Mon Allociné
Two Lovers
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,6 5471 notes dont 862 critiques
31% 269 critiques 29% 247 critiques 8% 72 critiques 11% 99 critiques 10% 86 critiques 10% 89 critiques

862 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
Mohamed Salah M.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 9 critiques

3,5Bien • Publiée le 03/02/2013

Belle image reflétant la déchirure entre l’avidité de conquérir l’inaccessible, et la raison de saisir le réalisable.

dj  L.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 11 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 18/01/2013

c'est simple, je le distribue a tous ceux qui m'entourent!!! c'est grandiose.

Raphaël Belem

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 137 critiques

4,0Très bien • Publiée le 12/01/2013

James Gray, ce si talentueux réalisateur, propose avec Two Lovers l'une des meilleures romances depuis des années. Tout ici est dans la sobriété, rien n'est exagéré. Le film est brillant, Joaquin Phoenix, merveilleux. Un petit bijou.

Kloden

Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 887 critiques

3,0Pas mal • Publiée le 11/01/2013

A partir d'un sujet fort, James Gray se réinvente et s'essaye au mélodrame, aux antipodes de ses trois premiers films. Pourtant, on retrouve son souci de l'esthétique, son acteur fétiche - alias Joaquin Phoenix et les thèmes qui lui sont chers (le carcan familial, la romance qui foire, le mal-être des personnages ...) dans ce Two lovers, réalisation qui ne m'a pourtant pas subjugué. Si Joaquin Phoenix fait le métier, le duo féminin chargé de l'entourer ne m'a en effet pas totalement convaincu.Le scénario est d'une douloureuse beauté, mais son épilogue est discutable. La réal de Gray est solide mais je l'ai déjà trouvé plus brillant. Bref, du bon et du moins bon pour ce changement de registre qui montre quand même que James Gray a plusieurs cordes à son arc. Ah et au demeurant, la scène d'introduction est excellente. Pas mal.

VinzL_23

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 74 critiques

4,5Excellent • Publiée le 01/01/2013

James Gray ne déçoit jamais, "Two Lovers" montre le spleen de Leonard magnifiquement interprêté par Joaquin Phoenix. De plus, le film nous tiens en haleine jusqu'à la fin, les personnages sont attachants. Un film trés émouvant.

ChloeDavi

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 62 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 21/12/2012

Waou je suis subjuguée, James Gray maitrise tous, les polars et les sentiments. Magique comme l'avait été Little Odessa.

stingmatique

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 261 critiques

4,5Excellent • Publiée le 16/12/2012

Si je m'attendais a ca ! Personnellement en voyant l'affiche du film et le resumer je pensais a un film moyen avec un trop pleins de sentiments et le meme style de scenario ! Eh je me suis vraiment trompe ! Le film elimine tout les codes du genre ! De bout en bout le film ne cesse de surprendre ! L'intro est magnifique , la photographie est juset sublime ... On en voit vraiment pas le temps passer ! Et le point principale , je pense du film , c'est le grand Joaquin Phoenix ! Incroyable dans ce role , tellement on a l'impression qu'il est comme ca en vrai ! On s'identifie vraiment au personnage principale , c'est rare que je dise ca mais on a vraiment l'impression d'etre le personnage ! La b.o est tres belle , tres adequate . La fin est asser boulversante C'est vraiment un coup de coeur que j'ai pour ce film , je vous le conseille vraiment ! SAUF , si vous vouler vouloir un film romantique bidon ou tout s'arrange pour le mieux et tout le monde est heureux !

AliceL

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 78 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 07/12/2012

Le chef d’œuvre de James Gray. Un film d’une beauté et d’une intensité sans égales. Contrairement à la « La Nuit nous appartient », il n’y a ici aucun cri, (presque) pas de coups. Rien ne s’y dit. Les réunions familiales présentent une surface lisse, courtoise. La douceur semble régner. Mais c’est la douleur, sourde, implosive, ravalée, qui finit par tout emporter. Dans cette histoire d’un jeune homme qui tente de s’extraire de l’attraction familiale, on reconnaît sans peine le fonds thématique du cinéma de James Gray. A savoir, l’opposition entre un destin choisi pour l’individu par son clan, et une tentative désespérée de tracer son propre chemin contre l’intérêt de ce clan. Le héros finit à bout de souffle. Sa course est éperdue et souvent vaine. La surprise du film est que ce noyau obsessionnel trouve une forme nouvelle, sortant du polar pour flirter avec le mélodrame, certes avec la même tonalité tragique, mais dans un tempo plus lent, plus opératique. Avec ce film, Gray va encore plus loin dans l’épure et atteint un sommet dans son art, où l’émotion s’y déploie de façon plus nue, infiniment plus bouleversante. « Two lovers » se situe à la croisée du Salinger de « Franny et Zoey » et du Capote de « Breakfast at Tiffany’s » : du premier, on reconnaît ses personnages à la maturation incertaine, entre enfants vieillards, ados indéfiniment prolongés, jeunes adultes déjà cassés portant un poids de blessures tel qu’une vie entière ne suffirait pas à l’accumuler. Du second, on retrouve le dispositif topographique, l’embranchement d’appartements séparés par une cour et la figure de la voisine volage, petite fille triste qui voudrait que jamais la fête ne s’arrête, ne redoutant rien tant que la pente du dégrisement. Gwyneth Paltrow est magnifique en petite sœur tragique de la Holly du roman de Capote. Mais c’est Joaquin Phoenix qui crève tous les plafonds en grand garçon un peu pataud rempli de larmes à ras bord, qui pourtant jamais ne s’écoulent. Quant à la mise en scène de James Gray, elle est encore plus précise, implacable et brillante que d’habitude, atteignant un degré d’intensité digne des plus grands. « Two lovers » est un véritable poème visuel, traversé par les accents déchirants d’une humanité irrésolue et incomplète, qui cherche à s’élever mais demeure vissée dans ses racines. Du très très grand art.

Angèle. L.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 3 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 06/12/2012

Juste MAGNFIQUE ! un petit bijou de cinéma et les comédiens sont fa-bu-leux !

Chien Brun

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 7 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 27/11/2012

interprétation magistrale de trois ténors du jeu d'acteur. Un scénario extremement intelligent. Le meilleur film de James gray.

Les meilleurs films de tous les temps

  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse