Mon AlloCiné
La Solitude des nombres premiers
Note moyenne
3,1
20 titres de presse
  • Charlie Hebdo
  • Brazil
  • Critikat.com
  • La Croix
  • Les Inrockuptibles
  • L'Express
  • TéléCinéObs
  • 20 Minutes
  • Le Figaroscope
  • Le Journal du Dimanche
  • L'Humanité
  • Libération
  • Première
  • Studio Ciné Live
  • Télérama
  • Cahiers du Cinéma
  • Excessif
  • Le Monde
  • Positif
  • Le Nouvel Observateur

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

20 critiques presse

Charlie Hebdo

par Jean-Baptiste Thoret

(...) Le film de Costanzo est d'une beauté à couper le souffle et, espérons-le, la première borne magnifique du renouveau du cinéma transalpin.

La critique complète est disponible sur le site Charlie Hebdo

Brazil

par Alexandra Louvet

Voici venus les nouveaux "Amants du cercle polaire" mâtinés de Dario Argento ! (...) Un film-puzzle sur le poids de la culpabilité, les cicatrices du temps et l'incommunicabilité. Une pure réussite

La critique complète est disponible sur le site Brazil

Critikat.com

par Ferhat Abbas

Saverio Costanzo signe ici une troisième oeuvre à la maîtrise étonnante, qui offre aux troubles singuliers de l'enfance une exigence formelle révélatrice d'un regard neuf et sensible sur un sujet délicat.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

La Croix

par Arnaud Schwartz

(...) on peut confier qu'à deux ou trois réserves près, cette oeuvre-là laisse une impression puissante et magnifique.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Les Inrockuptibles

par Vincent Ostria

"La solitude des nombres premiers" n'est pas un giallo stricto sensu, ce n'est pas un film de genre, ni même un thriller. C'est dans sa parenté formelle avec le giallo que résident la prouesse et la beauté de ce film.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

L'Express

par Eric Libiot

Puzzle dramatique, parfaitement maîtrisé par le réalisateur Saverio Costanzo. Une sorte de poésie métaphysique (...). Un mélange de plaisir de l'esprit et d'élan du corps, de joie raisonnée et de pulsion primaire.

La critique complète est disponible sur le site L'Express

TéléCinéObs

par Guillaume Loison

Le cinéaste italien Saverio Costanzo tire un mélo pervers dont le lyrisme exacerbé et la flamboyance formelle (De Palma et Argento sont régulièrement cités) n'altèrent jamais la justesse psychologique de l'ensemble. (...) Pas de doute, on tient là l'un des films les plus audacieux de ces derniers mois.

La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

20 Minutes

par Caroline Vié

La musique étrange de cette oeuvre originale fait pardonner le léger maniérisme de la mise en scène.

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

Le Figaroscope

par Emmanuèle Frois

D'après le roman de Paolo Giordano, un film parfois un peu trop maniéré, mais d'une mélancolie déchirante.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaroscope

Le Journal du Dimanche

par Stéphanie Belpèche

Un film atypique, un peu long, mais attachant.

La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

L'Humanité

par Jean Roy

Chose rare dans le cinéma italien actuel, plutôt local et intimiste, on sent là la coproduction ambitieuse conçue pour être largement vendue, un peu trop sans doute car le film pourra paraître grandiloquent à certains tout en emportant d'autres dans son souffle.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Libération

par Bruno Icher

Le récit [est] découpé en une chronologie bouleversée de quatre tranches de vie (...). Le procédé, un peu lourd et paradoxalement sans surprise, dilue le scénario sans jamais l'abandonner tout à fait. C'est la faiblesse du film qui, par ailleurs, s'en donne à coeur joie dans la représentation glacée d'un jeu de miroirs vicelard de deux douleurs indicibles qui s'observent (...).

La critique complète est disponible sur le site Libération

Première

par Gerard Delorme

En termes de style, le résultat relève plus du télescope que de la fusion, mais l'effort est louable et produit quelques fulgurances qui justifient le déplacement.

La critique complète est disponible sur le site Première

Studio Ciné Live

par Emmanuel Cirodde

Un regard qui dénote une tendance à se regarder filmer (...). Si la prééminence de la mise en scène supplante parfois l'avancée du récit, demeurent ces deux êtres cabossés, dont le destin (...) émeut profondément.

La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live

Télérama

par Jérémie Couston

Grâce au jeu à fleur de peau des acteurs, l'émotion finit par s'insinuer dans l'exercice de style.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Cahiers du Cinéma

par Vincent Malausa

Le sérieux de camionneur qui préside au récit calme rapidement nos ardeurs cinéphiles (...). Le déluge de style rococo vire au formalisme creux et cette tentative sans grande originalité de drame psychanalytique grisou enfoncent le film dans une torpeur dont personne ne revient.

Excessif

par Romain Le Vern

Le sujet est beau mais Saverio Costanzo utilise toute la gamme du contorsionniste (flash-backs, sauts temporels et spatiaux, fuites en avant maniéristes), et, comme ses personnages, ne semble pas spécialement à l'aise dans un registre émotionnel. (...) On n'est pas loin de la redondance, voire de la complaisance dans la solitude morbide.

La critique complète est disponible sur le site Excessif

Le Monde

par Jean-Luc Douin

Saverio Costanzo insiste beaucoup sur la métamorphose des corps... Une option qui l'entraîne sur la voie d'un film d'horreur centré sur les sentiments, hélas accompagné d'une musique d'épouvante, de sons de synthétiseur. Ces effets criards transforment une histoire de douleur sourde en spectacle m'as-tu-vu.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Positif

par Adrien Gombeaud

L'échec de l'adaptation ne vient donc pas de la "trahison" du texte original, mais d'une mise en scène au mortier qui écrase l'histoire sous son poids.

La critique complète est disponible sur le site Positif

Le Nouvel Observateur

par Pascal Mérigeau

Saverio Costanzo et Paolo Giordano (...) se sont ingéniés à rendre leur narration totalement incompréhensible et ont choisi leurs interprètes pour leur intériorité supposée, c'est ainsi pour commencer qu'ils sont allés droit dans le mur.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top