Mon AlloCiné
Festen
note moyenne
4,0
3996 notes dont 263 critiques
35% (91 critiques)
37% (96 critiques)
14% (38 critiques)
9% (24 critiques)
3% (9 critiques)
2% (5 critiques)
Votre avis sur Festen ?

263 critiques spectateurs

ChroniqueMécanique

Suivre son activité 230 abonnés Lire ses 214 critiques

4,0Très bien
Publiée le 06/01/2013

Il est vrai que "Festen" n'est pas un joyau de mise en scène. Mais au fond ce sont les règles du Dogme95, mouvement dont Thomas Vinterberg est un des co-fondateurs avec le célèbre Lars von Trier, qui veulent cela. Ce manifeste cinématographique écrit par les deux réalisateurs danois impose à ses auteurs de ne plus résonner en tant qu'artiste essayant de créer une œuvre personnelle, et de faire fi de tout bon goût ou considération esthétique (un éclairage spécial de cinéma n'est pas accepté, aucun traitement optique ne doit être réalisé, la caméra doit toujours être portée à l'épaule, aucune musique additionnelle ne doit être ajoutée, les décors doivent être naturels, le son doit être effectué en prise direct), afin de privilégier le fait de saisir l'instant, le réel qui en émane, de mettre en avant la psychologie des personnages, et de puiser la force et l'intensité des films au cœur même des situations, sans le moindre effet. C'est donc pour cela que, comme je le disais en début de paragraphe précédent, "Festen" n'est pas un film qui prévaut de par sa mise en scène, totalement brute de décoffrage et dénuée du plus petit artifice. On peut ainsi avoir du mal à accrocher dans un premier temps, tant l'aspect de son cadrage et de sa photographie parait rudimentaire. Puis, on s'habitue rapidement à la méthode radicale de réalisation du Dogme95, les situations de ce long-métrage scandinave étant si puissantes et saisissantes. Le grand repas d'une tranquille famille bourgeoise est totalement troublé par la révélation de vertigineux secrets, qui vont entrainer règlements de compte froids et mordants, hypocrisies et refus de faire face à la réalité des choses, batailles psychologiques pour gagner sa place auprès des siens et chasser ceux que l'on juge être des imposteurs, crises d'hystéries collectives, j'en passe et des meilleurs. Ce portrait de famille dessiné au vitriol est des plus acerbes. Malgré les codes de mise en scène évoqués plus haut, la grande force du film réside en la puissance de ses interprètes, tous excellents dans des rôles pourtant difficiles, en la qualité des joutes verbales et psychanalytiques de son scénario qui rythme le tout, en quelques bonnes trouvailles visuelles, et en son montage affuté comme un couteau de cuisine. Ce drame se déroulant dans le huis-clos de la demeure familiale, au passage non dénué d'un certain humour bien corrosif, ressemble à s'y méprendre à une tragédie grecque, avec ses protagonistes devant affronter leur for intérieur et combattre de troublants secrets de famille pour gagner leurs places. Retrouvez toutes mes critiques sur mon blog cinéma, CINE IS A BLOG (http://soldatguignol.blogs.allocine.fr/). Merci !

puce6386

Suivre son activité 377 abonnés Lire ses 1 074 critiques

4,0Très bien
Publiée le 09/10/2010

Un cruel drame familial, à la mise en scène bien spéciale mais criante de réalisme. L'intrigue est intéressante et prenante. Les acteurs sont justes et naturels. Un film surprenant, à découvrir pour son ambiance et sa forme si originale !

landofshit0

Suivre son activité 130 abonnés Lire ses 1 739 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 15/03/2011

Une claque cinématographique comme il y en a rarement au cinéma.Festen et le genre de film qui fonctionne a la perfection et que on oublit pas une fois visionné.

K.T

Suivre son activité Lire ses 107 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 23/11/2015

Festen est un film particulier avec une qualité d'image parfois proche de celle des vieux caméscopes. L'histoire est centrée sur une réunion de famille. Si au début, cette dernière met un peu de temps à démarrer, elle prend ensuite un tournant inattendu. On suit alors intrigué le devenir de cette réunion de famille tout en se demandant comment elle va se terminer.

Dicidente

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 687 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 20/02/2013

Parmi tout les films dénonçant la pédophilie (et il y en a peu),c'est le plus explicite, et plus particulièrement là, cela se passe au sein d'une famille. Tout ceux qui ont vu le film, diront que la photographie est moche, qu'elle est sale...Oui , elle est moche, elle est sale, comme ce père, comme cette situation, comme cette famille, comme se sent au fond de lui cet enfant qui a grandit avec sa sur la conscience. Donc je trouve que ça colle bien avec l'histoire. Il est vrai que la réaction des convives est insupportable, certains disent que cela fait perdre de la crédibilité au film, bien au contraire. L'éxagération est là pour faire comprendre la réalité, pour faire réagir. On sent que l'ambiance de ce film est étouffante, étouffante de monde, étouffante de gens qui font semblant, étouffante parce que le fils étouffe d'avoir du se taire si longtemps.... A coté de ce problème, on nous révèle les mauvais cotés de certains personnages: violences conjugales, infidélités, mensonges, léchage de bottes pour entende dire qu'on est le meilleur, ect..Et on retrouve toujours cette même mère, qui se laisse à fermer les yeux sur le viol de ses propres enfants.

anansea

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 193 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 01/12/2011

Bon la première chose qui dérange dans ce film : c’est le visuel formidablement laid, qui ne sert absolument pas l’histoire. Je trouve qu'avec un scénario pareil, il aurait fallu une atmosphère esthétiquement parfaite afin de faire ressortir les dysfonctionnements de cette famille. Ensuite, l’inceste est un sujet qui porte évidemment une charge émotionnelle et dramatique très forte, et avec lequel il est facile de mettre le spectateur mal à l’aise. Mais c’est un sujet faussement facile. Il ne suffit pas selon moi de citer des faits (même si le premier discours du fils est assez bien fait) pour rendre compte de toute la complexité du sujet. Il faut installer une ambiance crédible autour de ce traumatisme. Et là les personnages ne sont pas assez travaillés : on ne peut pas traiter d’inceste et rester autant en surface dans la psychologie des membres de la famille. Le frère cadet, beauf et raciste, est simplement too much, la sœur est beaucoup trop lisse et les grands-parents des héros étonnement absents. Bref, on a là un sujet très riche que je trouve un peu gâché par la facilité : "on va parler d’inceste, sortir des p’tits détails crus au milieu d’un beau dîner, tout ça caméra à l’épaule parce qu’on est des intellos et ça va le faire", sauf que non ça le fait pas, il aurait fallu rajouter un peu de psychologie et de crédibilité là-dedans.

this is my movies

Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 2 795 critiques

2,5Moyen
Publiée le 10/01/2010

Déclenchant à l'époque une flopée de critiques dythirambiques sur ce mouvement artistique soi disant révolutionnaire, que reste-t-il aujourd'hui du Dogme 95 ? Porte-étendard du mouvement, T. Vinterberg choqué une critique plus bobo tu meurs avec ce film à l'esthétique à vomir (mais qu'avait fumé le critique du Parisien qui trouvait ça splendide) et doté d'un scénario plus plat qu'un galet. Et pourtant, ça débute bien avec une présentation des personnages assez rapide, une atmosphère qui se met en place et la fameuse scène du discours. Sauf que cette scène, aussi réussie soit-elle au point de vue de la mise en scène, ne fait pas décoller le film. Vinterberg s'enferme dans un schéma répétitif et nous redit les mêmes choses 15 fois mais l'assistance elle, reste de marbre (ce qui me semble invraisemblable). Prisonnier des règles du Dogme, il n'assume pas son concept avec un final d'une banalité affligeante (quand ça aurait dû se finir à la hache et au fusil de chasse). Sans oublier des faux raccords à la pelle et un superbe micro dans le champ. Reste quelques jolis plans ou mouvements et un casting intéressant. D'autres critiques sur

L'homme le plus classe du monde

Suivre son activité 209 abonnés Lire ses 449 critiques

4,5Excellent
Publiée le 13/03/2013

Merveilleux film sur Philippe De Villiers et sa famille (c'est pas loin d'être ça). Les acteurs et le scénario sont excellents, mais j'ai vraiment du mal avec ce "dogme 95". Festen aurait pu gagner en profondeur et en intensité si il n'avait pas ressemblé à un banal film de vacances amateur. Ça reste tout de même un excellant film. A voir impérativement.

shmifmuf

Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 1 760 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 16/04/2012

Un drame familial bouillonnant qui brille par son manque de tenue et son anarchie fiévreuse. Le dogme danois initié notamment par Lars Von Trier tient avec ce film de Thomas Vinterberg, son plus bel étendard.

gimliamideselfes

Suivre son activité 838 abonnés Lire ses 3 604 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 14/08/2011

J'aime voir au cinéma des films qui parlent de la vie, mais avec méchanceté, qui la montre dure et amère, sans concession, avec une grande violence. Je pensais trouver ça dans Festen. Bon déjà le premier truc qui frappe c'est que Vinterberg copie la mise en scène de Lars Von Trier (mais en pas bien). Après peut être que c'est pas LVT le premier à faire ça, j'en sais rien, mais toujours est il que ça frappe, telle une évidence en voyant le film. Hommage débile ou réalisateur sans personnalité, à vous de juger. Et dire que certains osent comparer le début de Melancholia à Festen. Mais bordel que c'est laid, j'ai rarement vu un truc aussi moche, autant de m'enfoutisme dans un film. J'ai l'impression qu'un gosse de 5 ans (sans doute avec une maladie le faisant bigler) a décidé de voler la caméra à son papa et de filmer un repas de famille de consanguins. Il suffit pas de filmer n'importe comment pour faire film de famille. C'est le même prétexte débile que Cloverfield "oh lol c amateur dc je filme n'importe cmt lol", des coups de pieds dans le visage, oui. La famille c'est quelque chose qui parle à tous les êtres humains, qu'on en ait ou pas, qu'on l'ait perdue, qu'on lui ou parle ou non, on sait tous ce que c'est et on a tous des rapports qui nous sont propres avec elle, même si bien souvent on trouve toujours la même chose, des secrets, jalousies etc. Voir un film comme Saraband, ou bien Sonate d'Automne de Bergman où une famille va régler ses comptes, ça m'émeut, ça m'émeut pourquoi ? parce que les situations sont vraies, Bergman arrive filmer ses personnages de manière à ce qu'on s'identifie à eux (aussi détestables qu'ils puissent être), à leurs problèmes, et en même temps on craint que ces situations nous arrive un jour. Il arrive à parler de choses universelles, réveiller des craintes en nous. Bon déjà la famille de Festen ne me parle en rien du tout, j'ai l'impression de voir une bande de beaufs qui mériterait qu'on leur crache à la gueule plutôt que de passer 1H40 de film avec eux. Le réalisateur n'arrive pas à estimer ses personnages, si lui même ne les estime pas, comment peut on leur donner de l'intérêt pour nous spectateur ? Dans Melancholia lorsque LVT filme cette famille qui ne tient plus ensemble, il va chercher un regard au travers d'un raccord, il prend le temps à certains moments de poser sa caméra, d'écouter ce que le personnage a à dire, du coup ce personnage existe. Dans Festen c'est du raccord de bazar, bien tape à l'oeil, ultra rapide, s'en foutant qu'il y ait 15 contre jours dans la scène, hop hop de toute façon je fais un chef d'oeuvre parce que je suis un génie… Les personnages sont tous des caricatures d'êtres méprisables, et pas des vrais êtres méprisables, impossible de s'émouvoir ou de s'indigner devant leur frasques et leur débilité notoire. Dans un conte de Noël, Henri, le personnage d'Amalric, mauvais garçon et tout, il existe, il vit, il a une personnalité, là c'est juste des gens qui gueulent à longueur de journée, pour des trucs dont je me contrefous royalement. Je sens une écriture à la va vite, qui n'a pas pris conscience de ce qu'est vraiment une famille de comment la capter, où justement le mec aurait dû arrêter de gigoter sa caméra, essayer de capter une atmosphère, passer de tables en tables, voir les discussions, ça aurait été bien plus intelligent, plutôt que de nous servir cet exercice accablant de nullité. J'ai tenu quarante minutes avant de m'emmerder ferme devant ce bidule aussi moche, vain, con, qu'inutile.

David B.

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 399 critiques

3,5Bien
Publiée le 13/10/2015

Se révèlent, lors de cette fête de famille autour des 60 ans du patriarche, d'abord les fêlures des personnages, puis leurs névroses, leurs combats et violences intérieurs et enfin, distillés progressivement, leurs secrets les plus enfouis. Le scénario est explosif et la mise en scène, façon camescope, nous plonge littéralement parmi les invités... Néanmoins, je trouve que le procédé gâche le film, tant l'image est floue, passablement vieillie, et instable.

Ramm-MeinLieberKritiker-Stein

Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 538 critiques

3,5Bien
Publiée le 27/06/2015

L'ambiance de cette fête de famille est rendue atypique de par sa mise en scène et son placement des angles. Il y'a là toute l'inspiration et le génie créatif de Vinterberg : savoir rythmer des dialogues, des attitudes, une atmosphère en elle-même, sans jamais brusquer. Toujours garder un équilibre entre le scénario et les images pour tenter de passionner immanquablement le spectateur et rendre l'oeuvre un maximum immarcescible. On entre dans cette vie de famille par une seule porte, d'un coup notre esprit est immolé, imbibé de par ces caractères immanents et ces comportements parfois enfantins, souvent grossiers. C'est une véritable caméra cachée : on sort de chaque plans encore plus harassés, mais avec cette envie que cela continue dans le même désordre, et pareillement avec la même harmonie dans la réalisation. Cette dernière ne nous harcelant pas, comme certains ont pu le croire, mais nous délivrant de plus en plus de détails à mesure que l'intrigue se poursuive. Voici du cinéma avec sa pointe de sensibilité, accrue grâce à son semblant d'expérimentalité et sublimé par son casting.

cheshire_cat

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 11 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 05/05/2012

Tout le monde crie au génie pour ce film... et je ne vois vraiment pas pourquoi ! Personnellement je l'ai vu une fois et ne souhaite pas le revoir. Ça parle juste de la dénonciation d'un fils pour son père pédophile. Ok le sujet est grave mais ce film n'a rien d'extra-ordinaire. On n'est pas à l'aise durant le film et si c'est à cause de ça que ce film est apprécié, ça ne vaut vraiment pas la peine. Je le déconseille donc.

scorsesejunior54

Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 789 critiques

4,0Très bien
Publiée le 31/07/2008

Le cinéma Nordique formé autour du Dogme essentiellement instauré par le duo Von Trier-Vintenberg se veut être un cinéma-vérité, car pour reprendre l'une de ses idées (je n'ai plus les termes exacts en tête), ce n'est pas le tournage qui doit être orchestré autour de la caméra mais la caméra qui se situe au bon endroit au bon moment, prête à capter l'action passionnante nécessaire à la constitution de toute bonne oeuvre cinématographique se respectant. Seulement voilà, ces objectifs à la prétention importante et critiquable ne sont tout simplement pas applicables puisque comme le prouve "Festen" les essais de ce genre nécessitent l'obligation de raconter quelque chose d'un tant soi peu intéressant. Par conséquent, on n'a plus recours à aucune forme de vérité possible puisque l'on met en scène une histoire souvent inventée de toutes pièces afin de ne pas sombrer dans un quelconque nihilisme (genre je filme des fleurs parce que c'est ça la vérité, il y aurait confusion avec la banalité). Les films du Dogme se réclament donc de règles qu'ils ne respectent pas dans le fond et servent plus à mettre en avant un mouvement artistique organisé autour d'un style visuel homogène et facilement reconnaissable. Bref, "Festen" est l'exemple-parfait de ce que notre duo de cinéastes farfelus peut délivrer de mieux, à savoir un long-métrage captivant car sans temps mort aucun, vivant et dynamique, faussement hésitant et réellement chargé d'une tension saisissante conduisant à des événements souvent imprévisibles. Cynique, il recherche et obtient un choc frontal avec le spectateur par l'intermédiaire d'une relation directe et tranchante, provocatrice et violente. L'étude des moeurs à un niveau social général comme individuel et psychologique est percutante même si on peut reprocher au film de parfois tomber dans son propre piège, celui du sensationnalisme malgré le fait que l'accumulation abusive de glauque est évitée. Quelques fautes techniques pour une puissante descente aux enfers.

Julien D

Suivre son activité 333 abonnés Lire ses 3 455 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 07/07/2008

Grâce à ce film dérangeant, Thomas Vinterberg se permet de briser à la fois tous les codes du cinéma conventionnel et l'image de la petite bourgeoisie. Son histoire est tétanisante de part son réalisme dans les réactions humaines face à l'horreur et dans sa mise en scène (la caméra au poing et la lumière naturelle rappellent justement un gentil film de famille...). Tous les dialogues sont excellents pour nous faire partager la psychologie des membres de cette famille en pleine implosion. Il s’agit de ce qu’il ressorti de meilleur du Dogme 95, cet accord passé entre cinéastes scandinaves pour refaire rimer réalisme et cinéma.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top