Mon AlloCiné
To Rome with Love
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
note moyenne
2,8
2751 notes dont 443 critiques
6% (26 critiques)
20% (87 critiques)
32% (140 critiques)
25% (110 critiques)
12% (55 critiques)
6% (25 critiques)

443 critiques spectateurs

Plog_Le Comte

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 224 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 25/10/2012

Il faut annoncer la couleur tout de suite, "To Rome with Love" n'a rien d'un film, encore moins d'un bon film. Le dernier opus de Woody Allen ressemble a un spot touristique de 2h pour la ville de Rome (il frôlait déjà ça avec le fade "Minuit à Paris") ou alors -vous choisirez, a une pub pour de la mozarella. Allen l'avoue lui-même: la ville de Rome a financé son film. Et donc, une fois les financements acquis, il faut bien meubler deux heures de film. Allen s'est donc mis en mode pilote automatique et nous offre un film à sketch sans intérêt, sans point de vue (seul celui de Begnigni est digne d'intérêt) et où les acteurs sont en service minimum. Allen intègre ici tout les éléments qui font son style, allant jusqu'à se caricaturer lui-même. En effet, chaque sketch (je ne parle pas d'histoires car il n'y en a pas) est prévisible dès les premières minutes (un peu d'adultère par ci par là, un metteur en scène raté, un puceau qui va se faire apprendre l'amour par une prostituée de haut niveau, etc.) Le tout est saupoudré par une photographie pompée sur Jean-Pierre Jeunet (oh que c'est jaune) et par une musique d'accordéon débile qui revient sans cesse (Rome aurait pu aussi financer un vrai compositeur, quelle honte!) Au début du film, un policier annonce la couleur: "je vois tout ce qui se passe, toutes les histoires". Hélas il ne se passe rien dans "To Rome with Love", le temps passe péniblement et les sketchs n'offrent aucune surprise. Et encore, si c'était beau et bien filmé. Un Woody en service minimum donc, du simple filmage: je pose ma caméra, j'attends et j'enregistre. Rien de plus. Source: Plog Magazine, les Critiques des Ours http://lescritiquesdesours.blogspot.fr/2012/07/to-rome-with-love.html

Plog_Pépite

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 274 critiques

3,5Bien
Publiée le 23/10/2012

Source : Plog Magazine, les critiques des ours http://lescritiquesdesours.blogspot.fr/2012/07/to-rome-with-love.html Quel étrange film que le dernier Woody Allen. Le casting tout simplement superbe et la promesse de sublimer une nouvelle capitale européenne après les réussis "Vicky Christina Barcelona" et "Midnight in Paris" ne pouvaient que nous mettre l’eau à la bouche. Certes, sieur Allen est connu pour faire beaucoup de films, souvent charmants mais pas toujours réussis, mais à chaque fois on y retourne en oubliant tout cela. "To Rome with Love" a la particularité d’être construit comme un film à sketches où les personnages de chaque petite histoire ne se rencontrent pas. En général, je suis un grand fanatique des films choraux où au contraire les personnages se croisent pour raconter autant la petite histoire que « l’Histoire avec sa grande hache », comme le fabuleux Collision (Crash) ou le sympathique Fauteuils d’Orchestre. Mais ici la construction du film de Woody Allen a une nouvelle particularité, plus frappante encore : chaque « court métrage » semble avoir été réalisé par différents réalisateurs, différents Woody Allen. En effet, bien que l’on reconnaisse à chaque fois la patte de Woody Allen, chaque histoire présente un style différent. Dans l’une, Alec Baldwin incarne la conscience de Jesse Eisenberg et n’hésite pas à parler avec les autres personnages de leurs conflits intérieurs. Ellen Page, Jesse Eisenberg, Greta Gerwig et Baldwin sont excellents et le parti pris de ce personnage psychanalytique incarné par Baldwin est passionnant, ce qui en fait un segment très réussi. L’histoire de Woody Allen rencontrant son gendre et sa famille qui reconnaît un fabuleux chanteur d’opéra dans la personne du père de son gendre, habitué à chanter sous sa douche, est absurde et amusante. On retrouve enfin Woody Allen en plutôt bonne forme dans l’un de ses films (pour la première fois depuis Scoop). Je vais aller plus vite sur les autres histoires : Roberto Benigni, simple gars de la classe moyenne italienne, devient du jour au lendemain une célébrité célébrée par le public et la presse qui s’enthousiasment à propos de ce qu’il a mangé le matin, ou s’il porte des caleçons… Absurde ! Triplement absurde ! Mais très intéressant, car le film questionne le mérite à la célébrité de façon amusante. La petite aventure de Penelope Cruz avec le jeune Fabio Armiliata constitue une sorte de vaudeville amusant et réussi. Le film commence par une présentation faite par un policier à la circulation qui explique que du centre de sa place, il voit tout, notamment les histoires d’amour. Il faut admettre que cet insupportable narrateur me semble être de trop. Le film de Woody Allen est comme un recueil de nouvelles qui n’ont pour fil d’Ariane que l’amour, les quiproquo, l’absurde et Rome. Nul besoin d’un narrateur pour comprendre cela. Merci quand même !

rui Zhang

Suivre son activité 8 abonnés Lire sa critique

2,0Pas terrible
Publiée le 23/10/2012

has woody allen's inspiration dried up or something? i'm getting bored with his hackneyed and stereotyped expressions. Still a fan, but disappointed.

Virginie Paulet

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 17 critiques

3,5Bien
Publiée le 15/10/2012

Contrairement à la "critique" j'ai passé un bon moment devant ce Woody Allen très Woody Allen ! Ma critique complète : http://www.lesdivagationsdecalipso.fr/to-rome-with-love-un-film-que-la-critique-deteste/

lindsey93

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 34 critiques

4,5Excellent
Publiée le 07/10/2012

j'ai beaucoup aimée et aussi beaucoup rigolé surtout l'acteur roberto benigni est trop marrant bref pas du tout déçue et super moment

XIV

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 240 critiques

4,5Excellent
Publiée le 01/10/2012

un régal pour le fan de woody que je suis. pas le meilleur, mais indulgence.... des séquences de légende, des réparties grinçantes et de tes beaux plan de rome

calliphilus

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 67 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 30/09/2012

Pourquoi ce titre en Anglais? Pourquoi ne pas le traduire "affectueusement de Rome" ou "bon baiser de Rome". J'ai horreur d'aller voir des films dont le titre anglais n'est pas traduit. Ne traduit-on pas les titres des films russes comme ceux de Loungiuine, de Tarkovski, de Mikhalkov? Bon , passons. Chaque ville inspire aux créateurs une histoire différente. Pour Woody Allen, le Paris des années 20 c’était la ville de la liberté d’expression, donc de création. Il a réalisé, pour exprimer cela, « minuit à Paris ». Apparemment, pour lui, Rome c’est la ville des mille et une histoires. La ville des livrets d’opéra avec des intrigues compliquées et pleins de rebondissements. Mais aussi la ville du bel canto et celle, plus moderne, des émissions de télévision débiles appelées « reality show » qui transforment momentanément un obscur quidam en célébrité. Manifestement, pour ce dernier sujet, Allen s’inspire des caricatures felliniennes. Pour mettre en scène toutes ces idées, le réalisateur nous concocte un pizza à 4 saveurs différentes : l’histoire de l’inconnu qui devient célèbre (avec Benigni dans le rôle), celle du ténor qui ne sait exprimer la plénitude de son talent que sous la douche (Fabio Amiliato), celle de la jeune provinciale fraichement mariée (Alessandra Mastronardi) pudique et hésitante prête à succomber aux propositions d’un acteur célèbre (on pense évidemment à « cosi fan tutte » ), celle de ces 4 américains, deux femmes, deux hommes ( c’est l’histoire la moins convaincante bien qu’inspirée – peut-être - par l’œuvre de Durell : « le quatuor d’Alexandrie ») à découvrir par vous-même. La mise en scène reste d’une étonnante virtuosité. Les dialogues, en revanche n’ont pas la puissance humoristique habituelle mais les plans s’enchaînent sans susciter l’ennui et l’on rit souvent de bon cœur surtout avec l’histoire du ténor qui est d’une étonnante bouffonnerie. Ce film n’est pas du meilleur Allen mais c’est du Allen donc à voir sans retenu. Sachant que j’ai vu ce film après cette horreur qu’est « à perdre la raison », « affectueusement de Rome » m’a réconcilié avec le cinéma et ma nettoyé le cerveau.

dougray

Suivre son activité 92 abonnés Lire ses 1 836 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 27/09/2012

Après Londres, Barcelone et Paris, Woody Allen poursuit son tour d’Europe et pose sa caméra à Rome, en utilisant plus ou moins les mêmes recettes que pour ces derniers films… avec plus ou moins de succès. On retrouve donc un panorama assez complet des sites touristiques immanquables de la ville (le Colisée, la fontaine de Trevi, la Piazza di Spagna, le Latium…) expédié dès la séquence d’ouverture, une intrigue sous forme de patchwork plus comique que tragique et à une pléiade de vedettes venues s’amuser sous l’œil du réalisateur new-yorkais. Et, malgré une critique plutôt sévère envers le film, je dois admettre que ce "To Rome with Love" m’a gentiment emballé. Outre le charme inhérent à la capitale italienne, qui reste une des plus belles villes du monde, j’ai apprécié le ton volontairement léger de cette comédie chorale qui n’a pas d’autre prétention que de faire rire (avec quelques pointes plus sérieuses sans être démoralisantes) dans un décor de rêve. Certes, les ficelles scénaristiques sont parfois un peu tirés par les cheveux (le gag du ténor qui s’ignore sauf quand il chante sous la douche) ou usées (la meilleure amie comme vile tentatrice, les aventures vaudevillesques du jeune couple…) mais Woody Allen et son sens de l’humour si particulier fait largement passer la pilule. Il faut dire que le réalisateur a su éviter le piège des temps morts (à l’exception de l’opéra final, trop étiré) et à développer plusieurs sous-intrigues très différentes dont je retiendrai la jolie réflexion sur la jeunesse passée d’un architecte de retour à Rome (Alec Baldwin, très bien, entouré notamment de Jesse Eisenberg et Ellen Page), qui est sans doute le segment le plus fin et le plus élaboré du film, et l’amusante mésaventure d’un anonyme (le trop rare Roberto Benigni, égal à lui-même) soudain placé sous les feux des projecteurs sans raisons apparentes. Le film bénéficie, en outre, de la présence devant la caméra de Woody Allen himself, qui nous ressert son numéro habituel de citadin juif hypocondriaque toujours aussi savoureux, et de la torride Penelope Cruz en prostituée atypique (la scène où elle croise bon nombre de ses clients est excellente). Au final, si "To Rome with love" ne restera certainement pas comme l’une des œuvres les plus marquantes du maître, il n’en demeure pas moins un très agréable divertissement, aussi chaleureux que l’Italie.

nefertiti53

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 24/09/2012

Je viens de voir ce film et je ne comprends pas les critiques qui le descendent à fond. Je suis une fidèle de Woody Allen et j'ai été très contente de renouer avec ses anciens films ou l'humour était déjanté mais avec un message à faire passer. J'ai beaucoup ri tout au long du film, ce qui ne m'arrive que très rarement et je dis merci à Woody Allen qui peut encore nous amuser sur les travers de notre société et sur nos relations amoureuses. J'espère que les prochains films auront autant d'humour que celui-là. Je vous invite à aller le voir si vous voulez rire un bon coup.....

fresh-BUZZ

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 706 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 22/09/2012

Après son merveilleux Minuit À Paris, Woody Allen revient avec To Rome With Love et autant dire que c'est loin d'être du grand Woody Allen, ce serait même l'un de ces plus mauvais film! En panne totale d'inspiration, le petit Woody a tapé avec ça machine à écrire l'un de ses scénario l'est moins inspiré. Le scénario est n'est pas foncièrement mauvais, il est sans intérêt et surtout beaucoup trop répétitif et par moment même ennuyeux, les personnages sont clichés, mais le problème n'est pas là le problème c'est que c'est qu'ils sont lourds et peu épais, les acteurs sont bons, Jesse Eisenberg est comme toujours parfait, Roberto Benigni est bon, Woody Allen est toujours juste, dommage que son retour devant la caméra soit pour un film aussi mineur, Ellen Page est magnifique, Alec Baldwin est époustouflant, Penélope Cruz est excellente, Judy Davis est extrêmement bonne, Alison Pill est toujours juste, Alessandro Tiberi est formidable, Alessandra Mastronardi est superbe, Flavio Parenti et Fabio Armiliato sont souvent en-dessous, la mise en scène est assez maigre, on a le droit à peu de bonne idée, les gags ne marchent jamais, ce qui est quand même fou chez Woody Allen, les dialogues sont bêtes et même pas drôle, la photographie de Darius Khondji est assez belle, mais très surfaite, la B.O. est sympathique, mais là encore on est bien loin de son précédent film. En plus de proposer une intrigue très maigre, Woody Allen l'étire et ça donne un film 1H51, mais 1H51 qui semble durer 30 minutes. C'est un film à sketchs qui s’entre-suivent sans jamais s’entremêlé (et c'est tant mieux!). C'est long, ennuyeux, peu drôle, maigre, clichés, bien joué, chaud et peu efficace. To Rome With Love est-un des plus mauvais film de Woody Allen! À éviter

BMWC

Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 732 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 20/09/2012

Devant comme derrière la caméra, Woody Allen commence à être fatigué par son tour d'Europe ! Essayant de s'accrocher à Fellini, Allen rate tous ses sketchs sauf un : celui avec le fabuleux Jesse Eisenberg... qui est pour le coup tout à fait allenien. "To Rome with Love" est sans hésiter le pire film de son auteur.

Christophe E.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 10 critiques

3,5Bien
Publiée le 14/09/2012

Le Woody Allen cru 2012 n'a pas l'intensité de sa période anglaise mais est du même niveau que son film précédant Midnight in Paris , toujours aussi drôle, absurde, clairvoyant sur notre société (le petit comptable devenu star du jour au lendemain sans savoir pourquoi). J'ai trouvé la direction un peu moins bonne que d'habitude parfois un peu caricatural mais la vedette du film est Rome, très carte postale certes mais peu importe cette ville magnifique est très bien filmé.

Zoe Emme D.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 16 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 13/09/2012

Je ne me suis jamais autant ennuyée au cinéma, mais qu'est-il donc arrivé au grand Woody ?? Autant ses derniers films, notamment Vicky Christina Barcelona et Match Point étaient très agréables à regarder mais alors que dire de ce film. Trop d'histoire tue l'histoire, les acteurs surjouent complètement et même Woody Allen est mauvais dans ce film. Bref, pas du tout à recommander

Bouncing_day

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 66 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 13/09/2012

J'adore Woody, et sur ses derniers films (depuis les années 90) j'ai l'impression qu'il sent si son scénario est un peu bancal, et pour y remédier, il a une solution simple : il joue dedans! Et il a raison, ce film aurait peut être été un peu fade sans sa présence, mais on passe malgré tout un bon moment... Assez anecdotique toutefois...

lenajo

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 75 critiques

0,5Nul
Publiée le 09/09/2012

Où sont donc passées les qualités de scénaristes de Woody Allen ? Après Match Point et Vicky Cristina Barcelona, voici un film au scénario bâclé où il est seulement question d'attirance physique immédiate à la sauce dépaysement, à la direction d'acteurs inexistante, aux grands moments d'ennui. Si au moins les dialogues répétitifs et le montage avaient été un peu resserrés....

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top