Notez des films
Mon AlloCiné
    Crossing Guard
    note moyenne
    3,3
    839 notes dont 86 critiques
    répartition des 86 critiques par note
    23 critiques
    23 critiques
    20 critiques
    10 critiques
    8 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Crossing Guard ?

    86 critiques spectateurs

    NeoLain
    NeoLain

    Suivre son activité 187 abonnés Lire ses 4 367 critiques

    5,0
    Publiée le 6 février 2014
    Deuxième réalisation de Sean Penn pour une histoire vive, qui rentre dans les esprits rongés. Deux hommes, l'un termine sa peine pour avoir renversé sous l'emprise de l'alcool une fille, l'autre, le père qui depuis la perte de son petit ange n'arrive plus à se défaire de se traumatisme, l'obsession d'en finir avec le coupable. Pensant que de lui faire payer et de le renvoyer dans l'autre monde puisse être une rédemption. Mais dans tout ça, c'est le coupable qui accepte ses fautes, qui se rachète, alors que pendant ce temps, l'autre se morfond, se noie dans une boite de nuit, fume et tire des femmes pour une histoire d'une seule nuit. Bonne BO que Penn insère et contrairement à son premier long-métrage, ici ça marche parfaitement. Autre point à relever, les ralentis, il y en à pas mal, rare de voir que le tout enrichi la présence des personnages, le lieu ainsi que les actes. Penn accentue le croisement de ces deux hommes sur une fin sublime. Ils sont magnifiques, c'est David Morse et Jack Nicholson. Puis une grande pensée en direction de Robin Wright, si belle...
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 17 novembre 2015
    Sean Penn est un excellent acteur, mais il a également prouvé qu'il était un grand réalisateur, surtout connu pour Info the wild. Mais il a également réalisé Crossing guard, dans lequel il traite de la solitude, de la souffrance, des remords. Le propos du film parvient à être intelligent, d'autant plus que les deux personnages sont tous deux torturés et complexes. La réalisation est vraiment très directe, évitant les artifices tels que la nuit américaine pour filmer le vrai. L'émotion est également très réussie, surtout avec la séquence finale. Les acteurs, quand à eux, sont excellents (mention spéciale à Jack Nicholson, décidément un de mes acteurs préférés). Malgré cela il y a quelques (petites) longueurs, qui font que ce film ne plaira pas forcément à tout le monde. Ça reste une oeuvre poignante et sincère. À voir.
    whitesnake
    whitesnake

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 90 critiques

    4,0
    Publiée le 21 octobre 2006
    Difficile de faire un film sur un tel sujet, et on se demande même si c'est bien nécessaire tant le problème est délicat, inextricable, mêlant vengeance, regrets, pardons, sentences, justice.... Mais c'est si bien interprété par les 3 principaux acteurs, Nicholson est tellement bon, qu'on ne peut qu'y adhérer. La fin est un peu décevante, mais je ne vois pas trop quelle autre issue, S.Pehn pouvait trouver. En tous cas il est difficile de ne pas être bouleverser par ce thème, et ce récit.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 442 abonnés Lire ses 1 507 critiques

    5,0
    Publiée le 8 mars 2012
    Crossing Guard est vraiment un magnifique film, ah oui j'ai vraiment adoré. Pour moi c'est un énorme coup de coeur car c'est un film qui traite a merveille et du bien belle manière la psychologie des personnages: d'un coté le deuil et la vengeance d'un père qui souffre de la mort accidentel de sa fille et d'un autres coté la culpabilité de la personne qui la tué. Et cela est traité avec beaucoup de justesse, d’émotion et magistralement bien interprété par les acteurs surtout Jack Nicholson qui encore une fois ma impressionné et bluffé, quel sacré acteurs ce Jack Nicholson: très juste et parfait dans son rôle, il fait bien ressentir au spectateur l’émotion de son personnage, surtout a la fin qui est juste bouleversant et très touchant: c'est juste énorme. Un grand bravo a Jack Nicholson, chapeau bas car il a faille me faire avoir une larme a la fin. De plus la réalisation et le scénario signé Sean Penn est juste somptueuse, magnifiquement bien écrit et Sean Penn met bien l'accent sur l’émotion des personnages. Personnages qui sont d'ailleurs très bien travaillé et écrit surtout leur psychologie et leur émotion. Voila ce film est très touchant et très émouvant. Je vous le conseil absolument. Un gros coup de coeur mais aussi un véritable chef oeuvre.
    halou
    halou

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 178 critiques

    4,0
    Publiée le 27 août 2008
    Nicholson impérial comme toujours.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 941 abonnés Lire ses 2 637 critiques

    4,0
    Publiée le 12 août 2008
    Un bon film, avec un très bon duo d'acteur, une belle réflexion sur la souffrance, la culpabilité et l'amour.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 231 critiques

    4,5
    Publiée le 4 août 2013
    Franchement un très beau film sur le remords, la culpabilité. Tout se passe dans sa tête comme le montre les gros plans assez fréquents. Je trouve que la morale est très bonne. Il n'avait pas fait son deuil. Maintenant il peut pardonner.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 858 critiques

    4,0
    Publiée le 28 mai 2016
    Un drame puissant réalisé avec talent. Le sujet était pourtant casse-gueule. Mais le traitement ( plans magnifiques, très bonne B.O), ainsi que des acteurs parfait, David Morse notamment font de Crossing guard, un très bon film.
    janisaire
    janisaire

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 1 894 critiques

    3,5
    Publiée le 29 juillet 2010
    je garde un tre bon souvenir de se film nicolson et impeccable com dab
    ManoCornuta
    ManoCornuta

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 204 critiques

    2,0
    Publiée le 18 juin 2016
    Déjà à l'époque et jusqu'à Into the Wild au moins, le cinéma de Sean Penn se veut un exercice de style, entre montage alambiqué, silences évocateurs et gros plans sur visages torturés. C'était le cas avec Crossing Guard où il tentait de travailler en profondeur une classique histoire de vengeance. Le problème? A force de se triturer les méninges pour accoucher d'une pensée profonde sur son sujet, Sean Penn a fini par accumuler plus d'une scène inutile à son propos. Nicholson, constamment sur la corde raide, livre une prestation brillante mais l'itinéraire de son personnage est bien difficile à suivre, tellement ses actions et son comportement sont décousus. Angelica Huston joue les utilités (en dépit de son talent indéniable), et que dire du personnage de Robin Wright sinon qu'il n'apporte rien à l'histoire? Tout ceci pour aboutir à un final rédempteur gonflé de bons sentiments. Le film est en fait trop chargé et long, et l'approche choisie a été à mon sens mal calibrée.
    djjb
    djjb

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 9 critiques

    2,0
    Publiée le 26 décembre 2014
    Vraiment pas terrible ! Lent et ennuyeux, sans vraiment de surprise. Pas bien joué, Nicholson cabotinant et grimaçant. Les autres acteurs complètement figés. Un scénario plein de bons sentiments.
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    Suivre son activité 147 abonnés Lire ses 1 023 critiques

    1,0
    Publiée le 16 mai 2008
    Adorateur idolâtre de la nature, Sean Penn se plait à bondir entre les éléments, à tituber des rougeoyantes passions du feu aux froideurs bleutées de l’eau. Cette danse naturaliste dont les pas, de taille ou en spasme, relient l’eau au feu fait de «The Crossing Guard» (USA, 1995) une fouille dans le corps de la nature. Nature-tout-court et nature humaine sont les deux titans qui dressent le film au pinacle des sentiments. La seule issue que semble apercevoir Sean Penn sur la voie de la crise existentielle est le sentimentalisme néo-impressionniste qui donne alors aux titans de la nature l’aspect de petits ogres. Le film ne manque pourtant pas d’ambition, Sean Penn est un cinéaste consciencieux qui veut déterrer des décombres de l’Amérique vénale le sanctuaire de mère Nature. Quand un père chez Penn nourrit six ans durant la haine du meurtrier accidentel de sa petite fille, c’est toute la déraison de l’homme qui s’incarne (plutôt bien d’ailleurs par Nicholson). A cette folie du cœur, qui affrète les pulsions d’un club de strip-tease, Penn expose une raison angoissée par la crainte du détenu libéré. L’un, le feu, a soif de vengeance tandis que l’autre, l’eau, brule de crainte. Cette imbroglio des éléments seraient appréciables s’il en restait là or le cinéaste, comme à l’accoutumé, conserve sa complaisance du néo-impressionnisme. Par cette formule, qui n’est pas sans renvoyer aux grands Epstein, Delluc, L’Herbier, Dulac, j’entends cette tendance à faire de la fiction le moyen d’évoquer un sentiment sincère mais entièrement détourné de tout intellect. Rien à voir donc avec le génie des premiers impressionnistes du cinéma. L’impression est passée de l’expression graphique au profit de la photogénie à un gadget abscons digéré par l’Hollywood du bon sentiment. Le cinéma, art à penser et à sentiments, ne reste plus chez Sean Penn que l’amas d’une émotion restaurée par le biais de moyens cinématographiques éculés.
    maxshreck
    maxshreck

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 303 critiques

    0,5
    Publiée le 7 mars 2009
    Long, Ennuyeux, conventionnel, larmoyant. A oublier très vite.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1574 abonnés Lire ses 8 738 critiques

    4,0
    Publiée le 10 juillet 2009
    Rebelle de Hollywood, comèdien imprèvisible et virtuose, Sean Penn ècrit, rèalise et produit cette variation convulsive sur les thèmes de la perte d'un être cher, de l'insoutenable douleur de vivre, de la difficultè d'exister, du pardon! Dans une tragèdie contemporaine aux accents de western urbain, il ègrène sur soixante-douze heures de compte à rebours de l'affrontement de deux êtres hantès par le même drame: la mort d'un enfant! D'un côtè, un père anèanti par la perte de sa fille dans un accident, de l'autre, le chauffard impliquè tout juste sorti de prison! Face à un hallucinant Jack Nicholson, bourreau fragile consumè de douleur, David Morse campe un type rongè par les remords! Le temps d'une confession dèsespèrèe à la table d'un cafè, Angelica Huston apporte sa fèminitè bouleversante à cette histoire d'hommes en quête d'une impossible rèdemption, portèe par les accords de "Missing", sublime chanson de Bruce Springsteen! Une rèussite...
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1165 abonnés Lire ses 2 472 critiques

    3,0
    Publiée le 4 janvier 2014
    Le principe de base est bien trop sentimentaliste, ce qui, pour moi, handicape déjà grandement le film. Mais la sobriété de la réalisation de Penn, ainsi le relief qu’il donne tant bien que mal aux personnages, tout ça parvient à tenir plus ou moins à la route et à se faire agréable. Pourquoi pas...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top