Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Dernier Tango à Paris
    note moyenne
    3,1
    934 notes dont 96 critiques
    répartition des 96 critiques par note
    26 critiques
    20 critiques
    8 critiques
    15 critiques
    15 critiques
    12 critiques
    Votre avis sur Le Dernier Tango à Paris ?

    96 critiques spectateurs

    pititchat
    pititchat

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 47 critiques

    0,5
    Publiée le 21 mai 2008
    je n'avais pas vu le dernier tango à Paris!!! je voulais le voir, depuis le temps qu'on m'en parlait, et qu'elle a été ma déception: un pseudo film d'auteur grotesque et mal filmé où on s'ennuie du début à la fin,le tout encombré d'une psychanalyse prétentieuse et sans fondement où se côtoie vulgarité et tristesse de la chair, car avec maria schneider qui joue comme ses pieds et Marlon Brando qui à l'air de se demander où il s'est fourvoyé on s'endort sur son canapé et même la pseudo scène érotique qui fit scandale en 1972 apparait grotesque et pathétique. Non, hélas, Bertolucci n'est ni Bergman ni Tennesse Williams et c'est dommage pour nous!
    ALEX0147
    ALEX0147

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 27 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Ce film est sublime! Ceux qui n'y voient que deux humains en train de copuler ont mal interpreté. Il n'y a pas de mot pour exprimer ce que fait passer ce film. Amour, haine, remords... C'est tout simplement beau. Et quel final! Impossible a décrire, vous devez le voir. Interprétation, réalisation, scénario sont magnifiques!! Un classique inoubliable!
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1018 abonnés Lire ses 3 661 critiques

    3,0
    Publiée le 30 décembre 2016
    Je mentirais en disant que j'ai été passionné par ce film, au contraire, j'ai trouvé ça assez long pour finalement pas grand chose. Alors le film est bien loin de sa réputation sulfureuse, j'ai trouvé ça étonnamment sage et posé contrairement à ce que l'on peut entendre sur le film ici et là. Ce n'est pas un mal, c'est juste un constat, mais disons que de l'auteur des Innocents j'en attendais un peu plus. D'ailleurs je ne comprends pas les politiques à l'époque sur ce film, c'est avant tout un terrible drame humain, qui n'a pas forcément pris chez moi, qui a malgré tout de nombreuses qualités. Je trouve la relation entre les personnages, du moins entre Brando et Schneider assez juste dans ce petit jeu de je t'aime, moi non plus, par contre j'ai un peu de mal avec l'exécution. Il manque un petit quelque chose je dirai, quelque chose qui viendrait lier les scènes entre elles, ici j'ai l'impression que chaque scène est posée l'une à côté de l'autre, ce qui fait qu'on passe un peu du coq à l'âne et que voir Brando pleurer sa femme décédée c'est un peu troublant parce que le film n'indique pas trop ce qui s'est passé, qui sont ces gens, quelle relation ils peuvent avoir entre eux... et d'habitude si j'aime bien est un peu désarçonné j'ai surtout été désappointé, parce que je ne vois pas en quoi je devrais m'y intéresser. Que je m'intéresse à Brando et sa relation avec la jeune fille, ok, très bien, mais cette sous-intrigue là semble sortir de nulle part. Alors oui, ça explique des choses sur sa personnalité, mais ça rallonge surtout le récit d'un truc pas forcément utile. On pouvait le comprendre autrement. Et c'est pareil avec la relation Schneider Léaud qui semble assez artificielle à côté de la celle entre Brando et Schneider, puisque Léaud est l'opposé de Brando, il crie, il gesticule, on dirait un spaghetti, Brando, c'est un bloc de granite posé sur le sol qui mange du fromage en grommelant. Même si je trouve la relation bien écrite, à l'écran ça rend parfois bien, lorsqu'ils se racontent des trucs à moité nus (enfin surtout Schneider, Brando ne se désape pas), lorsqu'ils s'engueulent ça passe bien aussi, mais sinon je dirai qu'il manque une alchimie, j'ai l'impression qu'un truc cloche, qu'un truc n'est pas vrai, ce qui fait que progressivement je m'en détache aussi. Donc je suis assez partagé. Un truc qui illustre mon partage c'est cette fameuse scène de sodomie au beurre, dans laquelle on ne voit rien... beaucoup de bruit pour rien... il ne prévient pas l'actrice pour que sa réaction soit réelle, très bien, les acteurs traitons-les comme du bétail, rien de mieux que d'arrêter de faire semblant. Mais pourquoi se taper alors ce plan bien artificiel où un luminaire ou je ne sais plus quoi cache pile les fesses de Brando ? tout à coup il y a un sursaut d'artificialité qui moi me sort du film et qui me dit : cinéma... c'est du chiqué... ce qui paradoxalement déteint sur la scène d'avant où les larmes paraissent finalement bien moins naturelles. Et autant je trouve que Brando a un charisme certain avec ses cheveux un peu long, son air négligé alors qu'il porte des vêtements assez chers, mais je crois que je n'aime pas son jeu. Ce n'est pas la première fois où finalement il ne me convainc pas. Tout ça aurait aussi pu être plus violent, la gueule de Brando peut catalyser la violence mais finalement j'ai un goût d'inachevé, que tout ne va pas aussi loin que ça aurait dû, ce qui fait que la fin ne fonctionne pas du tout sur moi. Bref, c'est pas mauvais, mais c'est pas fou non plus...
    oranous
    oranous

    Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 1 097 critiques

    1,0
    Publiée le 15 décembre 2007
    Alors moi je n’ai pas du tout accroché au film. C’est un film lent et long. Les tirades sont beaucoup trop longues. Je ne pensais pas être autant déçue. Cependant je peux concevoir que les acteurs jouent très bien, notamment Brando. De plus je reconnais que la première scène dans l’appartement est très bien orchestré mais cela n’a pas suffit à me donner l’envie de voir le film. On s’accroche, en vain car on finit par lâcher l’histoire voir somnoler. C’est une descente en enfer pour les personnages mais une descente progressive dans l’ennui pour le spectateur.
    Xavi_de_Paris
    Xavi_de_Paris

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 2 852 critiques

    4,5
    Publiée le 15 avril 2012
    Choquant pour l'époque, le "Dernier Tango" garde sa force subversive 40 ans plus tard. Les dialogues très crus et le poids des images transforment le film en une expérience rare et jouissive. La réalisation est parfaite, et l'interprétation de Marlon Brando est l'une des plus marquantes de l'histoire du cinéma. Un film à voir et à revoir, une belle leçon de cinéma.
    Misoramengasuki
    Misoramengasuki

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 399 critiques

    5,0
    Publiée le 26 juillet 2007
    Enième preuve qu’en ces années 70, le cinéma savait mettre ses plus grandes stars au service de films forts et dérangeants, à l’ambition artistique étonnante. Dans la lignée de "La cuisine au beurre" de Gilles Grangier (hi,hi,hi), mais dans une optique un peu plus hard, Bernardo Bertolucci filme la rencontre d’un veuf de la veille et d’une mariée du lendemain, d’un personnage qui regarde vers la mort et d’un autre qui a la vie devant lui. Deux personnages qui, parce qu’ils ignorent tout l’un de l’autre, se reconnaissent immédiatement et se jettent dans une brûlante histoire d’amour. Marlon Brando est immense. Ce n'est pas une surprise, mais quel charisme, quelle inventivité, quelle puissance! En face, Maria Schneider fait mieux que se défendre et incarne une femme enfant provocante, imprévisible, volcanique, d'une sensualité troublante. Superbe mise en perspective du couple principal grâce au personnage de benêt de Jean-Pierre Léaud - belle démonstration de second degré dans les commentaires que Bertolucci lui met dans la bouche à propos du cinéma. Et puis Paris, personnage omniprésent, écrin irremplaçable. Film sur le mystère de la séduction mettant en scène les pulsions les plus intimes et les plus contradictoires, drame passionnel où les rôles de victime et de bourreau passent d'un personnage à l'autre, film d'une immense liberté et d'une beauté plastique troublante, "Le dernier tango à Paris" est une oeuvre phare qui, trente ans après, n'a rien perdu de son pouvoir de fascination.
    Kill-Django
    Kill-Django

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 319 critiques

    5,0
    Publiée le 4 mai 2013
    Film particulier mais d'une énorme beauté ! "Dernier Tango à Paris" fait partie de ces films qui ont fait scandale à l'époque de lors sortie ( tout comme "Orange Mécanique" de Stanley Kubrick, "Salo ou les 120 journées de Sodome" de Pier Paolo Pasolini ou encore "Funny Games" ( 1997 ) de Michael Haneke ) mais qui aujourd'hui sont des films qui sont considérés comme des classique par leurs réellement marques de beautés de mise en scène et de vérités sur la vie ( ce n'est que mon point de vue ). L'histoire est magnifique, la mise en scène autant que le duo d'acteurs qu'est Marlon Brando au côté de Maria Schneider est tout simplement flamboyant. Bernardo Bertolucci réalise la encore une fois un très très grand film ( avec son somptueux "1900" ), l'un de mes films préférés et un vrai chef d'oeuvre.
    Jipis
    Jipis

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 360 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Les sentiments sont camouflés dans une étreinte purement physique. Les corps fonctionnent sans paroles. Le contrat de Paul (Marlon Brando) et de Jeanne (Maria Schneider) issues de milieux très différents consiste à mettre uniquement en valeur pendant quelques heures dans un appartement vide la liberté d’unir deux corps sans préambules. Le couple est libéré mais l’homme tient les rennes de cette relation ou la destruction est embusquée. Paul anéanti par le suicide de sa femme avec qui il n’a jamais vraiment eu de contact positionne ses frustrations sentimentales dans un relationnel bestial. Cet aspect de démolisseur cache un être désespéré faisant les comptes des années perdues. Le mutisme subit pendant plusieurs années a fait de lui un être froid, misogyne qui considère le sexe opposé comme un objet à initier sexuellement. L’encouragement que lui offre Jeanne au départ incite Paul à bouleverser davantage par ses exigences l’équilibre d’un couple formé spontanément de manière charnelle. Peu à peu la dérive s’installe. Vendu à tort comme un film érotique, ce film permit à Bertolucci de gagner son pari en faisant pénétrer dans les salles un public alléché qui à la fin ressortait en larmes. Il y a deux tendances et ceci en deux scènes : La fameuse scène du beurre menant à la sodomisation qui est en quelque sorte l’emblème de la première approche du film associé à la scène pathétique ou Paul se défoule verbalement en insultant sa femme décédée dont il veille la dépouille. Nous nous sommes tous faits piégés, l’érotisme est balayé, noyé, anéanti par le discours dévastateur de Paul. C’est ici qu’est la force et le message du film. Un homme qui a raté son mariage saborde ses sentiments et devient masochiste. La femme n’est plus qu’un objet à satisfaire sexuellement. Le geste primaire anéantit le verbe.
    vivienmerdealors
    vivienmerdealors

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 103 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Attention chef d'oeuvre, mais chef d'oeuvre controversé et polémique. Un film apre et destructeur qui, à travers la relation masochiste du tandem Brando-Shneider, dépeint le désenchantement d'une génération libérée sexuellement, mais en cruelle perte de repères, en quète de nouvelles valeurs, d'idéal mais aussi nostalgique. La violence interne est exacerbée, la relation homme-femme toujours dominée par l'homme (une seul fois Brando et Shneider sont nus en meme temps, la scène de sodomie est certainement l'acmée de cette supériorité toute relative). La violence est une violence morale, spirituelle et psychologique, contrairement à l'"Orange mécanique" de Kubrick qui filme une violence physique et gratuite, mais née du meme traumatisme et de la meme quete identitaire. Bertolucci signe là une oeuvre dérangeante mais cruelle et déchirée.
    elise d.
    elise d.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 43 critiques

    5,0
    Publiée le 4 novembre 2011
    C'est un film culte , les acteurs sont excellent surtout marlon brando, dialogues énorme , la scène du tango est génial , et la fin ... Je pense que ce film fait partie de ceux que l'on doit voir au moins une fois dans sa vie
    TamaGOTCHI
    TamaGOTCHI

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 93 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Trivial - Unique, Paisible - Violent, Scandaleux - Révolutionnaire, Mise à nue - Pudeur. Et si c'était tout cela qui qui fait tout le charme de ce chef - d'oeuvre qu'est "Le Dernier Tango à PARIS" ? Oui, sans aucun doute: l'interprétation n'a jamais aussi plus vraie, la réalisation à la fois intimiste et réservée invite le spectateur à suivre l'histoire, à être avec ces deux personnages si ...
    SugarKane7
    SugarKane7

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 26 critiques

    5,0
    Publiée le 18 septembre 2009
    L'expérience primitive de ces deux êtres que tout opposent est inévitablement promis à une fin tragique. "C'est beau sans savoir rien de l'autre" pensait bêtement Jeanne. C'était beau, certes, mais cela menait tout droit à l'échec. L'échec de la dernière danse, un dernier tango où le héros viril, rongé par l'alcool et la folie, perd le sens des pas et du rythme. Ultime danse loupée, le héros n'est plus immortel. Paul quitte la scène. Jeanne, seule survivante de la passion destructrice qui s'est jouée dans le vide de l'existence, s'interroge sur l'identité de cet homme qui n'est plus de ce monde. Bertolucci abuse des travellings arrières, des plans en retrait, de la pénombre et des visages incertains qu'elle crée, pour mieux poser cette question de l'identité: qui sommes-nous et quelle est la véritable nature qui nous agite?
    Buddy!
    Buddy!

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 13 critiques

    5,0
    Publiée le 11 mai 2015
    Ce film est, à mon avis, le plus personnel qu'ait pu faire Marlon Brando. Il s'y livre comme jamais dans un autre film (excepté dans le documentaire qui va sortir : Listen to me Marlon). Le film relate l'histoire d'un homme dévasté par le suicide de sa femme et qui se réfugie dans les bras d'une jolie jeune femme. La tension entre les deux est très forte et ce, dès les premiers instants. Pourtant, à aucun moment dans le film on ne les imagine ensemble. C'est ce qui fait la force de ce film, cette tension n'en finit pas. On espère, tout de même, que Paul trouvera du réconfort auprès de Jeanne, mais elle est jeune et volatile et lui indécis. Dans ce film on ne peut pas distinguer le vrai du faux, tout se confond, y compris les corps. Il a marqué le début d'un genre nouveau au cinéma, Bertolucci n'a pas peur de filmer la nudité des corps et de montrer la tension qui existe dans ce duo. Je pense que ce film permet d'ouvrir l'esprit, de déranger et de faire réfléchir. Je crois que ce sont les raisons de l'existence et de la perpétuité du cinéma.
    Patrick Carré
    Patrick Carré

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    5,0
    Publiée le 21 décembre 2009
    Du grand Bertollucci, du grand Brando. Un film de plus qui rend nostalgique de la période ou le cinéma n'était pas que du commerce.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 149 abonnés Lire ses 2 443 critiques

    3,0
    Publiée le 29 juin 2012
    Je suis mitigé après avoir vu Le Dernier Tango à Paris. J'avais lu un peu partout que c'était "le film le plus érotique jamais réalisé, ce qui est sur c'est que les temps ont changé. En pleine période de libération des moeurs, le film avait fait scandale. Aujourd'hui c'est moins choquant. Pour moi, le film de Bernardo Bertolucci est une expérience, qui peut être intéressante mais aussi un peu ennuyante parfois. Ce que je retiens au final ce sont les deux interprètes, Marlon Brando et Maria Schneider, qui malgré la bizarrerie de leur situation sont prodigieux et donnent tout ce qu'ils ont. Bref, c'est parfois long, parfois incompréhensible mais il faut reconnaître que le film dégage quelque chose de fort.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top