Jeremiah Johnson
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   3,9 pour 869 notes dont 97 critiques  | 
  • 41 critiques     42%
  • 31 critiques     32%
  • 10 critiques     10%
  • 9 critiques     9%
  • 5 critiques     5%
  • 1 critique     1%

97 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Davidhem

47 abonnés | Lire ses 329 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Fuir la civilation, revenir aux sources du commencement de l'homme en se nourrissant de fruits et de gibier que l'on chasse au fusil, voilà ce mode de vie que Jeremiah Johnson désirait adopter et croyait alors que cela pouvait être possible même en 1850. Que dire si ce n'est d'asséner à Sydney Pollack un torrent d'applaudissements dans ce film du début des années 1970 où Robert Redford excelle dans un de ses rôles majeurs? Un travail minutieux et de longue réflexion sur la capacité d'un civil Américain à affronter les dangers de la montagne qu'il s'agisse de grizzlis ou d'Indiens peu recommandables en termes d'amitié. Soyons clairs, les Indiens ont été chassés de leurs terres pour vivre dans des réserves et ces Indiens bénéficient des droits et des devoirs formulés par les anglosaxons. Mais dès lors qu'un peuple se retrouve soumis, il lui est difficile d'accepter la présence d'un Américain sur les quelques miettes de territoires qu'il dirige. Un début de film plutôt optimiste où il trouve une femme et un enfant seuls et dont il désire s'occuper. Le final possède une énorme puissance dramatique et c'est sans doute cette apocalypse qui explique pourquoi les nouveaux Américains ne pouvaient partager la culture des Indiens. Le film dispose d'un scénario très riche et très dense, le spectateur assistant avec passion le destin de cet homme qui se dit ne se mêler à aucun camp et qui pourtant devra appliquer des règles de survie pouvant se conclure par la mort d'un ou de plusieurs êtres. La photographie des paysages est somptueuse dans ces montagnes enneigées, le réalisateur voulant à la fois montrer la beauté d'un lieu et la mocheté des rapports entre deux cultures sensiblement différentes. Grand western réalisé à une époque de grande liberté de ton, "Jeremiah Johnson" s'inscrit parmi les films incontournables du cinéma contemporain, tellement réaliste qu'il en est devenu indémodable. Robert Redford réalise une grande performance d'acteur à la fois drôle et bouleversant.

TCovert

47 abonnés | Lire ses 383 critiques |

   4 - Très bien

Très beau film ! Même si le rythme est relativement lent on ne s'ennuie pas une seconde. Cela grâce aux magnifique paysages et à l'errance de ce personnage qui vit une vie que très peu d'êtres humains connaissent. Ce film est une boucle, le début est la fin et la fin est le début, une allégorie de l'existence peut-être que veut nous montrer Sydney Pollack. Si il y finalement peut de chose à jouer Redford livre tout de même une belle performance.


Surgeon Visceral

10 abonnés | Lire ses 587 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

"Jeremiah Johnson" mérite quand même un peu plus que trois étoiles. Les paysages de montagnes sont tout simplement inomables. Cette réalisation fait un peu penser a Into the wild. Cette oeuvre de Sydney Pollak nous raconte le récit passionnant et brillant d'un homme qui décide de quitter la ville pour se retrouver seul et isolé dans la nature parmi les indiens et les animaux sauvages. Robert Retford ressemblait beaucoup a Brad Pitt au moment du film.

thibaud_92

3 abonnés | Lire ses 131 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Sacré film! Sans doute le meilleur de Sydney Pollack, avec un Robert Redford qui livre ici une prestation magnifique! Le déroulement de l'histoire est peut être lent mais cela rajoute un effet réaliste : on a vraiment l'impression de se vivre dans l'Amérique du 19 ième siècle, et on partage vraiment la souffrance du héros. Ce film est à voir au moins une fois dans sa vie!

dai72

22 abonnés | Lire ses 1710 critiques |

   1 - Très mauvais

Un western qui me plaisait au départ et qui s'avère n'être qu'un long, long, long, long, long, long moment de solitude et d'ennui. Une étoile pour les décors, le reste est à vite éviter. Rien d'intéressant!!

chrischambers86

666 abonnés | Lire ses 9039 critiques |

   4 - Très bien

L'odyssèe exceptionnelle d'un pionnier solitaire de l'Ouest avec un acteur engagè et transformè par une vie sauvage, qui n'a pas peur de prendre des risques! Tel est le thème de cet hommage aux grands espaces à travers la vie choisie du trappeur Jeremiah Johnson! Le grand Sydney Pollack se sort tant bien que mal d'un tournage particulièrement difficile et filme avec le talent qu'on lui connait la vèritable hèroïne du film, la montagne, vertigineuse et omniprèsente! Pollack renouvelle le genre et signe un film à la fois lyrique, beau et violent ou Robert Redford, ècologiste convaincu, est parfait! L'èpoque des trappeurs comme si vous y ètiez, dans une oeuvre maîtresse du western des 70's, avec cerise sur le gâteau, les magnifiques paysages des Rocheuses...

Flav43

113 abonnés | Lire ses 1074 critiques |

   2.5 - Moyen

L’une des missions primordiales du Nouvel Hollywood est de recomposer l’imagerie des Etats-Unis et de son territoire. Un cinéaste comme Scorsese réévalue le cliché commun de la ville en en reconstituant la nature perverse ou traumatique. Avec «Jeremiah Johnson» (USA, 1972), Sydney Pollack reconstitue l’Ouest américain, non plus comme le bastion de la Nature que la Culture doit à tout prix dominer, mais comme une figure dominant l’homme. Jeremiah Johnson fuit la ville et sa cohue pour intégrer la nature et l’y habiter. Le film se découpe en deux parties, l’entrée profonde dans la nature, instaurant une lutte entre la civilisation et la sauvagerie, et l’assimilation des lois de la nature. Dans le premier temps, Jeremiah fait la rencontre des quelques hommes qui habitent ces lieux désertiques. Dans un second temps, il les revoie mais sous l’angle du nouvel homme qu’il est devenu, celui que la providence naturelle a transformé en «homme sauvage». La sagesse de Pollack n’est pas disposer une énième lutte entre la culture et la nature mais d’éclairer l’un à la lumière de l’autre. Sans prise de position, bien que l’époque et le mouvement hippie appel un retour à plus de candeur, «Jeremiah Johnson» reprend les héritages du cinéma sur l’Ouest américain et en réajuste la représentation. La grande considération apportée aux traditions indiennes, à la mesure de la dignité des foyers occidentaux implantés en terre indienne, prouve la justesse avec laquelle Pollack considère les deux entités de la culture américaine (indienne et européenne). L’égalité dont Pollack fait montre en filmant de même les indiens et les colons élude tout colonialisme. Le renouveau du cinéma américain, tel que l’accomplit Pollack, va outre de la simple ingéniosité formelle, il atteint le domaine du politique par l’Histoire. En posant un nouveau point de vue, équilibré, sur les populations fondatrices des Etats-Unis, Pollack destine le nouvel Hollywood à plus de conscience et de moral historique.

JeanSéééééé

19 abonnés | Lire ses 278 critiques |

   2.5 - Moyen

Eh ben… Je ne m’attendais pas à ça. Ce film me laisse dubitatif. Je ne comprends pas l’histoire, où elle veut nous amener, ni ce qu’elle veut dire, et surtout je ne comprends pas le dernier plan. Voilà. Que demande le peuple ? ‘’Ben alors, c’est la vie, la nature, tout ça quoi ! Non ?’’ Non. Le résumé parle de vengeance, d’autre de l’hostilité de la vie sauvage… Bullshit.

Steppenwolf

1 abonné | Lire ses 29 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Comment ne pas être subjugué devant ce film? C'est un des meilleurs films sur le retour à la nature. Que dire de plus? A ceux qui ont aimé Dans avec les loups, Into the wild, Seul au monde,Josey Wales, je pense que ce film devrait vous mettre une grosse claque! Robert Redford joue admirablement bien et son retour à la nature est ici sombre, taciturne et violent. Un film intelligent et somptueux à voir mille fois et revoir encore.

mononotoro

1 abonné | Lire ses 4 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Un pur chef d'oeuvre. Pas vraiment un western, plutôt un film de trappeur. Ce pourrait être l'adaptation d'un livre que Jack London n'aurait pas eu le temps d'écrire. A montrer à tous les enfants à partir de 8 ans, çà les marquera à jamais, comme çà nous a marqués mes frères et moi.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Jeremiah Johnson Bande-annonce VO
7 137 vues
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #17 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #16 - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #15 - 5 courts métrages à déguster
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné