Notez des films
Mon AlloCiné
    Lucy
    note moyenne
    3,0
    36190 notes dont 3136 critiques
    répartition des 3136 critiques par note
    325 critiques
    684 critiques
    672 critiques
    697 critiques
    441 critiques
    317 critiques
    Votre avis sur Lucy ?

    3136 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2537 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    3,5
    Publiée le 10 août 2014
    "Lucy" porte bien la griffe de Luc Besson, et ce qui pouvait être un doute ou même une crainte, se révèle au final un film qui tient la route ! Le thème du dépassement des capacités humaines n'est pas nouveau, et on pourrait certes s'arrêter juste aux défauts ou plutôt aux incohérences pour juger ce film... Car toute cette démonstration gratuite n'est en effet bâtie que sur des suppositions, de l'imaginaire pour en faire du cinéma spectaculaire ! C'est bien ici le but recherché à renforts d'effets spéciaux, d'images de synthèse, tous plus saisissants les uns que les autres ! Et à vrai dire, nos progrès scientifiques et nos théories sont bien empiriques également pour se révéler quelquefois parfaitement erronés et les connaissances autour de notre cerveau sont encore bien floues... Mais au delà de ces considérations, il reste un élément qui me semble essentiel dans cette histoire, à savoir toutes les questions qui sont soulevées ici... L'idée que d'utiliser notre cerveau à une moindre capacité en se contentant de nos acquis et en nous permettant ainsi d'être tranquillisé et sécurisé, n'est pas inintéressante du tout... Cela nous maintient certainement dans un état d'enfermement bien rassurant, de routine où le quotidien et ce qu'on en fait nous suffit amplement pour mener une vie toute simple ! Plutôt avoir que d'être réellement... La reproduction de notre espèce, puis la transmission des coutumes et des savoirs assurent notre pérennité sans prise de risque... Maintenant ainsi conçus, sommes-nous capables de lutter contre toute situation inattendue qui sortirait de l'ordinaire ? Mais il reste bien entendu tous les génies sur terre, utilisant certainement leurs cerveaux à un niveau bien supérieur, qui à travers les temps, nous ont fait arriver avec plus ou moins de bonheur où nous en sommes actuellement ! Après ces remarques bien personnelles, et pour revenir au film lui-même, Scarlett Johansson assure plutôt bien ce rôle de femme expérimentale malgré elle, personnage qui devient complètement désincarné au fur et à mesure de la progression de ses capacités neurologiques... Les seconds rôles caricaturaux souvent, mais assumés comme tels sont bien dans l'esprit recherché. Le rythme du film y joue aussi une importance non négligeable ainsi que l'alternance d'effets spéciaux bien fichus et assez originaux. Et pour alléger le tout, surtout violence et brutalité comprises, un certain humour saupoudré ici et là est franchement bienvenu ! Alors, sans être un chef d'œuvre ou même un grand film, ce dernier opus de Besson a sa part évidente d'intérêt qu'il serait un peu rapide de renier... Un bon moment allié à pas mal de questionnement pour notre plus grand plaisir !
    hamham
    hamham

    Suivre son activité 7 abonnés Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 21 août 2014
    C'est l'histoire d'une fille qui devient tellement intelligente qu'elle se transforme en clé USB. Du grand n'importe quoi.
    lhynde
    lhynde

    Suivre son activité 16 abonnés Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 21 août 2014
    Que dire à part affligeant et grotesque encore une fois ? Non, Besson n'a jamais brillé par la finesse de ces scenarii, ni par le réalisme de ces dialogues, mais là honnêtement j'en reste sur le cul. Ça n'a aucun sens, du grand n'importe quoi (enfin du n'importe quoi) avec en prime une tonalité moralisante qui se prend au sérieux. Le film proposerait ainsi "une réflexion sur les origines de l'humanité" ai-je pu lire sur une critique. Et bien non, c'est un amalgame de phrases toutes faites sans queue ni tête, lourdement (mais alors j'ai jamais vu aussi lourd) appuyées par des images empruntées au National Geographic. Côté action et mise en scène, rien d'original, les mêmes scènes, les mêmes plans, les mêmes gags depuis 15 ans, en plus lourd, en plus gras, en plus décousu.Il faudrait montrer ce film dans les écoles de cinéma si chères à ce brave Luc (certains sont morts de honte Ecole de la Cité) pour démontrer point par point, scène par scène, toute l'indigence de la chose.Pourquoi on s'en prend à Besson ? Parce que ce type se fout de nous, c'est pas du cinéma entertainment, c'est de la fainéantise et de la cupidité. J'appréciais la naïveté des Besson du début, le coté débile léger resté dans l'enfance ça passe, c’est touchant même, quand c'est porté par un souffle, quelque chose de personnel, une envie de faire rêver etc. Là on a juste un produit fast food (mais alors du très mauvais) pour faire des thunes, take the money and run Luc.Le plus grave c'est que personne dans son entourage, chez Europacorp, ne semble en mesure de susurrer à l'oreille de Besson qu' « on pourrait peut-être muscler et étayer un peu le scénar, que faut pas abuser, que ça va se voir quand même que c'est de la merde, que c'est pas en collant bout à bout des idées recyclées qu'on arrive à faire un film » etc. Mais non, désespérant, même pour ceux qui placeraient dans le cinéma des ambitions uniquement business. Et quand je lis les critiques de certains journaux m'apparaît l'extraordinaire complaisance d'une partie du milieu. Et quand je lis les critiques élogieuses de certains spectateurs je suis a) persuadé qu'Europacorp a bien blindé son marketing 2.0 b) très inquiet sur le niveau d'éveil moyen. C'est ça le pire, c'est que c'est toxique, je veux dire, ça rend les gens idiots, incapables d'articuler deux idées (à cet égard, j'ai vu du coin de l’œil au générique les noms de 2 Professeurs remerciés, certainement pour leur conseils scientifiques, je n'ai malheureusement pas eu le temps de noter leur noms pour les féliciter de leur aide précieuseC'est de l'anti créativité, de l'anti poésie, de l'anti imagination. Bref c'est le mal, Monsieur Besson est le mal, vade rétro Luc.
    Stephane H
    Stephane H

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 42 critiques

    3,5
    Publiée le 19 juillet 2019
    Pour faire court , on va dire que le dernier Besson est un excellent film d'action , durant lequel je ne me suis pas ennuyé une seule seconde.J'ai failli ne pas aller le voir à cause de certaines mauvaises critiques que j'avais lues sur ce site. Pour finir, j'y suis allé quand même et j'ai très bien fait. En sortant de la salle ,je me suis permis de demander à certaines personnes du public si à un moment ou un autre elles avaient entendu Scarlett Johansson dire : « Please , help ! Please , help ! ». Au cas où j'aurais été l' objet d'une minute d'inattention. La réponse fut « non, pourquoi ? » Parce que certaines personnes critiquent ce film sans même l'avoir vu ! Un contributeur tacle ainsi méchamment la direction d'actrice de Besson en prétendant qu'il lui aurait à nouveau fait dire cette phrase dans ce film ( alors qu'elle a déjà été dite par Milla Jovovich dans " Le cinquième élément ", comme si Besson était suffisamment stupide pour ça. Nul n'est prophète en son pays et si ce film a fait un carton aux États-Unis, il conviendrait surtout de se demander pourquoi plutôt que de pratiquer le sport national français : l'auto dénigrement. Ceux qui ont déjà vu des films façon « X-men » et « Matrix » ( le premier ) et les ont appréciés pour ce qu'ils sont : des spectacles de pur divertissement dans lesquels il vaut mieux laisser son cartésianisme au vestiaire apprécieront forcément ce film. Pour les autres, je demande pourquoi ils s'obstinent à aller voir un type de films qui visiblement n'est pas fait pour eux ! Pour ma part, je dirai simplement que Besson a battu les Américains sur leur propre terrain, en recyclant certes un certain nombre d'idées déjà vues ça et là dans leurs blockbusters mais en les réinterprétant à sa façon, ce qui donne au final une oeuvre originale qui vaut la peine d'être vue !
    Clmnt P
    Clmnt P

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 2 critiques

    4,5
    Publiée le 21 août 2014
    A ceux qui ont peur de voir ce film devant les tonnes de critiques ultra négatives, j'espère contribuer à vous rassurer. Devant Lucy on ne s'ennuie pas une seconde, le scénario n'est pas d'une complexité incroyable mais ce film est une petite bombe de 1h30, le casting est bon, le jeu des têtes d'affiche est largement à la hauteur (qui doute encore de Scarlett et Morgan?). Alors à tous ceux qui ont descendu ce film je dirais: prenez un peu de recul lorsque vous allez dans les salles obscures! Jamais ce film ne prétend être rigoureux scientifiquement ou encore réaliste. Luc Besson se livre seulement à une remise en question de l'existence au sein de la société humaine à travers l'analyse d'un cerveau qui évolue vers l'utilisation absolu de son potentiel et de sa compréhension de l'être et du monde. A aucun moment le film ne veut prouver quoi que ce soit de scientifique ni même apporter une hypotèse crédible sur les capacités cérébrales humaine (ce qu'ont l'air de penser pas mal d'abonnés d'allociné). Il soulève juste quelques questions sur l'existence et les mécanismes de notre société au détour d'un film qui vous emportera pendant une heure et demi dans l'étrange destinée de Lucy. Si vous savez prendre du recul ne cherchez pas analyser ce que personne ne prétend démontrer, FONCEZ!
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 245 abonnés Lire ses 1 063 critiques

    0,5
    Publiée le 16 août 2014
    Luc Besson, l'exemple du réalisateur doué qui par sa cupidité et son incommensurable désir d'auto-satisfaction s'est tout simplement détruit tout seul, Luc le mal-aimé est fatalement devenu Luc le déchet. J'en veux pour preuve sa filmographie qui n'est qu'une vertigineuse pente descendante, son "Malavita" m'avait horrifié et consterné par autant de médiocrité saupoudrée sans complexe de clichés nauséabonds, tout ça en plus avec un casting d'anciennes gloires hollywoodiennes prit littéralement en otage pour servir cette soupe infâme, selon toute logique (car je ne crois pas au miracle) son "Lucy" devait être le point culminant du caniveau artistique, et bien on en est vraiment pas loin du tout ... Le film commence par cette réplique cinglante "La vie a été donnée il y a 1 milliard d'années, qu'est ce qu'on en a fait ?", j'ai commencé à me recroqueviller en écarquillant les yeux, jusqu'où il va aller le Luc ... Heureusement j'ai quand même été un peu conditionné grâce aux bandes annonces, synopsis et divers articles sur le film, Besson veut faire son "2001", putain c'est la mode ça, Nolan veut aussi faire le sien, demain ça va être qui ? Kubrick est donc devenu la pierre angulaire de ce cinéma sans idées et faussement intellectuel ? En fait c'est une esbroufe absolue, en disant ça tu stimule ton audience en profitant de la renommée d'un réalisateur de génie et d'un film révolutionnaire en son temps dont l'approche métaphysique et la complexité résonnent encore de nos jours, vouloir une seconde s'y comparer est juste ridicule. Mais bon allez passons, le scénario est donc de Besson himself, l'histoire de Lucy (Scarlett Johansson), une étudiante se retrouvant prise au piège par la mafia coréenne lors d'un petit trafic paraissant anodin, elle va devoir se contraindre à jouer les mules en transportant des sachets d'une étrange drogue expérimentale dans le ventre. Mais suite à un passage à tabac ils se percent dans son organisme lui donnant la capacité d'accroître la puissance de son cerveau et maîtriser la matière, les ondes et même le temps. Pour moi déjà la principale erreur de Besson c'est d'instaurer son récit SF dans un contexte réaliste et tangible, le placer dans un futur proche aurait été plus approprié car d'avantage ouvert aux idées progressistes et farfelues. Après on a Morgan Freeman qui joue son rôle de vieux sage qui a réponse à tout (lui c'est bon il a trouvé son créneau jusqu'à sa retraite), il tente de nous expliquer à nous sombres macaques sous évolués à quel point on pourrait repousser nos limites en utilisant plus de 10% de notre cerveau, chouette idée, mais tout cela est il mesurable ? On va me dire que oui, il y a des études de faites, des statistiques, etc, mais le spectateur lambda est il à même de prendre pour argent comptant tout ce qu'on lui raconte dans ce film ? Cette conférence m'a paru surréaliste, avec au passage aucun effort de mise en scène et de qualité d'écriture, Freeman récite simplement les répliques que Besson lui a pondu au milieu de la nuit entre deux gorgées de Canada Dry tiède, on est déjà en plein délire ... Et puis parlons réalisation, c'est quoi cette première séquence ? Pas celle de l'australopithèque et sa référence vulgaire à "2001", non celle de l'interpellation de Lucy par les mafieux coréens dans le hall du bâtiment, on nous fait un montage avec un documentaire animalier, on se croirait en plein dans du Ed Wood, la symbolique est juste ridiculeusement explicite, c'est inutile, si on avait des doutes concernant le fait que Besson nous prenne pour des cons nous voilà informé au bout de 10 minutes. Ensuite tout s'enchaîne très vite sans aucune tentative de stimuler l'intérêt du spectateur, rien à foutre, Luc joue la montre, "1h30 à boucler les gars !", on n'a pas le temps de se poser une seconde, après 20 minutes je ne m'étais toujours pas servi de mon cerveau, mal barré cette affaire. Le grand n'importe quoi commence dans la cellule de Lucy où elle se retrouve avec la drogue dans le sang à jouer les Peter Pan, genre stimuler sa matière grise te donne le droit de flotter dans les airs, allons bon ... À partir de là ça part en vrille, la psychologie de Lucy change du tout au tout, la petite étudiante espiègle devient une sorte de mix entre un Terminator et Sheldon Cooper, elle flingue froidement un pauvre taxi qui ne parle pas anglais pour sortir une punchline débile, elle rentre tranquillement dans un hosto calibre à la main sans que personne ne l'arrête, elle voit des grilles d'informations dans le vide, elle fait joujou avec les réseaux, elle ressent la gravité, la terre qui tourne, son cerveau, elle se souvient de choses bizarres aussi comme "la douceur des poils du chat et du gout du lait de sa mère", là j'ai vraiment crû à un sketch, le film s'enfonçait, enfin j'avoue que j'ai bien rigolé à ce moment là. Le reste du film se constitue de séquences de pur Besson made in Europa Corp, des fusillades, des asiatiques, des courses poursuites ... Mais faut pas se leurrer il est bien loin le temps de "Léon", à signaler aussi que la partition musicale est plutôt mauvaise et n'appuie en rien le rythme, Serra n'est plus, quel gâchis. La mise en scène touche au néant, la pauvre Johansson se contente de froncer des sourcils en débitant des conneries à tour de bras, les dialogues agissent comme une perceuse voulant broyer tout ce qu'on semble savoir sur notre conception du réel, de la physique et de l'existentialisme, tout ce veux explicatif et démonstratif, Besson donne sa leçon grâce à ce qu'il a pu emmagasiner sur Wikipédia pour ainsi éviter le moins possible les incohérences puis les remettre à sa sauce. Genre l'unité de mesure devient le temps, donnant légitimité à la matière et à l'existence, et Lucy va servir de second martyr à l'humanité grâce à son super ordinateur stockant toutes ses "données" en faisant un reboot d'un milliard d'années, Besson y va encore une fois de sa correspondance vulgaire à "2001", il ne s'en cache même pas ... Et il boucle la boucle avec sa réplique d'intro ("La vie a été donnée il y a 1 milliard d'années") en y ajoutant "Maintenant vous savez quoi en faire", moi je saurais répondre à monsieur Besson en tout cas, "Le cinéma a été inventé il y a 120 ans, qu'est ce que tu en a fait ?", nul doute que ça ne lui plairait pas mais c'est la triste réalité, son film est simplement mauvais, prétentieux et maladroit. Rien ne rattrape la catastrophe, même pas les effets spéciaux qui sont eux aussi ratés (il suffit de voir les CGI de l'australopithèque ou du dinosaure à la fin pour constater qu'il a plusieurs années de retard), les personnages sont caricaturaux, les scènes d'action sont une resucée de ces anciens films ou productions, le message est un troll, non rien de rien ... "Lucy" est bien le film de trop pour Besson, il avait promit d'arrêter au bout de dix longs métrages, il en est désormais à seize, mais de toute façon pour moi le cinéaste est mort depuis "Jeanne d'Arc" (1999), ses prods lui ont montées à la tête, il ne cherche plus à évoluer artistiquement, c'est devenu un traider du cinéma qui ne regarde que ces comptes en scrutant sa courbe d'entrées au box office pour voir si il pourra financer son prochain projet d'action-ninja nanardesque. Son film ne contient aucun effort ou tentative sincère, il ne fait que du copié collé en surfant sur la vague des blockbusters scientifico-farfelus comme "Transcendance", décidément pas le bon filon.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 1 924 critiques

    3,5
    Publiée le 28 octobre 2014
    A l’origine du monde : Lucy , première femme de l'humanité est évoquée façon S. Kubrick dans 2001 Odyssée de l'espace, puis l'action démarre immédiatement. Lucy , merveilleuse Scarlett Johansson, est prise en otage avec le CPH4 , drogue de synthèse super puissante, développant les capacités extra sensorielles : odorat , vue , souvenirs... Le CPH4, administré par accident au cobaye qu'est Lucy, donne lieu à des effets visuels fantastiques. Cascades et explosions dans la poursuite des 'dealers' pour récupérer la drogue. Cette chasse est violente et de plus en plus effrénée car le cobaye est de plus en plus puissant. Une mention spéciales pour les brillantes prestations des acteurs masculins : Morgan Freeman dans le rôle du professeur Norman et Amr Waked qui incarne le policier protégeant Lucy. Un film de science-fiction ahurissant , au scénario alambiqué, mêlant action , effets spéciaux et suspense. La photographie est excellente; les effets de montage sont savants et réussis. Plaisante également la musique de Eric Serra. Merci Mr Besson pour ce "voyage extraordinaire".
    Loskof
    Loskof

    Suivre son activité 261 abonnés Lire ses 688 critiques

    0,5
    Publiée le 11 janvier 2015
    Bon honnêtement c'est nul, c'est un peu une insulte à mon intelligence mais en soi Lucy est presque un film sympathique. Oui oui ! C'est sympathique parce que tout est lamentablement raté mais que c'est sincère (enfin je crois...). C'est un film super honnête, Besson voulait vraiment faire un film sur le sens de la vie, il y a mis toutes ses tripes, tout son talent, il a mangé à tous les râteliers, mis un peu 2001, de limitless, un peu de taxi, des documentaires National Géographic, la théorie du big bang pour les nuls,etc. Il en sort un truc complètement improbable: un film d'action métaphysique d'1h20 ! Chapeau ! Franchement il faut le faire pour prétendre traiter le but de la vie en 1h20 sachant que l'action occupe 80% du temps. Du coup c'est pas méchant, c'est gentillet, c'est un peu comme résumer Aristote à une seule phrase, ça ne sert à rien, c'est pas foncièrement bête puisque cette phrase peut avoir beaucoup de sens mais quel intérêt si on en fait rien? Voilà, donc la question que le film prétend traiter c'est spoiler: la transformation qu'à faire subir l'homme au don qu'est la vie (et la terre) et qu'est-ce qu'il faudrait en faire . Rassurez-vous il n'y aura pas de réponse, et Besson n'essayera même pas d'en poser les bases. Car Besson s'adresse à son public et ne va donc pas chercher trop loin. On a droit ainsi à un discours de Morgan Freeman (aka la caution science du film...) qui en 2 phrases et sans transition, nous dit: spoiler: que le dauphin utiliser 20% de son cerveau et que l'on est incapable de reproduire son sonar --> du coup pourquoi l'homme est plus occupé par le fait d'avoir que par le fait d'être? C'est magnifique, on a là deux thèmes hyper intéressant que Besson lâche comme si Freeman demandait du café, et pif paf pouf on en entendra plus parler ! Idem pour Lucy qui sort que spoiler: 1 1 ça ne fait pas 2, ok merci JCVD. Je pourrai presque croire à cette phrase débile si on me l'expliquait mais là même pas ! Du coup si on est du niveau de Besson on trouve ça génial, il y a un peu de baston, une belle fille, des réflexions métaphysiques lâchées ça et là sans rapport avec le scénario! Mais si on a un peu d'intelligence et de culture (comme le fait de savoir que Lucy n'est pas la première femme, un détail...) c'est forcément idiot. J'ai failli oublier le fait que le postulat de départ des 10% est archi faux, que le film en devient complètement incohérent, Besson mélangeant capacité cérébrale, intelligence, savoir, connaissance, physique. J'ai passé un grand moment pendant 1h20, c'était consternant de bêtise et donc hyper drôle, le film ratant tout à la fois, ne traitant rien. Du coup merci à ce film, qui m'a tout à coup fait sentir beaucoup plus intelligent !
    Alex*56*
    Alex*56*

    Suivre son activité 221 abonnés Lire ses 314 critiques

    1,5
    Publiée le 20 août 2014
    Bon je ne regarde pas trop les films de Besson, mais au vu de la bande annonce qui laissait entrevoir une porte de sortie plutôt correcte j'ai été passablement déçus ! Lucy est un beau bordel d'incohérences et surenchères, car les capacités de plus en plus farfelues qu'elle développent ont laissés sur mon visage des haussements de sourcils répétés au fur et à mesure que sont cerveau avançait vers ses fameux 100%, il n'y a aucun rythme à l'histoire, on prend aucun plaisir devant la mise en scène de Besson, je me suis ennuyé tout au long du film. Malgré ça, Scarlett Johansson et Morgan Freeman apporte de l'intérêt au film par leur notoriété, car ils ne sont pas vraiment transcendants non plus, c'est plus le côté américain dans le film français qui m'a attiré sur se fauteuil rouge... Les scènes d'action sont comment dire... elles sont Besson quoi ! Des voitures de flics qui se cogne petit à petit (la même que dans Taxi..), les fusillades dont le réalisateur prend bien soin de filmer les dégâts, car vous verrez des statues qui pètent et autres, mais aussi les scènes de SF avec Lucy sont assez minables, les mecs qui se font contrôler et sont envoyés en l'air de façon saccadés, sans style, comme la scène ou Lucy colle comme un aimant au mur au début du film. Les images de synthèse sont moches aussi, surtout lors de la scène finale c'est flagrant, vous verrez bien ! Après toute cette action il faut bien agrémenter tout ça de monologue soporifique qui se veulent intelligents alors qu'ils ne sont ni plus ni moins que des phrases vide de sens, qui au départ avait pour but de nous faire réfléchir, raté ! On utilise seulement 0,1% de notre cerveau pour comprendre ça. La seule scène d'action que j'ai trouvé stimulante c'est la course en voiture dans Paris, mais Besson n'a encore une fois pas pu s'empêcher de tout faire valdinguer. Mal m'en a prie, mais les films de Luc Besson au cinéma c'est terminé pour moi ! Il doit d'ailleurs bien aimer les yeux de Scarlett car il y a eu au moins 5/6 gros plans sur ces derniers. La fin vient nous achever, elle part vraiment trop loin (jusqu'au Big Bang c'est dire...), ça n'a plus de sens.En bref c'est un film sans saveurs, avec un scénario indigeste avec des incohérences et des monologues pseudo philosophique, des scènes d'actions de série B, une image de synthèse du même acabit. Reste le casting international pour donner un minimum de charme et encore. N'y allez pas !
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 708 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    3,5
    Publiée le 25 juillet 2017
    Lucy fait preuve d'une gradation assez stupéfiante. Plus le film avance, plus intelligence de la protagoniste se développe en utilisant ses capacités cérébrales de plus en plus et spoiler: plus la qualité du film se dégrade. Lorsqu'elle atteint 100 %, le récit prend spoiler: une tangente si absurde qu'on a peine à croire. Il y a vraiment de tout dans Lucy : des courses de voitures, de la philosophie, des fusils, de la science, de la drogue, des méchants Chinois, des gentils Français, de la technologie, de l'humour fin, de l'histoire bien foutu, de belles filles, de la vengeance, des meurtres sordides, et des effets spéciaux splendides. Le mélange est très intéressant et intelligemment dosé. Que la théorie du 100 % soit vraie ou fausse, là n'est pas le débat. spoiler: Elle peut contrôler les objets, les choses, et le temps, cela est brillant ! Et puis, Scarlett Johansson est l'un des points positifs de cet étrange tableau que nous transmet Besson. Il fallait une actrice avec un charisme monstre pour assumer un personnage comme celui-ci. Comme le désordre s'installent rapidement au sein du récit, il fallait quelqu'un de talentueux pour détourner l'attention du spectateur. Scarlett est merveilleuse, sexy, on va dire qu'elle est parfaite !! Elle a fait un travail esthétique fantastique. Évidemment, elle parait télécommandée du début à la fin, mais on peut lui pardonner. Morgan Freeman est excellent en scientifique, et fasciné par Lucy. Des images vraiment superbes, le réalisateur a fait un énorme travail sur la photographie. La bande sonore est phénoménale. On a le droit aussi a quelques bonnes scènes d'actions bien pensées, avec un clin d'oeil à Taxi, spoiler: celle de la poursuite de voiture dans Paris. Malgré un manque d'incohérence au niveau narratif, Lucy s'avère un divertissement honorable. Luc Besson nous avait tellement déçu (notamment avec Les aventures d'Adèle Blanc-Sec) qu'il est réconfortant de le voir reprendre les rênes d'une bonne production. Lucy est de la science-fiction moderne et saura distraire, quelques cinéphiles accommodants. Luc Besson est fou, et livre un pur spectacle au cinéma. 100 % fun !!
    bou77
    bou77

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 585 critiques

    3,5
    Publiée le 23 août 2014
    Avec Luc Besson, on ne sait jamais vraiment ce qu'on va voir, tant la qualité de ses films varie d'une oeuvre à l'autre. Mais après visionnage, il faut bien admettre que "Lucy" est un bon film de science fiction qui a le mérite de proposer quelque chose au spectateur. Le pitch de base est simple mais alléchant : "que se passerait-il si nous pouvions utiliser 100 % de la capacité de notre cerveau ?". L'histoire débute avec la spoiler: mafia coréenne qui introduit dans le corps de Lucy une nouvelle drogue de couleur bleu afin qu’elle la livre dans un pays étranger. Elle se fait tabasser ce qui libère la drogue dans son organisme et voit son cerveau améliorer considérablement. Pendant que les coréens veulent récupérer leurs sachets, Lucy développe ses capacités et sa compréhension du monde au point d’obtenir la compréhension absolue de tout l’univers. La fin du film est assez brusque mais le réalisateur a eu le temps de traiter son sujet. On aurait sans doute aimé en voir davantage, avec notamment un meilleur développement des personnages mais ça fonctionne aussi tel quel. Quoi qu’il en soit on ne s’ennuie pas en regardant le film, c’est un « scénario plaisir » avec des moments drôles et des scènes d’actions bien faites. La bande originale de Eric Serra est de qualité mais je retiendrai surtout la bonne utilisation d'un morceau de Mozart. Bien sûr, les trois acteurs principaux – Scarlett Johanson, Morgan Freeman et Min-sik Choi – jouent très bien. En bref, Lucy est bon film français qui n’est pas sans défauts mais qui remplit très bien son rôle de divertissement. Je me demande pourquoi toutes ces critiques négatives à l'encontre de Luc Besson...
    Corinne H
    Corinne H

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 5 critiques

    0,5
    Publiée le 8 août 2014
    Un vrai navet! J'ai suivi mon chéri pour aller voir ce film, je m'attendais au pire... et je l'ai eu. Le film est basé sur une idée fausse qui a la peau dure (on n'utiserais que 10% de notre cerveau) que Besson étire pendant 1h30. On a le droit aux habituels clichés du metteur en scène, les méchants très méchants, asiatiques mais coréens (c'est la grande nouveauté du film,ça change des triades chinoises et des yakuzas). Ils entrent dans les hôpitaux armés jusqu'aux dents, mitraillettes et même bazooka à la main. Lors de l'escapade parisienne de Lucy, on nous offre de jolis plans de l'arc de triomphe et de la tour Eiffel, ça,mème les riquains n'osent plus le faire. On remerciera Besson de nous avoir épargné le café/croissant et la vieille 2 chevaux. Je terminerai par ces pubs continuelles pour les sponsors du film. Il n'est certes pas le seul à faire ça. C'est quoi l'étape suivante? Un arrêt sur image de l'acteur principal vantant les mérites du nouveau chocolat Machin? A la Trumam Show?
    Théo A
    Théo A

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 24 critiques

    2,0
    Publiée le 20 mars 2017
    Un casting 5 étoiles pour ce film dont la bande-annonce laissait présager le meilleur, avec une idée de base intéressante, quoique déjà visitée par "Limitless" de Neil Burger : sous l'effet d'une drogue, une jeune femme voit ses capacités intellectuelles se développer au maximum de ses possibilités, là où le commun des mortels ne les utilise qu'à 10%. Malheureusement et au contraire de ce qu'elle vend, cette idée n'est exploitée qu'au minimum de son potentiel (un comble !) et l'on tombe rapidement dans le ridicule tant le scénario est prévisible et convenu (ponctué par une fin des plus risibles : spoiler: toute la Connaissance du monde tiendrait sur une simple clé USB... ). Les dialogues sont pauvres et viennent illustrer des scènes de fusillades et de courses-poursuites sans surprise mais visuellement réussies (Besson nous y a habitués). Si la photographie est propre, les effets spéciaux sont quant à eux relativement médiocres. Un film assez court, à regarder le cerveau au repos.
    bernard C.
    bernard C.

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 126 critiques

    1,5
    Publiée le 6 août 2014
    Du grand n'importe quoi.. Le scénario est des plus basique bien que l'on veuille faire croire à une grande recherche philosophique. Il est dépourvu d'humour, des scène trainent en longueur ("j'y vais ou j'y vais pas", d'autres sont injustifiées (la traversée de Paris en voiture). Besson s'est encore raté. seules la promo et la bande annonce sont réussies .... Ce film est une escroquerie relayée par certains critiques de cinéma...
    Franck C.
    Franck C.

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 63 critiques

    2,0
    Publiée le 6 août 2014
    Quand Besson rime (hélas) de plus en plus avec déception ! Un scénario minimaliste, parfois grotesque, rarement crédible... qui plaira sans doute aux ados ou à un public peu exigeant. Mais pour les autres... En dessert, on a le droit à un ersatz de 2001 l'Odyssée de l'espace... et aussi à un clin d'oeil à la fin de "Léon", le chef d'oeuvre de Besson à mes yeux. Mais à la différence de Kubrick, qui a réalisé des top films tout au long de sa carrière, Besson lui semble avoir perdu le fil depuis bientôt 20 ans. Comment un réalisateur, qui nous a régalé au début de sa carrière avec des bons films ou des films cultes (Subway, Nikita, le Grand Bleu, Léon), peut-il désormais continuer à nous pondre des films aussi insipides et simplistes, malgré un budget visiblement non négligeable ? Bref, Luc Besson c'est un peu l'inverse d'un grand vin, qui se bonifie avec le temps. On dirait hélas, un grand cru qui a tourné au vinaigre... Même son vieux compère Eric Serra, qui nous a régalé jadis avec des BO tout aussi cultes, semble avoir perdu la flamme. On reconnaît (avec plaisir) le style... mais l'originalité et la créativité du compositeur ont également disparu.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top