Mon AlloCiné
Le Nouveau protocole
note moyenne
2,3
1004 notes dont 254 critiques
11% (27 critiques)
22% (56 critiques)
7% (18 critiques)
35% (90 critiques)
17% (44 critiques)
7% (19 critiques)
Votre avis sur Le Nouveau protocole ?

254 critiques spectateurs

annatar003

Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 865 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 26/11/2012

"Le Nouveau protocole" est un petit thriller français tout ce qu'il y a de plus normal. Basé sur une intrigue intéressante sur la papier mais trop grossièrement amenée à l'écran, le film de Thomas Vincent souffre de lourdes maladresses qui le plomberont du début à la fin. On y retrouve Clovis Cornillac dans la peau d'un père de famille cherchant des réponses à la mort de son fils. Durant ses doutes il se joindra à Marie-Josée Croze qui le poussera à démarrer une investigation plus dangereuse qu'il n'y parait. Pourtant, malgré des efforts de forme, "Le Nouveau protocole" se cloitrera trop dans certains choix en n'évitant d'autres directions qui auraient mériter d’être explorer avec davantage de soin. Mais à côté de ses défauts c'est sa froideur qui se révèlera son plus sérieux handicap. Car en évitant l'émotionnel hollywoodien, "Le Nouveau protocole" oubliera le partage avec le public, élément pourtant fondateur du cinéma.

bsalvert

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 3 051 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 20/05/2012

une histoire déjà vue 100 fois, malgré l'investissement des acteurs dans leur rôle.

soniadidierkmurgia

Suivre son activité 173 abonnés Lire ses 3 039 critiques

2,5Moyen
Publiée le 18/05/2012

Thomas Vincent emprunte la voie des films paranoïaques qui ont eu leur époque de gloire dans les années 70 avec les Enrico , Deray , Leroy ou Boisset . L'entreprise était louable de vouloir redonner vie à un genre finalement assez peu exploité qui était alors devenu une spécificité hexagonale. Mais il faut bien avouer que comparé aux captivants "Le secret" d'Enrico, "Un papillon sur l'épaule" de Deray ou encore "Les passagers" de Leroy , "Le nouveau protocole" fait pâle figure. La faute à qui ? Sans doute pas au scénario qui emprunte la voie classique propre à instiller le suspense. C'est plutôt vers la direction des acteurs qu'il faut rechercher la faille. Marie-José Croze plutôt convaincante habituellement en fait des tonnes comme si revenait à elle seule la responsabilité de convaincre le spectateur du complot ourdi par les laboratoires qui au nom du profit n'hésitent pas à sacrifier des cobayes aux quatre coins du monde. Vincent tente avec une certaine habileté d'instaurer le doute dans l'esprit du spectateur sur la santé morale de son héroïne mais dans le même type de rôle Marlène Jobert au temps de sa splendeur était autrement convaincante. Vincent aurait certainement dû développer les personnages secondaires du côté des méchants et introduire plus de rebondissements pour étayer son propos et relancer le suspense. Enfin, Cornillac a beau faire ce qu'il peut, il n'a pas la stature d'un Ventura ou d'un Trintignant. Ne soyons quand même pas trop sévère avec cette courageuse tentative de suivre la voie de prestigieux aînés. Thomas Vincent n'a pas une kyrielle de films à son actif et il progressera sans aucun doute si l'on veut se souvenir que "Je suis un assassin" sa précédente livraison était plus aboutie.

stillpop

Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 443 critiques

2,5Moyen
Publiée le 29/08/2011

L'histoire d'un père qui va prendre conscience d'un monde de profit, au milieu de sa forêt. Ah que ce sujet est casse gueule ! Et au moins peut-on remercier le réalisateur de chercher une échappatoire au manichéisme gentil / méchant. Le sujet de la santé est le plus complexe, puisque effectivement, l'allopathie agressive et chirurgicale est bizarrement efficace. Et les sommes en jeu sont devenues tellement astronomiques, avec l'aval de tous les gouvernements, que l'on peut se poser pas mal de questions. Le doit-on ? C'est un peu la problématique du film. Puisque l'on n'a pas toutes les données du problème (surtout avec ce domaine couvert par une certaine logique du secret médical, notamment celle bien commode des brevets), puisque l'on peut toujours théoriser l'apport de la science moderne médicamenteuse face à la meilleure hygiène générale des pays occidentalisés, sans pouvoir un jour définir qui est le plus efficace. Alors, le débat est sans fin, et il est plus que logique que l'ordre national soit au service des trusts pharmaceutiques dès qu'il s'agit de sauver des prestiges de référence mondiaux, ou qu'il s'agit de garder à l'esprit des moutons que l'on s'occupe bien d'eux et qu'il n'y a jamais d'erreurs et encore moins de malhonnêteté. Qui a parlé de sang contaminé ? Qui a parlé de catastrophes sanitaires dues aux vaccins ? S'il n'y avait ces désagréables manants sidéens d'Actup qui sont les rares à attaquer de front les bienfaiteurs de la santé, le statu quo serait presque aussi silencieux que parfait. Car si l'on n'a pas forcément besoin d'une voiture, et qu'on peut dénigrer autant que l'on veut un constructeur ou le principe même de l'automobile en bon écologiste à pédales, il est beaucoup plus compliqué de mordre la main qui vous soignera un jour ou l'autre, la santé étant une chose bien fragile face à la vieillesse. Plus que face aux risques d'une société occidentale bien sécurisée. Saleté de corps imparfait qui nous fait dépendre de gens qui gagnent beaucoup sur notre dos avec la complicité de toute une profession et de l'état qui y trouve très largement son compte. Car ce ne sont pas les tarifs époustouflants des matériels du privé, médicaments et autres salaires de chirurgiens qui plombent la santé, ni la gestion opaque de la Sécurité Sociale que personne ne peut vérifier, c'est la gestion des hôpitaux et le trop de médecins ou de fonctionnaires qui y travaillent. Evidemment. On oscille entre les deux points de vue pendant tout le film, des activistes gauchistes qui fonctionnent par paranoïa Xfilesque et par rumeurs, des professionnels qui fonctionnent par peur et par intérêt. Les premiers n'ont à perdre que leur foi en l'humanité et en leur but, les deuxièmes ont beaucoup à perdre, à tous les niveaux, et ce ne sont pas les plus abrutis. On ressort de la salle en sachant qu'on a été menés en bateau, et la seule critique que l'on pourrait formuler sur la morale de l'histoire est que le cinéma doit normalement nous amener à espérer que l'on puisse trouver une sortie honorable à un problème grave. Ce n'est pas le cas ici, et c'est un peu dommage. Par contre, le vrai problème, c'est que le budget, le scénario, les acteurs, l'action et surtout la réalisation ne sont pas du tout à la hauteur d'un tel sujet, de cette manière intelligente de réfléchir à cet imbroglio qui résume beaucoup de problèmes contemporains. Car après tout, qui croire ? C'est bien tout le problème. Les écolos conspirationistes frustrés de pépètes et de pouvoir ou les capitalistes purs et durs, dans une concurrence acharnée et mondiale qui commence à fissurer la langue de bois des Pasteur and Sanofi and Co des années 60. Croze est too much (dans le mauvais sens du terme), Cornillac n'a jamais autant été une caricature du beauf de province que dans un rôle taciturne de bucheron qui scie avant de réfléchir. Mais personne ne joue mal, loin de là, tout est simplement trop prévisible. Hélas, les invraisemblances sont trop nombreuses, un peu comme un road movie qui accumule les poncifs, de manière frontale, là où les films « seul contre tous » sont généralement plus subtils. La scène de la PDGère étant le plus grand guignol, même dans « Michael Clayton », on voit des gens qui ont un peu plus peur. Perso, en tant que « vieux » contestataire un peu avant la mode écologiste, la vie et la survie de milliards de personnes dans le monde depuis 30 ans m'a au moins montré une chose. On pourra pourrir autant que possible la planète et la nature, l'être humain est tellement souple, sa psychologie et son effet placebo interne tellement puissants, et la chirurgie au scalpel (ou chimique) est tellement perfectionnée qu'il a encore de longs jours devant lui. Un peu comme les cafards ou les virus, l'humanité est capable de se reproduire et de survivre à peu près partout, qu'importe finalement la manière. Le seul problème, c'est l'argent, et ce qu'il peut faire faire de manière erratique ou dangereuse, surtout quand c'est à court terme.

calamarboiteux

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 438 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 09/06/2011

Lui (Clovis Cornillac), son fils prenait des médicaments et meurt dans un accident de voiture. Elle (Marie-Josée Croze), son mari est mort après avoir testé d’autres médicaments. Tous deux veulent savoir la vérité. Ce polar semble, de prime abord, être une charge manichéenne contre les laboratoires pharmaceutiques qui utilisent les êtres humains comme cobaye, puis il s’avère plus complexe, donc plus intéressant. Les scènes d’action sont réussies, Cornillac est parfaitement à son aise dans ce rôle de bûcheron, Croze beaucoup moins, surjouant, trop hystérique. L’intrigue, bien ficelée, ne laisse que peu de répit, soutenant un bon rythme. Malgré un final assez remarquable, beaucoup de zones d’ombres subsistent, pourquoi pas, mais ici cela nuit à la cohérence, de même que la séquence conclusive, qui nous ramène vers le pamphlet contre les laboratoires. A vouloir mélanger ainsi une trame de polar avec le traitement d’un problème de société, Thomas Vincent s’égare un peu, et amoindrit les qualités intrinsèques de son film.

Dr. Von Frosch

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 226 critiques

2,5Moyen
Publiée le 10/05/2011

Un film à la réalisation aussi flou que son message. Le sujet est pourtant passionant, mais si on sent une certaine conviction, la réalisation ne suit pas. Et si l'on ne s'ennuie pas, on survole de loin ce film qui avait tout pour être grand mais qui se hisse juste au niveau d'un téléfilm pour la premiere chaine. Il faut dire que les personnages sont un peu englués dans ce film au script nébuleux qui veut faire un jeu de faux-semblant, mais qui oublie de donner de la personnalité à ses protagonistes. Aussi la plupart des acteurs sont impersonnels (Cornillac est juste correct est sauve la face en étant pro), beaucoup de scénes ne servent à rien, les dialogues sont creux... Aucune envolée, aucune émotion, trop scolaire. Même le final laisse froid. Dommage. Le genre de film qu'un américain aurait mieux maitrisé...

T0niic

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 28/04/2011

Un film sur la théorie du complot où tension et suspense grandissent peu à peu, tout d'abord en parallèle avec le chagrin, la douleur et la colère ressentis par un père, interprété par Clovis Cornillac, suite à la mort brutale de son fils. Puis, l'intervention de Marie-Josée Crozé, l'altermondialiste, amène au film de la vitesse, de l'action et surtout un brin d'illégalité. Nous voilà plongés dans le monde des firmes pharmaceutiques. Une lutte contre les marionnettistes qui tirent les ficelles de notre monde, qui peut nous apparaître comme folle et vaine, mais cependant convaincante. Une quête de vérité ? L'emprise de la paranoïa ? De la folie ? Un film qui a su me captiver, avec une bande son sympa et un casting parfaitement pertinent ! A voir, pour vous, amateurs d'action, de sueur et de courses poursuites :)

S-Kayp

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 830 critiques

4,5Excellent
Publiée le 23/04/2011

Un film génial, avec un "grand" Clovis Cornillac et un très bon scénario !

Alasky

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 797 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 02/02/2011

Rien d'exceptionnel, film vite oublié. Clovis Cornillac est impeccable comme toujours, une seule et unique étoile rien que pour lui.

Benito G

Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 2 352 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 16/01/2011

Un trhiller de base, qui a pourtant plein de bonne idée ; qui aurait pu (avec approfondissement) le rendre plus attrayant et interessant. L'histoire, tient plutot la route et ne nous laisse peut de répit ; une fois l'intrigue clairement posé. Menée, tambour battant par des acteurs au jeu dés plus juste (Clovis Cornillac nous surprenant une fois de plus). A cela vient s'immicer, quelques messages dénançant les groupes pharmaceutiques expérimentaux... Sans nous bombarder l'esprit avec, ils y reviennent de temps en temps... Du coup, une impression ; laisse le spectacteur dans le doute. Le réalisateur a t-il voulu faire ce film afin d'énoncer divers protocole d'expérimentation que l'on n'entend que rarement (ou jamais) parler? Laissant un peu de coté l'histoire qui s'enchaine, pour finir ; avec un dénouement ; certes. "Cohérent", mais pas dés plus extraordinaire. A contrario avec ce message adressé directement à nous public, on sent ; du coup ; un manque d'approfondissement en profondeur du scénario. Cela en rend, un film ; non pas ; prenant tel ou tel parti. Mais un divertissement de 1ère base tenant le spectateur en haleine, sans innover dans un quelconque domaine. Priorité donner à ce message, voulant nous mettre en garde contre ses pharmas... DOmmage, donc. Mettre un peu plus de coté, le message (pourtant clairement compris une fois le film mis en route) "pharma" ; aurait pu laisser place à une intrigue un peu plus "fouillé", "approfondi"... Et amener ce film à un rang autre, que celui que l'on lui donne actuellement. Qui vu autrement, aurait pu avoir sa place comme une grande production française du genre (par exemple comme Taken l'a été). L'histoire un peu revu évidemment , et un suspens ; un peu plus supens qu'il ne l'ait ici (trop simpliste ici, faisant penser à certaines productions prévu spécialement pour la télévision...). Il ne passera donc pas outre manche, mais pour notre part ; réussit le pari de nous divertir le temps d'une soirée et de nous faire réfléchir (surement un peu plus) sur ses firmes pharmaceutiques... Les Américains, ont de quoi ; ici ; de quoi faire quelques choses de plus "fort", "touchant" et prenant"... A voir tout de même, ne serait ce que pour Clovis Cornillac^^. MAis cela nous montre, qu'avec un scénario simple et de bons acteurs ; on peut arriver à faire des choses corrects et à faire passer ce qui à la base ; est peut être ; le pourquoi du comment ; le réalisateur à fait le film (car son message, bien que simpliste ; est je pense ; assez mal mis en avant et répéter.... ALors que même sans cela, la seule vision du film ; aurait pu ; avec un certains recul ; nous mettre la puce à l'oreille...). A voir, au moins une fois ; quant l'occaz se présente. Car je dois dire, que je n'en n'avais jamais entendu parlé avant de le voir par hazard entre amis. Enfin, un bon thriller (pour une production française) dans l'ensemble ; avec ses défauts et ses qualités.

Ann93

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 172 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 05/12/2010

Bonne histoire mais je n'ai pas accrochée complètement. En revanche, le rôle de Clovis Cornillac lui va comme un gant. Il m'a fait penser à Lino Ventura : le mec à la force tranquille, droit dans ses bottes, que tu ne fais pas répéter deux fois quand il a quelque chose à te dire.

anonyme
Un visiteur
1,5Mauvais
Publiée le 22/11/2010

Dommage, le film aurait mérité un plus de tonus...

Psychobutnotinsane

Suivre son activité Lire ses 31 critiques

3,5Bien
Publiée le 20/08/2010

Nerveux et sans fioritures, le film exploite habilement la peur suscitée par les groupes pharmaceutiques, machines à fric et à empoisonner qui plus est. Si l'introduction rappelle fortement l'excellent The Constant Gardener, Le Nouveau protocole n'en a ni l'envergure ni réellement l'ambition. L'intrigue joue plutôt sur la paranoïa et les faux semblants. On observe au plus près la déchéance de ce bucheron vosgien (interprété par un Clovis Cornillac en grande forme), qui sombre dans la marginalité en cherchant sur la cause de la mort de son fils. Bref, Le Nouveau protocole est bon et fait penser à Contre-Enquête avec Jean Dujardin.

Helix40

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 61 critiques

4,0Très bien
Publiée le 19/08/2010

Un très bon film avec le très bon acteur Clovis Cornillac et un scénario qui tient la route. Je recommande !

diki2

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 295 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 26/07/2010

Pas mal du tout ce film qui délivre quelques messages simples sans être simplistes sur la réalité du business de la santé . Côté cinema , Cornillac et Croze sont crédibles, le film est nerveux , sans fioriture centrés sur les deux personnages principaux. Une ébauche d'idylle mais là n'est pas le sujet : le but réussi à mon sens est de dénoncer.Salutaire dans la paysage consensuel actuel.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top