Notez des films
Mon AlloCiné
    La Belle vie
    note moyenne
    3,7
    311 notes dont 76 critiques
    répartition des 76 critiques par note
    17 critiques
    36 critiques
    11 critiques
    6 critiques
    5 critiques
    1 critique
    Votre avis sur La Belle vie ?

    76 critiques spectateurs

    Zoé B.
    Zoé B.

    Suivre son activité 415 abonnés Lire ses 87 critiques

    4,0
    Publiée le 12 avril 2014
    Je ne voudrais pas donner l’impression d’enfoncer toujours le même clou, mais ce problème de l’accès aux salles pour les petits films commence à être vraiment décourageant. Premier long-métrage de Jean Denizot, "La Belle Vie" n’a décroché que 25 écrans - dont 3 seulement à Paris – et pas un seul en exclusivité, une ou deux séances par jour, voire même par semaine. C’est pourtant un petit bijou, la très jolie surprise de ce mercredi marqué par les sorties mastodontes de "Rio 2" (657 copies), "Noé" (568), "Divergente" (550) et autres "Les Yeux Jaunes… ". Librement inspiré d’un fait divers, mais dont il n’a retenu que le point de départ, en refusant toute idée de reconstitution, "La Belle vie" est le contraire de ces films attendus et comme pliés d’avance : Il nous donne le sentiment assez miraculeux que l’histoire se déroule vraiment sous nos yeux. Une fiction oui, mais qui atteint ici une vérité presque documentaire. Portée par une mise en scène très simple mais toujours inspirée, des acteurs inconnus ou presque, et d’une justesse à tomber, cette quète d’amour et de liberté est ce que j’ai vu de plus délicat, de plus sensuel, au cinéma depuis un bail. On peut bien-sûr concéder quelques maladresses, un usage discutable de la country - musique trop connotée, étrangère en tout cas à ce qui se trame sous nos yeux… "La Belle Vie" n'en est pas moins une merveille de premier film. Et je veux bien prendre les paris : il va finir par s’imposer. Oui, il va trouver son public, décrocher de nouvelles salles et échapper à l’échec programmé de cette sortie scandaleusement étriquée. Alors allez-y, allez-y sans tarder. Et si le film ne passe pas près de chez vous, il n'y a pas de fatalité, demandez-le à votre exploitant !
    tuco-ramirez
    tuco-ramirez

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 620 critiques

    1,5
    Publiée le 16 avril 2014
    En 1998, Xavier Fortin ne ramène pas ses deux fils à leur mère à l’occasion de la fin des vacances de Noël. Il entraine les deux enfants alors âgés de 6 et 8 ans dans une vie clandestine proche de la nature ; cette parenthèse va durer 10 ans. Recherché pour extraction d’enfants, leur vie est faite de fuite et de mensonges. Ce film porte sur la dernière cavale du trio. Les enfants ne sont pas séquestrés par leur père ; cette vie proche de la nature se veut une expérience de liberté originelle. Mais à l’adolescence, les enfants commencent à être attirés par une « vie normale ». Cette adaptation d’un fait divers se veut un rite initiatique, un passage de l’adolescence à l’âge adulte avec une remise en cause des valeurs et de la norme paternelle. Et le dernier quart d’heure du film vise à nous faire réfléchir à la question suivante ; mais qu’est en fait « la belle vie » ? Et c’est là où le film n’est qu’une mièvrerie au contenu hyper pauvre ; le spectateur en clairement trompé sur la marchandise. Tous les thèmes inhérents à cette histoire sont à peine évoqués où traités à la va vite ou pire encore de manière caricaturale ; un premier film aux allures de téléfilm d’un stagiaire. Le scénario passe clairement à côté des sujets clés : la relation père fils totalement biaisée par de jeunes esprits malléables ; le fond de la démarche paternelle et maternelle ; le cas de conscience de ces ados pris entre deux modèles ;… Si on ajoute à tout ceci des invraisemblances risibles dont la plus criante se situe au niveau des tenues vestimentaires du jeune homme. Ce jeune nomade est toujours en pantalon blanc nickel et ses T-shirt ou chemises toujours parfaitement repassé. La réalisation est souvent maladroite ; encore un exemple, les gros plans sur les poitrines des jeunes filles, fallait oser un traitement aussi peu inspiré du jeune adolescent attiré par les jeunes filles. Reste un intérêt indéniable au film, la valorisation du patrimoine paysager français. La Loire prend des airs de Mississipi et la Vallée d’Aspe de montagnes rocheuses. La bande son très folk américain n’y est pas pour rien. Cette balade country est un clin d’œil à « Mud » de Jeff Nichols, le talent en moins. Pas de fable par ici, juste un premier film peu inspiré. Jean Denizot s’acharne pourtant à vouloir faire le parallèle avec « Mud » et même de manière peu subtile encore une fois en nous mettant clairement le roman de Huckleberry Finn sous les yeux au cas où on n’aurait pas compris. Vous comprendrez que je ne conseille pas ce film ; 1h30 çà peut paraitre parfois interminable.
    Blazou d'Aubenas
    Blazou d'Aubenas

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    2,0
    Publiée le 13 avril 2014
    Comment transformer une histoire vraie inspirée d'un fait divers récent en une aimable supercherie scenaristique ? Voilà la question lancinante qui vous envahit dès votre sortie de la salle. Des thèmes sous-tendus par l'histoire sont à peine évoqués ou décrits de manière caricaturale et grossière - démarche personnelle du père - ? la mère ?; le déchirement des adolescents partagés entre l'attachement au père et leur désir de s'en retourner à la "société des hommes". Un scénario qui n'évite pas de nombreuses invraisemblances - chemises troip propres, tee-shirt trop bien repassés, forces de l'ordre étrangement peu pugnaces ., bateau providentiel ... . scenario réhaussé partiellement par un jeu plus qu'honorable des acteurs. Heureusement que l'histoire a choisi le cadre enchanteur des montagnes béarnaises ou des rebords de la Loire, au bord d'une onde pure et sauvage . Peut-être elle-aussi trop pure ? ou trop sauvage ?. Le spectateur sera comblé par ces successions de cartes postales idylliques , autant de suggestions pour l'organisation de ses prochaines vacances d'été. C'est peut-être finalement l'unique intérêt du film, que de pouvoir se réincarner en livre d'images.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 582 abonnés Lire ses 1 408 critiques

    4,0
    Publiée le 13 avril 2014
    A leurs moments perdus, les deux frères de La belle vie lisent Mark Twain. Tout sauf un hasard tant Jean Denizot fait baigner son premier film dans une atmosphère qui rappelle celle des bords du Mississippi. Et les paysages de Loire, magnifiquement photographiés, sont mieux qu'un succédané. Un premier film est souvent marqué par les maladresses de construction et de finition. Il y en a très peu dans La belle vie au scénario limpide qui laisse leur chance à tous les personnages, par petites touches, sans appuyer sur le bouton "attention séquence émotion." Il y a quelque chose de Pialat aussi (en moins douloureux) dans les rapports humains, une complexité et une rugosité rendues simples et claires par la grâce d'une écriture qui va à l'essentiel, d'une grande pureté. Le thème central est celui de l'amour filial mais irrigué par d'autres sujets, comme le passage de l'adolescence, et traité avec délicatesse et pudeur. Il y a dans le film une quête de liberté et l'option de choisir sa vie, dussent-elles passer par des compromis, des chagrins et des abandons. La belle vie est bien mieux qu'un premier long-métrage prometteur.
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 345 abonnés Lire ses 2 086 critiques

    2,5
    Publiée le 29 janvier 2015
    La Belle Vie, un titre explicite, mais qui contraste avec le contenu du film, c'est un choix astucieux du réalisateur qui veut montrer qu'il n'y a pas de vie parfaite ni définie et peu importe la situation pour certaines personnes la belle vie, c'est d'être avec les personnes qu'on aime. J'ai trouvé le film assez inégal surtout très poussif au début même si ça monte en "puissance", j'aurai bien aimé voir la relation père/fils encore plus approfondi avec plus de ressenti de la part des enfants histoire d'avoir de la consistance, car même si le sujet est fort ça manque vraiment d'émotion puis ce choix d'aller vers l'amourette d'ado quand on a un tel sujet entre les mains est un choix extrêmement discutable tant ça diminue l’intérêt qu'on pourrait porter à cette histoire.
    Quentin E. V.
    Quentin E. V.

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 83 critiques

    2,0
    Publiée le 17 novembre 2016
    Je ne comprends pas ce qu'on les français à fantasmer sur la vie bohémienne, surtout quand il s'agit de la vivre dans une fugue très longue, en marge de la société.. au moins les gens du voyage, eux, rencontre des gens, là il s'agit vraiment de fuir tout le temps. Après avoir vu "la vie sauvage" qui était parfaitement maîtrisé, je peux dire que celui-ci est ennuyeux et l'on ne voit pas où est la belle vie sous-entendue dans le titre.. Zacharie Chasseriaud est la seule qualité du film, mais il ne faudrait pas qu'il s'enferme dans ce type de réalisation. Déçu !
    Marc  Panofsky
    Marc Panofsky

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 203 critiques

    1,0
    Publiée le 3 mai 2014
    Réalisé, joué, mis en scène comme un feuilleton pour une télé régionale.
    kinophil
    kinophil

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 244 critiques

    2,0
    Publiée le 5 mai 2014
    Pas grand chose dans ce film à part quelques jolis paysages de Pyrénées et bord de Loire sauvage. Par manque de dialogue, on reste en surface des personnages, sans approfondissement, et le scénario passe à côté des sujets clés : on ne sait rien des motivations de fuite du père, des relations profondes père/enfants, de ce qu'il considère être une bonne éducation (ne pas mentir, ne pas voler, mais surtout de manière assez égoïste le protéger du retour à la case prison, et à part ça ?). Du coup le film se résume à quelques jolis plans de nature, promos pour syndicats d'initiatives, une succession d'anecdotes sur la fuite du trio (échapper à des policiers peu persévérants dans leur recherche, chapardage dans les jardins) et à des scènes d'amours adolescentes un peu nian-nian, (zoom dans le décolleté, jeux de poursuites dans la rivière, ou à vélo...). Une bonne base, mais qui demande à être beaucoup travaillée.
    Piarvi Recherreen
    Piarvi Recherreen

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 128 critiques

    1,0
    Publiée le 25 avril 2014
    Pas grand chose à retenir de ce film mollasson qui se traîne comme un tortillard - un comble lorsque la fuite est le thème central.
    Matthieu d.
    Matthieu d.

    Suivre son activité 9 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 10 avril 2014
    Un film superbe, à découvrir de toute urgence. Les acteurs sont très bon, l'image est d'une beauté rare et la bande son vous envoûte. Ajoutez à cela un scénario très bien mené et vous obtenez un film à ne pas louper.
    be-bop
    be-bop

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 10 critiques

    5,0
    Publiée le 10 avril 2014
    Magnifique, paysages splendides, d'une émotion intense, et des comédiens d'une justesse et d'une sensibilité qui ne laissent pas indifférents. Un film français qui sort du lot en prenant des chemins de traverse avec le cinéma américain, ca fait du bien!
    BubuFirst
    BubuFirst

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 13 avril 2014
    Excellent premier film! Complicité et justesse des acteurs, très belle image, musique, que l'on pourrait penser décalée, mais qui permet de créer un équilibre par rapport à la cavale "stressante" des protagonistes. Tous les ingrédients sont réunis pour passer un très bon moment de cinéma.
    nino L.
    nino L.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 15 avril 2014
    Magnifique! Transporté du début à la fin (qui en vaut le détour)! Coup de coeur!
    Corinne B.
    Corinne B.

    Suivre son activité 8 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 15 avril 2014
    Un moment de pur bonheur... Hors du Temps... Des images sublimes... Des acteurs hyper talentueux... Le TALENT!!! Merci Jean Denizot!!!!!!!!!!!!
    Sungtaek K.
    Sungtaek K.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 14 avril 2014
    Qu'on y entre du coeur, de la tête ou encore des tripes, la belle vie vous prend: que demander de plus ? Un film profond et attachant, symbolique et populaire: bref un film universel... mais pas "universal", hélas: quel dommage qu'il soit si peu diffusé !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top