutables, devrait donc amener à un point fort. Mais non. Tout est tellement sur la même ligne que l'on ne différencie plus les moments puissants des moments faibles, ou intimes. Tout est cru et malsain, chamboulé et vif, magnifiquement filmé, mais malgré la beauté plastique du film, on ne sait pas trop quoi en saisir. Le travail sur l'ambiance est extrêmement précis, la bande-originale laisse un mystère nostlagique planer tout durant sur le film, et les acteurs, pour la plupart (Bérangère Allaux en particulier), sont crédibles. Pourtant, il n'y a pas d'éblouissement ni de fureur, parce que Jalil Lespert utilise les drames des gens comme autant de passerelles pour nous amener vers d'autres drames, et donc d'autres gens. Au final, on ne peut s'attacher à tous ces personnages violents et violentés, parce qu'il leur manque une profondeur, et aussi parce que tout va (beaucoup) trop vite. Le montage est étrange et plutôt désagréable, les liaisons entre les personnages sont maladroites, et comme tout ces gens ne sont censés avoir aucun liens intérieurs ou points communs (le réalisateur a en plus choisit des êtres complètement opposés, vivant dans des univers sombres mais chacun d'une différente manière, donc la difficulté de relation est encore plus grande), et que Jalil Lespert n'a pas encore la maturité nécessaire, on assiste à un semblant de virtuosité, à une oeuvre obscure (dans tous les sens du terme) et inégale, glauque et incertaine. Le monde du jazz par exemple, laissé ici à l'état de décor, aurait pu être creusé d'avantage : on ne peut se contenter du simple dé
    Fritz L
    Fritz L

    Suivre son activité 122 abonnés Lire ses 767 critiques

    1,0
    Publiée le 10 décembre 2007
    « 24 mesures » est un film en demi-teinte sur la forme, mais aussi par rapport à ce que j’en ai ressenti. Car j’attendais beaucoup de la première réalisation de Jalil Lespert, jeune acteur intuitif et terriblement attachant. On sent que ce coup d’essai lui tient à cœur, et il affiche même une belle spontanéité dans sa mise en scène. Il choisit d’articuler son récit sur quatre personnages accidentés et cabossés par la vie dont le destin va se jouer entre le 24 et 25 décembre. Période de Noël si belle pour ceux qui vont bien, et si horrible pour les autres. Leurs parcours va s’entrecroiser, se mêler fiévreusement dans une espèce de tourbillon où la raison se perd, mettant à vif les sentiments, les âmes. La première partie retranscrit bien cette approche, avec cette sensation nauséeuse d’un drame sous-jacent portée par une Lubna Azabal et un Benoît Magimel impressionnants. L’enchaînement perd de sa force au fur et à mesure avec un côté « too much » et un peu répétitif par moment. La fracture est même prononcée avec l’arrivée de Chris (Sami Bouajila, un peu à côté de la plaque), joueur de jazz. Et la crédibilité de l’ensemble retombe autant que l’intérêt. C’est dommage, car on sent une conviction réelle chez Lespert sur son sujet et il nous donne même de très bons moments parfois, mais à force d’enfoncer le clou le film tourne un peu à vide. Le jazz et le cinéma français ont rarement fait bon ménage, Tavernier en son temps s’y était déjà cassé les dents avec un « Autour de minuit » très mineur. Ca ne l’a nullement empêché de nous réjouir par la suite. Ce qui arrivera également à Lespert sur ses prochaines réalisations, il a la manière, reste à la canaliser.
    Jérôme H
    Jérôme H

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 2 295 critiques

    2,5
    Publiée le 21 novembre 2008
    Une tragédie classique autour de personnages torturés et dont les destins vont s'entremélé mais qui réussit à vraiment touché tant les acteurs sont à fleur de peau. J'ai même trouvé la scéne finale est assez dur à vivre.
    BeatJunky
    BeatJunky

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 929 critiques

    0,5
    Publiée le 29 mars 2015
    Une belle perte de temps! Voilà ma seule et unique impression à la fin de ce film qui 'a absolument aucun intérêt, pas d'histoire, pas de rythme .... Aucun attachement à l'un ou l'autre des personnages.Bref, c'est Triste, lent et ennuyeux.... J'ai du mal à croire que c'est Jalil Lespert qui nous a pondu ça.... A éviter absolument!
    I'm A Rocket Man
    I'm A Rocket Man

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 1 803 critiques

    1,0
    Publiée le 27 mai 2017
    Alors là c'est pas dur...ce film est complètement nul !! Rien à sauver... Les personnages sont antipathiques, les acteurs jouent mal, l'histoire est chiante et inintéressante et alors le pompon c'est cette longue scène de jazz à la fin !!! J'ai bien failli craquer...et j'aurais dû car la fin ne recèle rien de bien plus palpitant !! Un navet, bobo et sombre qui vous fout les nerfs en pelotes !! A oublier au plus vite...
    Thierry M
    Thierry M

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 2 435 critiques

    0,5
    Publiée le 8 décembre 2007
    si vous avez du fric a perdre,aller voir ce navet.
    Niko0982
    Niko0982

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 1 331 critiques

    2,5
    Publiée le 7 janvier 2008
    Bonne idée et bonne réalisation pour un premier film. Malgré tout, le film semble un peu vide. Ca aurait pût être beaucoup mieux.
    brunomorisetti
    brunomorisetti

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 9 critiques

    0,5
    Publiée le 18 décembre 2007
    Insupportable. Sorti au bout d'une heure de film ... Mise en scène, acteurs, scénario, musique.... rien ne tient la route, et là, ce soir... ça m'a meme énervé. Du coup j'ai tout essayé mais j'ai pas pu rester dans la salle, surtout que la moitié était déjà parti. Sincerement, je n'ai rien compris au message, ou alors c'est qu'il faut jeter le 3/4 des scènes pour tirer l'essentiel du film... c'est creux, ça sonne faux et c'est ça le pire.. je crois que c'est la musique... ça ma fait mal aux oreilles. C'est fou, ça fait 3 semaines que j'avais pas vu de cinéma français (j'y vais presque tous les jours) et quand j'essaye à nouveau... je tombe mal.. et là je peux vous dire que la chute est douloureuse.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top