Oslo, 31 août
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • VOD, DVD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,8 pour 1 271 notes dont 191 critiques  | 
  • 31 critiques     16%
  • 70 critiques     37%
  • 51 critiques     27%
  • 21 critiques     11%
  • 11 critiques     6%
  • 7 critiques     4%

191 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
kevinsolstice

7 abonnés | Lire ses 1194 critiques |

   3 - Pas mal

Touchant.

Estranged

1 abonné | Lire ses 7 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Certains lui reprocheront un manque d'action évident, mais peut-on critiquer les longueurs de ce film alors qu'il les utilise de manière volontaire et efficace ? Car Trier, et c'est en cela que ce film est incroyable, arrive à saisir l'essence de l'homme et à les magnifier à travers les situations les plus banales ! Le personnage d'Anders, magnifiquement interprété par Danielsen Lie est à lui seule l'image même de la vie humaine, avec ses doutes, ses remises en cause, ses moments d'extase... Le scénario reste très lucide sur ce qu'il ne doit pas être, un moralisateur omniprésent, pour laisser le spectateur interpréter son message en fonction de ses propres convictions. En une journée, on fait le tour des tourments humains de manière très crue, on apprend à les accepter sous un angle nouveau, plus terre à terre et on divague avec Anders dans cette douce entropie qui nous est dépeinte si justement. On est loin de la pseudo-philosophie de bas étage, on est au coeur de l'existentialisme le plus concret, magnifiquement mis en abyme par une fin presque prévisible, mais qui clôt parfaitement une histoire qui pourrait être celle de n'importe qui.


ER9395

9 abonnés | Lire ses 1189 critiques |

   3 - Pas mal

Le parcours de cet homme qui sort de desintox est bouleversant par ses difficultés mais à du mal à nous toucher du fait de l'inégalité du récit .

tomPSGcinema

85 abonnés | Lire ses 2425 critiques |

   1 - Très mauvais

Grosse déception concernant ce film norvégien ! La mise en scène manque cruellement d’émotion, mais le pire finalement dans ce film de Joachim Trier c’est qu’il ne s’y passe pas grand-chose au niveau de son histoire que j’ai trouvé particulièrement basique. L’interprétation d’Anders Danielsen Lie n’a, en plus, rien de formidable, en tous les cas je n’ai jamais réussi à me sentir proche de son personnage de toxicomane. Bref, j’ai été en présence d’une œuvre vraiment très frustrante et extrêmement ennuyeuse.

mazou31

14 abonnés | Lire ses 544 critiques |

   4 - Très bien

Beau film triste, lent, mais d’une grande beauté. La mise en scène est fluide, l’histoire est riche de détails et de réalisme, notre héros a une présence et une subtilité de jeu époustouflantes. Il solde sa jeunesse, un gâchis, et refuse de rentrer dans l’âge adulte. Il sortira donc de la vie avec une noblesse et une détermination glaçantes mais discrètes. Une œuvre forte dont on ne sort pas indemne et qu’il vaut mieux ne pas aller voir un jour de déprime !

sniv7

9 abonnés | Lire ses 294 critiques |

   3.5 - Bien

La tentative de revivre après la came est réaliste et super bien jouée. La seconde partie est un peu lente, mais le fond et la forme valent le coup d’œil !

Baybay Magnifiquebaybay

21 abonnés | Lire ses 1033 critiques |

   4 - Très bien

D'une sobriété à la hauteur de son interprétation, "Oslo, 31 août" réconcilie avec le cinéma.

Florentin-JP

17 abonnés | Lire ses 127 critiques |

   4 - Très bien

C’est le dernier jour de l’été et Anders, en fin de cure de désintoxication, se rend en ville le temps d’une journée pour un entretien d’embauche. L’occasion d’un bilan sur les opportunités manquées, les rêves de jeunesse envolés, et, peut-être, l’espoir d’un nouveau départ… Ce n'est pas un film exceptionnel, mais en même temps est-ce vraiment son but ? Je ne crois pas. C'est un film d'une simplicité et d'une sincérité sidérante, qui raconte l'histoire d'Anders un ancien toxicoman le temps d'une journée pour passer un entretien d'embauche. Banale en effet. Mais comment rester sans réaction devant la prise de conscience de ce jeune homme qu'on hésiterais pas chez nous à qualifié de raté ou de mec qui n'as rien compris à la vie pour être polie. Car lors de son fameux bilan on peux difficilement lui donné tort. Sa critique sur la société en générale n'est que véridique. On en est naturellement gêné que cette leçon de moral vient d'un toxicoman, c'est vrai ! Qu'à t-il à nous apprendre ? Lui qui a gâché sa vie (pour autant qu'on sache). Au fur et à mesure Anders se révèle très attachant, sa détresse interpelle notre pitié. Il faut dire que l'interprétation Anders Danielsen Lie y est pour quelque chose, son jeu sonne très juste ! En bref un drame particulièrement réussis, sombre, tellement sombre que je pense qu'il vaut mieux ne pas montrer ce film à un dépressif, il se suiciderai juste après... D'ailleurs je recommanderais de voir se film seul, car ce n'est pas du tout le genre de film à voir en groupe. [17,5/20]

soniadidierkmurgia

100 abonnés | Lire ses 2303 critiques |

   3.5 - Bien

La fin de parcours d’un junky vu d’Oslo dans les années 2010, tel pourrait être l'autre titre du film de Joachim Trier. Il s’inscrit très précisément dans le moment où les drogués sont lâchés à nouveau dans la nature après une cure de désintoxication. Que faire quand on a plus la dope qui vous colle à la peau mais qu’on a pas réappris à vivre ? Chercher un boulot ? C’est le seul rendez-vous qu’Anders a pour sa journée de sortie. Il va donc tuer le temps en se promenant dans sa ville natale en allant à la rencontre de ceux d’avant. Sa petite amie ne veut plus le voir et son copain d’enfance lui paraît à mille lieux de l’univers qu’ils s’étaient construit ensemble du temps de leur adolescence. Anders cherche à se rappeler tout ce qui a pu lui réchauffer le cœur et embellir l’esprit dans sa jeune vie. Que des impressions fugaces dont il n’arrive pas à retrouver l’odeur. Même sa sœur n’est pas encore prête à le voir. La recherche d’emploi n’est pas plus fructueuse, Anders refusant à se justifier sur cette période douloureuse de sa vie. Il ne lui reste plus qu’à se rendre à la party que lui avait indiquée son ami Thomas pour humer un peu de ces ambiances festives qui délient les langues et allègent les timidités à force d’effluves alcoolisées. Là il rencontrera une ancienne conquête qui comme Thomas va lui avouer la vacuité de son existence. Pas de doute désormais pour Anders la vie n’a pas grand-chose à lui offrir avec ou sans héroïne . C’est dans la maison vide de ses parents et dans sa chambre d’enfant qu’il fera son dernier voyage comme un retour dans le ventre maternel qu’il n’aurait peut-être jamais voulu quitter. Joachim Trier comme Louis Malle avant lui (1962) mais de manière plus fidèle adapte le « Feu follet » de Drieu La Rochelle. Tel l’essai de Louis Malle, le film de Trier qui ne peut qu’afficher une mélancolie noire, bouleverse le spectateur qui appréhende avec Anders le long et parfois impossible parcours pour sortir de la dépendance.

serpico77

0 abonné | Lire ses 11 critiques |

   3 - Pas mal

original amis les longueurs subsitent... a voir dependant

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Oslo, 31 août Bande-annonce VO
563 665 vues
Playlists
10 vidéos
AlloCiné... Nostalgie !
15 vidéos
Les Avengers font le buzz
14 vidéos
Moins fast, moins furieux : les blockbusters US parodiés !
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné