Mon AlloCiné
La Part des Anges
note moyenne
4,0
3731 notes dont 488 critiques
10% (48 critiques)
49% (241 critiques)
32% (155 critiques)
6% (31 critiques)
1% (5 critiques)
2% (8 critiques)
Votre avis sur La Part des Anges ?

488 critiques spectateurs

pfloyd1

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 1 375 critiques

3,5Bien
Publiée le 22/01/2013

Ah la bonne surprise! Pourquoi la plus grande partie des films qui se passe en Ecosse sont tous sur fond de misere sociale et de violence ? Là encore ,c'est un scénario original sur fond de violence juvénile qu'on nous presente.Puis , le spectateur se laisse entrainer dans une histoire d'amitié imprévue partie d'une bande de jeune repris de justice forcés aux travaux d'interet géneral.Tout découle sur une affaire de wisky...du coup , le film devient agréable et interessant .On s'attache aux personnages (qui le sont ) et on vit les evenements de l'histoire avec interets.C'est une réussite écossaise , bravo!

Fredtreg

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 29 critiques

3,5Bien
Publiée le 14/01/2013

Bon film malgré quelques longueurs. les personnages sont attachants, l'histoire est originale.

hamasiblan

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 449 critiques

3,5Bien
Publiée le 13/01/2013

un bon film comme Loach sait le faire, des acteurs non professionnels pour la plupart et qui sont impeccables de réalisme et d'émotions, une histoire originale et saupoudrée d'humour. Un bon moment, une bonne petite dose d'émotions.

Hastur64

Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 2 278 critiques

4,0Très bien
Publiée le 04/01/2013

Avec « La part des anges » Ken Loach est reparti de Cannes avec une deuxième récompense (Le prix du jury) après la Palme d’Or qu’il avait eu pour le magnifique « Le vent se lève ». Ici contrairement au premier il revient dans une histoire plus contemporaine et dans une sphère sociale qu’il décrit depuis le début de sa carrière : les classes défavorisées de Grande-Bretagne. On y retrouve la peinture épurée d’une réalité bien peu reluisante, mais éclairée par des personnages toujours incroyablement sympathiques et un optimisme forcené. Pour incarner le personnage principal, jeune homme sans réel avenir et au bord de l’emprisonnement qui devenant papa décide de s’amender, Loach a fait appel à un débutant : Paul Brannigan, proche socialement de ce personnage. Le garçon s’en sort avec brio et dépeint avec beaucoup de naturel ce jeune père paumé qui se découvre une passion et un certain talent pour identifier les whiskys. Comme à son habitude Loach se sert d’une histoire du type comédie sociale pour décrire avec humour une réalité de quartiers et de gens rongés par la violence et l’alcool et un chômage galopant, tout en ménageant pour ses personnages une lumière au bout du tunnel. C’est là la force de son cinéma décrire une réalité sordide, mais sans jamais verser dans le misérabilisme ni dans la noirceur. Loach nous livre ici une comédie sociale revigorante et vraiment drôle où les personnages, parfois vraiment idiots, forcent l’empathie du spectateur qui s’accroche à leurs efforts pour s’en sortir et s’amuse de leurs déboires sans se fixer sur le message social qui ainsi passe plus facilement. Un très bon Ken Loach qui reste à mes yeux le meilleur cinéaste de la comédie sociale britannique. À voir absolument.

Román N.

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 9 critiques

4,5Excellent
Publiée le 03/01/2013

Une douce saveur qui reste bien en bouche même quelques heures aprés la dégustation, Un titre qui parle de lui-même, un film sincère dans lequel Ken Loach nous montre le meilleur du pire de son Royaume-Uni détestablement adorable !

soniadidierkmurgia

Suivre son activité 174 abonnés Lire ses 2 988 critiques

2,5Moyen
Publiée le 30/12/2012

De manière un peu mécanique les films de Ken Loach et de son compatriote Mike Leigh sont encensés par la critique qui a toujours en mémoire les joyaux de chroniques sociales qu'étaient leurs films des années 1990, largement récompensés dans les festivals. Depuis les deux réalisateurs ont un peu diversifié leurs parcours pour régénérer leur inspiration, la touche humoristique pour Leigh et le thriller politique pour Loach. "La part des anges" est une tentative de retour à la veine sociale qui avait fourni au réalisateur deux de ses plus beaux succès ("Raining Stones", "My name is Joe"). Mais sorti du contexte des années Tatcher qu'il avait su si bien imprimer sur l'écran, Loach semble tout simplement se répéter. Le film est bizarrement coupé en deux comme si Loach n'avait pas su quelle direction donner à son métrage. La première partie assez sombre est sans doute la plus convaincante par le constat amer de ce que sont devenues les banlieues des grandes villes comme Manchester. Alors que le tableau noir brossé par Loach et Paul Laverty, son scénariste à titrer, laisse augurer de graves problèmes pour le héros, le ton change brutalement pour virer sur une intrigue un peu potache et fort peu crédible de vol d'un précieux whisky avant sa mise aux enchères. Le problème est que le portrait que Loach a dressé en préambule de ses quatre larrons rend très peu probable leur capacité soudaine à monter une arnaque aussi bien pensée. Enfin comment croire en 2012 que quatre adolescents débarquant de leur banlieue malfamée vont s'immiscer aussi facilement dans le milieu très fermé des ventes de whisky millésimé à plus d'un million de livres ? Pour faire monter la mayonnaise, Loach et Laverty auraient dû nouer l'intrigue beaucoup plus tôt pour avoir le temps nous faire croire à l'évolution de leur personnage qui tient ici du miracle. Faute de n'avoir pas su choisir, leur film est bancal mettant mal à l'aise les acteurs qui ne savent pas trop sur quel registre ils doivent jouer leur partition. Mais Ken Loach étant Ken Loach, le festival de Cannes lui a quand même décerné son Grand Prix du Jury. On ne prête décidément qu'aux riches !

ChloeDavi

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 62 critiques

4,0Très bien
Publiée le 29/12/2012

Habitué de Cannes et des prix, Ken Loach récidive avec un film qui soulage du traintrain social habituel avec humour, légèreté et habileté. Un beau petit film !

gvnm73

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 174 critiques

4,0Très bien
Publiée le 28/12/2012

très bon film, plein d'espoir - et combien nous en avons besoin - quand on y met du cœur, la chance nous sourit, à votre santée!

Wilfred P.

Suivre son activité Lire ses 14 critiques

4,5Excellent
Publiée le 23/12/2012

Mon dernier coup de coeur, je l'ai vu dans mon vieux canapé avec 2 potes et mon chien, on était mort de rire et on a parlé de voyager après, histoire de prolonger le kiff, c'est ce qui fait un bon film, non?

Sionsono2

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 754 critiques

3,5Bien
Publiée le 23/12/2012

Un film anglais sur ce que ce pays a le meilleur à nous proposer: le whisky! Un film social dramatique et comique qui traite de l'alcool comme toile de fond (pas seulement) et de la difficulté à réussir. C'est excellent, on devient expert en distillerie après. Les personnages sont attachants et surtout touchants, on a de la peine à croire qu'ils ont été pénitencier. Et surtout la bonne ambiance qui nous fait passer ces 1h40 rapidement, est très agréable. Malheureusement, même si la caméra est plutôt dynamique, le film a tendance à retomber à certains moments, avant de reprendre de plus belle. Un film excellent pour les fins d'années et pour se vanter de sa connaissance niveau alcool.

jafago

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 516 critiques

3,5Bien
Publiée le 14/12/2012

Loach nous prouve une nouvelle fois qu'il est le meilleur dans la création d'un héros qui est tout sauf un héros . Les acteurs sont vraiment formidables , mais bon c'est pas non plus un grand film . Une bonne comédie sociale sans plus.

tuco-ramirez

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 1 026 critiques

4,0Très bien
Publiée le 12/12/2012

Robbie, un jeune père écossais bagarreur, passe devant la justice pour violences répétées. Le tribunal, une vraie cour des miracles, statue : pour Robbie, grâce à sa paternité, ce sera des travaux d’intérêts généraux. Le jeune homme n’est pas sauvé pour autant ; la famille des plaignants n’a qu’une seule envie : lui faire la peau. Son beau père veut le voir déguerpir et quitter la vie de sa fille et de son petit fils. Lors des TIG, il côtoie une équipe de bras cassés et un éducateur particulièrement investi de sa mission. Le thème du film : la rédemption. Robbie peut-il se racheter une conduite et redémarrer dans la vie ? Avec ses compères de TIG, des branquignols purs jus, il se lance dans le casse du siècle aux fins fonds de l’Ecosse profonde. Dans une distillerie, un whisky de grande envergure doit se vendre aux enchères. Leur projet est de ponctionner dans le tonneau pour le revendre et de refourguer un nectar basique à la place. Ken Loach sanctionne par là le snobisme bourgeois des experts de whisky qui se font rouler dans la farine par de jeunes banlieusards pas toujours très futés. C’est malin comme victoire de luttes des classes. Le film débute au tribunal. Ce démarrage très vif et ancré dans la réalité sociale comme tout le début du film s’inscrit parfaitement dans le cinéma engagé auprès des plus faibles de Loach. Au milieu du gué, il prend le chemin de la comédie italienne des 50’s par ce projet d’entourloupe surréaliste. 2 films en 1 et deux fois plus de plaisir pour deux fois d’ennui. Les dialogues fleuris et hauts en couleurs sont à l’image de ces Pieds Nickelés. Un grand moment de plaisir et de comédie qui personnellement m’a aussi redonné envie de m’intéresser au whisky.

abribus_2001

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

2,5Moyen
Publiée le 12/12/2012

C'est un film bien cool, on ne s'ennuie pas, les acteurs sont sympas et incompréhensibles (en bref : écossais), mais il n'y a pas grande ambition là-dedans. Vous m'excuserez l'expression mais ça ne va pas ch*er loin. donc film vu avec plaisir mais vite oublié.

Le S de Bordeaux

Suivre son activité Lire ses 32 critiques

4,0Très bien
Publiée le 10/12/2012

Encore un super film anglais! Font toujours super bien dans le social les anglais , pour faire saisir la résilience des êtres humais face à l'inflexible connerie de la société. Merci Monsieur Loach, de ce moment de grâce. Vous nous faîtes rire de l'a dureté du monde, sans vous prendre trop au sérieux, ni nous prendre trop de haut.

Terence B.

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 153 critiques

4,0Très bien
Publiée le 05/12/2012

La Grande-Bretagne, la vie, la jeunesse, ses problèmes. Tels sont les thèmes de prédilection de Ken Loach. Après avoir présenté plus d’une dizaine de films à Cannes et remporté la palme d’or en 2006 avec Le Vent se Lève, il revenait pour cette 65ème édition avec La Part des Anges. Il n’en repart pas bredouille : Nanni Moretti lui décerne le prix du jury. Il faut dire que le film a su apporter un peu de légèreté dans la compétition, et ainsi conquérir le cœur des jurés. Il est indéniable que La Part des Anges est un Loach pure souche. Et pour cause, comme dans l’ensemble de ses films, le cinéaste fait du social. Le scénariste Paul Laverty et lui-même, un peu comme cul et chemise, s’amusent avec les personnages qu’ils créent, tout en n’omettant pas d’intéresser le spectateur aux problèmes endurés par le peuple britannique et particulièrement ici, la jeunesse anglo-saxonne de la classe moyenne, délaissée, repliée sur elle-même, vivant de petits trafics en tout genre et virant progressivement dans la délinquance. La mise en scène de Loach, qui reste sobre et sans artifices, demeure pourtant touchante, nous amenant au plus près de la situation et des personnages. On les découvre, on les comprend et on s’y attache. Mais si le film tape dans le social et aborde des sujets importants, il n’empêche qu’il reste empreint de légèreté d’optimisme et de finesse. C’est ce qui fait la force du cinéma de Loach. Par sa mise en scène simple et intelligente, il nous embarque dans un voyage prenant, grâce à un savoureux mélange entre humour, tendresse et sérieux. La Part des Anges devient alors une œuvre agréable, distrayante, et pourtant instructive et intéressante. Loach a donc créé et imposé son style au travers de sa filmographie : filmer le quotidien, les gens, la vie, et raconter des histoires. Même si il peut sembler superficiel, il n’en est rien. Tout comme ses autres films, La Part des Ange gagne à être creusé et approfondi. La légèreté apportée n’est pas poussée aux dépends de la sincérité des propos tenus, et n’entache pas la face sérieuse du film. Au-delà de ses sujets de préoccupation, Loach est aussi finalement un défenseur de la culture britannique. Après avoir considéré les guerres entre les deux Irlande(s), raconté l’histoire d’un dépressif de Manchester, il part ici à l’assaut de la tradition écossaise. Et qui dit Ecosse, dit kilt et, bien entendu, whisky. Ce dernier, justement, sert de trame au film. Un groupe de jeunes, aux limites de la délinquance et condamnés à des travaux d’intérêt général, sont initiés au goût du whisky et partent à la conquête d’un précieux Malt Mill. Le scénariste, ayant avoué être pauvre en connaissances sur le sujet, a donc effectué un beau travail de recherche et part pour écrire le script, sur la route des distilleries d’Ecosse, transmettant ainsi sur le papier le charme envoûtant de la brume des landes écossaises. Mais ce n’est pas le seul hommage à la culture écossaise rendu dans le film. Outre l’apparition de monuments et de paysages verdoyants (au passage, sublimes), Loach semble faire aussi quelques petits clins d’œil, notamment dans une scène, à la cinématographie du pays, et particulièrement au Trainspotting de Danny Boyle, qui se déroulait lui aussi en Ecosse. En résumé, La Part des Anges est un film parlant de sujets graves mais toujours avec finesse, légèreté, humour, et optimisme, comme il l’avait d’ailleurs fait avec Looking for Eric quelques années plus tôt. A savourer donc sans se prendre la tête, pour se divertir, s’évader ou apprendre. Bien joué Ken ! Vous aimez le cinéma ? Retrouvez cet article ainsi que d'autres sur http://lestempscritiques.wordpress.com Vous pouvez également suivre notre page Facebook : www.facebook.com/pages/Les-Temps-Critiques/538038402888344

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top