Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Chien enragé
note moyenne
4,1
278 notes dont 44 critiques
27% (12 critiques)
48% (21 critiques)
16% (7 critiques)
5% (2 critiques)
5% (2 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur Chien enragé ?

44 critiques spectateurs

Walter Mouse
Walter Mouse

Suivre son activité 392 abonnés Lire ses 417 critiques

4,0
Publiée le 17/08/2017
Quand il se fait subtiliser son arme par inadvertance, un inspecteur fraîchement arrivé dans les services se voit offrir le choix de coopérer avec son commissaire dans le but de retrouver le revolver avant qu'il ne soit à l'origine d'un meurtre. Un synopsis déjà attirant renforcé par la toile de fond posant l'action dans un Japon dévasté par la Seconde Guerre Mondiale. Akira Kurosawa s'en sert pour signer un film politique et engagé sur l'appauvrissement et la dégradation du pays après les actes des américains. De suspect en suspect, les deux officiers ne trouvent qu'une population miséreuse et tiraillée moralement. Le jeune inspecteur joué par Toshiro Mifune est le premier à être choqué par la situation, considérant que chaque balle tirée sera la sienne et voyant en les soutiens du voleur, Yusa, des gens désespérés. Si le milieu est un peu à la traîne (tout en restant pertinent), c'est l'avant-dernière séquence impliquant la poursuite finale contre le voleur qui nous laisse sans voix, la maîtrise de l'espace est inouïe, Kurosawa rappelle en quelques minutes tout l'intérêt d'avoir suivi cette enquête pendant deux heures, sans dialogues et sans musique. Oeuvre d'après-guerre un peu longue, Chien Enragé reste toutefois un film très intéressant dans la carrière de son auteur.
Philippe C
Philippe C

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 559 critiques

3,0
Publiée le 12/10/2015
Vu ce film de Kurosawa au festival Lumière. J'en ai bien compris, enfin je crois, l'art, la manière et la finalité : montrer dans le Japon d'après guerre, avec comme prétexte la recherche d'une arme volée à un policier, l'évolution et les doutes de la société japonaise...doutes du jeune flic sur les concepts de responsabilité et culpabilité, évolution des rapports hiérarchiques et familiaux, destinées qui ne tiennent qu'à un fil : le flic et le voyou assassin ont le même parcours jusqu'à la guerre. Toute cela baigne dans une chaleur grise et étouffante, omniprésente du début à la fin du film (chacun sue, s'évente, s'essuie..)...mais, je me suis quand même ennuyé pendant 2 heures, à cause des longueurs et des langueurs, à cause du parler nippon ( j'ai l'impression que certains japonais ne parlent qu'en criant)..Quelques scène de supsens réussies ( l'appel du vieux flicau jeune, retardé par l'incompréhension d'un concierge) et une musique souvent étonnante ( du musette, du tango, la Paloma...)
Maitre Kurosawa
Maitre Kurosawa

Suivre son activité 201 abonnés Lire ses 1 286 critiques

4,5
Publiée le 30/08/2013
"Chien enragé", réalisé par Akira Kurosawa, est bien plus qu'une passionnante enquête policière. On y retrouve les thèmes chers au formidable auteur japonais, tels la culpabilité, l'honneur ou encore la famille, exposés avec une certaine virtuosité. En effet, chaque image renvoie à un message d'une grande profondeur. Ici, c'est surtout une évocation d'un Japon hésitant qui nous est montré. Les différences flagrantes entre deux générations sont tout le problème de ce pays qui gère au mieux l'après seconde Guerre Mondiale. Entre vouloir conserver les traditions anciennes, et se tourner vers un mode de vie occidental, il faudra que chacun fasse son choix. Le fond et la forme se complètent donc à merveille, même si on remarque un léger moment de flottement dans la partie centrale. Ce film n'en reste pas moins superbe, en étant un excellent polar totalement ancré dans la réalité sociale de son époque.
sword-man
sword-man

Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 015 critiques

3,0
Publiée le 10/12/2011
Malgré des qualités inéniables, notament sur le fond du film (la situation japonaise d'après guerre, la perte des traditions et valeurs japonaises, la différence de génération, le destin différent de deux vétérans), le duo de flics ultra charismatiques, et son duel final je n'ai pas réussi à rentrer dedans complètement, mais cela ne m'a pas empêché d'aimer le film. Cela dit je préfère largement "les sept samourais" du même Kurosawa.
Plume231
Plume231

Suivre son activité 544 abonnés Lire ses 4 609 critiques

4,0
Publiée le 28/09/2011
Quand le film noir américain rencontre le néoréalisme italien au Pays du soleil levant, ben ça donne ça... Bon franchement, c'est pas mon Kurosawa favori et il n'est pas sans défaut (par exemple il met peut-être un peu trop la musique à donf au début !!!) mais bon on finit par être autant obsédé que le personnage de Toshiro Mifune par son flingue volé et les sept balles qu'il contient et dont ce serait un euphémisme de dire qu'elles pourraient faire du dégât. Techniquement parlant, on voit bien que ça inspire des masses le futur réalisateur des "Sept Samouraïs". Il suffit de voir la longue marche du personnage de Mifune sous un soleil caniculaire dans les bas-quartiers pour s'en assurer. Scénaristiquement parlant aussi il est inspiré, on a le droit à un tableau très sombre du Japon de l'immédiat après-guerre et à une sorte de conflit entre les générations entre un jeune policier fougueux qui enchaîne connerie sur connerie et un flic vieux de la vieille, incarné par l'autre grande vedette du cinéaste Takashi Shimura, beaucoup plus posé mais aussi beaucoup plus efficace. Ouais, il faut reconnaître que c'est au final du bon Kurosawa, du bon polar très réaliste et du grand cinéma japonais.
soniadidierkmurgia
soniadidierkmurgia

Suivre son activité 193 abonnés Lire ses 3 144 critiques

4,5
Publiée le 05/01/2010
Avec le « chien enragé », Kurosawa s’essaye au film noir qui fait fureur depuis plus de cinq ans aux States. Mais le Japon est encore sous le coup de la défaite et Kurosawa ne peut rester insensible aux évolutions qui transforment son pays occupé. Cette longue quête d’un jeune policier dans Tokyo après s’être fait subtilisé son arme est le véhicule idéal pour le propos d’Akira. Il n’est pas innocent de constater que le policier et le meurtrier sont deux anciens militaires qui se sont faits eux-mêmes cambriolés à leur retour du front, comme pour mieux mettre en valeur les destins opposés suivis par deux victimes d’une guerre maudite. Sous une chaleur accablante mise constamment en avant c’est un Tokyo encore miséreux qui nous est présenté. Ce Japon qui perd petit à petit son identité pour s’américaniser (la scène dans le cabaret) fait encore la part belle à la solidarité entre génération souvent dépeinte (entre les deux policiers ou entre la mère et la fille). En moins d’un demi-siècle le Japon qui se voulait empire se retrouve poisson pilote d’une puissance supérieure, c’est le terrible constat de Kurosawa. Ce tableau social et politique est parfaitement intégré au genre du film noir que Kurosawa s’est approprié avec la plus grande aisance. Un très beau film.
Sergio-Leone
Sergio-Leone

Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 1 092 critiques

4,0
Publiée le 08/02/2009
Chien enragé est un film noir comme savait le faire si bien le cinéma français jadis. Cependant la touche nippone de Kurosawa rajoute une dose philosophique au tout qui donne un charme tout autre à ce polar sous fond d'après guerre. Mifune et Shimura sont tous deux remarquables comme toujours et la séquence finale reste un moment fort de cinéma même si le rythme du film n'est pas sans longueurs.
Julien D
Julien D

Suivre son activité 343 abonnés Lire ses 3 454 critiques

4,0
Publiée le 12/08/2008
Plus qu'un polar filmé à la perfection dont l'intrigue de départ peut certes sembler simpliste (un flic qui a perdu son flingue!), CHIEN ENRAGE est une magnifique vision du Japon d'après guerre où l’américanisation se fait ressentir sur des plans culturels et sociaux, comme le match de base-ball superbement filmé. L’enquête est aussi la source de délicieuses images de policiers dont la mise en scène va rendre les émotions communicatives. Kurosawa nous prouve ainsi qu'il peut s'attaquer à tous les genres avec autant de maitrise!
ferdinand
ferdinand

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 550 critiques

2,0
Publiée le 20/02/2017
ce film clairement imité des films noirs à l'américaine est une sorte de thriller japonais confus , peu inspiré et terriblement long avec, par dessus le marché des interprètes sans grand relief. Quelques rares moments de bon cinéma-la fin dans les fleurs, par exemple- ne justifient pas l'enthousiasme assez délirant de certains. La musique est un étrange potpourri d'airs occidentaux célèbres, le comble du saugrenu étant atteint avec l'utilisation de la Paloma!
tomPSGcinema
tomPSGcinema

Suivre son activité 124 abonnés Lire ses 3 041 critiques

3,5
Publiée le 03/05/2012
Personnellement, je ne pourrais pas mettre cette œuvre parmi les plus grandes réussites du célèbre cinéaste japonais, mais cela ne l’empêche pas d’être un excellent film. La mise en scène est superbe – car elle propose des cadrages et des plans de toutes beautés –, et l’interprétation de Toshiro Mifune et de Takashi Shimura est de très grande classe. On notera aussi la présence d’une belle photographie en noir et blanc, ce qui lui confère une noirceur qui colle bien avec le récit.
fuck-les-modérateurs-allociné
fuck-les-modérateurs-allociné

Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 3 921 critiques

2,5
Publiée le 31/05/2010
Un policier assez ennuyeux ou Toshirô Mifune ne fait que pleurer car il s'est fait voler son pistolet, dommage car l'enquête comme elle est montrée fait assez moderne. En fait il s'agit plutôt d'une photographie de l'après guerre (en français dans le film s'il vous plait) au japon avec l'américanisation de la société notamment.
teofoot29
teofoot29

Suivre son activité 59 abonnés Lire ses 648 critiques

5,0
Publiée le 04/10/2009
Un super film noir japonais, du septième art, avec comme toile de fond un Japon d'après guerre dont les conditions sont effroyables, ceci est je pense, l'intérêt essentiel du film, nous montrer comment le Japon a souffert de cette guerre. Du grand Kurosawa.
AMCHI
AMCHI

Suivre son activité 193 abonnés Lire ses 5 587 critiques

4,0
Publiée le 09/10/2011
J'ai lu que Chien enragé serait le 1er polar du cinéma japonais en tout cas quoi qu'il en soit c'est un excellent Kurosawa qui semble ici s'inspirer du polar noir américain et réunit tout ce qu'il faut pour faire un bon film du genre avec une mise en scène de qualité et un scénario solide. Chien enragé comporte une certain dose de suspense et plusieurs beaux plans mais c'est aussi une découverte pour nous Occidentaux du Japon de l'après-guerre avec son lot de miséreux. Un film vraiment passionnant qui a aussi une interprétation très humaine.
Hotinhere
Hotinhere

Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 555 critiques

3,5
Publiée le 23/10/2018
Malgré quelques longueurs, un brillant polar noir du maître Kurosawa, à la mise en scène virtuose, qui fait le récit d’une chasse à l’homme dans le Japon cicatrisant d’après guerre.
Housecoat
Housecoat

Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 314 critiques

4,5
Publiée le 28/09/2018
Un policier a perdu son arme et il doit la retrouver avant qu'un drame ne se produise. Ce qui commence comme une enquête classique devient par les mains d'Akira Kurosawa une réflexion philosophique sur l'animalité humaine et une retranscription du Japon d'après-guerre. Au-delà de l'implication morale du jeune inspecteur devant apprendre à vivre avec le poids de son erreur qui pèse plus à chaque balle tirée par son arme, chaque étape dans sa recherche sera l'occasion de présenter au spectateur la situation déplorable du Japon et sa population miséreuse. La misère perpétuant un véritable cycle sans fin, engendrant la pauvreté qui engendre le crime qui engendre à son tour la pauvreté éternellement. Kurosawa évite cependant de ne se limiter qu'à une illustration moribonde de son pays, chaque échange avec le jeune inspecteur est une occasion de rappeler que le basculement dans le crime est une tentation que tout citoyen doit combattre pour rester intègre afin d'éviter de rendre le monde encore plus pourri (le criminel recherché est autant un coupable qu'une victime, sortant de la Guerre et n'ayant trouvé aucune autre issue que le crime, la confrontation finale est une tragique représentation de ce tourment bipolaire dont souffre les personnages comme leur environnement). La frontière entre l'homme et un chien enragé est mince, mais Kurosawa nous montre que c'est un combat de tout instant.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top