Notez des films
Mon AlloCiné
    Gervaise
    note moyenne
    3,8
    132 notes dont 17 critiques
    répartition des 17 critiques par note
    1 critique
    6 critiques
    6 critiques
    4 critiques
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Gervaise ?

    17 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 4742 abonnés Lire ses 10 320 critiques

    4,0
    Publiée le 6 juillet 2010
    D'après "L'assommoir" d'Emile Zola, "Gervaise" est un film à la fois parfait et froid de Renè Clèment! D'un rèalisme minutieux et d'une observation lucide, le cinèaste a portè toute l'attention sur son personnage central, une boîteuse traînant une lourde hèrèditè et atteinte par la contagion du milieu! Souvent vouèe aux rôles larmoyants, ce qui n'exclut pas le talent, Maria Schell est une "Gervaise" inoubliable! François Pèrier, quant à lui, dessine un Coupeau ètonnant et sa chute d'un toit est vraiment terrifiante! A noter que c'est Rita Cadillac, strip-teaseuse de grand renom, qui prête le bas de ses reins à Suzy Delair pour la fessèe au lavoir! Un grand classique du cinèma français pour une adaptation particulièrement soignèe de Zola...
    Flowel
    Flowel

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 155 critiques

    4,0
    Publiée le 3 mai 2008
    J'ai dévoré "l'assommoir" d'Emile Zola, et c'est tout naturellement que j'ai eu très envie de voir ce film, la plus récente adaptation existante. J'avais déjà fait la même chose avec "Thérèse Raquin" et l'adaptation m'avait grandement décue. Dans le cas de Gervaise, j'ai été épatée tout le long du film de la qualité de l'adaptation, les acteurs sont réellement excellents (notamment ceux qui jouent les rôles de Gervaise, Virginie, Coupeau et Lantier)(j'ai beaucoup aimé la petite Nana aussi). Je sais que ce n'est pas évident d'adapter un livre, surtout quand il est de Zola lol, donc j'ai trouvé cela assez bien réalisé et ça m'a plu de mettre des visages sur des personnages. Cependant, certains détails, ou omissions m'ont génée. Déjà, l'Assommoir, c'est un lieu, celui du père Colombe, c'est le fil rouge du livre, la déchéance par l'eau de vie, poison de l'âme et du corps. Et bien, je n'ai pas retrouvé cette descente aux enfers dans le film, alors que pour moi c'est l'essence du roman. Ensuite, la relation avec Goujet, a été assez éclipsée, ce qui est bien dommage. Beaucoup de personnages disparus (Mme Goujet, les collègues de Coupeau, le père Bazouge) et surtout une fin complètement décevante ! Alors que l'errance de Gervaise dans les rues de Paris, à la fin du livre, à la recherche de nourriture, sa fin dans le petit cabinet du père Bru, etc font partie des scènes les plus poignantes. Mis à part ça, la scène dans le lavoir au début et la scène du grand dîner sont mémorables. Mais j'aurais juste préféré que le film approfondisse plus les relations entre les personnages et leur lente dégradation, quitte à ce qu'il dure plus longtemps. Je sais, je suis difficile, je n'aurais peut être pas dû regarder ce film juste après avoir lu le livre. D'ailleurs comme j'ai beaucoup apprécié quand même "Gervaise", je mets trois étoiles, malgré les "oublis" par rapport au livre. Et maintenant je vais m'attaquer à "Nana" :)
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 245 abonnés Lire ses 3 080 critiques

    3,5
    Publiée le 17 mai 2016
    Adaptation de "L'assommoir" de Zola, "Gervaise" est un drame poignant tournant autour du jeune femme boiteuse à qui il arrive de nombreux malheurs. Si cette version cinématographique est plus "soft" que le roman - spoiler: l'alcoolisme est peu mis en avant, Gervaise ne se prostitue pas et sa mort solitaire est passée sous silence - elle n'en demeure pas moins triste et touchante. Il faut dire que Maria Schell incarne parfaitement le personnage éponyme et en donne toute la saveur. La reconstitution de l'époque est également réussie et le spectateur s'immerge facilement dans ce quartier parisien du milieur du XIXème siècle. Ce beau film nous porte bien un coup sur le moral mais c'est ce que l'on attend d'une telle oeuvre.
    I'm A Rocket Man
    I'm A Rocket Man

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 1 964 critiques

    4,0
    Publiée le 15 novembre 2018
    Enchanté d'avoir découvert le classique de Zola qu'est 'L'assommoir' à travers de film de René Clément. Quelle joie de replonger dans l'ambiance du vieux Paris du XIXè siècle. C'est poignant, parfois drôle et terriblement triste et j'ai passé une soirée très agréable.
    anonyme
    Un visiteur
    2,5
    Publiée le 1 novembre 2008
    Une bonne adaptation mais rien de tel que du Zola pour mettre le moral à zéro
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 207 abonnés Lire ses 3 374 critiques

    4,5
    Publiée le 28 juillet 2020
    On pensait avoir connu la misère noire avec « les misérables » Mais on comprend que le succès soit ici dépassé. La peinture est crue et terrible. Le film dévoile un quotidien criant de pauvreté dans ses personnages et ses lieux mais il insiste pourtant sur le bon cœur de notre héroïne qui par fatalisme « s’est vue une des plus fortes blanchisseuses de la goutte d’or, et finir au bord du ruisseau ». Le film est excellent mais ne va pas au bout de la destinée de Gervaise qui va « dégringoler plus bas encore, mourant un peu de faim tous les jours, buvant et battant les murs. La terre ne voulait pas d’elle apparemment. Elle devenait idiote, elle ne songeait seulement pas à se jeter du sixième, sur le pavé de la cour, pour en finir. La mort devait la prendre petit à petit, morceau par morceau, en la traînant ainsi jusqu’au bout dans la sacré existence qu’elle s’était faite »
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 2 522 critiques

    2,5
    Publiée le 27 juillet 2020
    Adaptation soignée de "L'assommoir" de Zola, un drame social sans concession, avec quelques scènes fortes, portée par la touchante Maria Schell.
    lepfoulet
    lepfoulet

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 172 critiques

    2,5
    Publiée le 14 mai 2011
    Une romance parfois ridicule (la fille qui se fait fesser ,le type qui casse tout) mais sympathique dans l'ensemble quand on sait qu'il est très dur d'adapter un long roman dans un cour film ,on peut quand même regretter le manque d'intérêt que porte le scénario sur l'alcool ,censé être le thème principal du roman.
    Philcroc
    Philcroc

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 76 critiques

    4,0
    Publiée le 27 juillet 2020
    Un grand film incontestablement de R Clément avec François Perier éblouissant en alcoolique avec des scènes très dures.
    James Betaman
    James Betaman

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 238 critiques

    3,0
    Publiée le 11 juin 2016
    En cours, on a dû lire l’Assommoir d’Emile Zola, un bouquin excellent que j’ai littéralement adoré. Donc, qui dit livre culte, dit adaptation. C’est pour ça, que, encore en cours, on m’a montré l’adaptation cinématographique du grand livre de Zola. Et… Disons que c’est assez dure de critiquer un film qui adapte un livre qu’on a adoré, parce que le récit, l’évolution des personnages, tout ça… ce n’est pas issu du film, c’est issu du génie de Zola. Du coup, que reste-t-il du film ? Une mise en scène ? Pas particulièrement travaillée, plutôt banale je dirais. Bah, désolé, je ne trouve pas grand-chose à dire. Parce que bon, j’adore l’histoire de Gervaise, mais… là, le film ne va pas aussi loin que le livre. Y a des passages que j’ai trouvé grandioses dans le livre (bon, j’ai lu la version abrégée) qui passent complétement à la trappe dans le film. C’est dire, on ne voit pas Nana adulte, on ne voit pas Lalie, on ne voit pas les derniers instants de Gervaise alors que c’est ce que j’ai trouvé le plus intéressent dans le livre. Zola raconte la dégringolade d’une blanchisseuse sous le II Empire de Napoléon III. Une femme qui ne demandait rien de plus qu’une maison et une vie simple, sans ambition. C’était un livre triste, la fin était dur, la descente aux enfers de Gervaise était merveilleusement bien amenée. Mais au final, le film s’arrête au moment où elle commence à chuter, au moment où elle tombe dans la miséricorde. Du coup, on ne voit pas sa fin, alors que c’est ce qu’il y a de plu génial dans le livre, donc… c’est une déception. Et franchement, je trouve ça dommage que ce soit la seule adaptation de L’Assommoir et qu’elle ne va pas jusqu’au bout ! Alors qu’en vrai, l’histoire, les personnages, c’est génial. Mais que dire, puis-je l’ajouter à ma critique sachant qu’il ne s’agit pas de l’imagination du réalisateur, mais celle du grand auteur naturaliste du XIXe siècle ? Bah, personnellement, j’ai pas trop envie. Le défi d’une adaptation, c’est de réussir à compléter l’œuvre originale, tout en s’en détachant. Mais là, c’est pas réussi… Donc 3/5 Voilà qui est dit !
    Jipis
    Jipis

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 360 critiques

    4,0
    Publiée le 15 janvier 2012
    « L’hérédité est le seul Dieu dont nous sachions le nom. » Oscar Wilde Gervaise est l’arbre cachant la forêt d’un sordide étalé à perte de vue. L’image individuelle d’un destin malchanceux associé à une dépendance quotidienne que l’on finit par accepter. Cet univers crasseux géré par la paresse, le taudis et le mauvais vin est terrifiant. La femme forte ou faible noyée sous une progéniture affamée fait de maigres courses, trime au lavoir en essayant vainement d’acquérir un petit bonheur à long terme. Le peuple ravagé par les privations ramène en surface son contenu le plus mauvais et s’en accoutume dans une dépendance perverse. La promiscuité, l’oisiveté et l’ébriété quasi permanente domine l’intérieur de logements insalubres au bord de l’effondrement. « Gervaise » reconstitution très réaliste d’une époque s’acharnant sans pitié sur les classes populaires est l’emblème d’une fatalité sournoise, récurrente que l’on croit anéantie par quelques rayons de soleils relationnels. Un environnement azimuté par un quotidien déplorable permet à une faune intellectuellement limitée d’extérioriser encore davantage une hérédité malsaine dans des comportements débridés dont la thématique est bien souvent au dessous de la ceinture. Des images impitoyables sur les comportements d’une catégorie aux mœurs primaires qu’un contexte délabré permet d’entretenir.
    ferdinand
    ferdinand

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 449 critiques

    3,0
    Publiée le 28 juillet 2020
    Sorte de monument académique des années 50 le film impressionne par la qualité des décors et l'atmosphère mais que c'est froid! On comprend les réactions des critiques de la nouvelle vague devant ce cinéma de Musée Grévin. Maria Schell est certainement doublée, ce qui n'arrange rien.
    fabrice d.
    fabrice d.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 672 critiques

    3,5
    Publiée le 3 août 2020
    Ce film de René Clément nous plonge dans les faubourgs parisiens au milieu du 19eme siècle sous le Second Empire. Basé sur L'Assomoir d'Emile Zola, on suit Gervaise, jouée par M. Schell, une actrice à l'accent similaire à R. Schneider, et que je ne connaissais pas. Un autre personnage principal, Lantier, est joué par A. Mestral, un acteur que je ne connaissais pas non plus. Le 3eme personnage principal est joué par F. Périer, qui interprète Coupeau, le second mari de Gervaise. Un acteur que je connais, mais plutôt dans les films policiers des années 70. Les décors sont très soignés et comme avec Zola, on ressent profondément la misère des ouvriers à ce moment là. C'est très triste et on ne peut que s'apitoyer sur le sort de Gervaise. Elle qui se bat, qui porte tout sur ses épaules, ses enfants, son entreprise et ses 2 maris. Car ces derniers ne travaillent plus mais prennent du bon temps. Les ravages que pouvait faire l'alcool, notamment le vin bon marché sont clairement illustrés dans le film. On a aussi le thème de la jalousie, du commérage, etc... avec la rôle de Virginie interprétée par S. Delair. Bref un bon film classique qui nous ramène en arrière et peut nous faire réfléchir...
    emy13
    emy13

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 336 critiques

    3,5
    Publiée le 12 mars 2011
    Une adaptation plutôt réussie du célèbre roman de Zola "L'assommoir" où brillent Maria Schell et François Perier.
    -Wetdog-
    -Wetdog-

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 138 critiques

    3,5
    Publiée le 27 juillet 2014
    Une adaptation assez fidèle de L'Assomoir de Zola. Même si cette adaptation ne se veut pas si sombre que le récit original qui sera tant décrié par ses contemporains, cette réalisation de René Clément retranscris assez bien la vie et la déchéance de Gervaise et de son mari Coupeau.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top