Mon AlloCiné
    Le Magasin des suicides
    note moyenne
    2,4
    2740 notes dont 595 critiques
    7% (43 critiques)
    13% (80 critiques)
    18% (110 critiques)
    25% (150 critiques)
    18% (107 critiques)
    18% (105 critiques)
    Votre avis sur Le Magasin des suicides ?

    595 critiques spectateurs

    Edgar L.
    Edgar L.

    Suivre son activité 159 abonnés Lire ses 175 critiques

    2,5
    Publiée le 2 décembre 2014
    Le pari aurait vraiment pu être réussi par Patrice Leconte, s'il avait été au bout de l'idée de Teulé, et n'en avait fait qu'un film pour adultes, sans vouloir nous donner des leçons de morale fatigantes. Il aurait dû également s'abstenir de faire autant de chansons, et surtout des chansons aussi longues ! Un vrai manque de rythme dans ce film, duquel tout n'est pourtant à jeter : l'animation est réussie, les dialogues sont plutôt marrant et le thème est original, pourtant la sauce ne prend pas totalement. Je conseille donc ce film aux fans d'animation, le déconseille aux enfants, et aux dépressifs, car on est loin du monde merveilleux d'Alice. Leconte n'est donc pas totalement bon !
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 150 abonnés Lire ses 1 353 critiques

    1,5
    Publiée le 12 février 2013
    Patrice Leconte a beau changer de support il n'en reste pas moins peu inspiré, car son Magasin des suicides et loin d’être original,celui-ci suit un chemin bien balisé.Il vient ponctué sa petite histoire de chansons pénibles,l'animation plutôt moche et tout comme le film elle suit un chemin ultra balisé.Le gag de la trappe et utilisé jusqu’à plus soif.
    Graald P
    Graald P

    Suivre son activité Lire ses 11 critiques

    4,5
    Publiée le 23 octobre 2013
    Je ne comprends rien aux critiques si négative de ce film. C'est une merveille. Les dessins sont magnifiques, l'histoire on ne peut plus originale, les musiques et chants superbes, bref, moi qui ai failli passer à côté à cause des mauvaises critiques, ça me servira de leçon pour les prochains films.
    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 135 abonnés Lire ses 828 critiques

    2,5
    Publiée le 25 avril 2014
    Mélange des genres, film d'animation, comédie musicale avec un thème original le suicide tout est gris dans cette ville, les rues, le temps il n'y a que le magasin des suicides qui est coloré (on se croirait dans un magasin de farces et attrapes) qui vend de la mort pour les personnes désespérées. heureusement qu'il ya une morale et que la fin est plus rose pour ma part la partie chantée m'a ennuyé
    Push the tempo
    Push the tempo

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 27 critiques

    3,0
    Publiée le 12 décembre 2013
    Le choix du schéma film d'animation est judicieux, un scénario tel, n'aurait surement pu être adapté de meilleure façon. Un univers surprenant composé de cynisme et d'humour noir. Quelques moments creux, les parties chantées trop nombreuses à mon gout, mais ca reste un bel ensemble créatif. On peut donc rire de tout, à condition que ce soit bien fait et c'est bien le cas ici.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 20 critiques

    3,5
    Publiée le 9 février 2016
    Une bonne comédie réalisée par Patrice Leconte. Le scénario « d’enfer » nous conte une histoire originale avec des animations ingénieusement colorées. Ce conte musical peu commun est doté de dialogues truculents. Exceptée l’insertion musicale de Charles Trenet, dommage que les thèmes musicaux dénotent quelque peu. Le pitch : Vive la crise : La famille Tuvache fait recette au magasin des suicides. Les munitions, poisons de toutes sortes, cordes et lames de rasoir (aiguisées amoureusement à la main par les enfants) se vendent comme des petits pains. La quiétude morbide de la famille Tuvache va être bouleversée par l’arrivée du petit dernier qui pose problème : il est joyeux.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1141 abonnés Lire ses 2 464 critiques

    1,0
    Publiée le 3 octobre 2012
    Une étoile, c'est un peu sévère à l'égard d'un film qui présente autant de qualités évidentes. Car oui, à faire une liste des bons et mauvais points, je me rend compte que les bons points sont nombreux et les mauvais bien rares. Parmi les qualités je note avant toute chose la remarquable qualité visuelle de l'ensemble qui est aussi riche de sens qu'irréprochable dans l'exécution technique et dans le goût apporté aux graphismes. Au niveau des personnages, ils ont aussi chacun une identité propre, qui est aussi bien dû à leur rendu visuel certes, qu'à leur écriture et leur doublage. Niveau son d'ailleurs, je tire mon chapeau à Etienne Péruchon pour ses musiques et surtout ses chansons : c'est bien la première fois où je ne me crispe pas face à la découverte d'un passage chanté. Au contraire même, certaines chansons, notamment la première, savent apporter un véritable plus au niveau de l'ambiance générale. Bref, pour moi, il n'y a pas à dire, Patrice Lecomte mène sa barque proprement et avec beaucoup de savoir faire. Seulement voilà, tous ces bons points, aussi nombreux soient-ils, ne font pour moi pas le poids face au seul gros point noir du film : il s'agit de son propos. Quand un film s'appelle "le magasin des suicides" et que le slogan qui l’accompagne est « vous avez raté votre vie, réussissez votre mort », on rentre clairement dans le monde de l'audace. Or, ici, d'audace, il n'y en a peu. Certes le propos est cynique, mais il fait très vite le tour de son registre et se répète très vite faute de trouver mieux ou de creuser plus loin. J'ai eu beau apprécier cette atmosphère, pas une seul instant je ne me suis investi dans l'intrigue ou pris d'empathie pour les personnages. La démarche était donc osée, mais malheureusement, elle est restée désespérément désincarnée et déshumanisée. Comme quoi, ceux qui pensaient que pour moi la forme faisait tout, ce "magasin des suicides" prouve le contraire...
    B-Lyndon
    B-Lyndon

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 45 critiques

    3,0
    Publiée le 30 septembre 2012
    C'est sur la voix de Trenet chantonnant Y'a d'la joie que le film commence. Et c'est dès cet instant très drôle. Suit une plongée vertigineuse dans la ville glauque où se déroule l'action. On y voit les regards vides des passants et leur visage figé. On y sent la mauvaise odeur du désespoir traversant l'épais filé de pollution. Les voitures enfermées dans la prison des embouteillages, et les piétons qui attendent que le feu devienne rouge pour traverser...Et trépasser. Puis entre très vite le tout premier personnage : un petit pigeon grisouille et plein de cernes. Silencieux. Triste. Perturbé dans son vol par les cadavres qui tombent, les bruits incessants des voitures qui klaxonnent, et des revolvers qui tirent. Le film est à peine entamé que la question, déjà, se pose : si même les pigeons ne roucoulent plus la vie, se laissent mourir désespérément du haut des lampadaires éteints ; alors, que faire ? La réponse ne tarde pas : tout ténèbres possèdent leur petite lueur, caché dans un coin sombre de notre champs de vision, et cette lueur, pour nos prochains regrettés, c'est le Magasin des Suicides, entreprise familiale, marchant du tonnerre, vendant tout les jours plus de milles produits, tous plus inventifs et innovants les uns les autres. Car le but de la boutique est claire : chez le magasin des suicides, on est mort ou remboursé. Elle est tenue par Mishima, charismatique vendeur dont le produit préféré est le "Seppuku", vulgairement appelé par les contemporains "Hara-Kiri", une épée tranchante qui vous pénètre comme dans du beurre ; sa femme Lucrèce qui s'occupe de la caisse, et leurs gosses : Vincent et Marylin, comme Van Gogh et Monroe (Deux suicidés célèbres), chargés de suivre les clients jusqu'à la fin de leur chemin, pour voir si au cas où, un produit ne fonctionnerait pas. On a oublié personne ? Si. Alan. Le cadet et la honte de la famille : la joie de vivre incarnée. La voix douce, le teint éclairé par les rares lueurs de l'optimisme banni. Il n'a qu'un seul objectif : faire ressurgir la vie dans ce monde quasi-mort. Le pitch est énorme. Il est signé Teulé, dont le génial livre du même nom avait le goût des plus beaux délices amers. Si la friandise passé sous pellicule conserve moins bien son éclat intensément noir, il émerge, de ce petit magasin devenu film, de savoureux gags visuels que seul l'animation permet. Tant pis si le cinéaste semble avoir oublié les plus beaux gags du bouquin d'origine (Où est l'hilarante et touchante séquence du Death Kiss ?! La pomme d'Alan Turing ?), de même que sa sombre poésie du désespoir, car les graphismes inspirés sont à tomber, et c'est bien là la définition de l'adaptation livre/film : passer le seuil de l'image tout en faisant travailler encore (et même plus ?) l'imagination du spectateur. De ce côté là, le pari est gagné : la pollution, les clairs obscurs au feutre noir, les visages minés des clients du magasin, et en guise de point d'orgue soulignant le proverbe "Minuit, l'heure du suicide", qu'on ne vous racontera pas ; tout est esthétiquement magnifique. Le reste est plaisant, mais plus discutable. Le roman, sous ses airs de farce impertinente, se révélait être une bien plus profonde réflexion sur le mal-être des gens, la solitude de l'adolescence, le désespoir. Le long-métrage, de son côté, ne garde que les deux trois lignes du postulat de départ, en transforme la fin, et rajoute de nombreuses chansons plus ou moins réussies, mais souvent répétitives. Le fond est donc quasiment absent, et certains regretteront sans doute l'apparente superficialité des personnages et le côté lisse de l'intrigue, mince, s'il en est. Mais si Leconte utilise ce principe d'épuration narrative et émotionnelle, ce n'est pas, comme on pourrait le croire, pour se rapprocher à tout prix d'un côté cartoon, axé sur les capacités physiques et uniquement cela des personnages, mais pour faciliter l'immersion dans ce qui se veut être ni plus ni moins, qu'un conte. Simple, mais pas facile : certains confondent. Et modeste. Ou la légèreté se noie dans le cynisme, à la finalité bien-pensante, mais savoureuse, car assumée. Voilà. Pas d'autres prétentions pour ce magasin là. Si ce n'est que célébrer la beauté de la vie entre les images magnifiques de cette constante fête des morts. C'est tout, rien de plus, et c'est déjà pas mal.
    Marceau G.
    Marceau G.

    Suivre son activité 290 abonnés Lire ses 176 critiques

    3,0
    Publiée le 22 juillet 2014
    Dans une ville, on ne sait trop où, la plupart des gens sont malheureux et au bout du rouleau. Du coup, ça se pend et ça se jette du pont de partout ! Mais dans cette atroce misère,un lieu reste prospère... La maison Tuvache connue sous le nom de "Magasin des Suicides" vous propose un nombre infini de manières de "partir"... Vous n'aimez pas le bruit et souhaitez clamçer en douceur ? N'utilisez pas le Magnum 357, préférez-lui le poison ! Voilà en gros ce qui se raconte dans ce long animé de Patrice Leconte. "Le magasin des Suicides" est un film vachement glauque et déprimant au début, et puis plein d'espoirs (peut-être trop d'ailleurs) à la fin. L'idée est bonne, originale, et graphiquement on dirait du Burton. On a droit à une morale intéressante mais à un dénouement gentiment niais... Rien d'exceptionnel en soi, mais il est vrai que l'on passe un bon moment et que l'humour noir est parfois désopilant.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 144 abonnés Lire ses 2 102 critiques

    4,0
    Publiée le 1 octobre 2012
    Un film d'animation super sympa, très original et frais, de Patrice Leconte. Je trouve les critiques vraiment dures. On enchaîne les bonnes idées et les gags dans un excellent rythme. Le seul point noir pour moi serait la trop grande place que prennent les nombreuses chansons du film. C'est seulement à ces moments qu'on peut parfois s'ennuyer. Mais je le conseille, on passe un très bon moment.
    Alexarod
    Alexarod

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 083 critiques

    2,5
    Publiée le 28 mars 2017
    J’avais lu et apprécié le livre, je voulais voir ce que ça donnait au cinéma, vu ce qu’on dit des productions françaises je doutais, malgré Patrice Leconte qui n’est pas le plus mauvais pour adapter des bouquins. D’emblée j’ai été surpris des dessins, les looks des persos étant assez raccord par rapport à ce que j’imaginais, je ne m’attendais pas à un design du genre des Lascars, cependant ça rend bien, vu l’ambiance. Cette dernière est retranscrite comme il faut, noir, sombre et glauque comme je l’imaginais en lisant. La musique est bonne, dans le genre Addams et Burton, on aurait pu croire du John Williams. Par contre les chansons… si elles restent gothiques elles sont trop nombreuses, et je n’en suis pas adepte, malgré des paroles de circonstances. A part ça il y a de bonnes formules au milieu de dialogues potables et les voix collent, même si elles ne sont pas sensas’. Les messages qu’ils montrent ne sont pas politiquement corrects, mais c’était attendu. L’humour est noir et grinçant, mais je m’attendais à mieux et plus, surtout vu le thème, il y avait moult possibilités. On a droit à un chouette exposé des différentes façons de suicider, sympa, même s’il manque le plus imagé : le tableau d’où vient le nom d’Allan, et le plus romantique : le baiser empoisonné de Marilyn. Ce dernier aurait permis de mieux comprendre le changement qui s’opère chez elle, car tout comme Vincent, on ne voit guère comment s’opère la conversion chez eux, contrairement aux parents dont le revirement est trop rapide et précoce, le tout sans vrai raison (puis spoiler: vous abandonnez votre boutique en mariant votre fille au bout de 5 minutes de « danse » ? Moi non) . En cela on voit que Leconte use de trop de raccourcis, de facilités. Dommage, le récit n’est déjà pas long (le film non plus du coup), pas compliqué non plus, mais il arrive à perdre le fil et mettre des longueurs, ce qui le dessert énormément. Ajoutez une trame très classique, et donc prévisible même pour qui n’a pas lu Jean Teulé, un rythme trop plat ainsi qu’une fin différente, moins poignante et qui ouvre moins à la réflexion, vous comprendrez qu’on puisse être déçu. Bref un petit manque dans l’écriture en général, le scénario se repose trop sur la réputation du livre à mon sens. Une adaptation relativement fidèle, sauf sur la fin mais je m’y attendais, trop noire (surtout quand on connaît les autres écrits de l’auteur). Pour autant je ne dirai pas que ça m’a plu en raison des trop nombreuses chansons qui m’ont gonflé, et du potentiel gâché du récit. Ça reste un film plus que potable, mais très moyen, dommage car vu le support de départ il y avait une possibilité de remettre la Addams family au goût du jour.
    falloutmuse
    falloutmuse

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 7 critiques

    3,5
    Publiée le 9 mars 2013
    c'est un dessin animé franchement pas mal. A voir a un certain degrés bien évidemment, toute les critique négative viennent de gens qui ne savent pas voir plus loin que le bout de leurs nez. (comme d'habitude me direz vous.) Juste certain point négatif. le retournement de situation a la fin m'a un peu déçue. spoiler: c'était un peu du genre 'moi moche et méchant' ou encore 'hotel transylvania' tout le monde danse et s'amuse tout a coup en oubliant tout les soucis. j'ai juste trouvé sa trop facile, car au début il y a vraiment de l'histoire. Mais dans l'ensemble graphiquement et scénar' c'est plutôt bien. sa raconte une histoire... il faut voir sa d'une certaine façon. a revoir donc.
    Emmanuel D.
    Emmanuel D.

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 174 critiques

    3,5
    Publiée le 27 janvier 2014
    Dessin animé atypique et non ciblé pour les enfants dans lequel une famille, qui n'est pas sans rappeler la famille Addams, tient un magasin où sont vendus toutes sortes d'objets que les gens viennent acheter pour se donner la mort : des tabourets et des cordes, des fioles de poison, des lames de rasoir (y'en a même un usagé qui assure la tuberculose si jamais on se loupe) sans parler de ce fameux tiroirs bourré de petites boîtes de munitions. Le troisième enfant qui naît au début est anormalement joyeux dans ce monde si pathétique et va aussi bien provoquer le courroux de sa famille que la joie, petit à petit, de son entourage. L'humour noir est très présent et particulièrement réussi, assurant une fabuleuse fresque sur l'univers de la mort. Quelques passages ne sont pas à montrer à de trop jeunes, notamment le passage où la fille se met à danser nue en pleine lumière donnant sur l'extérieur avec le voile et le CD de musique qui lui ont été offerts. Les dessins sont magnifiques, les musiques sont très réussies et les chansons ne sont pas mal du tout dans l'ensemble, seuls certains passages craignent un peu avec les voix utilisées et le côté romantique qui s'installe. Le principal défaut est que le réalisateur n'a pas creusé plus loin dans l'expression du suicide et le sens à donner à cet univers mortuaire pourtant de base très réussi. Le scénario ne propose qu'une évolution du mal-être vers le bien-être et termine par une joie générale alors que tout semblait redevenir morbide sur la fin. L'épilogue est cela dit très réussie avec l'ouverture de la crêperie et la chanson finale avec les fantômes des gens s'étant précédemment suicidés qui apparaissent. Le magasin des suicides restent un bon dessin animé avec un univers remarquable qu'on est pas près d'oublier mais il est vraiment dommage que cet univers de base n'ait pas réussi à décoller davantage.
    Le Monde de Mel G
    Le Monde de Mel G

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 84 critiques

    4,0
    Publiée le 11 septembre 2014
    Un très bon petit film d'animation. Les musiques sont assez originales mais réalistes. Le contraste est vraiment saisissant entre la famille et le petit dernier . Ce n'est pas un film d'action mais l'histoire est assez prenante et pour ma part je ne me suis jamais ennuyée.
    Boomster
    Boomster

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 228 critiques

    2,0
    Publiée le 28 septembre 2012
    Je n'avais pas entendu parler de ce film et je dois dire que ma déception est grande. Un début sympa, original, je me redresse dans mon siège et m'attend à voir une petite perle dans la lignée d'Un Monstre à Paris. Hélas, le Magasin des suicides ne décolle jamais, au contraire il s'enfonce ! Des chansons vulgaires, une intrigue qu'on devine dès les quinze premières minutes, de l'ambiguïté très ambiguë et une morale qui nous échappe. Bref, pas grand chose à dire de plus, à éviter.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top