Notez des films
Mon AlloCiné
    Amistad
    note moyenne
    3,5
    2400 notes dont 177 critiques
    répartition des 177 critiques par note
    39 critiques
    48 critiques
    47 critiques
    30 critiques
    9 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Amistad ?

    177 critiques spectateurs

    Antoine B.
    Antoine B.

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 255 critiques

    4,5
    Publiée le 30 juillet 2015
    Quand le réalisateur de Jurassick Park, surnommé"King of Entertainement" réalise un film sur l'esclavage aux États-Unis, ça donne Amistad : un film puissant, dure et émouvant. La plus belle composition musicale signée John Willams nous accompagne tout le long de cet incroyable film à l'incroyable histoire. La mise en scène talentueuse du très talentueux Steven Spielberg ce remarque des les premières secondes du film, le plan en contre plongée dans l'obscurité qui déshumanisé l'acteur principal Djimon Hounsou. Cet acteur livre dans ce film sa plus belle performance. Ce qui est dommage c'est qu'il n'a jamais eu l'occasion de la livrer à nouveau, il enchainait les films d'actions. Jusqu'à, BLOOD DIAMONDS, où il devient l'acteur à Oscars sans Oscars. C'est pareil pour Matthew McConaughey. Il est excellent dans ce film. Il me fait fondre en larmes en parlant mendé à la fin. Amistad est bouleversant. Une boule d'émotions à retardement. 5 étoiles !
    Backpacker
    Backpacker

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 780 critiques

    4,5
    Publiée le 30 mai 2015
    Quelques longueurs certes, mais un film essentiel sur l'abolition de l'esclavage aux Etats-Unis. Un acteur en la personne de Djimon Hounsou, est révélé par son extraordinaire interprétation.Quand à Spielberg, connu, en tant que réalisateur, capable du meilleur comme du pire, il réussit une oeuvre historique proche du documentaire et que tout un chacun devrait avoir vue.
    Le Cinema du Cinéphile
    Le Cinema du Cinéphile

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 60 critiques

    4,0
    Publiée le 24 mai 2015
    Steven Spielberg doit principalement sa célébrité à ses films familiers rassurants, mais il a tout de même derrière lui des films dramatiques, voir même sombres parfois. Malgré qu'il se soit attaqué à tout genres de films possibles, il garde au près de son public, son coté enfantin et magique. Bien que ses films à l'univers enfantin et plein de bons sentiments aient marqué mon enfance, et resteront gravés dans ma mémoire à jamais, je trouve quand même que quand il vire au drame, il y a des fois où ça le réussit mieux (quoi que pas toujours). " Amistad ", en compagnie de " La Couleur Pourpre ", " La Liste de Schindler " et " Il faut sauver le soldat Ryan ", fait parti de ces films où Spielberg a voulu prendre une tournure différente, en faisant un virage dans le drame historique. L'ayant visionné il y a très peu de temps, cela va peut être vous paraître débile, mais j'avais cette impression de voir l'avant " Lincoln ", les deux films traitent à peu près sur le même sujet, bien qu'ils soient construits et faits différemment. Si je devais comparer les deux films, je ne dirai pas que " Amistad " est meilleur, mais plutôt que je l'ai préféré à " Lincoln ". Le scénario qui s'inspire de faits réels, s'avère être très intéressant, vu que le sujet auquel s'attaque Spielberg a marqué un symbole pour l'abolition de l'esclavage. Sur la papier l'histoire est donc passionnante, mais disons que ce n'est qu'en voyant le travail du metteur en scène que je peux vraiment avoir un avis dans tout ça, c'est à dire la façon dont il exploite son sujet et comment il le montre. Comme toujours, Steven Spielberg a effectué un très bon travail avec ce film, selon moi il y a quand même des failles, mais rien non plus de très grave. L'avantage de Spielberg quand il réalise un film historique, c'est qu'on est directement immergé dans un monde que nous n'avons pas eu l'occasion de connaître, il essaye de tout faire pour qu'on y croit vraiment, et c'est le cas. Dès les premières minutes, on sent qu'on va assister à un fait historique qui a marqué et qui marquera toujours, l'abomination de l'esclavage nous est directement montré, et cela nous donnera de nous identifier au leader de tout ces esclaves. Visuellement, je n'ai rien à reprocher c'est du très beau boulot, Spielberg prouve et ne cessera de prouver que c'est un grand réalisateur, dès les premières secondes on assiste à de très beaux plans, le problème c'est que les plans qui suivront paraissent simple et moins travaillées contrairement à ce qui nous a été montré lors de l'introduction ou d'un flash back. Et c'est un peu le problème que j'ai avec le film, Spielberg commence très fort, viennent ensuite un débat (intéressant mais auquel je n'arrive pas trop à m'identifier) afin de garantir la liberté des esclaves qu'on va suivre, un flash back terrible au possible, et un final sympathique mais malheureusement un poil trop long, en gros il y a des scènes que je trouve excellentes et d'autres beaucoup moins. Et c'est là qu'on arrive à un point qui prouve que je n'y arrive pas toujours avec les films historiques de Spielberg, le rythme, ce n'est pas que le film est chiant, c'est juste que lorsque viennent des scènes remplis de dialogues très longs, je finis par un petit peu m'ennuyer, et j'ai donc envie de passer à la suite. Je ne dis pas non plus que je me suis ennuyé pendant tout le long du film, il y a quand même des scènes percutantes, mais je n'arrive pas à entrer dans ces discours moralisateurs, notamment lors du monologue d'Anthony Hopkins, bien que j'avoue qu'il m'ait procuré de l'émotion. En revanche, le travail sur les personnages est très réussit, on s'y attache sans le moindre problème, ils apportent quelques fois des scènes drôles (il y en a peu, mais elles se suffisent tant elles sont bien amenées et trouvées), et surtout des scènes fortes en émotions, bref niveau personnages je suis tout sauf déçu. Pour que les personnages soient vraiment excellent, il faut que la direction de leurs interprètes le soit aussi, et c'est le cas, les acteurs sont très très bons. Djimon Hounsou est excellent, et dire qu'il a du apprendre la langue mendé (langue parlée en Sierra Leone) pour son rôle, son personnage est très intéressant à suivre et émouvant. Matthew McConaughey ne tient pas le rôle de sa carrière, mais sa prestation est largement de qualité. Anthony Hopkins, bien que son personnage ne soit pas toujours exploité, est magistral rien que pour son monologue final qui est magnifique (mais encore une fois un peu trop long), de plus son personnage est excellent. Morgan Freeman et Stellan Skarsgård sont bons, mais je trouve leurs personnages pas suffisamment exploités, bien que j'avoue être chipoteur à ce rythme là. Et pour finir avec les acteurs, Chiwetel Ejiofor est très bon, et aura 16 ans plus tard le rôle principal de " Twelve Years a Slave ". Les compositions de John Williams sont pas mal, mais je les trouve assez mal placées, du coup j'en est retenu aucune, alors qu'on a devant nous le plus grand compositeur du cinema. En conclusion, " Amistad " est une réussite de la part de Spielberg qui doit beaucoup à ses acteurs, mais certains points n'en font pas une oeuvre qui restera dans ma mémoire, j'en garderai un bon souvenir quand même.
    moket
    moket

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 2 778 critiques

    3,0
    Publiée le 12 mai 2015
    Un film "devoir de mémoire" comme en produisent souvent les Américains (dont Spielberg !). Il faut reconnaître que leur capacité à l'introspection et à digérer leur histoire, même récente, est très louable. En revanche, si cela donne parfois des chefs d'œuvres, on a aussi souvent droit à des films très académiques dans lesquels on ressent une sorte de détachement du type : "oui, l'Amérique a vécu cela, mais elle l'a dépassé". Amistad est de ceux-là. Le sujet est poignant et l'interprétation pleine de ferveur, mais le film donne une place trop importante aux grands discours abolitionnistes emprunts d'humanisme. Quelques longueurs donc, et un côté donneur de leçons irritant.
    heathledgerdu62
    heathledgerdu62

    Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 1 613 critiques

    5,0
    Publiée le 12 mai 2015
    Un chef d'oeuvre de Steven Spielberg qui réunit Matthew McConaughey et Morgan Freeman . Un beau plaiyoder contre l'esclavage . L'un des plus drames historiques du Cinéma à la fin des 1990 . Inspirés de faits authentiques , cette belle histoire résume bien l’abolition de l’esclavage.
    Vincent L
    Vincent L

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 73 critiques

    5,0
    Publiée le 27 avril 2015
    Dommage que ce film est l'un des moins connus de Steven Spielberg car il est excellent, certes bavard spoiler: (ex: discours d'Hopkins à la fin du film) mais ça reste une émouvante histoire traitant un sujet douloureux (l'esclavage). Ce film est muni d'un bon scénario.. Ce dernier n'est pas académique. Il laisse en suspens le spectateur concernant diverses choses. spoiler: En effet, par exemple, même si on en déduit, on ne connaît pas encore la véritable raison de la Rébellion sur le bâteau de l'Amistad. C'est au bout de quelques minutes qu'on en connaît la vrai raison. De là, on y voit des scènes affreuses, comme spoiler: la torture, la mal-nutrition, les suicides,etc.. Ces atrocités font références à la liste de Schindler mais traitant d'un autre thème (l'execution des Juifs par les Allemands lors de la 2nde GM).. Outre l'esclavage, c'est aussi une belle histoire sociale, où deux mondes opposés s'associent pour une même cause. Les relations sont plus fortes. Certaines scènes nous le prouvent spoiler: (ex: le récit de la Bible ou quand Djimon prononce "Il faut nous libre"...) , épaulées par une superbe musique du grand John Williams. Ces scènes sont tellement magnifiques qu'on oublie même que le film est bavard ( l'un des seuls défauts du film). Excellente réalisation, très bien menée, avec une magnifique photographie.. Formidable interprétation de la part du quatuor de tête, dont Djimon Hounson et Anthony Hopkins (qu'on voit peu mais reste exceptionnel à chaque plan qu'il apparaît)...
    paddawane01
    paddawane01

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 56 critiques

    3,5
    Publiée le 20 février 2015
    Le film reprend les fait historique de l’abolissions de l’esclavage négrier pars une histoire dramatique et assez violente , non pas qu'elle sois bouleversante mais on a tout de même le cœur lourd a suivre les scène extrêmement bien mise en pratique par Steven Spielberg . Steven n'hésite pas a nous transmettre l'horreur du voyage maritime subis par ces homme en nous faisant plonger dans ses moments dès le dépars , jouant avec la lumière et un étouffement de bruit de souffrance ! La compassion étant transmise , le film a put suite a cela entrer dans une suite de dialogue intéressant qui a aucun moment ne s'épuise . Je ne dirais pas qu'il y est eu des rebondissement qui aurais put me marquer mais la prise de parole , les investigations , perception et coup de geu** on construit se film ! Ce n'est pas une présentation des douleur et souffrance vécus par les esclave mais un combat a la liberté , un combat orale avec de la vitesse et de la réflexion sans oublier la belle leçon de vie inévitable en toute fin ! Nos acteur font de bonne prestation , particulièrement Anthony Hopkins qui démontre en scène finale une performance incroyable sur près de 10 minutes en solo , l'acteur acquis notre écoute par son jeu calme et réfléchis et posé ,il donne de intérêt a se qu'il y a de plus méritant et soigneux , très beau jeu ! John William se retrouve une fois de plus en collaboration avec Spielberg et signe une bande son qui nous berce comme nous percute , j'adore toujours autant se type , ses œuvres sont magnifique !!! Finalement c'est un film qui a un très bon rythme , des dialogues construit et achevé avec finesse mais qui se garde d'émotions , c'est vraiment beaucoup porter sur la juridiction et cela me rappelle Des hommes d'honneur de Rob Reiner dans le même genre qui m'avais également impressionner .
    Skipper Mike
    Skipper Mike

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 650 critiques

    4,0
    Publiée le 22 juin 2014
    "Amistad" pourrait être un film sur l’esclavage d’un classicisme assommant, et il en a à vrai dire toutes les apparences, et pourtant, il possède une aura tout à fait particulière qui le place à des lieues des préjugés qu’on pourrait avoir contre lui. En effet, si le film n’a pas le dynamisme habituel des long-métrages de Steven Spielberg et qu’il représente surtout des scènes en huis clos et de longs monologues peut-être surécrits, il bénéficie d’un choix musical assez extraordinaire, dans le sens où la musique aérienne de John Williams parvient à rendre léger ce qui aurait pu être très pesant mais surtout à conférer à l’ensemble une atmosphère biblique assez admirable. Ainsi, les échanges verbaux ou l’attente des corps enfermés deviennent des moments de grâce dans lesquels se conjuguent espérances en l’avenir et réminiscences des horreurs passées. Le ton est lugubre, mais l’espoir et l’empathie sont constamment présents. À vrai dire, j’ai beaucoup de mal à rattacher ce film à quelque chose de connu. À certains moments, on pourrait croire à un simple docu-fiction télévisuel, puis on est transporté à des années-lumière de ce carcan dès la minute suivante. C’est un film hors du temps, qu’on pourrait croire daté mais qui ne peut l’être tant il est difficile de deviner l’époque de sa production en le visionnant. Dès le début, les dialogues sont en mendé ou en espagnol, mais non traduits, si bien que la compréhension ne peut se faire que par les expressions du visages, les attitudes corporelles, etc. "Amistad" est d’ailleurs un film sur le corps, puisqu’il est souvent magnifié, que ce soit par le cadrage, la musique ou la photographie, et qu’il est le seul moyen d’échange entre deux cultures opposées. Le choc entre les civilisations, qui se manifeste dans les tentatives de dialogues en prison, montre à chaque fois un échec, jusqu’à ce qu’un traducteur intervienne. Là, ce qui n’était qu’implicite se dévoile. En effet, il y avait dans la seule présence des esclaves en terres occidentales un décalage qui faisait surgir un éventail de souvenirs tacites lié à leur passé. Ces hommes étaient ainsi dotés d’une histoire, sans qu’il y ait besoin de l’énoncer. Dès lors, le récit de Cinque, qui narre ses exploits africains, devient immédiatement visible à l’esprit, adoptant une force probablement plus évidente que si Spielberg s’était contenté de mettre cette aventure en image. De même, l’histoire de la Bible tels que l’imaginent les Mendé s’impose autant que la représentation que pourrait en faire un Cecil B. DeMille. En cela, le flashback montrant les événements ayant mené à la captivité va un peu à l’encontre de ce parti, même s’il permet des images fortes. Finalement, sans être le meilleur Spielberg, "Amistad" est un film un peu à part dans sa filmographie, pris en étau entre académisme et audace mais assez dense pour être digne d’intérêt.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 359 abonnés Lire ses 1 901 critiques

    1,0
    Publiée le 6 mars 2014
    Rare sont les grands réalisateurs avec une longue carrière qui ne font aucuns mauvais films, et Spielberg ne fait pas exception. Pour ma part "Amistad" doit être le film du réalisateur Américain que j'aime le moins et l'un des rares que je n'aime pas du tout. (Il m'en reste quatre à voir). Tout est dans l'excès avec cette caricature historique, que ce soit les bons sentiments (accentué par une musique sirupeuse et pompeuse) ou bien évidemment le patriotisme où il en fait beaucoup trop, que ce soit au niveau des symboles ou des lourdeurs et il met clairement l'accent sur cette fabuleuse terre de libertés qu'étaient les USA et que la justice existait bel et bien chez eux, opposé aux méchants esclavagistes Espagnols. Pourtant ça part d'une vraie sincérité et Spielberg égratigne un peu le système politique, le sud et la corruption mais jamais en profondeur, il reste très sage de ce point de vue-là. Pourtant le début est bien fait et intéressant et Spielberg n'hésite pas à choquer avec certaines scènes assez dures comme ce flash-back en milieu de film, mais entre ca et la fin (avec le très moralisateur discours de Hopkins) il y a énormément de (longs) débats autour des droits de l'homme ou de la religion assez inintéressant et au final on suit le film d'un œil plutôt morne. De plus les personnages ne sont pas vraiment intéressant et Spielberg ne sait jamais qui mettre en avant. Pourtant tout n'est pas à jeter, outre certaines scènes où Spielberg montre bien la cruauté d’antan avec une réalisation sans concession, sa direction d'acteur est impeccable, que ce soit Hopkins, McConaughey, Freeman ou encore Hounsou. Une immense déception, surtout vis à vis de ce cinéaste qui nous a habitué à beaucoup mieux. Abordant encore le thème de l’esclavage quelques années plus tard avec Lincoln où il se rattrapera en étant plus subtil, avec une vraie figure et un peu moins patriotique.
    Blackshadow74
    Blackshadow74

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 318 critiques

    5,0
    Publiée le 23 septembre 2013
    Juste somptueux acteurs génial émouvant a souhait musique super trop cool quoi ;)....................
    MoviesGeek
    MoviesGeek

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 478 critiques

    3,5
    Publiée le 11 septembre 2013
    Un film long et bavard, mais au sujet fort et passionnant, même si tout ne semble pas très compréhensible. "Amistad" doit beaucoup à ses acteurs, mais aussi à la réalisation sans concession de Spielberg.
    gnomos
    gnomos

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 508 critiques

    2,0
    Publiée le 18 août 2013
    Tiré d'un roman passionnant qui relate une histoire vraie, le film de Spielberg se révèle moyen par son traitement trop scolaire. Emprunt de longueurs techniques et judiciaires, émaillé de bondieuseries agaçantes, plombé par l'exaltation forcenée de la bannière étoilée, le film n'arrive pas en outre à émouvoir, en dépit de la situation révoltante des Africains et des choix musicaux larmoyants. Les têtes d'affiche ne sauvent pas les meubles. Anthony Hopkins est affligé d'un maquillage grotesque et Morgan Freeman a un rôle transparent. En fait, seul Djimoun Hounsou tire son épingle du jeu. Et puis la véritable épilogue de l'histoire de l'Amistad aurait fait tâche dans le joli film démonstratif de Spielberg. Après le massacre des siens, Cinque devient marchand d'esclaves.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 569 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    4,0
    Publiée le 17 août 2013
    Quand il ne fait pas des films à grand spectacle, Steven Spielberg aime s'attaquer à des sujets sensible de l'Histoire. Après l'invasion de la Chine par le Japon dans "L'Empire du soleil" et la déportation des Juifs dans "La liste de Schindler", il prend ici comme sujet l'affaire de l'Amistad où, en 1839, des esclaves se sont mutinés sur un navire espagnol et se sont retrouvés aux États-Unis en procès afin que la justice décide de les déclarer libres ou non. Si le sujet est un peu lourd et que Spielberg le prend énormément à cœur quitte à faire quelques maladresses, il faut avouer qu'il nous plonge dans les procès avec une telle ferveur qu'il est impossible de ne pas le suivre. Mettant à nu les failles d'un pays qui ne veut pas se plonger dans une guerre civile et dont la réélection d'un Président compte plus que la vie d'une quarantaine d'hommes, il brosse un portrait peu reluisant des États-Unis et encore plus de l'Espagne, qui pratiquait la traite des noirs sans vergogne. Comme toujours chez le réalisateur, la reconstitution est brillante et les acteurs sont ici extrêmement convaincants que ce soit Djimon Hounsou qui a dû apprendre le Mendé pour son rôle difficile, Anthony Hopkins qui disparaît sous les traits de son personnage plus âgé que lui ou encore Matthew McConaughey qui compose un avocat improvisé de la cause qu'il défend.
    Kawambol Béatrice P.
    Kawambol Béatrice P.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 3 août 2013
    Très poignant devoir ce dont l'homme est capable au nom de la haine.
    Candice L
    Candice L

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 826 critiques

    3,0
    Publiée le 24 juin 2013
    Un beau film sur l'esclavage. Très réaliste et avec d'excellents acteurs. Seul petit bémol: un peu long et un peu trop centré sur le procès et pas sur la vie des esclaves.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top