Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Gemma Bovery
note moyenne
3,4
2418 notes dont 332 critiques
2% (8 critiques)
23% (76 critiques)
41% (136 critiques)
23% (76 critiques)
9% (29 critiques)
2% (8 critiques)
Votre avis sur Gemma Bovery ?

332 critiques spectateurs

Bernard S.
Bernard S.

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 137 critiques

5,0
Publiée le 16/09/2014
un chef d'oeuvre ! Faire mieux sur Madame Bovary me paraît impossible, on y retrouve presque tout, c'est très riche et très justement mis en scène, pourtant je déteste, à priori, les films inspirés de tels chef d'oeuvre de notre littérature, mais, ici, aucune faille ! Même au niveau de l'interprétation qui est parfaite (certes grandement portée par Luchini!)
Avoine M.
Avoine M.

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 231 critiques

4,0
Publiée le 16/09/2014
Un Fabrice Luchini sobre, une Gemma Arterton qui irradie l'écran à chaque apparition ( les fans de Claude Nougaro vérifieront au passage la puissance d'évocation érotique qu'ont " Les Mains d'une femme dans la farine " ), une atmosphère de petite bourgeoisie de province si chère à l'ami Chabrol et une dernière partie à la limite du thriller ( qui amène le spectateur à s'interroger puis, très finement, à donner raison à ses supputations ). Tout ceci - et en l'absence de l'avis de Gustave Flaubert, excusé - donne une belle réussite du cinéma français.
Julien D
Julien D

Suivre son activité 342 abonnés Lire ses 3 454 critiques

2,0
Publiée le 16/09/2014
Le leitmotiv de la filmographie d’Anne Fontaine qu’est le triangle amoureux se trouve cette fois comme point d’ancrage l’héroïne adultérine du célèbre roman de Flaubert, mais la subtilité de ce scénario est de ne pas transposer littéralement l’action du récit au 21ème siècle mais bien de jouer sur l’obsession que provoque son homonyme chez un pathétique féru de lecture. Le choix de Luchini pour interpréter cet homme fasciné par les écrits de Flaubert pouvait sembler être une évidence de casting mais, au bout du compte, il ne parvient pas à être crédible dans la peau de ce boulanger normand. Face à lui, Gemma Arterton, dont le rôle se limite pourtant à celui d’un objet de fantasme, ne parvient pas non plus à se montrer aussi désirable que dans ses films précédents. Entre eux se créé donc une relation plus qu’ambiguë, basée sur quelques jeux de regard filmés avec subtilité, mais aussi et surtout sur un voyeurisme accompagné d’une voix-off qui, en prenant du recul sur la vie amoureuse de la belle Gemma pour constamment la comparer à son alter-ego littéraire, en gomme tous les enjeux dramatiques. En effet, toutes les relations de cette anglaise, que ce soit ses amours hésitants entre son mari, son ex-fiancé et un jeune charmeur bourgeois (incarné par Niels Schneider, déjà irrésistible dans Les amours imaginaires de Dolan), ou encore son amitié hypocrite avec l’insupportable Elsa Zylberstein, n’ont aucun intérêt puisqu’ils ne passent que par le point de vue extrêmement limité de son voisin monomaniaque, ce qui empêche par conséquent à cette comédie de mœurs d’être un tant soit peu touchante.
Robin D.
Robin D.

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 16 critiques

5,0
Publiée le 12/10/2014
Un film tout bonnement génialissime, avec un Fabrice Luchini extraordinaire en ancien agrégé de littérature venu retrouver la boulangerie familiale en Normandie et une Gemma Arterton plus sensuelle que jamais. Je ne saurais vous faire un résumé de cette ode à la sensualité, aux désirs cachés et petites choses de la vie. spoiler: Un énorme bémol pour la scène où Gemme Aterton qui pétrie le pain, cela semble anodin mais ce doit être la scène la plus sensuelle que j'ai pu observer dans les salles obscures. Merci Me Fontaine pour ce bijou, à regarder sans plus tarder !!!
Targo
Targo

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 3 critiques

2,0
Publiée le 11/09/2014
Une mutation génétique détermine un caractère qui sera préservé s'il s'avère avantageux dans une perspective de reproduction. Espérons que le principe de mutation initié par Anne Fontaine ne souffre d'aucune descendance. Cette adaptation de l'adaptation d'un chef d'œuvre a définitivement pris trop de distance avec l'original pour ne garder que la pâleur des sentiments. Dommage car le casting est de très grande qualité et donne beaucoup d'espoirs au début du film avec notamment l'irrésistible Gemma Arterton dont le seul visage exprime mieux que tous les mots la magie de l’indéfinissable notion de « charme », et avec Fabrice Lucchini dont on trouverait difficilement meilleur interprète pour citer du Flaubert : "Comme les matelots en détresse, elle promenait sur la solitude de sa vie des yeux désespérés, cherchant au loin quelque voile blanche dans les brumes de l'horizon". On ferme malheureusement les guillemets et la suite est alors beaucoup moins poétique. Elle serait délicieusement dramatique si l’on pouvait s’attacher aux personnages, mais si Bovary s’ennuie dans la banalité de sa vie il en est de même pour nous tout au long du film. Les différentes rencontres sont brutales et sans saveur, et si les états d’âme de Gemma Bovary échappent au personnage de Lucchini, ils nous échappent aussi. Quand aux accents portés sur le savoir-faire du maître artisan boulanger ou sur les quelques repas en famille bien fades de ce même boulanger, ils ne sont à aucun moment raccordés avec la trame du film. Enfin, quand on s’inspire de Flaubert, au moins doit-on en garder la tonalité. L’accent britannique peut en apporter une musicalité rafraichissante, encore faut-il l’alimenter par les bons mots. Les meilleurs restant paradoxalement les mots anglais prononcés par Lucchini, so delichious.
jpgo
jpgo

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 16 critiques

2,5
Publiée le 10/09/2014
Comme disait Nougaro "rien n'est plus beau que les mains d'une femme dans la farine", c'est sans doute la scène la plus sensuelle du film qu'a réalisée là anne Fontaine. Car par ailleurs, je n'ai guère été touché par le jeu de Gemma Arterton alias Gemma Bovery que j'ai trouvé assez banale pour paraphraser l'épouse de Fabrice Luchini. Lui par contre arrive à me convaincre en jouant pourtant un assez improbable boulanger fan de littérature et de Flaubert. Le film vaut surtout par son personnage d'amoureux transi, narrateur et metteur en scène des intrigues amoureuses de Gemma. Quant à la fin du film, que je ne dévoilerais bien sûr pas, elle est tout de même assez alambiquée...
Elisabeth G.
Elisabeth G.

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 609 critiques

4,0
Publiée le 10/09/2014
Une comédie dramatique drôle et mélancolique avec un Fabrice Luchini sobre et une Gemma Arterton sensuelle à souhait. Une critique plus détaillé et d'autres sur
islander29
islander29

Suivre son activité 273 abonnés Lire ses 1 773 critiques

3,5
Publiée le 10/09/2014
Anne Fontaine a une filmographie intéressante, mais qui ne transcende jamais le spectateur.....C'est un peu le cas ici, où sur une idée géniale, le film intéresse mais n'émeut pas, ni intellectuellement, ni émotionnellement,..... Et pourtant , elle a du charme cette Gemma Arterton, et elle aurait mérité mieux qu'une amourette avec un étudiant bellâtre......C'est là une grande limite du film, qui fait retomber la magie du scénario, l'envoutement attendu de cet nymphe anglaise...... A la limite une histoire avec Lucchini aurait apporté un souffle à ce film....Pour le reste la distance avec madame Bovary est trop grande, d'un point de vue littéraire, elle est même infinie, et l'on n'a pas les sentiments qui exaspéraient l'héroïne de Flaubert....... Si vous oubliez tout cela, le film est agréable, écrit sans fantaisie, et animé par des acteurs quand même excellents.....Cela reste intéressant, et il faut confesser que la chute est lumineuse, rien que pour elle et pour Gemma Arterton, on passe un moment agréable....On aurait juste aimer de la folie , romantique ou autre.......A vous de voir......
lulutortue
lulutortue

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

4,0
Publiée le 10/09/2014
Film très divertissant, une bouffée de fraicheur. Luchini fidèle à lui même, chamboulé par l'arrivée d'une jeune anglaise et Gemma Arterton met en valeur la femme dans toute sa sensualité.
momo M.
momo M.

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 236 critiques

2,0
Publiée le 11/09/2014
Quelle déception ! Fan de Lucchini !J'attendais le film d'Anne Fontaine avec impatience alléchée par la bande annonce. Lucchini égal à lui même ne démérite pas et porte le film presque à lui seul mais le film se traîne, c'est mou et ennuyeux. L'actrice est jolie est pulpeuse mais pas bien dans son rôle. Contrairement à Lucchini on ne l’imagine pas du tout en héroïne de Flaubert. Quelques scènes drôles cependant, à propos de l'arsenic et la fin en en pirouette qui sauve le film.
vidalger
vidalger

Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 985 critiques

2,0
Publiée le 09/09/2014
La trame du scénario est cousue de fil blanc, le montage manque de nervosité, les dialogues sont tantôt percutants et drôles, tantôt à la limite de la niaiserie surtout quand ils déclamés avec la grandiloquence lucchinienne. On gardera le souvenir de la fraîcheur et de la beauté de Gemma Asterton, on oubliera vite les rebondissements à l'Arsène Lupin (la fin tragique de l'histoire est grandiose sur ce plan!). Les références flaubertiennes, même dispensées au deuxième degré, restent artificielles et pléonastiques.
Alexarod
Alexarod

Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 1 500 critiques

1,0
Publiée le 23/08/2018
Film français indexé sous le terme fourre-tout « comédie », sauf qu’avec Lucchini c’est toujours différent, et là vu l’histoire c’est encore autre chose. J’avais bien aimé les femmes du 6è, un peu moins Alceste à Bicyclette bien que cela demeure bon pour ce genre de production tant décriée, je tente la passe de 3… Et là non, on retombe dans les travers habituels. Déjà c’est trop porté sur le perso de Flaubert, si vous n’avez pas lu Madame Bovary vous allez passer à côté de certains éléments et ça va être chiant. La trame est quelque peu classique, toutefois le « twist » final sauve un peu l’ensemble mollasson. En cela, avec un rythme qui ne s’emballe jamais, une intrigue inexistante, un intérêt qui ne décolle guère et des dialogues trop communs on en vient vite à décrocher. Si la mise en scène est pas mal car racontée par le héros, il manque certains éléments spoiler: (la rupture de Charlie et Gemma, l’histoire de Martin est zappée en 1 phrase, ce qu’il advient du Cupidon et d’Hervé de Bressigny est passé sous silence etc) . Alors si en plus l’histoire est somme toute plate et banale on a une « comédie » française dans toute sa splendeur. A part ça Gemma Arterton est certes charmante mais son jeu n’est pas toujours juste, son excitation par exemple ne se sent jamais vraiment, son spleen par contre… Quant à Lucchini il est sobre par moments, ce qui va au perso, mais trop emporté à d’autres et là on tombe dans la caricature qu’il singe souvent dans les émissions de variétés. La musique est potable cependant sans intérêt, l’humour est absent au contraire des longueurs habituelles dans ce genre bien franchouillard mais franchement plombant et je me demande toujours à la fin pourquoi on a fait et vu ce film. On est donc devant un long métrage plat dans tous les sens du terme. On s’ennuie, on a une caricature de production française, l’intérêt ne s’éveille jamais et à part remplir des quotas de pellicule on s’interroge sur la nécessité de de tourner ça. En soit, cela pourrait être de profiter de l’intérêt des gens envers Lucchini, un acteur à part, tellement théâtral qu’on a l’impression d’y être en se rendant dans la salle obscure, c’est mince, comme le scénario.
ICARE4591
ICARE4591

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 660 critiques

5,0
Publiée le 20/01/2015
ce film est une petite merveille, il se laisse regarder avec plaisir, Fabrice Luchini est parfait dans ce rôle de parisien à la retraite "reconverti" en boulanger de village au coeur de la Normandie profonde où se déroule un "drame" singulier teinté de nostaligie littéraire où les protagonistes du film sont tantôt des héros de roman ou tantôt des gens vivant une réalité qui parfois leur échappe, ainsi le boulanger se prend pour Flaubert en "réécrivant" le chef-d'oeuvre de la littérature française, telle cette réplique de Gemma qui dit après avoir lu le roman de Flaubert: "il ne se passe rien et pourtant on continue à le lire" et c'est toute l'histoire de ce film où vraiment il ne se passe pas grand chose et pourtant on continue à le regarder et surtout à l'aimer longtemps après l'avoir vu et puis la fin est grandiose, une petit pied de nez ou une pirouette pour sortir du film en laissant ce personnage de boulanger attachant un peu naïf qui fait passer ses émotions avant la réalité de la vie
tony-76
tony-76

Suivre son activité 621 abonnés Lire ses 1 401 critiques

3,0
Publiée le 17/01/2015
Gemma Bovery est une bouffée d'air frais, une variation amusante du classique de Flaubert. La réalisatrice a réussi son pari, tout en séduisant le public avec ses interprètes charmants. La magnifique Gemma Arterton, qui a entre autres interprété une James Bond Girl dans Quantum of Solace et la princesse Tamina dans Prince of Persia: Les sables oubliés. Le film mise d'ailleurs énormément sur sa beauté en multipliant les plans sur ses courbes et ses gestes sensuels. Elle est à la hauteur de la prestance de Fabrice Luchini. Des acteurs sans expérience auraient pu se perdre dans ces rapports incertains, mais Arterton et Luchini nous permettent de croire en cette alliance nébuleuse. À noter aussi la performance naïve de Niels Schneider qui incarne le jeune amant de la belle Anglaise. La mise en scène d'Anne Fontaine est un peu trop sage par moment. Pourtant, il y a une poésie dans ce long-métrage. Bien que la vie des protagonistes peut sembler banale (un couple d'Anglais qui déménage dans la campagne française pour s'éloigner de la ville de Londres), la réalisatrice parvient à ajouter à chacun de ses plans une touche de charme au spectateur. La cinéaste a choisi d'utiliser un narrateur pour animer son récit. Quand, dès les premières minutes, Fabrice Luchini s'adresse directement à la caméra. Une bande sonore assez douce avec quelques brins d'humour qui sont de la partie. On aura compris que Gemma Bovery nous propose une pétillante comédie dramatique, auquel on ne s'ennuie pas.
EricDebarnot
EricDebarnot

Suivre son activité 122 abonnés Lire ses 1 287 critiques

2,0
Publiée le 03/01/2015
N'ayant pas (encore) lu le livre réputé de Posy Simmonds, j'ai abordé "Gemma Bovery" sans y chercher aucun enjeu, avec l'anticipation du plaisir simple que devait procurer l'équation Fontaine Arterton Luchini. Las ! Je n'ai vu qu'un film poussif, ni drôle ni profond, parcourant sans imagination des chemins bien balisés (les attraits et l'ennui de la France profonde, les Anglais expatriés, l'adultère provincial, l'obsession pour la littérature, etc.). Un film qui semble ne se justifier que par son "twist" final malin, mais à la morale un peu facile (tous coupables... donc finalement tous innocents, c'est la faute au destin, au hasard,... etc.). Un film qui s'emmêle les pinceaux avec une alternance de points de vue injustifiée et sans cohérence, qui ne nourrit pas la fiction : entre ce que voit Martin et ce qui se passe vraiment, par exemple, nul jeu, nulle perspective. Sans doute aurait-il fallu l'intelligence d'un Rohmer pour transcender tout cela, ou tout au moins en faire un objet ludique. Dirigé (?) par une Anne Fontaine dont on connaît plutôt l'intérêt pour les déviances, Luchini lui même perd grâce et légèreté, et devient un simple vieil imbécile pathétique, personnage inintéressant à peine racheté par une dernière scène plaisante.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top