Notez des films
Mon AlloCiné
    Sandra
    note moyenne
    4,0
    110 notes dont 24 critiques
    répartition des 24 critiques par note
    8 critiques
    5 critiques
    9 critiques
    2 critiques
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Sandra ?

    24 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1690 abonnés Lire ses 10 386 critiques

    3,0
    Publiée le 24 juillet 2010
    C'est en 1965, que Luchino Visconti rèactulise le thème d'Electre, dans un film psychologique fameux intitulè "Sandra" dans lequel une jeune marièe revient avec son èpoux dans sa maison paternelle, où elle retrouve son frère, avec lequel elle partage un secret terrible, lourd et obsèdant: celui de leur amour incestueux! Visconti traite ce sujet particulièrement difficile avec un tact infini, à travers un rècit complexe qui lui permet en même temps de nous montrer la multitude des liens et des servitudes qui rèunissent les membres d'une famille, par opposition aux liens sociaux entretenus avec l'extèrieur! Pas le meilleur Visconti avec un dialogue parfois trop explicite, mais une oeuvre très raffinèe et particulièrement envoûtante auquel tenait profondèment le cinèaste italien! Claudia Cardinale est d'une beautè hallucinante et chaque mouvement de camèra souligne les gestes et les regards du corps souffrant! Accusè Visconti de formalisme pour "Sandra", c'est bel et bien commettre un contre-sens! Le rèalisateur agit en artiste moderne qui cherche une vèritè dans la remise en cause des valeurs et du passè! Notre prèsent s'obscurcit à rejeter un passè qui ne passe pas! Photographie superbe notamment dans les clairs-obscurs...
    bobmorane63
    bobmorane63

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 1 429 critiques

    5,0
    Publiée le 25 mai 2010
    C'est le premier film que je vois de Luchino Visconti et le résultat est prodigieux, une vraie leçon de cinéma à montrer aux apprentis comédiens ou futurs cinéastes !!! "Sandra" est un film Italien dramatique sur un couple qui rejoint la famille de la dame ou les lourds secrets passées refont surface. Révélations, disputes, retour de vestes, ce long métrage crée un malaise, surtout la dernière partie vertigineuse. Luchino Visconti réussit à faire des plans magistrales, les ballades dans le village Italien, la présentation du frère dans une poussée de vent nocture, le visage fixe de Claudia Cardinale discutant avec le frangin qui passe de la colère au sourire et d'autres et j'en passe, cela s'appelle du grand cinéma. Les acteurs, comprenant Claudia Cardinale, Jean Sorel et Michael Graig sont épatants. J'ai vraiment hate de découvrir le reste de la filmographie de ce cinéaste qui a une grande réputation dans le monde du septième art.
    Anaxagore
    Anaxagore

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 135 critiques

    5,0
    Publiée le 3 novembre 2008
    Il ne m'a pas encore été donné de visionner tous les films de Visconti, mais «Vaghe stelle dell'orsa» (1965) est à ce jour le plus beau que j'ai vu. Il est, à mon sens, bien supérieur à d'autres davantage plébiscités! Visconti est avant tout un grand tragédien et ce film a l'immense mérite de cristalliser ce talent du réalisateur en l'expurgeant de toute scorie inutile. Plus rien ici de ce goût pour le grand spectacle qui, je l'avoue, m'agace souvent dans les autres films du réalisateur. On est ici en présence d'une tragédie intimiste, filmée avec une grande économie de moyens, ce qui n'en rend que plus efficace sa puissance. La mise en scène est certes classique, mais sans cet académisme ampoulé qui affecte nombre d'autres productions du réalisateur. La photographie est une splendeur absolue et laisse littéralement le spectateur le souffle coupé. Les lieux du tournage qui sont intrinsèquement merveilleux (Volterra!) s'en trouvent magnifiés. Le choix du «Prélude, choral et fugue» de Franck, oeuvre de toute beauté, est judicieux et rythme merveilleusement bien le drame qui se joue sous nos yeux. Le jeu des acteurs, sobre et sans le pathos excessif trop fréquent dans le cinéma italien, est au-dessus de tout éloge, avec une mention toute particulière pour Claudia Cardinale qui est tout simplement hallucinante de beauté. En résumé, «Vaghe stelle dell'orsa» est une réactualisation pleinement aboutie de l'essence de la tragédie grecque et constitue pour moi un chef-d'oeuvre absolu! C'est une certitude, c'est l'un des films que j'emporte sur mon île déserte...
    loulou451
    loulou451

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 1 498 critiques

    4,0
    Publiée le 8 octobre 2008
    Luchino Visconti signe ici un de ses plus beaux films. Pour une fois, il resserre l'intrigue et le film ne s'en trouve que mieux. Certes, les élans romantiques sont toujours là, la tragédie grecque demeure omniprésente (et ses ficelles un peu grosses), mais l'interprétation sublimée de Claudia Cardinale et Jean Sorel permet au film de trouver sa vraie dimension. Une œuvre forte et enlevée qui se revoit toujours avec plaisir.
    nougiat
    nougiat

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 201 critiques

    5,0
    Publiée le 7 septembre 2008
    "Vaghe stelle dell'Orsa" est le titre original, tiré d'un vers de Léopardi, du beau film de Luchino Visconti. Le brillant maître filme le retour au pays de Sandra, plantureuse jeune femme (Claudia Cardinale), désormais mariée, qui foule les lieux de son enfance (la cité de Volterra et ses ruines, l'immense et vide palais de sa famille aristocrate). Ce sera également l'occasion de revoir les siens: sa mère, son amour d'enfance et surtout son torturé de frère, Gianni. Mais en fouillant les fantômes du passé, Sandra réveillera les anciennes passions et douleurs. "Sandra" est un chef d'œuvre absolu par les beaux plans en noir et blanc, la musique de César Franck mêlée au souffle du vent, les liens forts et ambigus du frère et de sa soeur. Visconti filme les corps beaux, jeunes et souffrants de Sandra et Gianni (Claudia Cardinale renversante de beauté, Jean Sorel magnifique). Le film de Visconti est aussi une formidable réflexion sur le temps, l'adolescence sublimée, le passé encombrant, douloureux et refoulé.
    Santu2b
    Santu2b

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 1 562 critiques

    3,0
    Publiée le 21 novembre 2010
    Avant de commencer ma critique, il faut tout de même avouer que le titre original "Vaghe stelle dell'Orsa" (en français les pâles étoiles de la Grande Ourse) était bien plus charmant que ce simplet "Sandra" choisi par les distributeurs français au moment de sa sortie en salles. Enfin bref quoi qu'il en soit ce long-métrage fut réalisé en 1965 par Luchino Visconti soit trois ans après un autre de ses films adulés : "Le Guépard". Et malheureusement j'en sors avec la même impression que ce dernier. C'est à dire que malgré de grandes qualités de mise en scène et une interprétation assez mémorable dans l'ensemble, je n'ai à aucun moment réussi à entrer pleinement dans le film. A dire vrai je l'ai même visionné avec un ennui récurrent toute au long de cette heure et demie. Bien sur je ne peux m'empêcher d'évoquer la grande Claudia Cardinale ; elle est une fois de plus somptueuse et porte sur ses épaules et son troublant regard tout le poids de l'oeuvre. L'histoire elle aussi, à la fois sombre et intrigante parvient de temps à autre à nous captiver et dès cet instant, on ressent vraiment tout le desarroi du personnage principal perdu dans sa quête insaississable (aussi insaississable que de pâles étoiles !). Seulement malgré un metteur en scène inspiré (nombreux zooms et plans superbes), le spectateur n'est pas transcendé la faute à un rythme globalement pesant. Pour les fans je pense.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 2 522 critiques

    5,0
    Publiée le 1 janvier 2008
    Visconti fait parti sans contestation possible des grands maitres du cinéma.Il est tout au sommet avec quelques autres qu'il est impossible de classer tant cela devient une question de ressentis personnels, même par les plus grands critiques professionnels. Sandra est un film méconnu des générations post-68 et il risque de le rester tant il est peu attirant par son scénario et par la noirceur de ses personnages qui donnent tous envie de les fuir y compris bien entendu l'héroïne totalement infréquentable.Pourtant ces gens existent bien et au cinema ils ne sont pas dangereux.On peut donc suivre leurs tourments,en sortir ébranlés,s'en remettre vite et ne conserver que la beauté en tête. Tout cela étant dit ;c'est du grand,du très grand cinéma:un noir et blanc somptueux,des photographies à vous couper le souffle,des décors naturels (qui n'a pas après ce film envie de voir Voltera?)admirables,des acteurs bien choisis (l'américain légérement en dessous) et bien entendue une mise en scéne d'un classicisme irréprochable ou toute fantaisie est banise.Il ne faut pas aussi oublier de parler du vent qui dans ce film nous accompagne sans cesse. La beauté de Claudia n'est plus à vanter et avec "les professionnels" de Brooks ou elle apparait en couleurs ses admirateurs auront la totale.Quant à Jean Sorel ,c'est sans doute son meilleur rôle. Il reste à croiser les doigts pour qu'un éditeur s'interesse à ce film pour nous offrir le super hd dvd que ce film mérite 100 fois.
    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 694 critiques

    5,0
    Publiée le 31 décembre 2007
    Personnellement, "Vaghe stelle dell'orsa" aura été mon dernier choc de l'année 2007. Mais quel choc ! En 1965, deux ans après avoir réalisé son chef-d'oeuvre, j'ai nommé "Il Gattopardo", Visconti décide de retourner avec la plus fabuleuse actrice de tous les temps (eh oui, quand j'aime, je ne me gêne pas pour employer les superlatifs !) qu'il avait par ailleurs lui-même lancé quelques années plus tôt dans une autre oeuvre majeure : il s'agit bien entendu de l'immense Claudia Cardinale, à la présence physique extraordinaire. D'une beauté incomparable, elle illumine l'écran d'un bout à l'autre, jouant sur son charme comme pour mieux happer le spectateur dans ses griffes et ne plus le relâcher, quitte à inspirer le dégoût par le personnage incarné, restant néanmoins toujours dans la passion et les sentiments très forts. Autour d'elle s'orchestre un drame morbide, à l'intrigue classique mais ô combien magnifiée par le raffinement d'une mise en scène atteignant régulièrement des sommets. La quête de la vérité n'est pas une chose simple, surtout lorsque le passé s'avère douloureux. Le couple si stable peut tout à coup basculer vers la crise et les protagonistes en général vers la folie. Suite à des révélations plus effrayantes les unes que les autres, le drame tourne à la tragédie, les fantômes du passé s'emparant d'esprits plus très lucides. La caméra de Visconti, d'une finesse incroyable, parvient à sonder avec grand brio les tourments de l'âme humaine, alignant les séquences d'anthologie tout à fait audacieuses, aussi bien de par leur contexte narratif (malgré les flash-backs, le récit demeure extrêmement fluide) que visuel (l'utilisation vertigineuse des espaces pour des caractères perdus, errant dans un domaine qu'ils ne maîtrisent plus). Splendide d'un point de vue graphique (quelle photographie, quels jeux d'ombre !), "Vaghe stelle dell'orsa" bouleverse d'un bout à l'autre et correspond finalement à la définition même de l'enchantement cinématographique. Magique.
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    Suivre son activité 147 abonnés Lire ses 1 024 critiques

    4,0
    Publiée le 27 janvier 2008
    La force du film naît du le mystère de l'intrigue. C'est donc l'histoire de Sandra, jouée par la somptueuse Claudia Cardinale, qui retourne dans sa maison d'enfance accompagnée de son mari américain Andrew. Là-bas, elle y retrouve son frère et les fantômes de son passé. Visconti oblige, des émotions avant tout. L'un sinon LE film le plus intimiste du maestro italien tant au niveau de l'histoire que de la forme ( beaucoup de plans rapprochés notamment sur les visages et les yeux ). La musique de Carlo Alberto Rossi donne la cadence des scénes et les dirige vers une tragédie inévitable à la mode grecque. L'image d'Armando Nanuzzi aussi est dotée d'un beau grain qui relie le Visconti de "La Terra trema" à celui d'"Il Gatopardo". Le personnage d'Andrew étant le seul qui ne connaisse pas la nature du mystère, on s'identifie naturellement à lui, chose justement calculée par Visconti. "Vegha stelle dell'orsa" est donc un film intimiste, fort aussi puisqu'il aborde un théme sensible. L'oeuvre aurait tout de même gagné à être plus approfondie, plus longue ( chose pourtant pas de coutume chez Visconti ).
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top