Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Un moment d'égarement
note moyenne
3,3
4025 notes dont 422 critiques
5% (19 critiques)
27% (113 critiques)
38% (161 critiques)
18% (78 critiques)
7% (31 critiques)
5% (20 critiques)
Votre avis sur Un moment d'égarement ?

422 critiques spectateurs

benoitG80
benoitG80

Suivre son activité 927 abonnés Lire ses 1 361 critiques

3,0
Publiée le 18/07/2015
"Un moment d'égarement" oscille entre du bon et du moins bon... Remake du film de Claude Berri de 1977, c'est ici François Cluzet et Vincent Cassel qui endossent les rôles des pères. Pour planter le décor, Jean-François Richet ne lésine pas... Très belle maison dans son jus certes, mais au charme fou et très grosse Audi, tout cela en Corse évidemment, on ne fait pas les choses à moitié comme dans toute bonne comédie du genre qui d'emblée veut épater et se respecte ! Les débuts nous renvoient des clichés d'ados avec des dialogues archi stéréotypés et aussi avec ce problème de réseau absent ou de wifi inexistante (!!), mais au bout de quelques instants, on téléphone et on surfe sur Facebook sans problème !!! Passons sur ces détails pour annoncer que doucement mais sûrement, on évite quand même la catastrophe pressentie par des moments plus pertinents, où les situations ont enfin et heureusement, un peu plus de recherche, d'épaisseur et de perspicacité... La liaison attendue s'installe intelligemment et on suit son "mode d'emploi" et son fonctionnement assez surpris tant la démonstration implacable est terrible et nous interpelle ! Bien sûr on s'en doute, le scénario dans son processus prévoit ensuite tous les rebondissements, toutes les situations indispensables et nécessaires, afin que tout s'enlise au maximum et à ce jeu, Lola Le Lann interprétant Louna, est quasiment diabolique, il faut le reconnaître! Alors que Vincent Cassel lui, en laissant faire, est plutôt ambigu dans son manque de réaction, très loin de l'attitude ferme et tranchée que l'on attendrait d'emblée en pareil cas ! C'est à partir de là, entre les mensonges, omissions et silences alors que tout crève les yeux sauf pour Antoine père de Louna, que le film avance et semble promettre... Vincent Cassel s'en tire donc plutôt bien, alors que François Cluzet est assez impressionnant par sa prestation qui passe d'un jeu profond et convaincant à un cabotinage où il en fait dix fois trop, rappelant alors l'exécrable "Les petits mouchoirs" ! Très curieux ! Une réalisation loin d'être drôle finalement même si beaucoup passages inévitables à fortiori, se veulent amusants... Car le fond de l'histoire est tout de même bien plus profond et grave que ce qu'il ne laisse paraître en tant que comédie ! Malgré tout ce film un peu bancal, prête à réflexion par bien des aspects que le réalisateur a su mettre en place. Donc à découvrir malgré un apriori plutôt négatif au départ !
islander29
islander29

Suivre son activité 271 abonnés Lire ses 1 769 critiques

3,5
Publiée le 30/06/2015
j'ai aimé l'aspect sensualité du film, c'est à la fois tendre et épicé, et les deux jeunes filles sont d'une grande beauté, est ce la jeunesse ? Pour le reste les dialogues sont assez vifs et intéressants et les deux hommes ( Cassel et Cluzet) plus que crédibles dans leurs rôles ambivalents de pères et d'amis....Ce film a quelque chose du rêve pour tous ceux qui connaissent le démon de midi.....Après les paysages corses (plages, calanques) sont magnifiques et la frénésie des discothèques tout à fait convaincantes... Le scénario est centré sur la relation amoureuse et la trahison , mais c'est traité avec légèreté, c'est à dire sans profondeur psychologique ou "flagellation mortifère".....Ajouter le soleil, la lumière, une musique discrète, le film (même si je l'aurais raccourci de 15 minutes) est à la fois provocant et divertissant.....Un cinéma différent pour J F Richet, mais qu'il a su maitriser pour le bonheur du spectateur .....
tixou0
tixou0

Suivre son activité 259 abonnés Lire ses 1 636 critiques

0,5
Publiée le 04/07/2015
Cluzet chassait la fouine à Arcachon (cinégénique) pour son pote Canet en 2010. En 2015, il chasse le sanglier en Corse (cinégénique) pour Richet.... En point commun : une prestation plutôt lamentable. On connaît l'histoire, déjà exploitée par le défunt Claude Berri, il y a presque 40 ans - c'est son fils, Thomas Langmann qui (co)produit aujourd'hui. Antoine (c'est un "local", en pélerinage aux sources), Cluzet donc, a invité dans la maison familiale, "au village", son meilleur ami, récemment divorcé, Laurent (Vincent Crochon, dit Cassel). Chacun est accompagné par sa fille, Louna pour l'un (17 ans), Marie pour l'autre (18 ans), deux ados trop gâtées, superficielles, et (très) délurées. Sans prévenir, Louna, qui s'ennuie, trouve soudain de l'attrait à Laurent, et le viole quasiment un soir de beuverie commune : "Un moment d'égarement"... De la même façon que le cocu est toujours le dernier à être au fait de son infortune (ressort classique du genre), ici, c'est le père outragé qui ne voit pas ce qui lui crève pourtant les yeux. Du coup, Cluzet appuie les "effets" avec des mimiques du plus haut grotesque....Mais ce qui fait rire au théâtre, et permet de nombreuses fantaisies vaudevillesques, tourne en la circonstance au grand vide d'imagination scénaristique. L'histoire de Berri, notons-le, a été "actualisée" par le réalisateur, en collaboration avec Lisa Azuelos. La dame ("LOL") a sans doute surtout travaillé au dialogue - "putain" de dialogue.... Cassel, 48 ans, crédité à 45, reprenant le rôle de "Pierre"/Jean-Pierre Marielle s'en tire bien mieux, et au physique, et au jeu, que Cluzet, 60 ans cette année, crédité aussi à 45, qui reprend celui de "Jacques"/Victor Lanoux.... Les deux "gamines" (une brune, une blonde) sont mignonnes - les amateurs de nymphettes dénudées apprécieront. Voilà.... C'est tout. Un "remake" totalement inutile, sans saveur aucune.
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1044 abonnés Lire ses 10 110 critiques

2,0
Publiée le 03/07/2015
Les remakes inutiles ne datent pas d'aujourd'hui et "Un moment d'ègarement" de Jean-François Richet est de cela! C'est presque quarante ans qui sèparent le film de Claude Berri à celui de Richet et le sujet est toujours aussi transgressif qu'à l'èpoque! On s'accroche donc à ce qui reste pour ne pas trop sombrer dans les paysages ensoleillès de la Corse! La performance du beau et plutôt sympa Vincent Cassel, jamais ridicule, même quand on l'oblige à jouer un rôle qui ne lui convient pas, celui d'un quadragènaire divorcè qui s'èprend de la toute jeune fille de son meilleur ami! La prèsence du rustre et basique François Cluzet en papa nèvrosè et en stress permanent! La rèvèlation de Lola Le Lann, impressionnante de justesse pour son premier rôle au cinèma! Et la beautè de Alice Isaaz, dèjà remarquèe dans "La crème de la crème". Cela fait bien peu pour l'un des films les plus prometteurs de l'ètè 2015! il faut dire que le regrettè Claude Berri avait mis la barre très haute en 1977 où Jean-Pierre Marielle et Victor Lanoux nous règalaient lors d'affrontements verbaux d'anthologies du côtè de Saint-Tropez! il fallait au moins deux têtes d'affiche (Cluzet et Cassel) pour reprendre leurs rôles cultes! Dans la scène d'introduction, « il y a de la rumba dans l'air » de Alain Souchon laisse sa place à « La Mer » de Charles Trenet! Sèquences de nuit en HD et toutes les cinq minutes, des scènes de drone au dessus de la plage, comme dans « Thalassa » . Les temps ont changè, le langage se veut « badant » (comprenne qui peut) et le « She's A Lady » de Michel Stelio semble appartenir à une autre èpoque [...] Cette version corse est nèamoins frèquentable grâce au jeu naturel de Lola Le Lann...
Silk-Ivy
Silk-Ivy

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 14 critiques

0,5
Publiée le 02/07/2015
Un moment d'égarement... c'est ce qui m'est arrivée quand j'ai décidé d'aller voir ce film... Enchainement de clichés sur les ados, vision de la femme peu reluisante, vision de l'homme guère mieux, dialogues nouilles... Finalement on ne sait même pas quel message souhaite faire passer ce film. Cluzet,... Quand ce ne sont pas les fouines, ce sont les sangliers (cf Les Petits Mouchoirs), il nous a pourtant habitué à tellement mieux,... Cassel et Alice Isaaz sauvent le film de la nullité abyssale...mais de justesse,... Je préfère mille fois une comédie lourdaude, mais assumée à 100%, que cet ersatz...
AMANO JAKU
AMANO JAKU

Suivre son activité 195 abonnés Lire ses 746 critiques

3,5
Publiée le 14/07/2015
Voilà un film qui avait tout pour m’intéresser : Vincent Cassel et François Cluzet en tête d’affiche, remake d’un film de Claude Berri de 1977 et réalisé par Jean-François Richet ("Mesrine, Ennemi Public n°1", "Mesrine, L’Instinct de Mort", "Assaut sur le Central13"), même s’il faut avouer que ce nouveau film fait presque « intru » au sein de sa filmographie. Sur le fonds, le film est identique à son modèle : au cours d’une soirée où il s’est alcoolisé, un quadragénaire se laisse séduire par la fille mineure de son meilleur ami et couche avec elle. Mais sur la forme, la version 2015 semble être plus « lisse » : vue aérienne d’un ferry sur la mer, reflet du soleil sur l’eau argenté, paysages des côtes corses, « La Mer » de Charles Trenet en fond musical, des gens en maillot de bain et lunettes de soleil, les vacances, la farniente, les soirées techno avec alcool….c’est étrange comme le film ressemble à s’y méprendre à une carte postale, voire une vieille publicité pour une agence de voyage. Si les images sont belles et agréables, leur côté « cool » écarte totalement le sérieux du sujet à savoir un homme qui couche avec la fille de son meilleur ami qui a la moitié de son âge (tout en étant mineure !!). C’est dommage car on aurait pu y voir une intention délibéré de transformer un paradis en véritable enfer, mais on a plus l’impression de faire face à un vulgaire cliché. Cependant, si on occulte le choix esthétique particulier, force est de reconnaître que le film se regarde avec plaisir avec au début un humour porté sur le décalage des pères venus se ressourcer dans un lieu idyllique et des filles qui refusent de se passer de leur confort habituel (Facebook, les smartphones, la TV). C’est bien amené et relativement frais. Puis survient « l’incident », l’élément déclencheur qui va exploser le gentil cocon amical. Et c’est à ce moment précis que l’on retrouve le Jean-François Richet que l’on connaît et son goût pour les personnages un peu torturés : le film tourne alors aux malentendus assaisonnés de quiproquos qui retranscrivent l’ivresse d’un premier amour qui vire peu à peu à la psychose et transforme une gentille gamine inconsciente en terrible monstre narcissique. Car oui, si vous détestez les petites poufs modernes hautaines et imbues d’elles-mêmes, vous ne pourrez « qu’apprécier » la prestation de Lola Le Lann qui joue son rôle à la perfection (à chaque fois qu’elle sourit, on ne sait jamais si on doit fondre ou si on doit lui filer un coup de boule !). D’ailleurs elle n’est pas la seule car la réussite du film tient essentiellement sur les performances de son casting : Cassel est parfait en homme mûr et viril qui n’assume pas de passer de statut de « tonton cool » à celui d’amant secret (il est d’ailleurs à ce titre largement plus crédible que Jean-Pierre Marielle dans le film de Berri), Cluzet est très attachant en papa poule surprotecteur et gaffeur à ses temps perdus et je dois avouer que j’ai énormément apprécié la petite Alice Isaaz en copine lucide se sentant trahie par sa meilleure amie et par son père. Sans être une révolution cinématographique, "Un Moment d’égarement" est un film honnête et sympathique, qui a au moins le mérite de ne pas être un vulgaire « copier/coller » de son modèle d’origine. Le seul reproche que je lui ferais est le choix plus que douteux (immoral ?) de la fin qui laisse suggérer que finalement tout cela n’est qu’un jeu sans aucune importance ni conséquence…critique de l’insouciance de la jeunesse actuelle ? Allez savoir…Une chose est sûre : Richet se débrouille bien mieux avec des histoires de gangsters.
vincenzobino
vincenzobino

Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 390 critiques

3,5
Publiée le 09/07/2015
Je ne regrette pas mon voyage corse, même si un léger goût d'inachevé en ressort. La bande-annonce ne m'avait absolument pas attiré, me faisant craindre une sorte de "mon père ce héros pervers". Nous en sommes loin sur l'aspect cinématographique, de par des prises de vues corses splendides, véritable carte postale; un casting très bon, mention spéciale à Lola le Lann magnifique et Cassel parfait; une musique de Philippe Rombi très jolie et une impression permanente de vacances qui fait un bien fou, mais très proche de par l'aspect factuel. Et justement, niveau scénaristique, si sur les 2 premiers tiers, il n'y a rien à dire, je suis un peu plus déçu du final que j'attendais plus grave (côté voyeur pervers, attitude forcée par le déroulement du film, oblige) du style de bonjour tristesse de Françoise Sagan,dont nous sommes assez proches. Cela n'enlève rien à l'aspect évasion totalement réussi. Se laisse donc tout à fait voir...
virnoni
virnoni

Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 578 critiques

3,5
Publiée le 28/06/2015
J'ai hésité avec juste "pas mal" mais le jeu de Cassel et les paysages de le Corse ont emballé le tout! Je suis aussi faible que notre pauvre homme, bien faible devant la chair fraîche!! :-) Richet surprend donc dans ce registre mais ne le maîtrise néanmoins pas non plus. Il est mieux dans le rythme et la violence que la comédie douce amer, qui devient plus du vaudeville (voulu?) qu'une étude de moeurs sur notre société actuelle ou sur la relation d'amitié en toile de fond. Si on prend le film tel quel, frais et sympathique, on passe un bon moment, rien de plus. Le cadre est emballant, il y a des dialogues parfois cocasses (mais pas de là à s'esclaffer non plus - n'en déplaisent à bcp de critiques!) et justes, Vincent Cassel au top de sa sexy-attitude et très surprenant dans un nouveau rôle (et tjs juste et pro - LE meilleur acteur de sa génération - la ressemblance d'avec son défunt père devient de plus en plus frappante). Pour le reste, Cluzet sort tout droit des Petits Mouchoirs avec sa poursuite non pas des tâches sur son gazon mais...des sangliers qui détruisent sa propriété. Dommage car il perd toute crédibilité quand il doit être lucide face à la vérité qui explose enfin (elle finie tjs par se savoir...voilà la belle leçon!). Les jeunes actrices sont assez horripilantes, les fesses en chaleur et tjs dehors (sont-elles représentatives de notre nouvelle jeunesse : un peu cliché et rapide) et les pères dépassés et niais (cliché aussi). On sent que Richet est pris entre deux rythmes et deux histoires. J'aurai préféré celle plus mature, l'égarement à proprement dit et pas les jeux de cache-cache incessants entre Cassel et sa belle donzelle qui se pâme devant lui (la découverte de la jeune Delann n'en est pas une à mes yeux - son jeu est assez poussif). Seul le personnage de la fille de Cassel apporte la maturité nécessaire à se sujet. C'est la dernier 1/4 d'heure qui m'aura le plus plu, le moment où les adultes doivent faire face à leurs erreurs, contradictions et vérités. Il aurait été plus judicieux d'orienter le film sur cette piste. Mais Richet fait un dernier tour en expédiant la fin avec un dernier plan sirupeux sur les yeux énamourés de la gamine pardonnée (comme le mâle fautif). Un peu simpliste et rapide aussi. Dommage. Reste donc un divertissement parfaitement adapté à la saison qui donnera peut-être des envies à certains ! :-) N'en demandez pas plus, on se détend et on savoure. Pour l'aspect réflexion et débat, passez votre chemin.
Jorik V
Jorik V

Suivre son activité 517 abonnés Lire ses 969 critiques

3,5
Publiée le 24/06/2015
Jean-François Richet jusqu’alors spécialisé dans le film bourré de testostérone, en témoignent « Assaut sur le central 13 » ou « Mesrine », s’adoucit considérablement en signant un remake d’un film de Claude Berri actualisé à notre époque. Une comédie plutôt réussie où Vincent Cassel franchit la ligne avec la fille mineure de son meilleur ami durant les vacances d’été. Quiproquos et sous-entendus s’enchainent sans faiblir durant une bonne heure et demie pour notre plus grand plaisir. Bien sûr, la subtilité n’est pas toujours de mise comme le prouve le jeu un peu outré mais au final bidonnant de François Cluzet dans le rôle du père dépassé par les évènements. Alice Isaaz et la révélation Lola Le Hann ne déméritent pas en jeunes adolescentes en chaleur et confirment le côté de plus en plus débridé des jeunes filles de notre époque. Mais c’est Vincent Cassel qui emporte le morceau dans un rôle de séducteur qui s’ignore pris en étau dans une situation qu’il n’a pas voulu. Le genre de composition plus classique dans laquelle on n’a pas l’habitude de le voir mais qui confirme, s’il était encore nécessaire de le faire, l’étendue de son jeu d’acteur. Notons quand même qu’il est parfois dérangeant que rien ne dépasse. Ici tout est standardisé et uniformisé pour que cela rentre dans le moule de notre époque et plaise à la majorité. Un constat parfois un peu triste surtout sur un sujet qui aurait permis plus de vice et de malaise. Mais nous sommes plein pied sur le terrain de la comédie et ce qui pouvait être choquant il y a vingt ou trente ans ne semble plus l’être du tout aujourd’hui. Et cela aurait peut-être empêché la volonté première du film : celle de faire rire. Et les rires sont au rendez-vous, que ce soit par les gênes de Vincent Cassel ou les colères de François Cluzet ou encore les situtations vaudevillesques que permettent le scénario. De plus, le cadre de la Corse est magnifique et plutôt bien mis en valeur. On a donc droit à un film bulle de savon pas trop osé, ni trop timoré, mais qui s’avère être le parfait divertissement générationnel pour les vacances d’été avec un humour un cran au-dessus de la suite des « Profs » par exemple.
Caine78
Caine78

Suivre son activité 728 abonnés Lire ses 7 287 critiques

2,0
Publiée le 03/08/2015
C'est beau, l'amour... 38 ans après la version réalisée par son père, Thomas Langmann en produit un remake avec cette fois Jean-François Richet à la réalisation et le duo Vincent Cassel - François Cluzet en lieu et place de celui formé par Jean-Pierre Marielle et Victor Lanoux. Pas déplaisant, le résultat a la bonne idée de moderniser le propos (notamment à travers les nouvelles technologies) tout en exploitant joliment ce cadre de rêve qu'est la Corse. Malheureusement, si niveau drame le film se tient plutôt bien, il s'avère moins réussi dans sa partie comique, certaines scènes apparaissant assez lourdes voire complètement inutiles spoiler: (le jardin saccagé par les sangliers, franchement!). On croit ainsi sincèrement à certaines situations plutôt touchantes, beaucoup moins à d'autres, l'écriture s'avérant d'ailleurs très inégale, à l'image d'un couple vedette fonctionnant par intermittence, tandis que Lola Le Lann n'a pas forcément le pouvoir de séduction escompté pour le rôle, au contraire d'Alice Isaaz, excellente et qui eût probablement été un bien meilleur choix. Au final, « Un moment d'égarement » n'apporte pas grand-chose à son prédécesseur, mais sa mise en scène, plus tranchante, et son dénouement, plus ouvert, peuvent toutefois le rendre fréquentable, surtout si vous n'avez pas vu l'original. A vous de voir...
crystal85000
crystal85000

Suivre son activité Lire ses 22 critiques

4,0
Publiée le 25/06/2015
deux grands acteurs principaux super. une belle amitié remise en cause. j'ai adoré l'histoire et le jeu d'acteurs. L'ancien film est totalement différent du récent, le scénario n'est pas le même du tout, ça fait bizarre en regardant les deux. L'ancien film, l'ami est amoureux de la fille de son meilleur ami alors que dans le récent pas du tout... le récent le scénario est tellement plus riche et le jeu d'acteurs beaucoup mieux. j'invite vraiment à comparer les deux mais le récent est super. l'âge des filles n'est pas le même non plus. 20 ans ça choque moins que 17 ans...
Klément Wiatrowski
Klément Wiatrowski

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 53 critiques

5,0
Publiée le 26/06/2015
J'ai vraiment beaucoup aimé ce film ! Et le couple Vincent Cassel et François Cluzet est génial !! François Cluzet en Corse est vraiment très drôle à voir mais quesQu'il joue bien !!!!! Lola Le Lann et puis mon actrice préféré du moment Alice Isaaz sont magnifiquement belle et joue très très bien ! Un grand grand grand bravo ce film est vraiment super !
Johann S.
Johann S.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 11 critiques

5,0
Publiée le 25/06/2015
Pari réussi pour l'équipe d'un moment d'égarement ! Un Vincent Cassel jouissif dans son rôle du faux frère au grand cœur ! Un François Cluzet survolté et on en reprend ! Quand à la prestation de la jeune Lola Le Lann, cela est purement et simplement un régal ! Pas beaucoup de cinéma et de l'avenir dans le métier avec un jeux bluffant de la jeune ado rêveuse et gaffeuse et pourtant si tendre ! Ne pas oublier la prestation d'Alice Isaaz qui s'intègre magnifiquement dans l'intrigue ! Un délice !
nathaliewell
nathaliewell

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 160 critiques

3,5
Publiée le 27/06/2015
C'est toujours risqué de s'attaquer à un remake, mais c'est un pari réussit ! Une belle réalisation, de bons dialogues (adaptés à notre époque) et des acteurs parfaits. Si l'on savait que François Cluzet peut être drôle (d'ailleurs son jeu se rapproche assez de celui qu'il jouait dans l'excellent film de Guillaume Canet, Les petits mouchoirs) on est agréablement surpris de voir Vincent Cassel dans ce registre. Il est surprenant dans le rôle de cet homme de 40 ans qui se laisse aller à un moment d'égarement avec la fille de son meilleur ami.Il est mis en valeur, il est beau et sensuel. Si le sujet pouvait choquer 1977, en 2015 c'est moins le cas, il fallait alors réussir à adapter ce sujet à notre époque. C'est une belle comédie et les moments drôles sont au rendez-vous, les rires dans la salle fonctionnent et le spectateur passe un bon moment de détente. Un film avec une belle lumière, un beau cadre, de beaux et bons acteurs, sous le soleil Corse, en vacances, bref tous les ingrédients nécessaires à une bonne comédie sont réunis et ça fonctionne ! Un moment d'égarement est un parfait divertissement pour tout public
Jean_Ma
Jean_Ma

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 2 critiques

4,0
Publiée le 25/06/2015
Un très bon film, plein d'humour, d'émotion, de suspens, de quiproquo... Je retournerai le voir car j'ai vraiment aimé. Des acteurs qui jouent à merveille, un très bon scénario, je me demande comment pourrait-on ne pas aimer :)
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top