Two Lovers
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,5 pour 5 079 notes dont 844 critiques  | 
  • 266 critiques     32%
  • 239 critiques     28%
  • 70 critiques     8%
  • 95 critiques     11%
  • 85 critiques     10%
  • 89 critiques     11%

844 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Nick Stavrianos

0 abonné | Lire ses 23 critiques |

   1.5 - Mauvais

« Two Lovers » balance entre classicisme et académisme. A certaines conditions, ce mini-drame sentimental pouvait être touchant et juste, mais James Gray est loin d'en faire assez. En optant pour un style retenu, au service d’une histoire extrêmement ténue, il ne réussit à produire qu’une seule longue note plaintive. Lui manque le mordant d’un Rohmer par exemple : dans les « Contes moraux » où chaque fois un homme hésitait entre deux femmes, celui-là poussait cette situation bien plus loin. Ici, tout le monde est trop beau et trop gentil.

Vagpowaaa

3 abonnés | Lire ses 170 critiques |

   2.5 - Moyen

Bof, je m'attendais à mieux au vu des notes. Film un poil ennuyeux avec histoire simple et pas terrible. Déçu


ghyom

20 abonnés | Lire ses 148 critiques |

   4 - Très bien

"Two Lovers" n'est pas une comédie pas plus qu'une tragédie romantique. Ce film ne se termine ni bien, ni mal. Nous ne sommes ni heureux, ni malheureux pour les protagonistes. C'est un peu de tout ça à la fois. C'est assez difficile à décrire mais c'est la complexité du sentiment final qui fait en grande partie l'originalité et la force de cette histoire. C'est parce que bien souvent les évènements ne pourraient avoir d'autre fin que celle-là (et ne devraient, n'en déplaise aux scénaristes hollywoodiens si friands de Happy-ends guimauves) qu'il y a dans ce film une certaine vérité. James Gray, nous offre donc sa version du film romantique. Mais heureusement pour moi, qui ne suit pas très fleurs bleues, il s'éloigne des codes habituels du genre. L'atmosphère, sans être asphyxiante ou angoissante, est sombre. La majorité du film se déroule de nuit. Et c'est donc avec les codes du film noir (un petit côté "Fenêtre sur cour" dans la relation avec Michelle) qu'il film cette histoire "sentimentale". C'est l'occasion pour lui d'étudier et de disséquer les liens amoureux et à travers eux, le rapport aux parents. Tout tient donc déjà dans le titre, excellemment choisi, et sa dichotomie. Qui sont donc ces 2 amants ? Sont-ce 2 amants qui forment un couple ? Ou sont-ce les 2 amantes du héro ? Ainsi, toute l'histoire contée est affaire dichotomie. Nous découvrons notre héro, Leonard, magnifiquement interprété par Joaquin Phoenix, qui se jette à l'eau depuis une jetée. Tentative de suicide immédiatement abandonnée puisqu'il s'accroche au pilier et demande du secours. En effet, Leonard souffre de trouble bipolaire depuis sa rupture avec son ex-fiancée. Bref, depuis il vit chez ses parents. La relation qu'il entretient avec sa mère, très juste interprétation d'Isabella Rossellini, est criante de vérité et trouvera son plus beau moment dans cette cage d'escalier alors qu'il s'échappe. Il "travaille" comme grouillot au sein de la blanchisserie familiale. C'est alors l'occasion pour lui de rencontrer 2 femmes. L'une, Sandra (Vanissa Shaw), est la fille d'un homme en affaire avec le père de Leonard. L'autre, Michelle (très bonne Gwyneth Paltrow, je dois le reconnaitre, moi qui l'avait toujours trouvée quelconque), vient d'emménager dans l'immeuble. L'une est brune. L'autre est blonde. L'une est une femme maternelle. L'autre n'a pas réglé sont œdipe et sort avec un homme marié. L'une représente la stabilité. L'autre l'aventure. L'une est calme et aimante. L'autre est instable et égoïste. L'une est le complément de Leonard (reliée par la photographie, lui derrière et elle devant l'objectif). L'autre est son double (nombreux jeux de miroirs). L'une des relations est encouragée par les 2 familles (souvent dans l'appartement familiale). L'autre est ignorée (lieux neutres). Ces femmes qui ne sont pas bêtement opposées de manière manichéenne sont pourtant très différentes et proposent deux formes de relation amoureuse : l'amour sage, tempéré, stable et la passion sauvage et imprévisible. Mais tout ce jeu d'opposition ne serait rien sans cette fin ni logique, ni illogique, ni morale, ni immorale, ni heureuse, ni triste.

Kick69

27 abonnés | Lire ses 606 critiques |

   3.5 - Bien

Premier film que je vois de James Gray, dont la réputation le précède largement à la sortie de chacun de ses films. Si je devais définir le terme idéal pour décrire ce film, j'emploierai le mot "mélancolie", parce que pour moi ce film est la personnification même de la mélancolie. Gray filme avec une beauté toute sobre cette histoire de triangle amoureux, et malgré une trame classique et un message simple, le propos du film n'est jamais simpliste. Ce sens de la mise en scène, couplé à un trio d'acteurs étonnants de pudeur et de retenue, nous emporte au loin sur une vague de douce amertume à la manière des films asiatiques intimistes, vague qui continue de déferler bien après la fin du film. La prestation des acteurs est étonnante, avec un Joaquin Phoenix parfait et deux actrices, Gwyneth Paltrow et Vinessa Shaw, en état de grâce. Film beau, doux et amer. Un vrai moment de cinéma.

Jean-philippe N.

38 abonnés | Lire ses 791 critiques |

   3 - Pas mal

film à éviter quand on se sent déprimé. C'est peut-être très beau, mais ce qui est sûr, c'est que çà ne vous remontera pas le moral...

coperhead

1 abonné | Lire ses 62 critiques |

   3.5 - Bien

Deux rencontres féminines dans le même laps de temps vont sortir un homme de sa déprime mais le plonger sans cesse dans l'indécision entre une femme un peu barjo et une autre plus équilibré et choisi par ces parents .Voilà un très bon film américain sans crime sans violence sans effets spéciaux..ce qui méritait d'être noté.....

Plume231

394 abonnés | Lire ses 4011 critiques |

   3 - Pas mal

Un film que j'ai mis beaucoup de temps à me décider à regarder pour une simple et bonne raison : je ne supporte absolument pas Gwyneth "tête à claques" Paltrow, à chaque fois que je la vois j'ai des envies de meurtre... Bon j'ai quand même réussi à me forcer parce que mes deux précédentes expériences avec James Gray m'avait convaincu et parce que Joaquin Phoenix est un acteur extrêmement talentueux. N'importe quelle autre actrice, même si la catégorie de femme "je veux qu'on reste amis" est à fuir comme la peste pour un homme, m'aurait rendu attachant son personnage et donner de la peine pour le protagoniste. Mais je suis tellement allergique à Gwyneth "gourdasse" Paltrow que je ne peux pas, j'ai essayé mais je ne peux pas, à cause d'elle je me suis même sentis une âme "Famille, Travail, Patrie", terrifiant... Mais en-dehors de cela, on s'identifie totalement au personnage joué avec une grande justesse par Joaquin Phoenix, on comprend ses hésitations, sa veulerie, son courage d'agir quelques fois, sa timidité, sa fragilité. La fiancée "officielle" jouée par Vinessa Shaw est touchante, la mère un peu trop protectrice est croquée avec beaucoup de vérité, l’atmosphère de la "Grosse Pomme" est parfaitement saisie. Sans mon allergie, j'aurais beaucoup beaucoup mieux apprécié cette oeuvre.

Yves G.

36 abonnés | Lire ses 363 critiques |

   4 - Très bien

Il ne faut pas se fier au titre. "Two lovers" ne raconte pas l'histoire romantique de deux amants mais le dilemme d'un homme écartelé entre deux amours. L'amour de raison d'une brune que sa famille aimante rêve de le voir épouser, pour donner un peu de stabilité à ce fils suicidaire et assurer la transmission du pressing familial. Et la passion déraisonnable d'une blonde, voisine de palier, qui entretient une relation sentimentale chaotique avec un homme marié. Ainsi présentée, l'intrigue de "Two lovers" présente tous les ingrédients d'une banale RomCom américaine. Mais avec James Gray à la réalisation, ce film de 2008 - que rediffuse La Filmothèque à l'occasion de la sortie de "The immigrant" - prend des airs de drame dostoïevskien. Comme dans tous ses autres films le rôle titre est tenu par Joaquin Phoenix. La blonde a le charme solaire de Gwyneth Paltrow dont la fragilité éblouissante balaie les sarcasmes qui avaient accueilli son Oscar pour "Shakespeare with love". La brune aurait pu avoir le physique ingrat des bonnes-à-marier repoussantes. La pureté des traits de madone de Vinessa Shaw crédibilise les hésitations du héros. Partira-t-il avec la blonde ? Restera-t-il avec la brune ? On ne spoilera pas le dénouement. On en dira simplement qu'il est suffisamment logique pour ne pas nous dérouter et suffisamment surprenant pour nous étonner.

lenferre

9 abonnés | Lire ses 196 critiques |

   3.5 - Bien

Un bon film, dont le vrai point fort est l'interprétation de ses acteurs

scarves

1 abonné | Lire ses 49 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Mon film de l'année 2008! Des scènes très fortes, un Joaquin Phoenix au sommet...

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Two Lovers Bande-annonce VO
419 824 vues
Two Lovers Bande-annonce VF
269 985 vues
Two Lovers Extrait vidéo VF
2 802 vues
12 vidéos liées à ce film
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE spéciale Batman - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #10 - 5 courts métrages à déguster
4 vidéos
Les 5 vidéos buzz de la semaine #23
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné