Mon Allociné
The Blade
Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques presse Photos VOD Blu-Ray, DVD
Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,1
443 notes dont 45 critiques
44% 20 critiques
22% 10 critiques
4% 2 critiques
7% 3 critiques
16% 7 critiques
7% 3 critiques

45 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
Roub E.

Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 2 215 critiques

4,5Excellent
• Publiée le 07/01/2017

Je ne suis pas spécialement un fan des films d'arts martiaux, mais la c'est vraiment de la bonne. The Blade est un film d'une brutalité rare, à la mise en scène virtuose. Le scénario est assez basique, mais ce qu'exprime le film est de la même veine, on parle de vengeance et d'animalité . J'ai eu l'impression que si les combats étaient aussi intenses c'est qu'ils répondent tous à une forme d'instinct de survie de la part de ceux qui y participent. Mais ce qui est la grande force de ce film c'est vraiment sa mise en scène ou l'on trouve une idée dans chaque plan, une des meilleures qui m aient été donné de voir dans un film d'action et on sent une furieuse envie de faire du cinoche qui transpire de partout et qui a fini de faire de The Blade une excellente surprise.

thxoptimizer

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 1 103 critiques

1,5Mauvais
• Publiée le 13/11/2016

Je n'aime pas du tout ce genre "films HK" mais l'enthousiasme de Christophe Gans en interview m'a donné envie de tenter le film "qui représente l'apogée de ce style avec ce film qui révolutionne le genre plan par plan". Pour moi, pauvre inculte, c'est une histoire sans queue ni tête avec des combats brouillons. Mais je dois sans doute passer à côté...

Matis H.

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 81 critiques

2,5Moyen
• Publiée le 29/08/2016

Second film de mon cycle Tsui Hark, après le très mauvais "Legend Of Zu", ce dernier se trouve être un remake de la saga de sabreur manchot. Avec les quelques fulgurances présentent dans "Legend Of Zu", j'espérais de "The Blade" une maitrise plus importante de la part du cinéaste. Et c'est le cas, pas à tout les niveaux certes, mais au moins c'est regardable contrairement au précédent. Toutefois le mot qui pourrait résumer le film est : inégal. Inégal car le métrage possède énormément de bonnes idées, qui sont contrebalancées par des défauts réellement handicapants. Le pire de tous étant le montage, se voulant dynamique pour retranscrire l'intensité des combats, ce dernier est épileptique, rendant certaines scènes illisibles. Lisibilité qui n'est pas aidé par la mise en scène de Tsui Hark qui, encore une fois, ne gère pas ses axes et nous perd dans l'espace. Il suffit de voir le combat entre le moine et les bandits au début, je ne savais plus ou j'étais la moitié de la scène. Après il faut reconnaitre, que le montage dynamique et la mise en scène de Hark font parfois des merveilles, à l'image de ce combat sous la pluie magnifiquement éclairé (comme le reste du film d'ailleurs) ou le combat final, durant lequel le montage comme la mise en scène se calme, qui est un modèle du genre, tout en violence et en viscéralité. Ce combat final est à l'image de l'ambition du cinéaste avec ce film, c'est à dire déconstruire le genre du wu xia pian. Tsui Hark délaisse ici tout l'aspect chevaleresque du genre, et en offre une vision beaucoup plus cru et réaliste, et en abandonne donc les codes : les morts s'accumulent, c'est visuellement très sombre et le rapport au sexe n'est en rien dissimulé. Assez paradoxal alors, que le film fasse preuve d'un manichéisme des plus dérangeant, avec un héro juste et droit, qui en vient même à s'excuser lorsqu'il tue un personnage, face auquel se dresse un antagoniste cruel et sans pitié. Une intention intéressante mais qui ne parvient pas à être un total succès. Enfin, un mot sur le récit et sa narration qui sont plutôt mauvais. Le film est incompréhensible dans sa première demie-heure, problème aussi dû montage il faut le dire, et la voix-off est insupportable. Malgré tout, les thèmes sont intéressants, tournants autour du désir, de vengeance, d'amour, et des dangers de chercher coute que coute à les obtenir. "The Blade" est un film étonnant, autant dans sa vision du wu xia pian, que dans sa difficulté à la mettre en image. Malgré ses défauts importants de montage et de mise en scène, le métrage propose des thèmes intéressant et un visuel convaincant, surtout en ce qui concerne ce rouge venant iconiser certaines scènes. Cependant le film possède, encore une fois, de vraies fulgurances. Mais j'espère que Tsui Hark me prouvera qu'il est capable d'autre chose que des fulgurances, et qu'il me démontrera sa capacité à proposer un vrai bon moment de cinéma.

Extremagic

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 483 critiques

4,0Très bien
• Publiée le 06/05/2015

Bon Hark je l'aime bien parce qu'il a une mise en scène assez virtuose et que c'est souvent plutôt bienvenu sauf que ce que j'aime pas chez lui c'est son côté trop brouillon, c'est vrai quoi, son montage est complètement anarchique avec des sauts d'axe partout, ses cadrages approximatifs avec toujours une sensation de trop-plein mais il n'empêche que c'est quand même génial, en même temps c'est ce qui fait sa touche pourquoi le lui enlever. Après je suis plutôt déçu sur certains points du film parce que le montage va toujours à 200 à l'heure et ne prend jamais son temps, alors qu'à certains moments il le mérite, certains plans très beaux mériteraient de tenir plus longtemps, ou alors juste certains personnages, je pense qu'ils en imposeraient plus c'était moins cut, un petit ralenti, un perso qui avance lentement, plus posé dans toute cette fougue ça en jetterait un max. Mais bon pourquoi bouder notre plaisir c'est quand même de la très grande mise en scène quoique parfois inégale. Certaines scènes de baston sont grandioses et prenantes quand d'autres sont plus quelconques ou cherchent trop à impressionner la galerie, c'est pas nécessaire, plus de simplicité tout en étant grandiloquent, l'un n'empêche pas l'autre et ça aurait été génial. Il s'en ait fallu de peu pour atteindre le chef d'oeuvre.

Eselce

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 3 186 critiques

1,5Mauvais
• Publiée le 05/11/2014

Mauvais cadrage, zoom à gogo et accélération exagérée lors des combats rendent le film indigeste. Les doublages VF sont niais et tirent vers le ridicule. Avec une prime pour le surjeu de certains acteurs, il peut néanmoins se visionner au second degré.

douggystyle

Suivre son activité 316 abonnés Lire ses 3 456 critiques

1,5Mauvais
• Publiée le 27/09/2014

Savoir que The Blade est le chainon entre la carrière déclinante en Chine de Tsui Hark et ses premiers blockbusters crétins hollywoodien n’est en rien une coïncidence. Sa relecture du mythe du sabreur manchot, immortalisé dans les années 60-70 par la saga réalisée par Chang Cheh, est en effet calibré pour un public américain. Le réalisateur semble s’être imprégné des codes du film d’action occidental pour réaliser son film qui n’a de wu xia pian que le contexte, ne respectant en rien les poncifs classiques du cinéma chinois. Ainsi, celui-ci a toujours eu tendance à donner, et la franchise Il était une fois en Chine en est un excellent exemple, une image policée de son Histoire or, ici, la Chine du 19ème siècle apparait comme un lieu sans foi ni loi, chaotique et barbare. Malgré cette image violente de la civilisation chinoise, le récit est d’un manichéisme total, voir même grotesque. La caractérisation de personnages et le discours pompeux de la voix-off sont autant de signes symptomatiques de la façon dont Tsui Hark a ouvertement fait ce film dans le but de faire découvrir le genre du film de sabre aux spectateurs américains, un défi raté qui lui valut un échec commercial d’un côté comme de l’autre de l’océan pacifique.

sword-man

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 1 017 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
• Publiée le 15/02/2014

Attention, Masterpiece en vue !! Chef d'oeuvre que tous cinéphiles de la planète se doit de voir, mais vu son parti pris radical, il ne plaira sans doute pas à tout le monde, mais c'est un film important. Le mythique Tsui Hark reprend la célèbre histoire du sabreur manchot, célèbre au cinéma grâce à Chang Cheh et sont "The blade" reprend des éléments mais n'offre pas un simple remake. il déconstruit le wu xia pian, pire encore, il le détruit, casse tout les codes et impose une mise en scène expérimental extrême. Assez mal rythmé, il est vrai, "The blade" n'est pourtant pas un film parfait du à son parti pris de cinéma vérité mais qu'importe, visuellement il envoie que ce soit au niveau des décors ou de la lumière. Exit le code d'honneur et la chevalerie du wu xia pian, place à un monde barbare et violent, ou le combat pour la survie et l'existence est quotidien, le sexe est également présent contrairement à la tradition. En adoptant pour le cinéma vérité dans sa mise en scène, Tsui Hark déroge à la règle du contrôle des chorégraphies et opte pour le chaos. Chaos qui nous offre les cadrages les plus fous, et un montage ultra nerveux. Les combats sont aussi spectaculaires que bordeliques ce qui les rends uniques. Pensé à l'encontre de ce que le public à l'habitude, "The blade" fut logiquement un bide. Pourtant avec le temps il est réevalué et pour certains il est le meilleur film de sabre. N'exagérons rien, mais il est unique dans l'histoire.

Gonnard

Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 1 914 critiques

0,5Nul
• Publiée le 11/05/2013

"The Blade" ou le Lidl du sabre asiatique. Ceux qui s'imaginent voir un digne précurseur de "Zatoichi" en seront pour leurs frais. Seul point commun des deux héros, un handicap de départ pour compenser le fait qu'ils soient vraiment trop balèzes. Ding On, du fait de sa manchitude, choisit d'opter pour la technique de la toupie. La stratégie est certes ridicule à souhait, mais elle marche. Ses compagnons de route font figure de bras-cassés, tel son meilleur ami qui présente un penchant douteux pour les femmes ligotées. Le mioche qui accompagne le héros est, pour sa part, à baffer. Le jeune acteur surjoue le plus possible, un peu comme le reste de l'équipe finalement. Les méchants sont, comme d'habitude, super désagréables mais aussi et surtout super glands. Ils sourient bêtement, rient à gorge déployée y compris quand ils se prennent une branlée monumentale et enfin ils se montrent d'une arrogance sans borne. La fille-trophée se veut très conne (plus que de coutume je veux dire). Dès qu'il y a un piège, elle saute à pieds joints dedans, et avec le sourire. Cerise sur le gâteau, elle se lance dans les cinq dernières minutes dans un monologue vaseux sur la vie, la mort, les relations humaines. Et c'est peut-être surtout là que "The Blade" acquiert son statut d'ultimate nanar.

RENGER

Suivre son activité 304 abonnés Lire ses 5 432 critiques

3,0Pas mal
• Publiée le 10/07/2012

Tsui Hark réalise ici un vigilante-movie incroyablement survolté (et encore, le mot est faible) en mettant en scène cette relecture nerveuse du film de Chang Cheh (Un seul bras les tua tous - 1967). Comme dans le film cité précédemment, il est ici question d’un sabreur manchot qui décide de venger la mort de son père. Tombé sur un livre racontant comment apprendre les préceptes du kung-fu, il entreprit un entrainement draconien, qui eu pour conséquence de le transformer en un sabreur redoutable, même manchot, il est devenu capable de mettre à terre toute une horde de guerriers. Alternant le style "wuxia pian" et différents arts-martiaux (ainsi que le kung-fu), Tsui Hark nous livre ici une impressionnante relecture aux chorégraphies hallucinantes, étonnamment filmé avec une caméra qui virevolte dans les airs. The Blade (1995) est à découvrir à jeun, fin prêt à s’en prendre plein les mirettes.

Jahro

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 522 critiques

1,5Mauvais
• Publiée le 09/06/2012

Six longues minutes d’introduction rébarbative, puis la voix-off se fait rare, seulement attentive à vaporiser un nuage de guimauve sur quelque boucherie teintée à l’E120. L’ossature, c’est les acteurs, poses affectées et jeu de vaudeville, répliques niaises et chorégraphies ampoulées. D’une naïveté à toute épreuve, souvent insupportable, touchante quelques fois, The blade abuse de tout, s’essaye à tout, exagère tout. Alors bien-sûr, l’avalanche laisse parfois paraitre une petite trouvaille visuelle, parfois un combat joliment orchestré. Mais ces offrandes sont réservées aux plus téméraires, fans myopes et cinéphiles patients. Car globalement, c’est mauvais. Et ça sent le blocknavet exotique. Le genre qui ravit un microcosme d’aficionados, et qui rappelle aux autres un téléfilm d’après-midi sur le sat, kitsch mais volontaire, pétri d’amateurisme nigaud au point d’en devenir presque attendrissant. Aux abords des vingt dernières minutes pourtant, fougueuses et bien construites, le spectateur finit par sortir un peu de sa léthargie. Il en est alors convaincu : un court-métrage eût été parfait.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top