Mon AlloCiné
San Andreas
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "San Andreas" et de son tournage !

Dates de tournage

Le tournage a été divisé en deux temps. La première équipe a tourné du 20 au 27 juillet 2014 aux Etats-Unis et la seconde équipe a commencé le 8 juillet dans le Queensland en Australie.

Crac !

San Andreas est bien évidemment le nom de la faille dans la plaque tectonique qui longe la Californie. Les sismologues ont prédit depuis des années que la Californie serait frappée par un important tremblement de terre causé par ce défaut géologique. Chaque année, de nombreux séismes ont lieu dans la région mais pas d'une ampleur aussi importante que dans le film. Le plus dévastateur jamais enregistré s’est d’ailleurs produit à San Francisco en 1906. Avec une magnitude de 8.2, ce séisme a directement inspiré les scénaristes. Celui du film aura une magnitude de 9.

Retrouvailles

Le film marque la deuxième collaboration entre le réalisateur Brad Peyton et l’acteur Dwayne Johnson. Ils ont précédemment travaillé ensemble sur Voyage au centre de la Terre : L’île mystérieuse. C’est également la troisième fois que Carla Gugino et Dwayne Johnson se donneront la réplique après La montagne ensorcelée et Faster.

Notre interview de The Rock

San Andreas : le grand spectacle au service de l'émotion

 

Musique sismique

La musique de San Andreas adopte une approche inédite. Le réalisateur Brad Peyton explique ainsi : "Le compositeur Andrew Lockington s'est procuré des enregistrements sonores de la faille de San Andreas en mouvement, auprès de scientifiques. Il a ensuite transposé ces informations en notes de musique. La musique, tout comme les effets sonores du séisme que vous entendez dans le film, s'inspirent donc des vrais sons de la faille de San Andreas !" 

3 fois plus de vibrations

Le film sera projeté en 3D, un choix récurrent chez le réalisateur.

La relève

La dernière fois qu’un film catastrophe a pris d’assaut le box officie mondial, c’était avec 2012 réalisé par Roland Emmerich qui avait amassé plus de 769 millions de dollars. Le rôle de San Andreas sera donc de raviver ce genre quelque peu laissé à l’abandon ces dernières années.

Une chanson familière

La chanson que l'on peut entendre dans la bande-annonce du film est une reprise du célèbre tube "California Dreamin" de The Mamas & the Papas. C'est au duo Robot Koch et Delhia de France que l'on doit cette réinterprétation très langoureuse. Dans la bande-annonce finale, c'est la chanteuse Sia qui reprend le même titre.

C'est parti pour le grand 8

Les studios Universal en Floride ont repensé leur attraction "Tremblement de terre" pour en faire une parodie liée au film. Renommée « Catastrophe ! Un film dont la star... c’est vous ! », l'attraction offre aux visiteurs la possibilité de participer à un film intitulé "Mère Nature" où lors du dénouement, tout le monde est sauvé par Dwayne Johnson.

Bonjour les dégâts

Si vous trouviez que le cinéma épargne le panneau Hollywood depuis trop longtemps, rassurez-vous, San Andreas nous promet une belle destruction en bonne et due forme. Après les tornades du Jour d’après, l’incendie dans Demolition Man, les gaffes d'Hollywoo et le crash de 1941, il sera cette fois victime d’un tremblement de terre dévastateur.

Original malgré tout

Les films catastrophe ont connu leur moment de gloire à Hollywood. Pourtant, ceux mettant en scène des tremblements de terre ne font pas partie de la majorité. Invasion d’extraterrestres, virus, météorites ou encore incendies ont souvent été privilégiés par les studios. Néanmoins, un film comme San Francisco fait figure d’exception, même s’il date des années 30. Le thème des tremblements de terre a surtout inspiré la télévision.

On prend les paris

A titre indicatif, le budget du film avoisine les 100 millions de dollars soit moitié moins que 2012 sorti en 2009, et un peu moins que Le Jour d’après et ses 125 millions. Pour rivaliser avec ces deux films catastrophes, il faudra dépasser les 769 millions de dollars au box-office mondial engrangés par le premier. Avec Dwayne Jonhson au casting, un acteur éminemment bankable, c’est loin d’être inenvisageable.

Son tour

Après avoir fait de la figuration pour le premier Transformers, Colton Haynes se trouve ici sur le devant de la scène. C'est la première fois qu'il obtient un rôle de cette envergure dans un blockbuster hollywoodien. Ne doutant pas de son potentiel, l'acteur a quitté la série super héroïque Arrow pour se consacrer au cinéma.

Changement de programme

En raison du terrible tremblement de terre qui a frappé le Népal et a causé plus de 5000 morts, la Warner a dû repenser totalement la promotion du film. Le studio a ainsi choisi de se concentrer, non plus sur l'aspect dramatique et chaotique d'un tel évènement, mais sur la prévention des séismes. Le film pourrait même devenir un outil promotionnel incitant les gens à faire des dons aux associations humanitaires. Malgré tout, les responsables ont envisagé de repousser la sortie du film avant de se raviser.

Scénario probable

Le film montre un énorme tsunami frappant la côte ouest. En réalité, un tremblement de terre provoqué par la faille de San Andreas ne produirait pas un tsunami sauf si l’épicentre se trouve en mer. Or, la faille de San Andreas se situe uniquement sous la terre ferme. Pour qu’un tsunami se dirige effectivement vers la côte ouest, il faudrait en réalité que l’épicentre parte de la faille de Cascadia, située aux larges des côtes de l’Oregon et de Washington.

Peu d'écart

Bien qu'ils jouent un père et sa fille à l'écran, seulement 13 années séparent Dwayne Johnson et Alexandra Daddario.

Tourisme

Si San Andreas a été tourné en Australie, l’intrigue est censée se dérouler à San Francisco. De fait, plusieurs lieux iconiques apparaissent dans le film dont Fischerman’s Wharf, le stade de Baseball AT&T, California Street, l'Armory Club ainsi que Lombard Street. Aucun n’est épargné par les ravages de la nature.

Mélange explosif

Interrogé sur les raisons qui l'ont poussé à accepter ce rôle, Dwayne Johnson explique : "Avec un tel film, tout est question d’échelle et de dimension. On imagine le plus grand tremblement de terre que la Terre ait connu, et on se demande à quoi cela peut ressembler pour le spectateur… Mais pour Ray, il y a plus en jeu que la survie. Il essaye de ressouder sa famille … dans tous les sens du terme″. San Andreas propose un mélange de catastrophe à très grande échelle et de problématiques intimes, comme souvent dans les films de ce genre. L'acteur principal et le réalisateur ont été fortement intrigués par ce projet alors qu'il n'en était qu'au stade du développement.

C'est du vécu... ou presque

C’est le producteur Beau Flynn qui a eu l’idée de San Andreas. Grand fan de films catastrophes, il souhaitait moderniser le genre grâce à la 3D et aux technologies actuelles qui permettent de réaliser des images d’un réalisme inégalé. Cette histoire lui a été directement inspirée d'une expérience personnelle. Il raconte : ″Trois semaines après avoir déménagé à Los Angeles, j’ai vécu le tremblement de terre de Northridge [en 1994, NdT]. Je n’avais jamais ressenti de secousse auparavant, et vivre un tremblement de terre aussi violent a été une expérience terrifiante. On se sent vraiment tout petit. Je suis particulièrement fasciné par la faille de San Andreas même si j’ai grandi à Miami, à près de 5 000 km de là. Je pense que c’est quelque chose que les gens ont dans un coin de la tête, qu’ils en aient conscience ou pas. C’est l’époque qui veut ça″.

Elles s'affirment !

Par soucis de modernité, les producteurs ont décidé de s'éloigner le plus possible des clichés, notamment ceux concernant les femmes, éternelles victimes. ″Carla et Alexandra campent des personnages de femmes fortes, pas des demoiselles en détresse, et c’était quelque chose qui comptait beaucoup pour nous (...) Elles ont énormément de scènes où l’action est primordiale et on les voit accomplir des exploits hors du commun. J’ai deux filles et j’aime particulièrement voir des femmes dans de tels rôles car il est vrai que, dans la vie, les femmes sont souvent de véritables héroïnes″, explique Beau Flynn.

Au plus près du réel

C’est pour parvenir à traduire à l’écran l'intimité qui lie les personnages que Brad Peyton souhaitait tourner la majorité du film en prises de vue réelles, incorporant ensuite des cascades, des décors et des effets mécaniques de grande ampleur, comme en témoigne la séquence du sauvetage d’Emma sur un toit d’immeuble.

CGI à vollo !

Le film comprend plus de 1 300 plans d’effets visuels. Presque chaque plan en comporte.

Tournage hors du commun

Le réalisateur a déclaré avoir tourné sur la terre pendant à peine trois jours. Le reste du tournage s'est déroulé en mer ou dans les airs. ″Si nous n’étions pas dans l’eau, on était à bord d’un bateau ou d’un hélicoptère. Pendant une semaine, je filmai le bateau sur un plateau équipé d’un fond vert, on faisait toutes ces cascades avec de l’eau qui giclait de toutes parts ; puis c’était l’hélicoptère la semaine suivante, et puis un avion… c’était vraiment intense mais je pense que de tels changements de rythmes sont bénéfiques pour le film car il n’y a pas de temps mort″.

Et de 3

Il s'agit de la troisième collaboration entre le producteur des effets visuels, Randall Starr, et le réalisateur Brad Peyton.

Au coeur de l'action

Le metteur en scène s'est évertué à filmer en effectuant des mouvements d'appareil oscillatoires, afin de donner le sentiment que l'objet ou la personne filmée s'éloigne ou se rapproche de la caméra. ″Même en deux dimensions, ça communique une sensation de mouvement, mais en trois c’est extraordinaire. On ressent le mouvement comme si on y était et comme si on se déplaçait nous aussi le long de ces couloirs. C’est une technique fantastique et en 3D c’est encore mieux″, raconte le producteur des effets visuels.

Pionnier

Brad Peyton a produit Voyage au centre de la terre, le tout premier long métrage jamais réalisé en 3D, en haute définition qui plus est. Pour San Andreas, il a préféré une conversion en 3D. ″La technologie ne cesse de s’améliorer, surtout dans le domaine de la conversion de l’espace", déclare-t-il.

Lieux de tournage

La production a tourné une grande partie des séquences en extérieurs à Los Angeles et San Francisco, et celles-ci ont ensuite été réunies avec divers plans de la région de la Gold Coast, dans le sud de l’État du Queensland en Australie. Plusieurs décors majeurs ont été construits dans les studios Village Roadshow, y compris un réservoir d’eau de presque 1 200 m2, le plus grand jamais réalisé pour un film en Australie et l’un des plus grands au monde, avec une contenance de 5 millions de litres.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Mortal Engines (2018)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Pupille (2018)
  • Hunter Killer (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Le Retour de Mary Poppins (2018)
  • Le Grinch (2018)
  • Aquaman (2018)
  • Pachamama (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Oscar et le monde des chats (2018)
  • Edmond (2018)
  • Leto (2018)
Back to Top